[Japanime] Printemps 2018 : les animes font la pluie et le beau temps

Réglés comme une horloge, les animes du printemps ont pour la plupart entamé leur rotation hebdomadaire, alors même que les dernières annonces de licences ont continué de tomber jusqu’en milieu de semaine. Et si la qualité, comme toujours, demandera quelques semaines pour être éprouvée, la quantité, elle, est bel et bien là cette saison, avec la bagatelle de 59 nouvelles séries sur les écrans japonais, dont 41 ont trouvé le chemin de nos plateformes de diffusion préférées.

Que vous ayez suivi l’actualité japanime en dilettante ou que vous vous réveilliez seulement maintenant, ou même si vous avez besoin d’une petite piqure de rappel, Journal du Japon vous propose son traditionnel tour d’horizon de début de saison, pour faire le tri dans ce que ce printemps nous propose de nous mettre sous la dent. Enfin si vous hésitez encore après ça, comme d’habitude nous vous avons également préparé une petite sélection des séries que les membres de l’équipe suivront avec une attention particulière, garantie 100% pas objective !

Et n’oubliez pas, vous pouvez cliquer sur le titre de chaque anime pour accéder à un trailer de celui-ci.

Japanime Printemps 2018

 

Le line-up des animes du printemps

Wakanim

Persona 5 - WakanimCommençons notre tour des diffuseurs par la plateforme spécialisée qui proposera le moins de nouveautés cette saison. Peu mais non des moindres cependant, car si Wakanim ne proposera « que » 4 nouvelles séries, il n’y aura que du lourd, du connu, du populaire.

Ainsi après le carton monumental du jeu-vidéo d’Altus, c’est l’adaptation animée de Persona 5 qui débarque pour prolonger le succès de la licence Persona, qui a décidément le vent en poupe. Mystère, baston et démons, mais aussi tranches de vie lycéenne seront au programme de ce cocktail que l’on espère aussi réussi que pour Persona 4. Toujours au rayon des adaptations de jeu vidéo à forte réputation, Steins;Gate 0 nous permettra de retrouver le « savant fou autoproclamé » Okarin et sa bande. SF et voyages dans le temps aux issues tragiques en prévision pour cette série dont vous pouvez rattraper les précédentes itérations – la série de 2011 et le film de 2013 – chez Netflix ou Dybex.

SAO Alternative Gun Gale Online - WakanimSuite également avec le thriller d’action horrifique Tokyo Ghoul:re, adaptation du manga éponyme de Sui ISHIDA édité en France par Glénat Manga, qui a pour originalité de prendre la succession de Tokyo Ghoul mais en changeant de perspective. Du coup si vous avez besoin de vous rafraichir la mémoire, les 2 saisons de ce dernier sont disponibles au choix chez Wakanim, Netflix ou @anime. Et on termine avec Sword Art Online Alternative: Gun Gale Online, qui nous proposera cette fois un spin-off à SAO, série de light novels et animes qu’on ne présente même plus. L’occasion de développer l’univers du VRMMORPG Gun Gales Online, rapidement découvert dans le 3e arc de la saga originale, avec un tout nouveau casting de personnages.

 

Anime Digital Network

On enchaine avec ADN, qui nous prépare une de ses plus grosses saisons depuis un bon moment, puisque c’est 12 nouveautés qui ont été annoncées pour ce printemps.

Devils' Line - ADNParmi celles-ci, fidèle aux habitudes de la plate-forme, on trouve notamment une bonne part d’adaptations de mangas, entre gros shônens et seinens. À commencer par l’incontournable saison 3 de My Hero Academia, blockbuster super-héroique en pleine ascension des éditions Ki-oon dont vous avez forcément déjà au moins entendu parler. Tout aussi inutile à présenter, c’est Captain Tsubasa qui nous revient dans un tout nouveau reboot du grand classique de Yoichi TAKAHASHI, édité chez Glénat Manga, et qui devrait ravir les nostalgiques amateurs de football sur terrains de 10 km. Reboot également pour l’héritier du Hôkuto, non pas celui du futur post-apocalyptique, mais son ancêtre du début du 20e siècle, qui retournera hatatatataner la mafia chinoise en 3DCG dans Soten no Ken Regenesis. On poursuit ensuite dans le registre seinen avec les vampires de Devil’s Line, adaptation du titre édité dans la collection Dark Kana, qui viendront faire de la concurrence aux goules tokyoïtes de Wakanim. Et pour terminer avec les mangas publiés en France, on ne conseillera pas à n’importe qui de poser les yeux sur Doreiku, alias La cité des esclaves chez Sakka, dans lequel les personnages se livreront à des paris et autres joutes psychologiques en mettant en jeu rien moins que leur libre arbitre…

Les Héros de la Galaxie Die Neue These - ADNManga toujours mais inédit chez nous, après une petite pause de quelques mois, la seconde partie de la saison 2 de Hôzuki no Reitetsu poursuivra les aventures administratives et infernales de notre adjoint du Roi des Enfers préféré. Suite également pour High School DxD Hero, 4e saison de la comédie de baston fantastique à très forte poitrine tendance harem-ecchi, dont le Light Novel d’origine reste cloisonné au Japon (même si la version manga, elle, a pu faire le chemin grâce à Panini). On reste dans le LN, cette fois totalement inédit mais nettement plus sage, avec Dances with the Dragons, qui essaiera de nous réconcilier avec les maths à grands coups de complots et de combats fantastiques livrés par son duo de chasseurs de primes « équationnistes » (et ça c’est du défi !!). Enfin, si vous aimez les grandes sagas de space opera comme au bon vieux temps, Les Héros de la Galaxie : Die Neue These entreprend de donner une nouvelle jeunesse à la série de romans cultes de Yoshiki TANAKA, inédits en France, tout comme les 2 précédentes séries d’OAVs – 110 (!) et 52 – qui s’étalait de 1988 à 2000 (culte on vous dit).

Tada Never Falls in Love - ADNLes adaptations, c’est bien, mais vous voulez de la vraie nouveauté ? Justement, il reste encore 3 cartouches à ADN pour des séries originales. Hommage aux 50 ans d’Ashita no Joe, Megalo Box enfile les gants mais aussi les exosquelettes pour vous proposer un anime de boxe qui promet d’envoyer du (poids) lourd. Toutefois, si vous préférez les éphèbes bishonens aux sportifs virils, c’est plutôt du coté de Butlers x Battlers qui faudra vous tourner pour avoir votre dose de combats surnaturels, mais aussi de vie quotidienne plus tranquille. Et pour finir, parce que la baston n’est pas tout, Tada Never Falls in Love est là pour vous proposer un peu de paix et de tranquillité, à base de tranche de vie agrémentée de romance.

 

Crunchyroll

Passons maintenant au cas de Crunchyroll, qui constitue généralement le gros morceau du menu des animes saisonniers. Et cette fois encore, la plateforme ne me fera pas mentir puisque elle remporte la palme du nombre d’annonce avec la bagatelle de 20 nouveaux simulcasts !!

GeGeGe no Kitaro - CrunchyrollCommençons encore une fois par ce qui nous parle le plus : les adaptations de mangas déjà connus chez nous. Elles sont au nombre de 4, et plutôt variées avec ça. Jugez plutôt. Épopée guerrière historique sur fond de chasse au trésor dans les terres sauvages d’Hokkaido avec Golden Kamui, récente pépite du catalogue Ki-oon, qui nous permettra en bonus d’en apprendre plus sur le peuple Aïnou. Folklore japonais et avalanche de yôkais avec GeGeGe no Kitarô, nouvelle adaptation du classique manga des années 60 de Shigeru MIZUKI, plus connus sous le titre de Kitaro le repoussant chez Cornélius, qui profite d’un lifting visuel qui pourra tenter même les plus allergiques au vintage. Magical Girl à forte tendance complètement barrée, qui mérite bien son classement dans la collection WTF?! d’Akata, avec Magical Girl Boy, qui comme son nom l’indique  nous fera suivre les péripéties de ses jeunes héroïnes aux transformations pour le moins… viriles !! Et bien sûr, une saison japanime ne serait pas une saison japanime sans son anime culinaire, et en particulier les orgasmes gastronomiques de Food Wars ! The Third Plate, qui comme Hôzuki chez ADN revient après une pause de 3 mois pour la seconde partie de sa 3e saison.

Caligula - CrunchyrollPoursuivons avec les licences qui ne nous sont pas inconnues, mais d’origines plus diverses. Du coté du jeu vidéo sortait l’an dernier sur PSVita un RPG qui rappelait FuRyu-sement la recette Persona, entre combats fantastiques dans des donjons et simulation de vie lycéenne. Eh bien voici que son adaptation animée éponyme, Caligula, vient directement se placer en concurrence de Persona 5. L’occasion de vérifier si, gameplay mis à part, ce dernier parvient tirer son épingle du jeu par rapport à son modèle de part son histoire ou ses personnages. Viennent ensuite 3 licences originales, mais qui sont déjà plus ou moins bien implantées dans nos vertes contrées. La première on ne la présente même pas, car qui n’a jamais entendu parler de la saga Gundam ? Elle revient avec sa dernière itération en date : Gundam Build Divers. Au programme cette fois, pas de guerre spatiale coloniale, mais des combats virtuels entre jeunes amateurs de Gunpla, ces maquettes reproduisant les mythiques mechas des séries précédentes. Forcément moins connue, la franchise mêlant anime et cartes à jouer WIXOSS fait aussi sont retour avec sa 4e série, Lostorage Conflated WIXOSS, réunissant toutes les héroïnes des opus précédents pour la bataille finale. Sinon les Magical Boy ont décidément la côte chez Crunchyroll cette saison puisque les garçons du Club de défense de la Terre du lycée Binan reviennent dans Binan Kôkô Chikyû Bôei-bu HAPPY KISS!, 3e saison de cette série originale, parodie délirante des séries de Magical Girl. Enfin, dernier anime déjà apparu au catalogue de la plateforme, on retrouve les aventures de notre apprentie ninja kawai dans la 3e saison du format court Nobunaga no Shinobi, qui enchaine l’adaptation du manga de Naoki SHIGENO toujours inédit, lui, dans l’hexagone.

Yotsuiro Biyori - CrunchyrollTiens justement, en parlant de mangas inédits, il y en a encore 8 dont les adaptations essaieront de se faire une place dans votre watch-list. Sans trop de concurrence cette saison sur le créneau, Crunchyroll en profite pour nous proposer une large variété de tranches de vies alternants les genres et les thématiques. De quoi trouver chaussure à son pied quels que soient ses goûts. Avec, pour commencer, de la gastronomie bien sûr grâce à Yotsuiro Biyori, son salon de thé et ses quatre tenanciers prêts à vous aider à résoudre vos problèmes. Du sport ensuite grâce à Major 2nd, suite d’un classique du manga de baseball. Et bien sûr de la comédie… Moe avec Comic Girls, qui voit cohabiter des apprenties mangaka dans une pension pour jeunes auteures. Plus délirante avec Hinamatsuri, où c’est cette fois un yakuza qui se fait squatter par une jeune fille dotée de pouvoirs télékinétiques. Ou encore en format court, soit avec Crossing Time et ses conversations au détour d’un passage à niveau, ou bien You Don’t Know Gunma Yet, et sa découverte de la préfecture de Gunma. Enfin format court encore pour les 2 comédies romantiques My Sweet Tyrant et son personnage de « tsundere » mais masculin, et Love To-LIE-Angle et son triangle amoureux yuri-ecchi plutôt explicite, à réserver à un public… averti.

Nil Admirari no Tenbin - CrunchyrollAprès de savants calculs, il ne reste donc plus que 3 séries à découvrir chez Crunchyroll. Toujours des adaptations de licences, toujours inédites par chez nous. Mais ce n’est guère surprenant à ce stade puisqu’elles sont respectivement tirées d’un jeu mobile, d’un visual novel et enfin d’un light novel, formats qui peinent encore souvent à atteindre l’occident. Dans cet ordre on trouvera donc Last Period – The Journey to the End of the Despair, émanation d’un RPG pour smartphone où un jeune et innocent joueur héros devra gatchater son armée de waifus moe recruter une équipe d’aspirants guerrier Period pour combattre des créatures fantastiques. Mais il faut reconnaitre que ça semble avoir le mérite de ne pas se prendre au sérieux. Libra of Nil Admirari quant à lui, héritera des caractéristiques du genre otome-game, entrainant son héroïne dans des enquêtes fantastiques en compagnie d’une armée de bishonens plus mystérieux les uns que les autres, dans un Japon alternatif de début de 20e siècle. Enfin, Isekai Izakaya: Japanese Food From Another World, mêlera nourriture et fantastique grâce à son bistro japonais relié à un autre monde.

 

Netflix / Amazon Prime

Dernière étape de notre récapitulatif des diffuseurs, les plateformes généralistes des géants américains sont certes minoritaires en terme de simulcasts japanime, mais elles s’affirment petit à petit comme concurrents sérieux aux plateformes spécialisées en tant que pourvoyeurs de nouveautés saisonnières.

Jushinki Pandora - NetflixCette saison, le mastodonte Netflix a ainsi mis la main sur 3 nouvelles séries, à commencer par la dernière œuvre originale du studio Satelight : Jushinki Pandora. Au programme de cet anime créé par Shôji KAWAMORI (Macross) himself, pas d’idols cette fois (ouf !) mais bien du bon vieux mecha comme on aime, affrontant des créatures issues d’une catastrophe technologique, dans un futur proche déclinant. C’est également chez l’américain que l’on pourra retrouver notre mythique gentleman cambrioleur dans Lupin Sansei: Part V. Après son aventure italienne de 2015 déjà disponible chez Netflix (mais aussi Wakanim), direction la France pour ce 5e volet des adaptations du grand classique de Monkey Punch, toujours inédit chez nous dans son format papier (là où ses diverses versions animées se partagent les faveurs de pas moins de 4 éditeurs différents !). Enfin plus étonnant, alors que le film de 2007 est toujours détenu par Kazé/ADN, c’est bien chez Netflix que l’on pourra découvrir la nouvelle adaptation, en série cette fois, de Piano Forest, le manga inédit de Makoto ISSHIKI, qui promet de ravir à nouveau les amateurs de grande musique.

Maho Shojo Site - AmazonUn peu plus sage peut être, ce sont seulement 2 adaptations de mangas édités en France qui viendront grossir les rangs du catalogue japanime du dernier rentrant dans la course, Amazon Prime. Enfin plus sage, c’est vite dit puisque c’est une série de Magical Girl pas vraiment pour les enfants que l’on pourra découvrir avec Magical Girl Site. En effet, dans cette version animée du manga publié chez Akata, c’est une jeune héroïne persécutée au collège, maltraitée chez elle et au bord du suicide qui se verra offrir une « merveilleuse » baguette magique, pour le meilleur ou surtout pour le pire… Heureusement, si les affrontements sanglants entre jeunes filles ne sont pas trop votre truc, vous pourrez vous tourner vers Otaku Otaku, adaptation du josei des éditions Kana, pour une bonne dose de tranche de vie au bureau et de comédie romantique boostée aux références à votre culture populaire préférée !

 

Séries : les attentes de la rédac

Megalo Box - ADNJean-Baptiste : Je suis particulièrement curieux de voir ce que va donner Megalo Box, produit à l’occasion des cinquante ans du manga de boxe Ashita no Joe, et disponible chez ADN. En lieu et place d’un simple remake, Yo MORIYAMA, dont c’est la première réalisation, a pris le parti de reprendre les poncifs de la saga illustrée par Tetsuya SHIBA, à savoir la boxe et les inégalités sociales. Ces thématiques sont ici transposées dans un futur proche, où la boxe est devenue le Megalo Box, sport ultra-violent opposant deux combattants équipés d’exosquelettes.

Si la nécessité de faire appel à une composante SF pour parler d’inégalités m’échappe un peu, il n’en reste pas moins que le projet vend du rêve. Cette nouvelle série veut clairement montrer sa filiation avec Ashita no Joe, qui se retrouve beaucoup à travers le design des personnages que sont l’entraîneur de Junk Dog ou encore Yukiko, mais aussi un peu plus subtilement en montrant dès le trailer un contre croisé somptueusement animé, qui se trouve être la technique emblématique de Joe. Si Megalo Box tient ses promesses, on peut espérer de beaux combats mais aussi une réflexion sociale qui pourrait se révéler intéressante…

Golden Kamui - CrunchyrollJuliet : Depuis quelques temps déjà la nouvelle circulait parmi les fans de manga et d’anime : la série Golden Kamui allait être adaptée en version animée. Pour ceux qui n’ont pas lu le manga, (NDLR : il devrait, comme on l’explique ici) il s’agit de l’histoire de Saichi Sugimoto, ancien soldat surnommé « l’immortel », parti à la recherche d’un trésor pour lequel il devra reconstituer une carte un peu particulière…

Il s’agissait de l’un de mes coups de cœur lorsque le manga a été publié en France en 2016 aux éditions Ki-oon. Alors lorsque l’adaptation a été officialisée, je ne pouvais que m’en réjouir. Le fait que le titre mêle habilement histoire et fiction était déjà un bel exploit en soi, mais c’est sans parler du coup de crayon de Satoru NODA. Et au vu des premiers trailers diffusés, j’ai beaucoup d’attentes pour cette adaptation aussi bien d’un point de vue scénaristique que design. J’espère donc qu’il représentera parfaitement bien l’esprit qu’on peut ressentir en lisant le manga ! À vérifier dans les prochaines semaines chez Crunchyroll.

My Hero Academia 3 - ADNCharlène : Deux ans déjà que l’on a droit à des anime réguliers de My Hero Academia. Car oui, deux ans après, nous voici à la saison 3, toujours en simulcast chez ADN. Et on repart pour 25 épisodes intenses et riches en action. En effet rappelez-vous, à la fin de la saison précédente, le Super-Vilain Shigaraki Tomura était venu spécialement menacer Izuku Midoriya en plein centre commercial, au vu et au su de tous ! Son maître-mot ? Anéantir le symbole de la paix, All Might. Autant dire qu’on attend avec impatience cette nouvelle saison car on sait que l’on va en découdre. Et ce n’est pas le trailer, signé par le studio BONES encore une fois, qui nous dira le contraire. Les Super-Vilains passent à l’action, de plus en plus, mais quid de nos apprentis héros ? Leur moral, leur futur, leurs objectifs vont-ils changer ? perdurer ? Car c’est bien une confrontation qui semble les attendre face aux mœurs des vilains ! Sachant que cette saison se passe vers la fin du volume 8 du manga, quand nos apprentis héros partent en camp d’été, on sait qu’il s’agit d’un arc crucial de la série, qu’on a hâte de le découvrir à l’écran et en mouvement. Et croyez-moi, cela va bouger !

Et pour se remettre de ces émotions, pourquoi ne pas parler autour d’un bon verre de toutes vos hypothèses concernant nos héros ? Voilà une chose que l’on pourrait faire dans Isekai Izakaya: Japanese Food From Another World, nouvel anime tiré d’un light novel qui nous présente un lieu à mi chemin d’une autre dimension où un barman accueille toutes sortes de personnes afin de discuter et échanger. Quoi de mieux pour parler animation ? Servi par le studio Sunrise on devrait y trouver notre compte normalement ! À retrouver quant à lui sur Crunchyroll.

Tokyo Ghoul re - WakanimJustine : « Elles se fondent dans la foule pour mieux se nourrir de chair humaine. Elles ressemblent aux humains, mais leur apparence est trompeuse… Elles sont appelées « goules ». »

Je ne peux absolument pas passer à côté de Tokyo Ghoul:re en anime. Après le Live Action, Tokyo Ghoul s’offre une 3e saison et il s’agit là de la suite directe à la série d’origine, adaptée du manga de Sui ISHIDA, publié aux éditions Glénat Manga. On y redécouvrira l’univers de la série du point de vue du CCG, organisation gouvernementale chargée d’étudier et d’éradiquer les goules. De nouveaux personnages apparaîtront alors avec une nouvelle unité atypique, les Quinx, menés par l’inspecteur Haise Sasaki, qui n’est pas sans rappeler une certaine personne…

C’est toujours le studio Pierrot qui est à la production de l’animation, avec Odahiro WATANABE (Soul Buster) pour remplacer Shuhei MORITA à la direction. Kazuhiro MIWA cède aussi sa place de chara-designer à Atsuko NAKAJIMA (Ranma 1/2), mais Chûji MIKASANO reste à son poste de scénariste. Je pense que je n’ai jamais autant attendu un anime, mais en même temps j’ai tellement d’appréhension et peur de son adaptation, vu le tournant pris par la saison 2 et la déception provoquée chez les fans de la série originale de Sui ISHIDA… J’espère donc sincèrement qu’ils suivront cette fois fidèlement le manga, qui est juste une perle à mes yeux. Ne reste plus qu’à attendre pour voir si ces craintes se concrétisent ou pas, en scrutant l’évolution de la série chez Wakanim !

Piano no Mori - NetflixLoÿs : Bien que le manga original de Makoto ISSHIKI n’ait pas encore trouvé d’éditeur en France pour sa version papier, KAZE nous avait gracié du film d’animation Piano Forest – The Perfect World of Kai, tiré du titre original, produit en 2007 par le studio Madhouse avec Masayuki KOJIMA à la réalisation. Cette fois c’est le studio Fukushima Gainax qui va donner vie à l’œuvre du mangaka, et nous plonger dans l’univers de Kai Ichinose et de la forêt au piano.

Kai est un jeune garçon d’origine très modeste qui n’a vraiment pas la vie facile. Il est cependant très vif et assez dégourdi. Un jour arrive dans sa classe le jeune Shuei Amamiya. Originaire d’une famille aisée, Shuei est destiné à une brillante carrière de pianiste. Ses nouveaux camarades de classe racontent très vite à Shuei qu’il y aurait dans la forêt un piano abandonné depuis des années qui, malgré son piteux état émettrait des mélodies envoûtantes. Kai lui en est persuadé et veut le prouver. Kai et Shuei vont donc se rendre dans la forêt et, alors que ce dernier ne réussit à émettre aucun son avec le piano, Kai lui, va réussir l’impensable. Son ami découvre alors son extraordinaire don pour le piano. Malgré deux styles et deux mondes différents, va alors naître une grande amitié entre les garçons. Mais également une certaine rivalité… Pour cette petite pépite qui sera diffusée chez Netflix, c’est Mika ABE et Aki ITAMI qui sont à la structure scénaristique, Sumie  KINOSHITA au chara-Designer, et Gaku NAKATANI à la réalisation. Il me tarde donc de voir ce petit bijou fort en émotions !

Gundam Build Divers - CrunchyrollDavid : Après le très décevant Gundam Age (2011-2012) et le mitigé Gundam: Iron-Blooded Orphans (2015-2017), le petit nouveau dans la franchise arrive le 3 avril : Gundam Build Divers, toujours produit par le studio Sunrise. Qu’il est loin le temps des excellents et plus matures Gundam Seed (2002-2003) et Gundam 00 (2007-2009) ! Mais  voyons plutôt le synopsis. Comme chaque année, le Gunpla Force Battle Tournament est organisé. Cette année, le champion Kyoya Kujo fait face au rusé Rommel. Deux équipes s’opposent avec des Gunpla, maquettes de gundams, dans un monde virtuel. Après avoir vu ce tournoi, Riku un adolescent passionné de Gunpla, se donne pour objectif d’être aussi bon qu’eux.

Bon si on met de côté le côté enfantin (cible privilégiée des dernières séries Gundam) façon console DS et le monde virtuel plus du tout original depuis les SAO et consorts, les batailles devraient, je l’espère, rehausser le tout… Un peu sceptique malgré tout, le verdict ne devrait pas trop se faire attendre. Mais ayons l’esprit ouvert et laissons-lui quelques épisodes, chez Crunchyroll, pour voir ce que vaut ce nouveau Gundam Build Fighters millésime 2013-2014…

Amanchu AdvancePaul : Ce printemps j’ai envie de choses simples : du calme, comme la mer intérieure du Japon, un humour bon enfant avec quelques SD et un chara-design tout en douceur et légèreté. Bref de la tranche de vie pas prise de tête et qui propose un peu de comptemplation et des beaux moments feel good. Autant vous dire qu’il a bien fallu 4 secondes et demi au trailer d’Amanchu Advance pour me convaincre d’enfiler mon pilou pilou et de me jeter dans le canapé pour n’en ressortir que quand il fera vraiment beau dehors !

Amanchu, je vous le rappelle, c’est cette pépite publié depuis 2011 aux éditions Ki-oon qui parle de jeunes filles passionnées de plongée et qui s’est fait oublier depuis sa première adaptation animée en 2016. Le retour d’une des séries les plus paisibles que je connaisse, entre un Flying Witch et un Barakamon pour vous situer l’ambiance bon enfant, me fait donc chaud au cœur et j’espère donc que J.C. STAFF va renouveler son excellent travail de la saison 1 : même chara designer, même réalisateur, même compositeur… Tout est parti pour et il ne reste  plus qu’à espérer qu’un diffuseur français se jette enfin à l’eau pour pouvoir plonger dans cette nouvelle saison !

Hisone to MasotanLéonard : Cette saison, c’est la série Hisone to Masotan qui retient toute mon attention. Une production atypique de par, déjà, son statut de série originale. Un genre de projet qui se fait rare et s’avère souvent intéressant à suivre. Mais là où la série se démarque surtout, c’est de par son histoire et son staff. L’anime racontera ainsi la rencontre entre l’innocente Hisone Amakasu, membre des Forces d’Autodéfense de la base de Gifu, et le dragon Masotan qui la choisira pour être sa « pilote ». On n’en sait guère plus mais ce brave dragon, au design simple et attachant, sera certainement utilisé sur un champ de bataille… Le staff est quant à lui cinq étoiles, avec notamment Mari OKADA (Anohana) et Shinji HUGUCHI (co-fondateur de Gainax) à la direction du projet. Il sera épaulé à la réalisation par Hiroshi KOBAYASHI (Kiznaiver). Enfin le tout sera produit par l’excellent studio Bones (My Hero Academia). Un titre curieux à suivre de très près donc.

Sinon pour rester dans l’atypique, on aura également la suite de FLCL avec FLCL Progressive. La majorité du staff revient (dont the pillows à la musique) pour 6 OAVs dont le premier sera diffusé le 2 juin ! Enfin, dans un ton plus léger, la série Comic Girls devrait plaire aux amateurs de comédie à tendance moe. Provenant des magazines Manga Time Kirara (Gochiusa, New Game), le titre semble réserver quelques surprises avec son histoire de lycéennes apprenties mangaka.

 

Voilà, vous disposez maintenant de toutes les clefs nécessaires pour choisir la ou les séries que vous allez suivre assidument pendant les trois prochains mois. D’ailleurs, que pensez vous de notre sélection ? Et la votre, de quels animes se compose-t-elle ? N’hésitez pas à venir en débattre avec nous en commentaire ou sur nos réseaux sociaux !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 11 juillet 2018

    […] sur la quantité. En effet, en plus des neuf animes hérités des saisons précédentes, dont sept du printemps que nous ne nommerons pas, la plateforme accueillera rien moins que 21 séries supplémentaires […]

  2. 11 octobre 2018

    […] aussi bientôt droit à sa 3e saison. Encore un manga de chez Ki-oon, c’est Golden Kamui, un anime du printemps, qui revient pour sa seconde saison, après avoir pris quelques mois de vacances cet été. Quant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *