Les classiques de Kikuchiyo : LES SEPT SAMOURAIS

Vous aimerez aussi...

25 réponses

  1. Kikuchiyo dit :

    Cool !
    Intéressant mais j’interprète pas la romance entre Katsushiro et Shino (la paysanne) comme donnant de l’espoir, chacun retournant parmi les siens. Il y a une dimension de “classe” absente du remake américain. Remake que Kurosawa n’a pas du tout apprécié. Les mercenaires (qu’il compare aux yakuzas) n’ont pas de raison de défendre les villageois alors que qu’il trouve cela plus logique pour les samourais à cause de leur éducation et leur formation.

    • Yoan dit :

      Merci beaucoup pour ces précisions.
      J’ignorais ce point de vue, fort intéressant, de Kurosawa à l’égard du remake de Sturges.
      Je ne manquerais pas de l’évoquer, si jamais je suis un jour appellé à évoquer de nouveau l’un de ces deux films.
      Merci encore. 🙂

  1. 18 août 2015

    […] À lire aussi dans « Les classiques de Kikuchiyo » :Les sept samouraïs […]

  2. 30 juillet 2016

    […] À lire aussi dans « Les classiques de Kikuchiyo » :Les sept samouraïs […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *