L’écologie au Japon: Les 7 gestes du voyageur respectueux

L’écologie au Japon est complexe et parfois illogique. Les centrales géothermiques et solaires se développent, le tri est bien en place et les voitures hybrides dominent le marché. De l’autre côté la surconsommation est présente partout, les déchets plastiques sont envahissants, les sacs plastiques sont légion par exemple, et les logements sont mal isolés.

Si cette cause vous touche, vous pouvez adopter des petits gestes afin de lutter contre le réchauffement climatique et allier l’agréable à l’utile. Afin que votre séjour se passe pour le mieux, Journal du Japon vous donne quelques conseils à adopter, pour faire chaque jour un effort pour la planète, et surtout sur comment les mettre en oeuvre au Japon !

  1. Ne pas jeter ses déchets par terre

Vous vous rendrez vite compte en arrivant sur le sol nippon que la poubelle publique n’est pas légion. Ici on garde ses déchets sur soi, pour ensuite les jeter à la maison ou dans une poubelle si vous arrivez à en croiser une. Jeter ses déchets par terre, dans la nature ou en ville n’est pas envisageable pour un Japonais. Vous devez adopter cette attitude vous aussi, par respect des personnes qui nettoient tous les matins leur bout de trottoir.

Profitez-en pour garder cette bonne habitude en France !

      2. Trier ses déchets

Le tri des déchets au Japon est complexe, tout est trié et va dans une poubelle différente : le papier, le verre, les bouteilles en plastique et les canettes, les déchets non recyclables, les emballages plastiques.
Le gros avantage est que tout est marqué sur les poubelles, on ne peut donc pas se tromper. Les grandes chaînes de restauration rapide mettent elles aussi à disposition du client ce genre de poubelle. Ce geste permet d’optimiser le recyclage.

Exemple de poubelles devant une épicerie. Crédits: Japonpratique

Exemple de poubelles devant une épicerie. Crédits: Japonpratique

      3. Réduire sa consommation d’emballage plastique

Si votre logement vous le permet, essayez de faire un maximum la cuisine, plutôt que d’acheter des repas tout prêt. En effet au Japon, les emballages plastiques sont omniprésents partout, tout le temps. Votre poubelle sera vite débordée si vous consommez beaucoup de plats préparés. Cuisiner permet de réduire un minimum ces déchets. De plus, vous réduirez par la même occasion le gaspillage de baguettes jetables (un plat préparé acheté sera toujours accompagné de couverts jetables).

Lorsque vous faîtes vos courses, pensez à ramener un sac en tissus (qui ne prend aucune place une fois plié). Sortez le à la caisse pour ranger vos achats. Au Japon, les grandes surfaces ne donnent plus de sacs plastiques gratuitement, mais tous les autres magasins (boutiques de vêtements, drugstore, épiceries 24/24h) en donnent sans compter, pour une simple bouteille d’eau.
C’est ainsi possible de lutter à votre niveau contre ce phénomène.

     4. Louer un vélo pour se déplacer en ville

À la belle saison, quand le temps n’est ni trop chaud, ni trop froid, le vélo est un moyen de locomotion très apprécié des touristes. Vous pourrez vous déplacer facilement et économiser de l’argent en transports en commun.
Même si les transports en commun sont plus propres qu’une voiture, le vélo lui, reste imbattable. Pour en savoir plus sur le vélo au Japon nous vous avons d’ailleurs écris tout ce qu’il fallait savoir dans cet article, jetez-y un œil !

Vélo Kyoto

Le silence du vélo s’harmonise parfaitement avec la ville de Kyoto. Crédits: Japanican

     5. Réduire le chauffage ou la climatisation

Les logements au Japon sont mal isolés. C’est un fléau pour les expatriés qui découvrent des logements très froids en hiver et étouffants l’été. Cela peut paraître évident, mais s’habiller un peu plus chaudement permet de ne pas mettre le chauffage à fond dans un logement. L’été profitez des moustiquaires, présentes à toutes les fenêtres pour dormir la fenêtre ouverte.
La journée pensez à éteindre le chauffage ou la climatisation.

     6. Accepter la lessive à froid

Lorsque l’on fait un long séjour, il est nécessaire de laver son singe sale. Au Japon, les machines à laver fonctionnent avec de l’eau froide. Cela permet une économie d’énergie. Même si, il faut l’admettre, cela ne lave pas aussi bien que de l’eau chaude, les lessives japonaises sont efficaces en la matière.
Si vos vêtements sont vraiment tachés, il est possible de laver à l’eau tiède : le tuyau de la machine peut être plongé dans la baignoire de la salle de bain.

     7. Manger local

Renseignez-vous sur les spécialités de la région et consommez local autant que possible. Fuyez les Starbucks et Macdonald qui font venir des produits de loin. Choisissez des ramens, du shabu-shabu ou encore du thé matcha. Petit bonus : vous faites ainsi marcher l’agriculture japonaise !

Le Shabu Shabu est une fondue japonaise. Crédits: Borth Shabu Shabu

Le Shabu Shabu est une fondue japonaise. Crédits: Borth Shabu Shabu

Ces sept petits gestes, faciles et efficaces, permettent de voyager sans contraintes, les vacances doivent rester un plaisir avant tout. Le touriste est lui aussi acteur dans l’écologie d’un pays, à vous de participer afin de permettre au Japon de garder sa beauté exceptionnelle !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 14 mai 2017

    […] Source : L’écologie au Japon: Les 7 gestes du voyageur respectueux – Journaldujapon […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *