Le maître des livres : lire pour vivre

Pour finir notre rentrée littéraire sur Journal du Japon, voici un sujet très original pour un manga : le quotidien d’une bibliothèque pour enfants et d’un bibliothécaire qui, malgré son air bougon, réussit à trouver à chaque personne, adulte ou enfant, le livre qui lui conviendra et l’aidera à avancer dans la vie. Un petit monde à découvrir et des livres dans lesquels se plonger ou replonger avec délice : c’est celui du Maître des livres de Umihatru Shinohara, aux éditions Komikku.

Le maître des livres

Nous avons tous enfouis dans nos souvenirs un instituteur, un libraire ou un bibliothécaire qui nous a un jour proposé un livre, LE livre qui nous a touchés, nous a poussés vers d’autres livres et nous a ouvert les portes de l’univers infini de la lecture. Et c’est de cela dont il est question dans ces deux premiers volumes du Maître des livres : les livres à faire découvrir, à partager, à aimer pour ensuite voir la vie différemment.

Des hommes et des livres

Le maître des livres © 2011 Umiharu Shinohara / Houbunsha

La Rose Trémière est une charmante bibliothèque pour enfants où chacun peut venir choisir parmi un grand nombre d’ouvrages le livre qui l’accompagnera pendant quelques jours : livres d’images, romans d’aventure, contes … Il y en a pour tous les goûts. Mais pas facile parfois de savoir quoi lire. Cependant, pas de problème, « Monsieur Champignon » (comme l’appellent affectueusement les enfants), alias Mikoshiba, est là. Même s’il râle dès que les gens parlent fort, s’il a l’air de grogner dans son coin, il n’a pas son pareil pour trouver le livre qui convient à la personne qu’il a pu observer en silence dès son entrée dans la bibliothèque.

Du jeune homme un peu alcoolisé qui cherche un sens à sa vie à la mère qui couve trop son enfant en passant par le gamin bagarreur, il vise juste et permet aux personnes de comprendre ce qui cloche dans leur façon de voir les choses. Cela peut paraître parfois un peu caricatural, mais qui n’a jamais été changé par un livre ?

L’autre qualité de ces deux premiers volumes, c’est de donner envie de lire ou relire les livres qui y sont présentés : des classiques de la littérature « occidentale » (Charles Dickens, Lewis Carroll, RL Stevenson) aux superbes contes de Kenji Miyazawa, vous trouverez dans ces pages de superbes introductions à ces livres (une couverture, quelques phrases, quelques pages dessinées, juste ce qu’il faut pour donner envie).

Des personnages attachants

Le maître des livres © 2011 Umiharu Shinohara / Houbunsha

La bibliothèque est également un univers à part entière dans lequel évoluent de nombreux personnages : il y a les lecteurs de passage (dont un vieux monsieur qui cherche un livre que son meilleur ami lisait à l’adolescence pendant la guerre), des lecteurs réguliers que l’on a plaisir à retrouver au fil des pages (le petit Léo, la petite Risa et leurs mamans), et l’équipe de la bibliothèque (le Champignon et ses deux charmantes collègues, et la propriétaire qui fait quelques apparitions). On partage leur quotidien et on découvre petit à petit leur passé, leurs soucis, leurs amours.
À chaque chapitre, les personnages prennent de l’épaisseur et chacun livre ses sentiments, ses angoisses, ses regrets.

La bibliothèque est ainsi cet endroit magique où les enfants découvrent, apprennent, s’émerveillent, où les parents accompagnent, partagent, sont davantage à l’écoute, revivant leur propre enfance, réfléchissant sur leur rôle d’adulte. C’est un lieu hors du temps où l’on peut passer plusieurs heures absorbé par sa lecture, où l’on ne juge pas, ne se moque pas, un cocon feutré où l’on parle tout bas et où chacun peut être guidé dans son parcours parmi les livres.

La fluidité du dessin

Graphiquement, c’est très agréable. Les personnages sont tout de suite identifiables par leur coiffure (il y a le Champignon, mais aussi le « nid » des cheveux du fougueux jeune libraire), leurs expressions enfantines ou rebelles. Ils nous deviennent très vite familiers.
De même, la bibliothèque est un lieu à la fois spacieux, avec de grands rayonnages du sol au plafond, lumineux, mais aussi très confortable, avec des coins lectures où les petits adorent se mettre assis par terre, où les bibliothécaires peuvent organiser des séances de lecture.

Le maître des livres

Le maître des livres est donc un manga qui donnera peut-être des envies de lecture aux plus jeunes, et de RElecture mais aussi de découvertes aux plus grands. Chacun pourra y piocher une histoire qui le touchera, un livre qui l’interpellera. Susciter la curiosité, l’envie, voilà la grande réussite de cette œuvre originale !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *