Chroniques Hentai : dans l’univers du yaoi…

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Likhos dit :

    Tiens je ne pensait pas que ça parlerai de yaoi mais c’est vrai que ça peut être considéré comme un sous-genre du hentai.
    Pas trop d’ajouts possibles de ma part, je n’ai pas trop exploré cette partie des manga.

    Pour ce qui est des tomes présenté, j’ai lu Velvet Kiss et Good Time.
    Personnellement je trouve Good Time assez moyen mais j’ai plutôt apprécié le premier livre du même auteur: Funky Glamorous.
    Je trouve Coelacanth plutôt moyen comme auteur, pas mauvais mais pas assez talentueux pour me laisser une impression.
    Je lui préfère d’autres auteurs du catalogue de Taifu, tel que Maban, Cannon Mikami, Kentarou et l’obligatoire Yamatogawa et Seishin Izayoi.

    Quant à Velvet Kiss, c’est, je pense, une valeur sûre du catalogue de Soleil. Je conseillerai aussi « Love on the Job » et « les charmes de l’infirmière » pour ceux qui voudraient d’autres séries de ce genre.

    Pour un dernier auteur que je peut recommander c’est Saigado, qui a beaucoup de ses séries publiées en France, et qui a fait le chara design du très connu (et très impopulaire) Boku no Pico. C’est un collectif au style assez classique mais dont les personnages reviennent souvent entre chaque série, formant une trame englobant plusieurs séries. Et ils semblent avoir un fétiche pour les faciales.

    Enfin, je fais noter qu’un kickstarter pour une réédition anglaise du manga Urotsukidoji de Toshio Maeda a été lancée il y a quelque jours.

  2. Hunk dit :

    Le yaoi n’est en rien un sous-genre du hentai, mais il peut être considéré comme un sous-genre érotique du shojo, pareille pour le yuri qui lui est un genre bien plus récent.

    PS : Good Times !! n’est pas un yaoi, c’est un hentai et je ne vois pas ce qu’il vient faire là dedans, de même pour Velvet Kiss bien qu’il soit très soft.

    • Olivier Benoit dit :

      Bonjour Hunk,

      Tout d’abord merci de nous avoir lu !
      En effet, le Yaoi n’est pas un sous-genre du hentai et puise clairement ses racines d’auteure de shojo, mais c’est justement ce que qui est dit dans l’article. Même s’il a pour but de parler du yaoi au même titre que le hentai, nous citons Moto HAGIO et la naissance du yaoi par le shonen-ai, ce qui va dans le même sens que votre discours.

      Enfin cet article s’inscrit dans un dossier intitulé « Chroniques Hentai » dont le but premier est donc de traiter des œuvres Hentai, il est alors tout naturel d’y trouver des titres comme Good Times !! ou Velvet Kiss en dernière partie.

      Nous ne souhaitons cependant ne pas exclure les yaoi de nos reviews et en incluons un à chaque numéro.

      • Hunk dit :

        Bonjour,

        En effet, je me rend compte que j’ai un peu mal lu votre article, veuillez me pardonner.

        Vos articles traitants de ses lectures sont en tous cas intéressant, le sujet étant globalement tellement mal renseigné en France dû à la différence culturelle, comme vous le dites oui le yaoi n’est effectivement pas un sous-genre du hentai, après à y réfléchir, il est vrai que l’on place un peu le hentai, la yaoi et le yuri dans la même veine de lecture malgré leurs différences vu qu’elles s’accordent toutes à un public dit « assez » de niche, s’inscrivant dans un style sexuelle et amoureux, je peux me tromper mais je crois que la lecture du yaoi, surtout chez les adolescentes, est encore plus portée sur le jugement que la lecture hentai, ce n’est pas quelque chose de normal, tout le monde devrait avoir le droit de lire le genre qu’il souhaite sans créer d’arrière pensées chez autrui.

        Merci en tout cas pour votre réponse et bonne continuation 🙂

  1. 7 novembre 2016

    […] en revue les secteurs principaux de l’industrie manga pornographique que sont le Hentai et le Yaoi, nous allons nous intéresser à des sujets plus spécifiques : y-a-t-il des thèmes récurrents […]

  2. 23 septembre 2017

    […] vous en parlions dans une précédente chronique : Hot Manga, un nouvel éditeur spécialisé hentai, fait son entrée sur le marché français. Il […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *