[Interview + Live Report] BACK-ON : « Nous adorerions une collaboration avec L’Arc~en~Ciel ! »

Après une tournée d’échauffement au Japon à laquelle nous étions présents, BACK-ON nous ont fait le plaisir de nous rendre une petite visite cette année à Japan Expo, non pas pour un, mais pour deux concerts ! Mariage du hip-hop et du rock, le groupe s’est fait connaître via les génériques d’animes (Air Gear, Eyeshield 21, Fairy Tail etc.) mais a su montrer les qualités de sa musique à travers ses albums.

Il n’en fallait pas plus pour piquer notre curiosité ! Nous sommes donc allés à la rencontre que ce quatuor, aussi drôle et souriant sur scène que hors caméra…

Itw Back-On Japan Expo 2015

Journal du Japon : Bonjour à tous… Vous êtes connu pour avoir signé plusieurs génériques d’anime. Quel souvenir gardez-vous de votre travail sur le tout premier, Air Gear, en 2006 ?

TEEDA : Alors il faut savoir que c’est un manga que nous aimions déjà au départ [ce manga a débuté en 2003 au Japon, NDLR] donc quand le projet de faire le générique s’est réalisé nous étions très excité. On a eu l’occasion de voir le premier épisode sur grand écran pour la sortie de l’anime et voir notre morceau sur l’anime… C’était vraiment fantastique.

Vous en avez posé votre musique sur de nombreux autres par la suite donc quel est celui qui vous ressemble le plus ?

KENJI03 : Je dirais que ça va dépendre un peu de chacun d’entre nous. Pour moi, le mélange de rap et de rock est une composante très importante de notre image et c’est justement ce qui ressort de Chain, le morceau de l’opening d’Air Gear. En plus c’était notre tout premier générique d’anime, à travers lesquels les gens allaient nous découvrir donc c’était important qu’ils puissent facilement nous identifier. C’est pour ça que c’est pour moi le plus symbolique pour nous.

Comment est né ce mélange de rap, de hip-hop et de rock ?

TEEDA : Ça s’est fait naturellement, de la même façon que pour des groupes comme Linkin Park, pour citer un autre exemple. Lorsque l’on s’est rencontré au lycée avec KENJI, j’étais déjà plus rappeur que chanteur alors que KENJI, qui était guitariste, voulait faire du rock et chanter. C’est en jouant ensemble que ce mélange s’est petit à petit développer, que la mixture s’est faite.

Justement le fait que vous soyez amis depuis longtemps, depuis le collège pour KENJI03 et GORI ou depuis le lycée pour les autres, ça change quelque chose pour le groupe dans votre travail au quotidien ou dans les moments difficiles ?

TEEDA : Ça a beaucoup d’atouts. On passe tellement de temps ensemble ces dernières années qu’on doit se voir plus que nos propres copines ou nos parents. On se connait vraiment… plus que bien. Donc on sait s’adapter aux différents problèmes ou coups durs, on peut se parler et ça évite des rancœurs, ça permet d’avancer.

Alors justement, sur les personnalités de chacun… On connait  votre musique mais nous aimerions en savoir plus sur vous. Quel est le caractère de chacun ? Qu’est-ce que chacun apporte au groupe ?

TEEDA : C’est difficile comme question, on ne peut pas vraiment répondre pour nous-mêmes… [il lève alors les yeux vers leur manager et ajoute :] c’est plus une question pour notre manager ça !

Leur manager, Daisuke SUZUKI, pris au dépourvu : Hein ? Moi !? Vous voulez vraiment que ce soit moi qui réponde ?

Rires de tout le groupe, TEEDA est bien content de son coup mais le manager ne se démonte pas et nous présente le groupe d’une façon… inattendue :

Daisuke SUZUKI : KENJI c’est l’enfant de bas-âge le petit dernier. TEEDA, c’est le père. GORI c’est la mère. SHU… c’est le grand-père (Rires) et ICCHAN [qui a rejoint le groupe plus tardivement, en 2007, NDLR] c’est l’enfant trouvé (Rires).

Vous avez fait de très nombreuses collaborations, qu’elle est celle qui vous a le plus marqué et qu’elle est celle que vous aimeriez faire prochainement ?

TEEDA : L’une de nos chansons Come on & Let’s GO qui n’était pas un single mais faisait partie de notre troisième album Good Job !! , que nous avons fait avec un chanteur qui venait de Taïwan et une chanteuse japonaise du nom d’Emily qui était vraiment une collaboration internationale et c’est vers ça qu’on désire se tourner à l’avenir.

Et au Japon, un groupe ou un artiste ?

KENJI03 : J’adorerai faire une collaboration avec le groupe L’Arc~en~Ciel !

Espérons que vous pourrez croisez Hyde dans les couloirs pour lui proposer, sait-on jamais ! (Rires)

 

BACK-ON, la bombe de Japan Expo 2015

BACK-ON 066
L’édition 2015 de la Japan Expo a été marquée par la venue exceptionnel du groupe BACK-ON, qui a enflammé la scène Karasu par deux concerts, de 45 minutes chacun. Deux mois après leur show à Yokohama, Journal du Japon a pu assister à une nouvelle date du groupe à la Japan Expo.

Lorsque le groupe fait son entrée sur scène et que chaque membre se place à son poste, le public déclenche un tonnerre d’applaudissements et de cris. Dans l’audience, on retrouve principalement des jeunes de 15 à 25 ans, correspondant aux fans d’animes pour lesquels le groupe interprète des openings. La set list était évidemment adaptée à un tel public, et en guise de salut, le rappeur TEEDA a saisi le micro pour dire deux mots : « STRIKE BACK ». Commencer avec l’opening 16 de Fairy Tail, voilà un choix osé qui plonge directement la foule dans une bouillante euphorie.

À la fin de la chanson, le groupe prend enfin la parole pour se présenter, avant d’enchaîner sur Infinity et flyaway, deux titres plus personnels du groupe que le public français ne connaissait pas forcément. Malgré le fait que peu de personnes connaissaient ces deux chansons, c’est toute l’audience qui s’est remuée au rythme de la musique.

BACK-ON JAPAN EXPOLe début de Cerulean, l’opening de Gundam Build Fighters Try, a déclenché de grandes acclamations, ravivant la flamme des fans d’animes. Dans la continuité de ce geyser d’encouragements, le groupe a glissé la chanson with you, sur laquelle le public a volontiers répété les paroles scandées par TEEDA. Après un tumulte d’applaudissements, la machine se lance. La phrase « You ready to wake up ! You gotta fly with us ! » est répétée plusieurs fois, telle une énigme qui résonne sur scène jusque dans le public, jusqu’à ce que TEEDA ne donne la réponse : « It’s time to break the CHAIN ! ». Et lorsque retentissent les premières notes de Chain, l’opening d’Air Gear,  le public entre en ébullition. À la fin de la chanson, les chanteurs et une bonne partie du public sont époumonés et ruisselants de sueur. L’heure de revenir à quelque chose de plus calme, avec l’opening de la première saison de Gundam Build Fighters, Nibun no Ichi. L’ambiance reste chaleureuse, mais comme à la veille d’un au revoir. Un au revoir qui sera brillamment transmis via la chanson Departure, pour finir un excellent show avec du baume au cœur.

En conclusion, avec une setlist compilant des titres au succès qui transcende les frontières avec les animes et des chansons plus personnelles et ancrées au Japon, le groupe a réussi à faire découvrir au public français ses chansons les plus intimes tout en le rattachant à des titres qu’ils connaissent déjà. Cocktail harmonieux entre rock et hip-hop, BACK-ON a réussi à montrer toutes ses facettes à un public qui pourrait bien y trouver son style de musique.

BACK-ON JAPAN EXPO
Setlist :

STRIKE BACK
Infinity
Fly Away
Cerulean
With You
Chain
Nibun no Ichi
Departure

Remerciements au groupe BACK-ON pour leur temps ainsi qu’à M. Suzuki pour avoir joué le jeu ! Merci également notre interprète et au staff de Japan Expo pour la mise en place de cette interview.

Interview par Paul OZOUF
Live report par Adam KHALIFE

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 10 septembre 2015

    […] [Japan Expo] Interview et Live Report de ILU GRACE- [Japan Expo] Interview et Live Report de BACK-ON- [Japan Expo] Interview d’Azumi Inoue & Yu-Yu- [Japan Expo] Interview et Live Report de […]

  2. 31 juillet 2016

    […] un peu avec VAMPS, avoir été charmé par Azumi INOUE et Yu-yu et avoir rencontré les fameux Back-On, Journal du Japon vous propose de clore les rencontres J-music de Japan Expo 2015 par […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *