Megalo Box : l’hommage réussi à Ashita no Joe

Déjà 50 ans que l’emblématique manga Ashita no Joe  a vu le jour. Ce dernier, dessiné par CHIBA Tetsuya sur un scénario de TAKAMORI Asao, a marqué toute une génération japonaise qui considère, pour la majorité, cette œuvre comme étant révolutionnaire et protestataire. C’est donc pour commémorer cet anniversaire que l’animé Megalo Box est sorti au printemps 2018. Ainsi, le manga culte aux 16 millions d’exemplaires vendus se découvre, un demi-siècle plus tard, une nouvelle jeunesse via le studio d’animation TMS Entertainment.

Megalo Box

 

«  Se taire et obéir est la voie du lâche. Endurer ou me battre, que dois-je faire? »

C’est par ces paroles du héros que débute l’animé Megalo Box. Après l’apparition à l’écran du héros poursuivant une course folle sur sa moto sur une route déserte où se trouve un panneau de signalisation de Sens unique/ Voie sans issue, son discours reprend ainsi « Rester et endurer. Avancer et me battre. Je n’ai pas encore fait mon choix. », avant qu’il ne se jette à toute vitesse dans un ravin. Dès le début, le ton est donné et l’envie de rendre hommage à l’esprit contestataire de Ashita no Joe n’est nullement dissimulée.

Les similitudes

Le nombre d’épisodes

Mégalo Box contient 13 épisodes tout comme le nombre de mangas contenus dans la série Ashita no Joe.

Le caractère et la classe sociale des deux héros

Megalo Box ©TMS Entertainment

Megalo Box ©TMS Entertainment

Dans Ashita no Joe, le personnage principal est un vagabond sans toit ne respectant rien et n’hésitant pas à défier les autorités, ce qui finira par lui coûter un voyage

Ashita no Joe ©Mushi Production

Ashita no Joe ©Mushi Production

en prison, lieu où il se passionnera pour la boxe. Il n’exprime guère plus d’égard envers son coach qu’il ne cesse d’appeler « le vieux ». Joe, c’est son nom, ne respecte rien ni personne et refuse de se soumettre aux lois. Il tient à sa liberté et se décrit lui-même comme un chien errant.

Dans Megalo Box, le héros vit dans un bidonville où règne mafia et délits en tout genre. Il est insouciant et se montre souvent irrespectueux. Tout comme Joe, il surnomme son coach « le vieux » et est tout aussi insolent avec lui. Il n’a pas d’identité et n’est même pas considéré comme citoyen. Quand son adversaire principal, Yûri, lui demandera son nom lors de leur premier combat, il répondra par « un chien errant n’a pas de nom ». Il finira par prendre l’identité de Joe lors du tournoi mondial.

Les nombreuses ressemblances entre les personnages

Les entraîneurs, Nanbu dans Megalo Box et Tange dans Ashita no Joe se partagent des traits physiques flagrants, notamment le fait d’être borgne, mais également des traits de caractères, par exemple, le fait qu’ils soient tous deux d’anciens boxeurs ayant mal tournés, qu’ils se noient dans l’alcool et qu’ils échouent constamment tout ce qu’ils tentent. Ce qui contraint leurs poulains à corriger le tir.

 Nanbu, Megalo Box ©TMS Entertainment  Tanje, Ashita no Joe ©Mushi Production 

Nanbu, Megalo Box ©TMS Entertainment et Tanje, Ashita no Joe ©Mushi Production

Les principaux adversaires, Yûri dans Megalo box et Rikiishi dans Ashita no Joe, sont champion du monde de boxe et font leur premier combat contre les personnages principaux dans un endroit délabré : sur le ring d’un bidonville pour le premier et sur le ring d’une prison pour le deuxième. Ils n’ont pas vraiment de ressemblance physique si ce n’est l’expression du regard.

  Rikiishi, Ashita no Joe ©Mushi Production Yûri, Megalo Box ©TMS Entertainment 

Rikiishi, Ashita no Joe ©Mushi Production et Yûri, Megalo Box ©TMS Entertainment

En amont de ce combat officiel, une autre rencontre virulente se fait et tourne à la bagarre avant qu’une femme – aux traits communs entre les deux mangas – n’intervienne, ce qui provoque des moqueries de la part de nos chiens errants qui laissent entendre qu’en face d’eux ne se tient qu’un chien docile.

  ©Mushi Production ©Mushi Production 

©Mushi Production et ©TMS Entertainment

Malgré tout, un profond respect et une solide amitié finissent par se créer entre les rivaux. Lorsque la finale pour le titre arrive, dans les deux versions, c’est en temps qu’ami qu’ils affrontent Joe. Mais leur fin respective, aussi triste l’une que l’autre, diffère légèrement.

La femme en question, celle qui empêche la bagarre, provient d’une famille riche et influente, la famille Shirato dans Megalo Box et la famille Shiriki dans Ashita no Joe. Rikiishi est le poulain de la famille Shiriki et Yûri celui de la famille Shirato.

 ©Mushi Production ©TMS Entertainment 

©Mushi Production et ©TMS Entertainment

Les enfants, qui ne cesseront d’encourager les personnages principaux, sont des orphelins qui vivent de magouilles en tout genre. Les deux Joe les sauveront d’une sévère correction après s’être fait prendre en train de voler et c’est suite à cela qu’ils deviendront des personnages omniprésents.

Megalo Box

S’il y a de grandes similitudes entre les deux œuvres, il serait fautif de prétendre que Megalo Box soit uniquement une sorte de remix. L’animé a, malgré tout, sa propre identité.

Megalo Box ©TMS Entertainement

©TMS Entertainement

La Megalo Box est une boxe futuriste mêlant corps et technologie. Les boxeurs sont désormais munis d’exosquelettes, ce qui accentue la vitesse et la puissance des coups. Chaque boxeur à son exo dont certains qui sont bien plus avancés technologiquement, ce qui a pour conséquence d’accentuer un désavantage flagrant entre les participants. De plus, les fabricants profitent de ces combats pour essayer de démontrer leur supériorité sur la concurrence.  

Le héros combat sous le pseudonyme de Junk dog ou chien errant en français sur un ring situé dans les tréfonds de la ville. L’aspect peu reluisant de la boxe y est, par ailleurs, fortement représenté. En effet, il y règne mafia et combats truqués. Junk dog et Nanbu sont contraints de participer à ces tricheries afin d’éponger des dettes qu’ils ont contractées auprès de la pègre locale. A la suite du premier combat entre Yûri et le chien errant, ce dernier décide de participer à Megalonia afin de se venger de sa défaite.

Megalonia est le nom du plus grand tournoi mondial de Megalo Box. Sans papier, donc non-citoyen, le personnage principal va se créer une fausse identité pour y participer. C’est à ce moment précis que naîtra Joe. A la différence des autres participants, il décidera de combattre sans exosquelette. Ce qui provoquera moquerie au début, se transformera rapidement en admiration aussi bien de la part du public que des adversaires. 

Il commencera en bas du classement et multipliera les rencontres afin de se hisser jusqu’au sommet, pour enfin affronter son ami et rival.

Ashita no Joe ©Mushi Production

Ashita no Joe ©Mushi Production

Un rude combat qui finira tragiquement pour Yûri, ce qui le conduira à prononcer ces paroles :

« Que ce soit le puissant s’accrochant à sa parure ou le pauvre à ses lambeaux, personne n’échappe à la mort. Les être vivants, dont la fin est inéluctable, devraient vivre sans peur ».

Il s’agit d’un animé très bien réalisé méritant, sans nul doute, une plus large diffusion. Vous y trouverez des graphismes de grandes qualités, surpassant même l’emblématique Hajime no Ippo. On remarque de suite que les moyens ont été mis afin de réussir cet hommage.
Le scénario, quant à lui, bien que finalement proche de celui de Ashita no Joe, ce que l’on ne pourra nullement lui reproché, sait également surprendre en apportant une touche innovatrice. Les personnages sont attachants avec des personnalités bien distinctes, chacun ayant son propre vécu. Ce qui ne fait qu’amplifier le sentiment de réussite. Voici une œuvre à ne pas manquer, garantissant un bon moment que vous soyez un passionné ou un habitué des rings ou non. 

Megalo Box est un hommage réussit à Ashita no Joe qui sera ravir autant les passionnés de boxe que les non-initiés. Il se veut le symbole d’une filiation intemporelle de l’esprit contestataire. Peu importe les années ou les chamboulements sociétaux, le courage et la liberté se doit de rester dans l’âme japonaise, tel est le message de cette œuvre qui mérite d’être recommandée au plus grand nombre.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 28 septembre 2018

    […] petite réputation internationale puisqu’il est le compositeur de la bande-son dynamique de Megalo Box, anime dont nous avons déjà parlé dans ces colonnes. Mais c’est en quasi inconnu qu’il a […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *