Japan Expo 2019 : les invités des 20 ans à ne pas rater !

Cette année n’est pas une année comme les autres, c’est la 20e édition de Japan Expo ! Des artistes de tous les horizons viennent animer ces 4 jours d’été à Paris pour une convention qui lie les deux faces du globe. Pas de gâteaux ni de bougies (quoique) mais des invités de taille pour un événement international. Au menu : manga, japanime, jmusic et l’habituel mais très attendu culture et tradition.

20 ans de la Japan Expo

Manga et Japanime

Entre légendes du milieu et nouvelles têtes

Manga de Tsuyoshi TakakiOuvrons le bal avec des petits nouveaux très prometteurs. Nous vous présentons Tsuyoshi TAKAKI. Nouvel espoir de 29 ans, sa nouvelle série Black Torch aux éditions Ki-oon est son dernier projet en date mais pas des moindres ; c’est un véritable succès. En seulement 5 tomes, Black Torch a le mérite de poser les bases de ce qui semble être un nouveau shônen incontournable qui a fait un excellent démarrage en France l’an dernier. Son auteur présente les ninjas sous un autre angle qu’ont pu prendre d’autres séries comme Naruto en les installant dans un monde moderne et similaire au nôtre. Mais la vraie raison de sa venue en France est pour la sortie de sa nouvelle série qui sortira cette automne : Heart Gear. Un shonen axé sur l’aventure dans un monde post-apocalyptique où il ne reste presque que des robots. L’auteur mêle cette fois une touche de tendresse à l’action récurrente dans ses œuvres. Venez encourager ce nouveau talent qui sera présent du vendredi au dimanche à Japan Expo.Manga de Makoto AIZAWA

Restons sur les petits nouveaux avec Makoto AIZAWA. Ce jeune mangaka de 26 ans n’est encore qu’à ses débuts. Cela ne l’a pas empêché cependant de recevoir le prix kono manga ga sugoi (ce manga est génial) pour son one shot Yuki no Onna (Quand la neige m’appelle chez nous) sorti en 2015 au Japon et que les éditions ChattoChatto réédite cette année. Une romance dramatique qui nous plonge dans le célèbre mythe japonais du même nom, Yuki Onna (Femme des neiges). Il n’a pas Couverture de Ragna Crimson Tome 3seulement été dessinateur mais aussi scénariste de son propre ouvrage, de quoi attiser votre curiosité si vous ne le connaissiez pas déjà !

Notre troisième nouveau talent n’est autre que l’auteur de Ragna Crimson, Daiki KOBAYASHI. Le troisième tome de ce shonen aux éditions Kana sort justement durant la Japan Expo. L’auteur ne se ménage pas et propose une conférence, un live drawing et des dédicaces au court des trois premiers jours de JE. Ragna Crimson n’est pas à son coup d’essai, c’est en vérité sa troisième série avec précédemment Skyblue et Satsui no Senki. Pas tant un nouveau talent finalement, disons qu’il nous sert de transition pour passer aux stars.

Des noms que vous avez plus de chance d’avoir entendu une fois dans votre vie : Gô NAGAI. Pas facile de mettre Gô NAGAI dans un genre en particulier. Ce mangaka est un véritable touche-à-tout ; du manga érotico-comique avec L’École Impudique à l’horreur psychologique avec Devilman en passant par la science-fiction avec le très célèbre Goldorak. est une véritable source d’inspiration pour beaucoup de mangakas non seulement pour son imagination débordante mais aussi pour sa polyvalence. Il a su créer des mondes aussi bien paradisiaque avec Cutie Honey que démoniaque avec Devil Man ou Violence Jack. Un musée consacré à son œuvre a même ouvert ses portes en 2009 dans la ville de Wajima. Sa venue fait partie des événements de ces 20 ans.

Portrait de Go NAGAI

Concluons les invités mangakas avec Leiji MATSUMOTO. Lui aussi pilier du manga notamment de science-fiction avec des œuvres comme Capitaine Albator ou encore Galaxy Express 999. Son œuvre entière est un classique en soit, ce n’est pas pour rien qu’il est considéré comme un maître du manga. Son succès a entraîné des tas d’adaptations au petit écran avec des séries d’animations comme Yamato en 1974 et sa suite 4 ans plus tard, Albator le corsaire de l’espace de 1978 à 1979, moulte fois ré-adapté depuis d’ailleurs, ou La reine du fond des temps de 1981 à 1982. A noter aussi le film Interstella 5555 sortie en 2003 aux célèbres studios Toei Animation.

Oeuvre de Leiji Matsumoto

Cocorico pour finir : Tony Valente nous vient de France, de Toulouse pour être précis, et il s’est taillé un nom avec sa série Radiant aux éditions Ankama. Du scénario aux dessins et même les couleurs sont faits de sa propre main. Il consacre tout son temps à cette série, aux rythme de 3 tomes par an. Son travail n’a pas été vain puisqu’il remporte le Daruma du meilleur manga international en 2016. La chaîne de télévision japonaise NHK collabore avec Tony pour l’adaptation de sa série en anime, projet qui a vu le jour l’année dernière. Il sera présent sur l’espace de sa maison d’édition Ankama en dédicaces. Beaucoup d’autres auteurs français de manga seront aussi de la partie chez de nombreux éditeurs comme la dessinatrice d‘Horion et ses confrères chez Glénat Manga mais vous en trouverez aussi aux éditons H2T, chez Pika Editions, Ki-oon, etc. !

Radiant, manga de Tony Valente

Japanime

Passons maintenant à l’animation japonaise. Ils sont peu de représentants alors présentons-les comme il se doit et commençons par Aya HIRANO. Sa voix lui a permis de faire un partie d’un groupe d’idole très jeune, d’y faire de la musique et plus tard d’être une seiyû reconnue dans le milieu. Migi dans Parasite, Menchi dans Hunter x Hunter, Lucy Heartfilla dans Fairy Tail et des dizaines d’autres. Elle a aussi fait des génériques d’animes, des singles et des albums, mais aussi des voix dans des jeux vidéos comme Haruhi Suzumiya dans la série éponyme. Ce dernier travail lui a valu le prix du meilleur espoir féminin et du meilleur personnage principal féminin à la première cérémonie seiyû en 2007.

Photo de Aya HIRANO

Mobile Suit Gundam vous dit-il quelque chose ? Eh bien voici son réalisateur, Yoshiyuki TOMINO, qui nous fait l’honneur de sa présence à Japan Expo ! Portrait de Yoshiyuki TOMINOPilier du genre, il n’est pas pour rien dans l’amour du Japon avec les méchas et a inspiré d’autres légendes de l’animation. La première diffusion de Mobile Suit Gundam de 1979 à 1980 révolutionne le genre bien que Gô Nagai l’ait bien démocratisé avec ses séries Mazinger Z et Goldorak. Au lieu de concevoir des robots tout puissants et ainsi créer du sensationnalisme, Yoshiyuki fait le choix de les rendre plus réalistes et de les réduire au rôle d’arme au service des hommes. Ce n’est cependant qu’à partir du séquelle Mobile Suit Zeta Gundam que la série remporte un franc succès. S’en est suivi des dizaines de suites sous toutes les formes, mangas, films et aussi beaucoup de produits dérivés. Malheureusement, cette grosse franchise qu’est Gundam a fait de l’ombre aux autres séries de Yushiyuki tel que La Seine no Hoshi qui est l’adaptation du film de cape et d’épée de Christian-Jacques La Tulipe Noire ou encore dans ses dernières œuvres Brain Powered. Il sera en dédicaces jeudi et dimanche, ainsi qu’en conférence samedi.

J-Music

De la flûte traditionnelle au punk rock

Photo de Kanaki SADA

Kanaki SADA

Photo de Reison KURODA

Reison KURODA

Voila pour ce qui est du manga et de l’animation, il va s’agir maintenant de tendre l’oreille car nous passons aux invités musique. Et quoi de mieux pour débuter qu’un instrument atypique pour attiser les curiosités ; le shakuhachi est une flûte en bambou assez longue et dont en sort un son naturel typiquement asiatique avec ses cinq hauteurs de sons différentes. Et pour représenter cet instrument à Japan Expo, il n’y a pas un mais deux invités : Reison KURODA et Kanaki SADA. Ils se sont tous les deux illustrés séparément : Reison KURODA a remporté plusieurs prix et a récemment enregistré un CD avec son quatuor nommé Teruyuki NODA Works for Japanese Instrument qui a reçu de nombreuses bonnes critiques. Kanaki sada quant à lui à remporter l’audition pour la NHK (Japan Broadcasting Corporation) et la plus haute distinction pour la musique japonaise traditionnelle au concours de musicien débutant. A profound mysterious sense of the beauty of the universe de Kanaki SADA disponible sur bandcamp cerne bien le mysticité de l’instrument.

Le duo Satoshi MIZUNO (auteur, compositeur et bassiste) et Kyoko TACHIBANA (chanteuse) forme le remarquable duo Salome no Kuchibiru. Du rock symphonique, de la musique traditionnelle bouddhiste, du funk, de la musique psychédélique… auront-ils seulement fait le tour de tout ce qui les entoure. En effet, ce duo n’hésite pas une seconde à solliciter des talents de tout horizon. Ils ont sollicité Akira UNO, un illustrateur japonais de renom pour la pochette de leur quatrième album et ils vont venir accompagnés de Kazumi SUZUKI, un joueur de flûte de la scène rock progressif japonaise. Vous vous doutez que s’ils sont accompagnés d’un joueur de flûte, c’est bien pour monter sur scène, ils seront présents sur la scène Karasu à cette Japan Expo.

Un genre que nous avons pas encore mentionné : le métal. Et quoi de mieux pour le représenter que le fameux groupe Iron Attack!. Ils ont débuté en 2006 et ils sillonnent les chemins d’Europe et d’Asie : Allemagne, Espagne, Autriche, Thaïlande, Shanghai, Taïwan… Le groupe se focalise sur des musiques dôjin (souvent inspiré de l’univers des jeux vidéos) remaniées à leur sauce, autrement dit, version métal/rock. Les membres sont assez volatiles et font partie de plusieurs groupes à la fois mais on peut compter YAMA-B, Yuuma et Mainasuiyon au chant, Saka-than à la basse, Mikawa à la batterie, et les deux guitaristes, Kira et le leader du groupe IRON-CHINO.

Pour terminer, passons aux grands vainqueurs du JAPAN EXPO ROCKs. C’est un quatuor qui passera derrière la précédente gagnante Emi ARISAKA et il s’agit de VM5. Shouter, Velvet, Vocoder et Punk vous serviront un concert rock punk et rock’n’roll agrémenté de covers « genreless » comme ils aiment le dire. Leur mission est de produire des performances live qui s’apparentent à une explosion sans pour autant qu’il soit impossible d’y danser. Le groupe s’est formé en 2016 et se consacre plus à la scène qu’au studio. Leur première représentation s’est faite à Shibuya, Tokyo à la soirée Sense of Wonder World et le show n’a pas cessé depuis. Participation à la NUGGETS Party en 2016, tourné en Asie en 2017 ce qui aboutira à leur premier album qui est construit à base d’enregistrements de leurs concerts. Ils ont organisé leur propre événement en 2018 appelé DANSE 2 DA MUSIK et y invitent des tas d’artistes, Djs, danseurs, comiques, artistes graphiques, drag-queens…

S’ils ont gagné la compétition JAPAN EXPO ROCKs, c’est qu’il est sans doute indispensable de les découvrir. Venez donc les voir sur la scène Kurasu  !

Culture et Tradition

La beauté du mouvement

Photo de deux membres de la troupe Kooya

La dernière rubrique focus de cette article sera consacrée aux artistes qui mettent en avant le Japon traditionnel et sa culture singulière. Et pour ouvrir le bal, danse, musique et costume vous attendent avec Kooya à Japan Expo. Kimono, samurai, oiran (courtisane de haut rang), vous serez immergés dans ce qu’était le Japon quelques siècles auparavant. La troupe fait intervenir la peintre et illustratrice en vogue Maika KOBAYASHI spécialisée dans des tableaux acryliques très fantaisistes et colorés mais aussi modernes et sophistiqués. Elle peint sur le dos des artistes de la troupe (body painting) avant leur représentation. Venez les voir le jeudi 4 !

Photo de la troupe MaihimeUne troupe récemment formée pour l’occasion des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 trouvera sa place aux seins des invités cette année, il s’agit du groupe de danse traditionnelle Maihime qui se base sur la célèbre école de danse Sōke Fujima-ryu. Cette école est née en 1704 et est à l’origine de beaucoup d’écoles de danse aujourd’hui comme Hanagayi, Onoe, Tachibana et d’autres encore. Cet art vieux de 300 ans s’est transmis de père en fils. De son fondateur Fujima Kanbai I jusqu’à FUJIMA Kanjuro VII, l’actuelle descendante de la famille, cette danse n’a cessé de croître en popularité.

Enfin n’oubliez pas de vous promener dans l’espace Wabi Sabi ou de nombreux artisans et artistes vous attendent pour vous présenter et échanger sur leur création… Les informations sont sur leur page Facebook, ici.

Vous reconnaissez certains invités ? Ils seront à un moment ou un autre en dédicace ! Certains que vous ne connaissiez pas ont piqué votre curiosité ? Allez les rencontrer lors de leur showcase ou conférence ! Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour passer une Japan Expo aux côtés de ces invités de marque.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 1 juillet 2019

    […] sont disponible sur leur site. Nous vous avons aussi présenté une série d’invités ici et les goodies disponible sur place […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *