Ixion Saga DT : de l’autre côté de l’écran…

Prenez un « no life » et faites-en un héros improvisé dans un monde de jeu de rôle pour les beaux yeux (ou autre…) d’une demoiselle. Prenez ensuite un charmant jeune homme digne d’un vrai héros mais dont la virilité a été bafouée. Donnez leur des compagnons tantôt sado-maso, tantôt travestis et vous obtiendrez l’improbable Ixion Saga DT, que l’on vous propose aujourd’hui de découvrir !

Kon, le héros puceau

Kon Hokaze est un adolescent otaku qui n’a aucune vie sociale, sauf celle que lui offre son MMORPG (jeux de rôle en ligne massivement multijoueur). Mais il a un rêve, celui de perdre sa virginité ! À jouer toute la journée, on peut se demander comment il va y arriver. C’est alors qu’une rencontre va bouleverser sa vie : celle d’une jeune et pulpeuse demoiselle qui, au détour d’une quête, va lui demander de l’aide … et l’entraîner à l’intérieur de l’écran !

À peine arrivé dans le monde de Mira, Kon prend malencontreusement part à un combat et tombe littéralement sur Elecpyle Dukakis (surnommé Elec ou ED), dès lors son ennemi juré. Il fait ensuite la connaissance de ses nouveaux compagnons : Ecarlate Juptris, la petite princesse au fort caractère, Mariandale, le magnifique transsexuel, et Sainglain, le brave musclé qui adore les chats.

Non content d’avoir écrasé ED, il arrivera également à notre héros de l’émasculer d’un simple coup de pied … erreur fatale ! Pour couronner le tout, une incompréhension donnera à Kon un surnom des plus déroutant : DT, abréviation de dôtei (puceau en japonais). Voici le début de l’aventure de Kon, ce héros improvisé, dans le monde virtuel. Pourra-t-il se débarrasser de son pseudonyme et atteindre son rêve ?

Ixion Saga DT : une série… décalée

Ixion Saga DT a été diffusé au Japon d’octobre 2012 à mars 2013 et compte 25 épisodes, basés sur le jeu vidéo online éponyme des studios Capcom. L’anime a été produit par le studio Brain’s base (Brothers Conflict, Tonari no Kaibutsukun, Durarara!!) et réalisé par un spécialiste des animés loufoque Shinji Takamatsu, qui a réalisé entre autres Gintama et School Rumble. Au character design, on retrouve Takeuchi Shinji (Gintama, Meitantei Conan, Wolf’s rain).

Un manga est d’ailleurs paru à la même période faisant de ED le héros, suivi de light novels. L’animation n’est pas au niveau de ce qui se fait actuellement, notamment pour du RPG, mais elle est très bien adaptée au style décalé voulu dans cette série et possède un côté « rétro » assez agréable.

Côté comédiens de doublage, on retrouve Eguchi Takuya (Kuroko’s Basketball, Oda Nobunaga no Yabô) dans le rôle de Kon et Kamiya Hiroshi (L’attaque des Titans, One piece, Kuroko’s Basketball) dans celui de Elec. Fukuyama Jun (Code Geass, Kuroko’s Basketball, Ao no Exorcist) prête sa voix tantôt virile, tantôt douce, à Mariandale de l’équipe DT, et Kaji Yûki (L’attaque des titans, Zetsuen no Tempest, Ao no Exorcist, Fairy Tail) à Variation du groupe ED.

Les génériques, quant à eux, reflètent parfaitement l’esprit de la série. C’est le groupe Golden Bomber, célèbre pour ses concerts déjantés, ses parodies du style visual kei et présent à la Japan Expo 2011 à Paris, qui interprète le premier opening DT Suteru (« Jeter sa virginité »), et ending Let’s go ED.

Ils seront ensuite repris par les équipes DT et ED et ne cesseront de changer entre DT ondô sur un air de Enka, Stand up! ED, ○○Tama (littéralement « boules ») interprété par Elec, et quelques karaokés des personnages correspondant à leurs différentes personnalités. Ces génériques aux rythmes entraînants et aux paroles lourdes de sens sont cependant en accord avec les protagonistes de l’histoire et ne manqueront pas de vous faire chanter et danser… Pour peu que vous n’ayez pas honte de leur contenu !

Ixion Saga DT est une vraie bouffée d’air frais et se démarque des autres animes de jeux de rôles par son côté parodique et déjanté. Voici une épopée complètement décalée entre des personnages tous plus loufoques les uns que les autres, des quiproquos, et un brin de poisse pour pimenter le tout. La thématique du sexe est elle aussi prise de façon humoristique et apporte plus de légèreté que de lourdeur. L’intérêt de cette série réside également dans le fait qu’elle possède une vraie fin, contrairement à beaucoup d’animes de ces dernières années. Une fin dans l’esprit de la série où chaque personnage restera égal à lui même… même pour sauver le monde !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *