[Bilan Manga 2015] Ventes : et ça repart !

Comme nous le précisions en introduction du dossier, les ventes de manga ont progressé de 8.3% en volume de vente soit environ 12.4 millions d’exemplaires écoulés selon l’institut GfK. Le rebond est donc net, même si nous sommes encore loin des plus hauts de 2008, et il se fait en ordre assez dispersé… Quelles œuvres participent, donc, à ce renouveau du marché ?

Evolution vente de mangas, de 2006 à 2015

Evolution vente de mangas, de 2006 à 2015

Tout d’abord ce rebond s’inscrit dans un mouvement plus global :  le manga n’est pas le seul à la fête, le comics progressant par exemple de 11.5%. La bande dessinée au sens large est en bonne forme : 39 millions d’albums ont été vendus en 2015 (pour un chiffre d’affaire de 459 millions d’euros) soit un bond de 10.6%. Si on prend encore plus de recul, on observe même que le marché du livre se porte plutôt bien lui aussi, progressant de 1.5% en volume de vente et de 1.8% en valeur, revenant dans le vert pour la première fois depuis 2010. Il représente plus de 4 milliards d’euros en 2015, loin devant les jeux vidéo, la vidéo et la musique.

Concernant les mangas en compétition l’an dernier et avant d’entrer dans l’arène, une mise en garde s’impose… Dans ce match comme dans d’autres, chaque éditeur vend son ou ses poulain(s) avec ardeur – et c’est normal – en argumentant souvent chiffres à l’appui. Mais il est parfois difficile de s’y retrouver : vente globale, au tome ou pour le tome 1, vente du fond ou des nouveautés, vente sur un an ou sur douze, quinze ou dix-huit semaines, ventes selon les diffuseurs, selon Gfk ou pendant les salons… Et on ne parle même pas des chiffres de tirage des tomes, des plus opaques et donc très difficiles à analyser.

D’année en année Journal du Japon et Paoru.fr essaient donc de récolter la plus grande quantité de données disponibles puis d’en faire le tri : tout ça pour vous donner les résultats de l’année écoulée mais surtout pour vous donner la possibilité d’analyser ces données par vous-même et d’y réfléchir à deux fois avant d’utiliser un chiffre de ventes pour en tirer une conclusion. Tout ce qui suit est donc une analyse complémentaire à ce qui existe déjà, à prendre à titre de comparaison avec les résultats des années précédentes. On vous encourage ainsi à lire les bilans dressés par nos confrères, chez Manga-News ou Manga Mag par exemple, pour varier les angles et les points de vue ou retrouver certaines convergences, mais aussi à vous procurer le bilan de l’ACBD de Gilles Ratier, qui travaille depuis plus longtemps que nous tous sur ce sujet.

Enfin ne partez pas tout de suite, terminez de lire notre bilan d’abord !

 

Des leaders qui vieillissent ?

Pour commencer, voici le top 20 des mangas les plus vendus en France sur l’année 2015, d’après les chiffres de l’institut GfK.

Top 20 des mangas les plus vendus en 2015 d'après les chiffres de l'institut GfK

Top 20 des mangas les plus vendus en 2015 d’après les chiffres de l’institut GfK

Premier classement, première précision : les chiffres de GfK sont collectés à travers plusieurs milliers de points de vente en France. Les résultats varient avec les chiffres réels et on parle en général de valeurs en dessous de la réalité, de 15% environ, puis il faut aussi ajouter les ventes en salon, non comptabilisées. Enfin, dans ce classement, les séries qui possèdent plusieurs déclinaisons, comme Pokémon ou King’s Game, voient chaque saison classée à part. En ventes cumulées, la saga des éditions Ki-oon serait sans doute classée à la 5e ou 6e place, par exemple. En 2016 c’est Tokyo Ghoul : Re qui se verra séparé de son grand frère, même s’il en est la suite directe. A garder en tête, donc.

One Piece 76Une fois cette donnée intégrée, que dire de ce top ? On constate que One Piece domine toujours les ventes de manga en France même s’il est passé de 15 à 12% de part de marché de 2013 à 2015. Luffy continue d’écouler ses aventures comme personne, en vendant 1.35 millions d’exemplaires l’an dernier et en plaçant quatre tomes dans le top 20 des BD les plus vendues de 2015 tous genres confondus, avec le 73e opus culminant à la 11e place.

Ensuite, avec sept tomes parus dans l’année, rien d’étonnant à voir Fairy Tail à la seconde place, même s’il reste encore loin du leader : 930 000 exemplaires vendus, et 8.5% de part de marché. Aucune de ces nouveautés n’a réussi à intégrer le top 20 BD, contrairement au numéro 3, Naruto, qui place son 66e tome en 18e position. Néanmoins au global, malgré quatre tomes, un film et des romans pour le hisser plus haut, il ne s’écoule « que » 650 000  exemplaires des aventures du ninja orange, soit 4.4% de part de marché. La série continue cependant de recruter de nouveaux lecteurs avec des ventes de fond qui remontent et, après avoir écoulé 17 millions d’exemplaires depuis 2002, il devrait occuper le top des ventes encore un certain temps, avec une seconde vie faite de nouvelles éditions et de spin-off.

Ce sont donc les plus vieux titres, armés de 50 à 80 volumes, qui occupent encore le podium des ventes. Dans ce genre de série longue, on retrouve aussi le très décrié et pourtant coriace Bleach, 5e du classement. Avec cinq nouveaux tomes en 2015, la série s’écoule encore à 230 000 exemplaires. Pour ces quatre tôliers du top 10, la longévité s’explique aussi bien par des diffusions d’anime que par le nombre de tomes que chaque nouveau lecteur peut potentiellement acheter. Pour One Piece par exemple, il s’est écoulé 40 000 tomes 1 en 2015 : si seulement la moitié de ces nouveaux lecteurs devenaient fans et achètent le reste des tomes, c’est 150 000 exemplaires vendus en plus. Leur recul malgré cet avantage ne signifie pas pour autant que ces séries sont devenus impopulaires car ce nombre important de tomes  pousse les lecteurs à acheter  d’occasion, des ventes non comptabilisées qui brouillent ainsi les cartes sur le nombre de lecteurs réel de ces blockbusters.

Black Butler 20Enfin, dans ce top 10, on ajoutera Black Butler, en 8e position, qui témoigne d’une bonne vigueur six ans après ses débuts chez nous, avec trois tomes parus en 2015 et environ 150 000 exemplaires vendus sur « seulement » 20 tomes disponibles.

In fine ce top 10, qui avait la réputation d’être sclérosé, ne contient plus que 50% d’anciennes séries, car plusieurs ténors ont fini par laisser leur place : pour la première fois de son histoire, Dragon Ball quitte ce top 10 après un nombre impressionnant de réédition et occupe la 11 place, juste devant Death Note (12e) puis Fullmetal Alchemist qui se contente de la 15e place et précède Berserk (16e), le représentant de la dark fantasy toujours en cours. Enfin, et en dehors de la place honorable de Blue Exorcist qui représente l’éditeur Kazé Manga en 18e position, on notera aussi le déclin continu des Gouttes de Dieu, série qui a été pendant longtemps l’un des meilleurs et premiers exemples de seinen capable de dépasser les limites du public manga.

 

Une relève qui s’installe…

Derrière un trio de tête qui recule globalement de 8 – 9 %, des séries plus récentes viennent loucher sur le podium. Mais rien n’est acquis.

L'attaque des titans 15L’Attaque des Titans, 4e,  s’écoule à 400 000 exemplaires (3.4% de part de marché) mais ce record restera difficile à égaler l’an prochain : six volumes sont sortis cette année, il en sera tout autre en 2016 avec le rattrapage de la publication japonaise. Cependant il ne faut jamais dire jamais : c’est la première saison de l’anime qui a permis au manga d’être un succès et la seconde saison de l’anime est en route… donc tout est possible !

Vient ensuite Tokyo Ghoul, 6e, qui bénéficie à plein de l’adaptation animée, en s’écoulant à 227 000 exemplaires. Mais là encore la conquête du top s’annonce compliquée vu que Tokyo Ghoul : Re sera comptabilisé à part. On compte sur les éditions Glénat pour communiquer sur le cumul des deux, pour plus de réalisme. Même raisonnement une fois de plus pour Pokémon et King’s Game.

Finissons le top 10 avec Assassination Classroom qui explose en 2015 avec 143 000 exemplaires qui ont trouvé un acheteur et enfin Seven Deadly Sins vendu à 135 000 exemplaires. Seul écueil pour cette série de chez Pika, la diffusion sur Netflix a été faite en décalage complet avec celle du Japon, empêchement une communication synchrone. A ces œuvres ajoutons les bonnes formes de Area D, Darwin’s Game et Red Eyes Sword qui vont de 80 à 100 000 exemplaires écoulés chacun et l’unique représentant shôjo qu’est Love Mission en 17e position. Mais nous reviendrons ultérieurement sur le cas du shôjo, donc passons maintenant au top des lancements 2015 !

 

Lancements de 2015 : new challengers are coming

Après le top 20 par série, voici désormais le top 15 des meilleurs lancements 2015 basés sur sur les chiffres de vente du tome 1 comptabilisés par l’institut GfK.

Top 15 Lancement 2015 - Ventes tome 1

Top 15 Lancement 2015 – Ventes tome 1

Autre top, autres précisions : sur un seul volume la position dans un classement se joue souvent à quelques centaines d’exemplaires. Même si on émet l’hypothèse que l’écart entre les chiffres GfK et la réalité est le même pour tous, tous ne sont pas sortis au même moment dans l’année, ce qui diffère forcément sur les résultats de vente : plus le tome est sorti tôt, plus il a de temps pour se vendre et plus d’autres tomes vont sortir, et ainsi relancer mécaniquement les ventes du premier opus.

Ensuite il y aussi les ventes en salon qui sont à prendre en compte tout comme celles d’éventuelles éditions collector qui sont comptabilisées à part. Des éditeurs comme Ototo sont très présents en salon et des éditeurs comme Ki-oon ont proposé plusieurs éditions alternatives à l’édition standard pour leurs nouveautés 2015. Ils verraient donc le classement de leurs séries remonter de plusieurs rangs en cas de cumul. Essayons donc de démêler le tout, tout en gardant en tête que nous parlons de toute façon de séries qui ont bien ou très bien fonctionné.

A silent voice 1La première surprise vient du vainqueur de l’année, des plus atypiques : A Silent Voice. Le meilleur lancement 2015 est en effet un titre qui parle de harcèlement scolaire, de handicap et d’amour, la preuve que ce genre de thème, bien défendu, peut parler au plus grand nombre et faire écho à des problématiques tout aussi valables en France. A Silent Voice permet une fois de plus aux éditions Ki-oon de prendre la pole position, en dépassant les 22 000 exemplaires vendus. Après avoir été premier du classement avec Pokémon en 2014, les éditions Kurokawa n’ont pas à rougir pour autant grâce au succès d’Arslan en 3e position légèrement derrière le dernier one-shot de Taniguchi, Elle s’appelait Tomoji. D’autant qu’Arslan sorti plus tard que la série de Ki-oon, et qu’il se classe même second aux ventes globales sur la série. Hiromu ARAKAWA reste donc une mangaka plébiscitée par le lectorat français et elle a su adapter à merveille le best-seller nippon de Yoshiki TANAKA. Dans deux registres totalement différents voici donc deux titres passionnants qui ont de beaux jours devant eux.

Le classement se poursuit avec Birth of Livai, personnage phare de l’Attaque des Titans et dont les ventes s’appuient logiquement sur le succès de cette saga hyper populaire. Cinquième et dernier tome 1 à atteindre la barre des 20 000 exemplaires : Ajin, aux éditions Glénat dont le lancement à Japan Expo a certainement grignoté les ventes comptabilisées par GfK. Quoi qu’il en soit la très bonne réputation du titre avant sa sortie française a été un peu émoussée par un récit qui prend son temps pour se mettre en place. Espérons que l’excellent tome 4, sorti début 2016, permettra à la série de Gamon SAKURAI de développer tout son potentiel, tout comme la diffusion de son adaptation animée en milieu d’année sur Netflix.

the-heroic-legend-of-arslan,-tome-1De la 6e à 10e place, on retrouve des nouveautés qui se vendent aux alentours de 15 000 exemplaires selon GfK : le nouveau King’s Game chez Ki-oon, Noragami chez Pika, puis Poison City et Secret, à nouveau chez Ki-oon, qui ont tous deux eu le droit à des éditions comptabilisées à part : Poison City n’a pas connu le succès escompté dans sa version Latitudes mais pour Secret, le directeur éditorial de Ki-oon évoque 3 000 exemplaires écoulés pour l’édition collector Manga + DVD. Le nouveau Pokémon vient clore ce tableau, preuve de la bonne forme de la licence, et ce depuis plusieurs années maintenant.

De la 11e à la 15e place, on reste largement au-dessus des 10 000 exemplaires vendus. Inuyashiki, 11e du classement, frôle les 14 000 exemplaires, preuve que l’auteur de Gantz en a encore sous le pied, surtout qu’il existe là encore une édition collector. Jaco, le nouveau TORIYAMA, atteint seulement les 13 000 exemplaires, une déception vu l’aura de l’auteur et l’année Toriyama des éditions Glénat. Pour finir on retrouve, aux alentours des 12 000 exemplaires, deux titres de chez Pika, GTO Paradise Lost et le shôjo L-Dk puis le représentant le plus populaire de la licence SAO, SAO Progressive aux éditions Ototo. Un classement rare et encourageant pour l’éditeur d’autant que les ventes sur salon sont de 4 à 5 000 exemplaires sur ce premier tome, d’après l’éditeur lui-même.

Au-delà de la place de chaque titre, il faut surtout retenir le regain de forme du marché français et l’appétit pour le renouveau que nous évoquions précédemment. En effet, il suffit de retourner deux ans en arrière pour voir une nette différence : en 2013 seul quatre nouveaux lancements dépassaient la barre des 10 000 exemplaires écoulés selon GfK. En 2015 ils sont une vingtaine dans ce cas !

Vous commencez donc à avoir une bonne idée du tableau dessiné par le marché français du manga en 2015, en tout cas du coté des œuvres. Mais cette vision reste incomplète si on ne s’intéresse un autre secteur très animé, celui les éditeurs… Une histoire riche et passionnante, en deux parties, pour clore ce bilan 2015 !

bouton-jdj-suite

 

Dossier Bilan Manga 2015

* Bilan Manga 2015 : un rebond, oui, mais lequel ?

* Publication : plafond ou palier ?

* Edition : thématiques & nouveautés

* Ventes 2015 : et ça repart !

* Éditeurs : un marché… compétitif !

* Editeurs : shôjo, seinen… et identité éditoriale

Retrouvez les bilans des années 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014 du marché français du manga. En bonus vous pouvez aussi découvrir l’analyse des ventes de manga au Japon chez Paoru.fr ainsi que, dans les semaines à venir, toutes les interviews éditeurs citées ici publiées dans leur intégralité. Tous les chiffres présentés ici sont des estimations et donc, comme toujours, ils sont à prendre avec du recul et à titre de comparaison entre les différentes années ou les différents secteurs de marché… surtout pas comme des valeurs ou vérités absolues.

Sources : les Bilans ACBD de Gilles Ratier, Gfk Retail and Technology, éditeurs de manga, Paoru.fr, Manga-news,  Manga Mag, Manga Conseil et le Figaro.fr

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. 25 février 2016

    […] * Ventes 2015 : et ça repart ! […]

  2. 25 février 2016

    […] * Ventes 2015 : et ça repart ! […]

  3. 25 février 2016

    […] * Ventes 2015 : et ça repart ! […]

  4. 27 février 2016

    […] * Ventes 2015 : et ça repart ! […]

  5. 31 juillet 2016

    […] * Ventes 2015 : et ça repart ! […]

  6. 2 août 2016

    […] succès fantasy de l’année dernière est publié par Kurokawa et s’est vendu à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires : il s’agit de  The Heroic Legend of Arslân de Hiromu ARAKAWA. Cette adaptation […]

  7. 6 septembre 2016

    […] classement, selon le bilan des ventes de manga de l’année 2015 publié par le site « journaldujapon.com », One Piece, le célèbre manga […]

  8. 19 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *