[Interview] WagakkiBand, la Cool Japan touch !

C’est au cœur de la capitale Tokyoïte, au sein d’un studio d’enregistrement que Journal du Japon vous emmène pour un entretien avec l’une des sensations J-rock du moment, WagakkiBand. Yuko (chant), Daisuke (shakuhachi) et Machiya (guitare) reviennent sur leur succès, leur façon de travailler ainsi que leurs projets pour le futur.

wagakki band

Cela fait maintenant 2 ans que vous avez créé le groupe, vous avez très rapidement connu le succès non seulement au Japon mais aussi à l’étranger, comment expliquez vous cette fulgurance ?

Yuko : Je pense que la culture japonaise est perçue à l’étranger de façon plutôt positive. Étant donné que nous combinons un visuel, un univers et des instruments traditionnels japonais avec d’autres éléments qui eux se rapprochent plus de la culture occidentale, l’alliance de ces paramètres forme un tout qui doit plaire au public.

Daisuke : La diffusion de nos vidéos sur les réseaux sociaux comme YouTube a très largement contribuée à nous faire connaître hors du Japon. Ce sont des outils de promotions très efficaces !

Votre style de prédilection est un mélange de Shigin, de Rock et de musique traditionnelle, qu’est ce qui vous a poussé à faire ça ?

Yuko : En fait nous étions tous déjà amis, chacun avec ses propres prédispositions pour tel ou tel instrument, mais nous avions la même sensibilité musicale et un désir commun de populariser la musique traditionnelle japonaise.

D’ailleurs, doit-on vous considérer comme un groupe d’angura kei comme l’était Kagrra ? Ou plutôt comme un groupe hybride entre tradition et modernité ?

Machiya : Je peux comprendre la comparaison avec Kagrra, mais à vrai dire je pense que notre style est différent, on peut même parler d’un nouveau genre.
Après si l’on devait coller une étiquette, l’appellation « J-rock » nous va très bien.

Quelles sont vos influences musicales ?

Machiya: Comme je peux jouer de la guitare, de la basse, du violon et de la batterie je m’intéresse à beaucoup de styles incluant ces instruments.

Yuko : Je pense qu’à l’origine nous avons tous des influences fondamentalement différentes, moi par exemple je suis plutôt du genre classique et j’aime beaucoup le piano. Mais depuis que je les ai rencontrés j’ai élargi mes horizons à pleins d’autres instruments.

Daisuke : En fait, je fais du piano depuis plus longtemps que le shakuhachi, je porte donc une affection toute particulière à ces instruments, ce qui ne m’empêche pas d’aimer aussi les musiques des jeux vidéo japonais par exemple.

Vous utilisez beaucoup d’instruments, cela doit être difficile parfois, comment travaillez-vous pour créer vos mélodies ?

Yuko : Notre système est simple, chacun à notre tour nous travaillons nos mélodies et procédons à l’arrangement.

Qu’est ce qui est le plus difficile quand vous travaillez ensemble ?

Machiya : Je dirais sans aucune hésitation que ce sont les balances. Étant donné que nous travaillons avec des instruments électriques comme la guitare et des instruments traditionnels comme le koto ou le shakuhachi, le dosage sonore est très difficile car il faut faire en sorte de bien entendre chacun de ces instruments si différents.

De quoi avez-vous envie de parler dans votre musique ?

Yuko : On veut s’adresser aussi bien au public japonais qu’étranger. Nous voulons montrer que l’esprit du Japon est super cool et que la musique japonaise est pleine d’attraits.

Quels sont vos objectifs en tant que groupe ?

Yuko : Nous aimerions partir à la conquête du monde ! Notre rêve est de pouvoir faire des world tour.

Pouvez-vous nous parler du nouvel album que vous êtes en train de préparer ?

Yuko : L’album précédent était exclusivement composé de reprises avec du vocaloid, cette fois-ci toutes les chansons seront des compositions originales. Nous sommes tous très emballés à l’idée de vous montrer nos propres créations !

D’une certaine façon, grâce à votre style musical et visuel, vous êtes un groupe qui porte un peu l’authenticité de la culture japonaise. Sentez-vous une responsabilité particulière vis-à-vis de la promotion du Cool Japan à l’étranger ?

Yuko : Oui nous ressentons une responsabilité toute particulière à la préservation et diffusion de notre culture. Il y a beaucoup de gens en plus de nous qui veulent protéger les aspects traditionnels de la culture japonaise et nous ne souhaitons pas mettre à mal ce à quoi ils travaillent si fort. Au contraire nous aimerions propager le concept « d’harmonie » à la japonaise.

Pour chacun d’entre vous, quel souvenir gardez-vous de votre venue à la Japan Expo l’année dernière ? Quelle est la chose la plus marquante de cet événement ?

Yuko : Pour moi la chose la plus marquante restera le fait d’avoir vu le public connaissant les paroles de Senbonzakura chanter en cœur avec moi.

Daisuke : En ce qui me concerne, ce sont les « encore !» du public.

Machiya : Ce qui m’a le plus marqué ce sont les sessions de handshake et d’autographes avec les fans qui m’ont fait ressentir tout leur enthousiasme et leur amour.

Quels sont vos projets pour le futur ?

Yuko : Actuellement nous travaillons sur le nouvel album « Yasou emaki » qui sortira le 2 septembre prochain (pour plus d’infos consultez ce lien). Et nous faisons en sorte de nous produire à l’étranger. Il y a peu nous étions à Taiwan (sold-out en quelques minutes), et nous comptons aussi nous produire aux États-Unis, plus précisément à Los Angeles lors de la convention Anime Expo qui se déroulera du 2 au 5 Juillet. Nous jouerons dans le cadre de l’« Anime Expo présente le festival Cool Japan » au club NOKIA.

Pour finir pouvez-vous dire quelques mots à vos fans français ?

Yuko : Nous souhaitons absolument revenir en France ! Même si le Japon est loin, continuez de nous encourager pour nous faire nous sentir proche de vous ! Merci pour votre soutien !

 

Suivez WagakkiBand sur Facebook,Twitter, et leur fan club officiel !
Leur second album, Yasou emaki, sortira le 2 septembre prochain. Il inclura Senbonzakura, Hanabi, “戦-ikusa-, Nadeshiko-SakuraHana-Shinbu pour la version limitée, et neuf chansons inédites. Toutes les informations sur les différentes éditions sont disponibles sur le site officiel du groupe.

Remerciements à Mme Ihara d’Avex Trax, ainsi qu’à Yuko, Daisuke et Machiya pour nous avoir consacré un peu de leur temps.

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. 10 juillet 2015

    […] WagakkiBand, la Cool Japan touch !- [Interview] A la rencontre de deux artistes indépendants : Waccha et Karin de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *