Faites le plein de sport animé, en attendant le vrai !

Hep toi là-bas ! Que tu sois un athlète accompli ou un sportif du dimanche, accro aux chaussures de sport ou simple spectateur en tribune, cet article est pour toi. Covid-19 oblige, toutes les grandes compétitions sportives sont reportées, nos déplacements et activités limités, et que dire du sport entre amis. Qu’à cela ne tienne, pour toi passionné de sport qui ronge ton frein, voici de quoi te remettre un peu de baume au cœur avec ce petit récap d’animés sportifs, pour rester dans le mood et motivé !

Prêt à bouger ? Go, Go, Go !

Haikyu

 

On joue l’entre-deux : SHOHOKU VS SEIRIN !

On débute avec le basket-ball et un grand classique du genre, le manga étant sorti entre 1990 et 1996 et l’animé lancé dans la foulée en 1993 : SLAM DUNK. On est séduit d’entrée de jeu par Hanamichi Sakuragi, le héros de cette saga. Petite frappe mais grand malabar, déçu en amour, il se lance dans le basket pour les beaux yeux d’une fille mais finit par adorer le ballon orange. En dehors des excellents dessins et de de l’animation, le ton est à l’humour mais le développement des personnages est profond et on finit par s’attacher à chacun d’eux. Ça bouge sur le parquet mais le jeu reste réaliste. Pour ceux qui ne comprennent rien au basket-ball, pas de problème, on évolue avec l’équipe de Shohoku et on en apprend un peu plus sur les techniques, les tactiques de jeu, les règles… Un classique à voir et revoir sans modération sur la plateforme ADN qui met les 101 épisodes et les quatre films petit à petit. Pour les plus férus, le manga de 31 tomes a été écrit par Takehiko INOUE, également auteur de Real sur le handi-basket (mais également de Vagabond). Du lourd donc, qui en impose sous le panier ! On passe toujours un excellent moment avec Shohoku et on ne peut pas se tromper en revoyant ses bases.

Slam Dunk

Face à ce géant du basket on retrouve Kuroko no Basket ou Kuroko’s Basket. Si le manga sort à partir de 2008, ce n’est qu’en 2013 qu’il est adapté en animé. Presque 20 ans d’écart avec son aîné donc. Ici, place à une ambiance un peu plus grave et des éléments un peu moins réalistes avec les membres de la « Génération Miracle » et son joueur fantôme Tetsuya Kuroko. Le pitch ? Le collège Teiko avait en son sein cinq joueurs possédants d’incroyables facultés pour le basket. Ils ont tout raflé, étaient un peu imbus d’eux même et se basaient uniquement sur leurs capacités individuelles pour former une équipe. Kuroko lui est un « joueur fantôme » qui a fait partie de cette équipe. Il a la faculté se faire oublier sur le terrain, profitant de son « invisibilité » pour faire des passes des plus incroyables. Au lycée, ces joueurs d’exceptions se séparent dans différentes équipes et Kuroko est bien déterminé à donner une leçon à ses anciens coéquipiers ! Des personnages charismatiques auxquels on s’attache, un animé dynamique et moderne, mais dont le côté assez « fantaisiste » voire surhumain pourrait rebuter les puristes. Il n’en vaut pas moins le détour. Adaptant les 30 volumes du manga écrit par Tadatoshi FUJIMAKI, vous pouvez retrouver les trois saisons sur ADN également.

Enfin pour le plaisir, Crunchyroll propose également un animé de basket avec Ahiru no sora alias Dream Team, un shônen de 50 volumes parus chez Glénat et dont l’adaptation animée est en cours de diffusion. C’est le petit dernier dans le monde des animés de basket. On y découvre comment Sora Kurumatani, complexé par sa petite taille, va tout de même faire d’une bande de racailles une vraie équipe de basket. Ça donne envie de chausser ses basquettes et de fouler les terrains !

Essai ou touchdown ?

Vous connaissez sans doute All Out !!, qui a eu son petit succès en 2016 parmi les amateurs de rugby ? Dans ses 25 épisodes à découvrir ou redécouvrir sur ADN, on retrouve l’énergique Kenji Gion, le petit de la bande (c’est le cas de le dire), et Sumiaki Iwashimisu (le géant) qui vont devenir amis et intégrer le club de ballon ovale du lycée. La dynamique est sympa et on découvre le rugby et ses finesses en évoluant avec Gion qui est un parfait néophyte dans ce sport. Pas de panique donc si vous ne comprenez pas les règles, avec All Out !! vous allez  enfin y voir plus clair !

Dans une veine plus « mature » et dramatique, c’est chez Wakanim que Number 24 est tout fraîchement sorti cette année. L’animé de 12 épisodes pour la saison 1 narre l’histoire de Natsusa Yuzuki, un joueur qui intègre l’équipe universitaire de rugby. Sans trop en dévoiler, un drame va remettre en question la vie de plusieurs joueurs et on suivra leur évolution. Les scènes sportives manquent parfois d’intensité mais les ingrédients sont là pour passer un bon moment.

All Out Number 24 Try Knights

Crunchyroll propose également son animé rugby avec Try Knight, en 12 épisodes diffusés en 2019 pour la première saison, une seconde étant en préparation. On y croise la route de Riku qui remarque un joueur, Akira, et le prend sous son aile en lui donnant des conseils et en redécouvrant sa propre passion pour le rugby.

Enfin, toujours avec un ballon ovale mais du côté du football américain cette fois, Eyeshield 21, compilé en 37 tomes scénarisés par Riichiro INAGAKI et dessinés par Yusuke MURATA, a été adapté en 145 épisodes entre 2005 et 2008. Personnages variés, humour, action, dépassement de soi, rebondissement… Sena se fait enrôler malgré lui dans une équipe de foot US qui, en pratique, n’a que deux joueurs officiels. Une vraie petite pépite sur ADN !

Volley plus hauuuut

Énorme révélation et coup de cœur pour beaucoup avec Haikyu!!. Pourquoi coup de cœur ? Parce qu’il s’agit d’un de ces rares animés capables de vous faire aimer un sport, voire vous donner envie de le pratiquer même si ça n’avait jamais été la cas auparavant ! Shoyo Hinata rêve d’intégrer le lycée Karasuno afin de suivre les traces de celui qui lui a fait aimer le volley, « Le petit Géant ». Au collège il est le seul joueur masculin du club et ne peut pas s’entraîner comme il le souhaite ! Armé d’une volonté de fer, il intègre l’équipe de Karasuno et va devenir le coéquipier de son rival Tobio Kogeyana. Hinata, de petite taille et en retard tant au niveau technique que tactique, parvient à impressionner par son sens du travail acharné et ses sauts très hauts !

On découvre ainsi des phases de jeu variées et réalistes, de la tension dans les matchs mais aussi de belles prouesses. Les personnages sont attachants et profond, et on découvre réellement le volley à mesure que l’équipe progresse. L’animé est disponible chez Wakanim jusqu’à la première partie de la saison 4, qui reprendra cet automne. Mais vous pouvez aussi prolonger le plaisir avec le manga toujours en cours de Haruichi FURUDATE et ses 43 volumes disponibles aux éditions Kazé.

Harukana ReceiveL’été approchant, on espère que le déconfinement sera de mise partout afin de pouvoir profiter d’une partie de beach-volley… Dans le cas contraire vous pourrez prendre votre mal en patience en visionnant Harukana Recive sur ADN. Dans cette série de 2018 en 12 épisodes, on croise la route de Haruka Oozora, partie vivre chez ses grands-parents sur l’île d’Okinawa et qui va jouer au beach-volley en compagnie de sa cousine Kanata. C’est sympa et pour une fois on a affaire à des personnages féminins !

En bonus on se permet de glisser un petit mot sur Jeanne et Serge. Animé des « années Youpi ! L’école est finie » puis des « années Dorothées » diffusé en France dès 1987, il reste un petit bijou en la matière et a même connu une suite en 2009, passée complètement inaperçue (et c’est dommage). Héroïne qui en jette et qui donne tout, Jeanne/Yû Hazuki va passer de simple amatrice à l’équipe nationale japonaise de volley afin de jouer les jeux olympiques de Séoul ! C’est tout pour la séquence nostalgie… enfin pas vraiment…

À la base…

Un des sports les plus apprécié au Japon est bien sûr le baseball. La preuve avec la flopée d’animés et de mangas existant sur le marché. Difficile d’être exhaustif, mais voici quelques titres qui en valent le détour.

L’auteur de Touch !, plus connu chez nous sous le nom de Théo ou la batte de la victoire, diffusé entre 1985 et 1987 au Japon et en 1991 en France, nous revient 35 ans plus tard avec MIX : Meisei Story. Rappel pour les plus jeunes : Touch était l’histoire de deux frères joueurs de baseball pris dans un triangle amoureux. Un drame va survenir et les personnages devront se battre et réapprendre à vivre avec la douleur de cet événement. Un animé sportif qui réussissait à soutirer quelques larmes aux amateurs. Pour MIX, on reprend les dessins caractéristique de l’auteur (ces oreilles rondes, toutes les mêmes pour tous les personnages), la touche fraternelle avec un frère plutôt tacticien (Souichirou Tachibana) et un autre brut de décoffrage (Touma Tachibana), on varie les personnages féminins pour éviter les triangles amoureux (bien que ce soit un peu tendu de ce côté-là aussi) et on obtient un animé lent, presque mélancolique, mais qui fonctionne malgré l’envie très forte de secouer les frères Tachibana ! Pourquoi ? Parce que le baseball y est bien représenté, que le manga est réaliste, et qu’il parle de famille recomposée, de la pression qu’impose l’histoire d’un club mais aussi de la pression familiale afin de parvenir à réaliser les rêves des uns et des autres. Peut être pas le plus sportif du genre mais il se laisse regarder et on se laisse prendre au jeu sur ADN.

Autre classique de la discipline : MAJOR, avec Goro, un jeune garçon fan de baseball dont le père est un remplaçant en minor league. Son rêve est de devenir un joueur de baseball professionnel. On va donc suivre son parcours dans cette série qui n’est pas qu’un animé de sport ! Le manga publié entre 1994 et 2010 (oui oui c’est long !) est adapté en animé et diffusé à partir de 2004. Bien que le sport soit la trame de fond, c’est la vie qui est célébrée dans cet animé. Pour ne pas gâcher le plaisir, une suite voit le jour en 2015 avec MAJOR 2nd dans laquelle le fils de Goro, Daigo, élève de primaire, essaie de marcher sur les traces de son père sans trop de réussite, au point qu’il abandonne le baseball… jusqu’à sa rencontre avec le fils du rival de son père. Ça promet, et c’est à découvrir sur Crunchyroll.

Les filles ne sont pas non plus en reste puisqu’en baseball nous avons deux très bons crus en la matière. À commencer par Tamayomi the baseball girls (2020) qui relate l’histoire de Yomi Takeda, excellente et très puissante lanceuse qui peine à développer son jeu car personne n’est capable de rattraper ses balles au poste de receveuse. Au lycée, elle revoit une amie d’enfance, Tamaki Yamazaki, la seule à pouvoir recevoir les balles de Yomi ! Un vrai duo se forme avec une belle complicité entre les deux lycéennes qui grimpent les échelons du baseball. Retrouvez-les 12 épisodes sur Wakanim.

Tamayomi Cinderella9

Demoiselles à l’honneur toujours avec un jeu vidéo gratuit pour smartphone cette fois, adapté en animé en 2019 : Hachigatsu no Cinderella 9 ou Cinderella9 pour les intimes, chez Crunchyroll. Tsubasa Arihara rentre au lycée et se rend compte qu’il n’y a pas de club de baseball. Elle décide d’en créer un et donne pour objectif à l’équipe de participer au fameux Kôshien, un prestigieux tournois au Japon.

Enfin pour prolonger les plaisirs de la batte, n’hésitez pas à compléter votre visionnage avec Ace of Diamond, animé datant de 2013 s’étalant sur 3 saisons disponibles sur Crunchyroll. Eijun Sawamura, fraîchement lycéen y est recruté dans une équipe d’élite où il devra se faire sa place. Que le meilleur gagne !

C’est complètement foot !

Comment faire un article sur les animés sportifs sans parler de foot et de Captain Tsubasa ? En effet on ne présente plus Olive et Tom, de son nom français, manga datant de 1981 qui a été compilé en 37 volumes, plusieurs suites s’étant rajoutées ensuite à la collection comme Captain Tsubasa : World Youth. L’animé sorti en France en 1988 a eu droit à une séance de lifting diffusée depuis 2018 que l’on peut retrouver sur ADN. Mais pour les plus jeunes, précisons quand même que la série suit le héros Tsubasa Ozora, un jeune prodige du football vers la conquête du titre de champion du Japon et par la suite de la coupe du monde. Des matchs de foot qui prennent 8 épisodes pour parcourir un demi-terrain, des frappes de balles vertigineuses que tous les gamins de l’école essayaient de reproduire à la récré, des personnages attachants… voilà la formule qui a fait de Captain Tsubasa un classique du genre !

Plus récent et sur ADN également, DAYS adapte un manga de Tsuyoshi YASUDA publié à partir de 2013 et diffusé depuis 2016. Tsukushi Tsukamoto, un jeune ado maladroit et timide va y faire la connaissance d’un nouveau dans sa classe, Jin Kazama, qui va l’initier au football. Totalement néophyte, Tsukushi ne sait absolument pas jouer, se casse la figure en courant… mais il en veut ! Il intègre l’équipe du lycée Seiseki malgré tout car il aime jouer et c’est la première fois pour lui qu’il se fait des amis. Avec une totale abnégation et un don de soi, il va se faire respecter par ses coéquipiers et, même s’il n’évolue pas très bien, sa volonté va faire de lui un des titulaires et piliers de l’équipe. On a envie de courir avec lui pour aider ce frêle et jeune garçon !

Days Kappeki Danshi

Dans un autre registre, totalement délirant cette fois et sur Crunchyroll : Kappeki Danshi !Aoyama-Kun ! Cet animé de 12 épisodes diffusé depuis 2017 raconte l’histoire d’un génie du foot nommé Aoyama. La particularité c’est que cette vedette est remplie de tocs ! Il a son uniforme toujours propre, il ne fait pas d’entrée de jeu sans avoir de gants, ne fait d’accolade à personne même lorsqu’il marque un but… et il nettoie tout, tout, tout ! On assiste donc à des scènes hilarantes et souvent cocasses, et on aime se fendre la poire devant cet animé un peu décalé.

15 A : jeux de raquette

Bien entendu, balles et raquettes trouvent aussi leur place en animé. Tennis, ping-pong, badminton… il y en a vraiment pour tous les goûts !

Star AlignÀ commencer par Stars Align ou Hoshiai no Sora sur Wakanim, diffusé en 2019 et dont on vous parlait justement il y a peu. On y suit l’histoire de Maki, nouveau au lycée, qui va devenir le meilleur joueur de soft tennis de l’équipe. Avec Toma, capitaine du club, ils vont tenter de sauver celui-ci en gagnant un tournois. En effet, si le club ne compte plus de victoire, il ne sera plus financé et n’existera plus. Mais en dehors du soft tennis abordé, on suit les histoires personnelles de chaque protagoniste, tous les joueurs de l’équipe ayant des soucis familiaux assez graves. La série devait comporter initialement 24 épisodes mais a été écourtée à 12. Kazuki AKANE, son créateur et réalisateur, a promis de tout faire pour donner une suite à ses personnages et ne pas rester sur la faim du dernier épisode. Affaire à suivre !

Sur Crunchyroll nous retrouvons trois titres :

Shakunetsu no Takkyu Musume, animé en 12 épisodes datant de 2016. Il se base sur l’histoire d’une équipe féminine de tennis de table d’un lycée et la passion dévorante de deux jeunes filles qui tentent de se hisser au plus haut de ce sport. C’est frais, c’est kawaiii, la série tient un bon rythme et le scénario, bien que basique, est efficace !

Ping Pong the Animation est un manga de Taiyo MATSUMOTO de 1996. Il a connu une première adaptation en film live en 2002 avant d’être à nouveau adapté en une série animée de 11 épisodes en 2014 par Masaaki YUASA. On aime ou on n’aime pas, le graphisme pouvant en rebuter certains, mais l’animé reste efficace et une bonne série pour le fan de ping-pong.

Hanebado! quant à lui est un animé de 13 épisodes sur le badminton diffusé en 2018 et tiré du manga du même nom de Kosuke HAMADA. Il nous présente l’évolution d’une équipe lycéenne de badminton féminine. On apprécie son graphisme mais pas toujours son animation. Il y a aussi quelques incohérences par rapport au manga mais l’animé est dynamique et on sent bien l’intensité des rencontres et de l’entraînement.

Arts-martiaux et combat

Ippo RisingUn petit chouchou pour commencer avec Hajime no Ippo. Ce manga de Georges MORIKAWA dont la sortie initiale date de 1989 est toujours en cours et compte déjà 127 tomes au Japon (112 en France chez Kurokawa). Il a été adapté en plusieurs saisons disponibles en DVD (mais pas encore sur les plateformes de streaming françaises) et plusieurs films. Indémodable, motivant, instructif et drôlissime (on manque de superlatifs), Hajime no Ippo raconte les premiers pas de Ippo Makunouchi dans le monde professionnel de la boxe. Timide, effacé, il n’a pas d’amis et aide surtout sa maman dans le petit commerce de pêche. Doté d’une bonne puissance et capable d’apprendre vite, nous allons le suivre tous au long de son ascension.

On adore le sens de l’effort, la vision de la boxe comme un véritable noble art et le respect d’Ippo envers ses adversaires. S’il devient si fort et si on aime le personnage d’Ippo, c’est justement pour son fair-play et son jusqu’au boutisme. On en vient même à l’encourager lors de ses combats alors qu’on sait pertinemment que cela ne change rien. L’animation est réaliste, les techniques et tactiques de combat expliquées, quelques références historiques sont faites aux grands boxeurs des générations passées, cet animé combine beaucoup de qualités que l’on ne peut toutes énumérer. On passe un bon moment avec pas mal d’humour pour relâcher un peu la tension par ci par là. Bref : on vous le conseille vivement !

Ce n’est toutefois pas le seul coup de cœur dans la catégorie puisque l’on pourra jeter notre dévolu sur deux animés que propose Crunchyroll sur des arts-martiaux traditionnels, à savoir Tsurune sur le kyudo (le tir à l’arc japonais) et Hinomaru Sumo qui, comme son nom l’indique, traite de sumo.

Tsurune est un animé de 2018 tiré d’un roman écrit par Kotoko AYANO et décliné en 13 épisodes. Minato Narumiya, un jeune collégien, est passionné de kyudo mais ne souhaite plus pratiquer cet art depuis un terrible accident. Au lycée, malgré l’insistance de certains de ses amis pour rejoindre le club, il hésite jusqu’à la rencontre avec Takigawa Masaki, un prêtre shinto qui va lui redonner goût et lui fera reprendre le tir à l’arc. L’animé est une véritable ode à la patience et au vide intérieur nécessaire à la pratique de cet art. On sent les membres de l’équipe de kyudo tisser des liens entre eux et on suit l’évolution de cinq lycéens sur les chemins de la maturité. Les dessins sont magnifiques, la trame est poétique et à l’image de cet art martial particulier. À voir absolument !

Sans mauvais jeu de mots, on peut dire que Hinomaru Sumo envoie du lourd ! Sorti entre 2014 et 2019 en version papier, il va falloir attendre 2018 pour que soit diffusée la première adaptation animée, qui reprend en 24 épisodes les 17 premiers volumes du manga. Hinomaru n’a ni la taille, ni le gabarit pour devenir Sumo, mais il s’entraîne dur, a le cœur sur la main et est déterminé à devenir Yokozuna, le rang le plus élevé qu’un lutteur sumo peut atteindre. Surprenant, rafraîchissant, l’animé est convaincant et change de ce que l’on voit d’habitude.

Tsurune Hinomaru Sumo

Pour compléter un peu la catégorie dans des styles un peu plus fantaisistes, on trouve également deux animés disponibles sur Netflix.

Disponible sur Netflix mais aussi ADN, Megalo Box est une série originale de 2018 en 13 épisodes qui parle de boxe anglaise mais dans une version plus futuriste et dont nous vous parlions déjà il y a presque 2 ans. Cet animé a été créé pour rendre hommage à un autre grand classique manga et animé, Ashita no Joe, manga de 1968 créé par Asao TAKAMORI et Tetsuya CHIBA (13 volumes, 2 saisons de 79 et 42 épisodes, 2 films d’animations et un film dans les années 70) qui relate l’histoire de Joe, 15 ans, un orphelin vif mais qui sort vite les poings et qui va susciter l’intérêt de personnes qui veulent l’introduire dans le milieu de la boxe.

Enfin dans un mode totalement fantaisiste et ultra-violent, Baki, présente un jeune combattant de 15 ans à haut potentiel de combat qui va se mesurer à des tueurs dotés de capacités hors normes et prêts à tout pour en découdre. Le manga de Keisuke ITAGAKI comporte 42 volumes et l’animé est diffusé sur Netflix depuis 2018. Il connait également pas mal de dérivés dont un jeu vidéo.

Les outsiders : hors compétitions

On fini avec un petit tour non exhaustif des séries sportives s’attelant à des disciplines plus rares, plus originales, voire même carrément surprenantes, mais non moins intéressantes !

Dans la catégorie « vous n’auriez jamais cru voir ça en animé », Dumbbell : combien tu peux soulever ? remporte la palme sur ADN depuis juillet 2019. C’est frais, drôle, les génériques restent en tête et l’animé est parsemé de petits conseils pour prendre soin de vous et vous lancer dans la… musculation ! On aime bien le côté un peu décalé et on s’identifie tous à Hibiki Sakura, l’héroïne, dans son plaisir de manger mais aussi l’envie de faire attention. Une histoire d’amitié qui fait plaisir et dont le manga est toujours en cours avec neuf volumes au compteur depuis 2016.

Run with de wind est un roman de Shion MIURA qui a d’abord été adapté en manga et en live action avant de devenir un animé diffusé à partir de 2019. On y suit l’aventure de plusieurs coureurs participant à une course prestigieuse, le Hakone Ekiden, un marathon en relais d’équipe universitaire. Plus que de la course, les protagonistes nous démontrent un tour de force et une vraie volonté de dépassement de soi, à découvrir sur Crunchyroll.

Free est un animé de 2013 qui nous immerge (c’est le cas de le dire) dans une histoire de passionnés de natation et où les anciens liens d’amitié se renouent. C’est beau, c’est touchant et ça change des autres animés de sport ! Sur Crunchyroll également.

Run with the Wind Free

Et enfin, ça roule pour les membres de Crunchyroll avec Yowamushi Pedal New Generation, un animé diffusé depuis 2017 et qui en est bientôt à sa troisième saison. On prend plaisir à voir les nouvelles générations reprendre le flambeau dans cette série sur le cyclisme au ton est léger et au sujet original. Pour les fanas du tour de France, voilà de quoi se mettre un peu de baume au cœur en attendant la vraie compétition !

 

Bien qu’il reste encore une montagne d’animés et de mangas dédiés au sport, impossible de tous les répertorier ici ! Mais on espère que ceux présentés ici vous rempliront déjà d’énergie positive et de motivation pour vous y mettre ou remettre dès que possible, ou simplement vous permettront de vibrer lors des compétions avec ces petits héros du sport, en attendant de pouvoir à nouveau assister à des événements grandeur nature !

Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *