Cannes et le Japon : retour sur 4 Palmes d’or

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 19 juillet 2016

    […] mais aussi à de superbes estampes, à un roman de Yasushi INOUE et surtout au film de Kurosawa (qui lui valut une palme d’or). Dans un contexte de guerre permanente au début du XVIe siècle, ce samouraï au sang froid […]

  2. 13 juin 2018

    […] Une histoire de famille  de KORE–EDA Hirokazu, le jury du festival de Cannes 2018 a mis fin à 20 ans de disette pour le cinéma Japonais et a couronné par la même une génération entière de cinéastes dit « de festival » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *