[Attentes mangas] Avec Août au soleiiiil, voici des lectures qu’on n’oubliera jamaiiiiis

Le mois d’août signe le dernier mois des vacances avant la rentrée. Résultat, un mois plus calme côté éditeurs, mais où les mangas continuent malgré tout à arriver en librairie ! Des nouveautés bien sympathiques arrivent donc à nouveau dans les rayons. De quoi pouvoir aller se poser encore et toujours quelque part au soleil afin d’en profiter pleinement ! Profitez car la rentrée approche ! Avec un rythme qui s’allège un peu du côté des nouveautés avec une vingtaines de nouvelles séries ou de one-shot seulement à se mettre sous la dent. Du côté des suites, vous en aurez pour votre argent. Alors n’attendez plus pour faire le tri des sorties : l’équipe vous offre sa sélection pour vous éclairer comme toujours ! 

Voici donc les titres à ne pas rater, ainsi que toutes les nouveautés nippones dans un joli défilé de toutes les couvertures en fin d’article, ou sous forme de fiches dans notre album Facebook avec toutes les informations essentielles pour vous aider à vous décider sur vos achats du mois.

Bonne lecture et bonne découverte !

 

Les petits nouveaux

Roxane : Étant très friande de shojo, il est naturel que le manga So Charming m’ait intéressée. J’ai donc lu son résumé et il m’a paru… basique. En effet, le thème de je-rencontre-un-garçon-qui-m’aide-à-avoir-un-copain-et-pour-lequel-j’ai-des-sentiments est déjà exploité. Néanmoins, peut-être le manga renouvellera un peu ce thème ? Côté visuel, la couverture provisoire laisse entrevoir un style de dessin agréable pour l’œil et une héroïne d’apparence kawaï. L’autre personnage figurant sur la couverture, sans doute son confident, apparaît comme étant quelqu’un d’assez gentil et compréhensif. Dans ce manga, le lecteur retrouve la manière de dessiner de l’auteur, KAWAHARA Kazune (Mon Histoire, Koko Debut…), et sa volonté d’aborder les passages difficiles de l’adolescence. En bref, un manga à découvrir chez Kana, en espérant qu’il n’y ait pas trop de clichés.

Charlène : Je suis de base assez friande de tous titres un peu tourné tranche de vie, autour d’un enfant ou d’un certain environnement familial. Ce fut le cas avec une Sacrée mamie où j’ai été séduite de bout en bout, mais c’est pareil avec Barakamon, Yotsuba ou même Père & Fils. Résultat, quand j’apprends que Ki-oon sort un autre titre un peu familial où le héros est un enfant, un garnement qui plus est, ayant peur des esprits… Et qui pourtant va devoir apprendre à faire avec eux suite à un malheureux accident… Eh bien je fonce sans hésiter ! Le coup de crayon semble véritablement original et m’attire malgré moi. Quant à l’histoire, le fait que l’auteur joue avec la faiblesse du petit garçon, pour au final l’assagir semble-t-il, je trouve ça drôle, et je pense que ce manga le sera ! Je m’attends en effet à des situations plutôt cocasses… Rendez-vous en août pour le savoir. Pour ma part, je compte me le procurer dès sa sortie.

 

Les suites

Jennyfer : Adachitoka nous plonge depuis 2010 (2015 en France) dans le folklore japonais en le modernisant grâce à Noragami. Nous suivons un Dieu mineur, Yato, qui cherche à se faire reconnaître auprès des plus grands Dieux. Mais tout ne se déroule pas comme prévu : il rencontre une humaine qui est capable de le voir, ce qui est impossible normalement. À partir de là, de nombreux événements s’enchaînent, tandis qu’on apprend énormément de choses sur les Dieux, les différentes relations qu’ils ont entre eux, et l’auteur qui met en place son univers. Dans le 17e volume, l’arc du Sorcier arrive à son apogée, voire peut-être à sa fin. Les enjeux des combats (autant physiques que mentaux) sont immenses. Qui a tort ? Qui a raison ? On ne sait pas ou on ne sait plus plutôt. Une chose est sûre : chaque décision qui sera prise aura un prix. J’ai vraiment très hâte d’avoir ce volume entre mes mains ! Rendez-vous en août du côté de Pika pour le découvrir.

Léonard : Connue par chez nous pour avoir dessiné le manga du Garçon et la Bête, la talentueuse YÛ revient en France avec sa première œuvre originale : Dernière Heure, aux éditions Akata. Alors que le Japon est rongé par la guerre, une petite île est jusque-là épargnée par le conflit. Mais son calme sera finalement perturbé avec la mise en place d’une heure de “Guerre” à l’école, envoyant chaque semaine un élève sur le champ de bataille. Cette histoire assez dure tranche fortement avec le trait particulièrement mignon de Yû, et le résultat est plus qu’excellent. Le tout nous offrant un manga chargé en émotions et dont j’attends impatiemment la suite ! Et pour ceux étant fan comme moi du trait de l’auteure, vous pouvez la suivre sur ses réseaux sociaux : TwitterPixivInstagram.

Tatiana : Le premier tome de Jumping fut un véritable coup de cœur. Édité aux éditions Akata, c’est un véritable feel good manga. Résumons un peu : depuis que notre héroïne a raté ses examens d’entrée à l’université, elle vit enfermée chez elle, ne sachant plus quoi faire de sa vie. Heureusement, Sayuri, sa seule véritable amie, décide de l’embarquer de force à Aomori, région plus reculée du Japon, où elle fait ses études. Dans ce second tome, Ran apprend, peu à peu, à se sociabiliser. Loin du tumulte urbain, et surtout au contact de Tsugaru, cheval d’ordinaire capricieux, la jeune étudiante prend confiance en elle. Ce manga de TSUTSUI Asahi est un vrai bol d’oxygène. C’est positif sans être moralisateur, plein de joie sans être niais. Bref c’est un mélange bien dosé pour ressortir de sa lecture avec le sourire. Si vous n’avez pas encore succombé à Jumping, profitez de la sortie de ce 2e volume pour vous mettre à jour.

Anysia : Si vous vous retrouviez face à votre propre personne, de trois ans votre aînée, comment réagiriez-vous ? D’autant plus que votre avenir ne semble pas très glorieux…. Erased, Re : Zero, La Traversée du Temps… L’univers du manga et de la japanimation nous a habitué à surfer sur la notion de temporalité. Mais contrairement à ses prédécesseurs, Man in the Window adopte un angle différent. Ici, pas question de faire voyager le héros dans le passé ou le futur. Le récit s’articule plutôt autour des échanges entre les deux versions de Shuei, notre protagoniste. Seule une fragile fenêtre les sépare de leur quotidien respectif et d’eux-même. Le premier tome s’axe surtout sur l’opposition des désirs et de la moralité des deux hommes et pose doucement les mécanismes de l’histoire. Mais le cliffhanger promet un changement de vitesse et une suite on ne peut plus palpitante ! On s’attend à voir les réelles conséquences de la manipulation du temps et à en apprendre d’avantage sur le Shuei adulte qui, semble-t-il, n’a pas tout révélé… Nouveau – et avant-dernier – volume à paraître le 24 août aux éditions Ki-oon. 

Coline : Après presque un an d’attente, le tome 14 de Spice and Wolf chez Ototo Manga sort enfin ! Holo réussira-t-elle à retrouver son ancien foyer ? Et Lawrence et Holo finiront-ils ENFIN par s’avouer leurs sentiments ? Dans les tomes précédents déjà, on sentait que la fin de l’aventure s’approchait. Ce tome n’est pourtant pas encore le dernier, mais les différentes intrigues commencent à arriver doucement et sûrement à leur terme. Que ce soit autour du mystère de la forêt d’Holo ou leur périple à tous les deux. On a hâte de retrouver la louve, plus en forme que jamais, Lawrence et sa timidité adorable, ou encore l’orphelin qu’ils ont recueilli il y a de cela quelques volumes. On espère avoir néanmoins quelques réponses dans ce 14e tome, qui s’annonce adorable vu la couverture. C’est toujours un plaisir de se replonger dans l’univers économique et fantastique de cette série au graphisme toujours plus réalistes !

Mickael : L’éditeur VERTIGE GRAPHIC a eu l’excellente idée, en 2016, de se lancer dans la réédition du manga Gen d’Hiroshima de Keiji NAKAZAWA. Cette série de cinq volumes compile les 10 tomes originaux et retracent le parcours du jeune Gen, survivant du bombardement sur Hiroshima, sur plusieurs années. Particulièrement dure par moment, la lecture des premiers volumes de Gen d’Hiroshima m’a marqué par ses images qui restent gravées sur la rétine. Les corps qui fondent, qui brûlent… On assiste à un véritable cauchemar dont l’auteur a été témoin et cela se ressent à chaque page. Ce troisième volume permet de retrouver Gen deux ans après le bombardement et de découvrir le Japon post-guerre. La survie et la débrouille sont les maîtres mots et on s’apprête à découvrir horrifié les conséquences des actions militaires américaines sur le sol nippon. Véritable plaidoyer pour la paix, c’est une lecture prenante et instructive que je vous conseille vivement.

Paul : Aaaaaaaaaaaah Shakespeare et les Rois d’Angleterre, deux bonnes raisons de faire un manga n’est-ce pas ? C’est ce que fait Aya KANNO depuis 6 volumes à présent, avec brio en s’inspirant de la pièce Richard III de Sir William et en rajoutant des éléments clés accompagné d’un chara-design somptueux. En reprenant ce drame inspiré de la Guerre des Roses entre les York et les Lancaster au XVe siècle, ce manga mélange à la fois la dramaturgie shakespearienne et le reste. L’auteure s’est totalement emparée de l’idée d’une lutte aussi fratricide que romantique, aussi impitoyable que fourbe. L’histoire de cette période a fourni toute une cohorte de rebondissements, de trahisons et de haines à Aya KANNO, elle en a fait un manga à ne rater sous aucun prétexte. Volume 7 dans les bacs le 17 août chez Ki-oon : un tous les 6 mois c’est bien pour le porte-monnaie, mais autant vous dire qu’il est attendu avec impatience !!!

Audrey : Ayant été terriblement émue par le film que j’ai eu la chance de voir en VO au ciné, j’ai eu envie de me replonger avec un petit plaisir coupable dans la version manga de Your Name éditée par Pika. Assez fan de ce genre d’adaptation, j’étais déjà familière avec le talent de Ranmaru KOTONE qui reproduit assez fidèlement l’atmosphère et le chara-design originel de la licence. Avec l’OST en fond, il ne manque guère plus que les couleurs magnifiques de Makoto SHINKAI pour revivre avec intensité cette histoire défiant l’espace et le temps, où une jeune lycéenne et prêtresse campagnarde semble échanger en rêve son corps avec celui d’un beau garçon de Tokyo… Sans s’être jamais rencontrés, ils apprennent petit à petit à se connaître à travers leurs bribes de vies échangées, tout du moins jusqu’à ce que… ?!
Le second tome (sur trois en tout) arrive le mois prochain en librairie, et on l’attend avec impatience.

Sylvain : Ressortez vos trench-coat et préparez-vous à mener l’enquête aux cotés de l’inspecteur Shinya Kogami. Pycho-pass nous emmène dans un japon dystopique dans lequel le système Sybille oriente la carrière et la vie des citoyens en fonction de leurs capacités. Aussi le coefficient de criminalité de chaque individu peut être mesuré et si ce dernier se trouve être trop élevé alors vous êtes appréhendé. Un peu à la manière de Minority report ou de 1984, Psycho-Pass invite le lecteur à réfléchir. Nous suivons dans ce préquel de l’anime, l’inspecteur Kogami chargé d’enquêter sur une série de crimes pour le moins surprenantes. Dans ce 4e volume, nous nous attendons à peut-être enfin y voir plus claire dans cette affaire qui s’obscurcit au fur et à mesure que l’enquête avance, comment le personnage éponyme va-t-il bien évolué ? Rendez-vous chez Kana pour le savoir !

 

Toutes les bonnes choses ont une fin

Olivier : Le club des divorcés, Maria, La plaine du Kanto, les œuvres majeurs de Kazuo KAMIMURA parues en France ne manquent pas grâce à Kana, mais s’il y en a une avec une aura particulière c’est bien Lady Snowblood. Si ce titre peut être méconnu de par chez nous (la faute à un style daté, la publication initiale étant de 1972), les œuvres qu’il a inspirées le sont beaucoup moins. Par exemple, Quentin Tarantino a, pour son film aux consonances japonaises bien senties Kill Bill, reprit le thème de la quête de vengeance meurtrière et livré une Yuki plus vrai que nature sous les traits de Lucy Liu. La dernière édition de 2007 commençant à devenir désuète, cette intégrale est donc une parfaite piqure de rappel pour les amateurs du genre ou la nouvelle génération avide de connaître les classiques. Tout-en-un, dans un format plus grand que le précédent et pour un prix plus économique : que demander de plus ?

 

Nouveautés mangas du mois d’août

Et pour finir, voici les couvertures de toutes les nouveautés du mois issues de notre album Facebook.

Access Token not set. You can generate Access Tokens for your Page or Profile on fb.srizon.com. After generating the access token, insert it on the backend

Bonnes lectures à toutes et tous !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *