Pokémon Épée & Bouclier : la ligue de Galar a-t-elle un gout d’inachevé ?

Alors que Pokémon Let’s Go Evoli & Pikachu sortaient le 16 novembre 2018, le Pokémon direct du 27 février 2019 nous annonçait officiellement le lancement du nouvel épisode de l’une des licences phares de Nintendo : Pokémon Épée & Bouclier. Sortis mondialement le 15 novembre dernier sur la Nintendo Switch, les différents leaks (fuites d’informations) au cours des derniers mois nous laissaient présager de belles choses. 

Mais qu’en est-il réellement ? Journal du Japon a chaussé ses meilleures baskets et est parti directement sur Galar pour en découdre avec cette nouvelle ligue Pokémon !

L’histoire de la huitième génération Pokémon

Depuis 1996, nous incarnons un jeune adolescent qui part en voyage à travers une région du monde Pokémon afin d’aller affronter la Ligue Pokémon régionale. Au cours de ce voyage, nous affrontons de nombreux pokémon, dresseurs et champions d’arènes afin de prouver notre puissance de Maître Pokémon en devenir.

Tarak, maître Pokémon - ® Nintendo

Tarak, maître Pokémon – ® Nintendo

La huitième génération n’échappe pas à la règle. Nous incarnons toujours un(e) jeune adolescent(e) de Galar qui part à la conquête de la Ligue Pokémon de Galar accompagné de son premier Pokémon puis de son équipe complète.

Pourtant ce n’est pas tout. Comme de nombreux jeux actuellement, Pokémon aborde également de nombreux sujets de fond. Dans ce nouvel opus, Nintendo a décidé de parler d’un sujet très actuel : l’écologie et le changement climatique. Alors que l’on pourrait s’attendre à ce que cet épisode de la série nous incite à prendre des mesures pour la sauvegarde de notre environnement, il n’en est rien. Nintendo prend même le contre-pied en mettant en confrontation deux idéologies : les climato-sceptiques et les autres. Chaque camp a d’ailleurs son protagoniste. Les climato-sceptiques sont représentés par Tarak, le Maître Pokémon de Galar, et son côté je-m-en-foutiste-mais-pas-trop et les protecteurs de l’environnement sont représentés par le président de la Ligue Pokémon de Galar, Shehroz, qui est prêt à prendre tous les risques, même les pires, pour protéger sa chère Galar.

Au-delà d’un scénario classique, plusieurs nouveautés sont à noter pour ces nouveaux jeux : 

  • Le mode dynamax
  • Les raids dynamax
  • Les missions poké-service
  • Le Poké-Camping

 

Le mode Dynamax

Alors que la sixième génération Pokémon, avec les jeux Pokémon X et Y, apportait une nouvelle forme d’évolution temporaire, la méga-évolution, cette huitième génération nous propose un nouveau mécanisme : le mode dynamax.

À l’image de la méga-évolution qui exige que le joueur possède un méga-anneau et une gemme sésame, le mode dynamax exige que le joueur possède un poignet dynamax contenant une étoile vœu. Tout comme la méga-évolution, le mode dynamax est temporaire. Cependant, contrairement à la méga-évolution qui peut durer tout un combat, le mode dynamax dure 3 tours. 

De plus, le mode dynamax propose des attaques spécifiques surpuissantes. Attention toutefois, il n’existe qu’une attaque dynamax par type. Donc si vous avez par exemple un Pokémon ayant 3 attaques de même type, lorsque vous allez le dynamaxer vous aurez 3 attaques identiques. Seul le type normal a deux attaques dynamax différentes.

Type Attaque Effets secondaires Capacités dynamaxées
Normal Normalomax Baisse la vitesse de la cible Capacités physiques et spéciales de type Normal.
Normal Gardomax Protège le lanceur de toutes les capacités.Le risque d’échec augmente si réutilisé plusieurs fois à la suite.  Capacités de statut de tous types. 
Feu Pyromax   Fait apparaître le soleil. Capacités physiques et spéciales de type Feu.
Électrique Fulguromax  Active Champ Électrifié.  Capacités physiques et spéciales de type Électrik.
Combat Pugilomax  Augmente l’Attaque du lanceur et de ses alliés.  Capacités physiques et spéciales de type Combat.
Plante Phytomax  Active Champ Herbu.  Capacités physiques et spéciales de type Plante.
Psy Psychomax  Active Champ Psychique.  Capacités physiques et spéciales de type Psy.
Fée Enchantomax  Active Champ Brumeux.  Capacités physiques et spéciales de type Fée.
Vol Aéromax  Augmente la Vitesse du lanceur.  Capacités physiques et spéciales de type Vol.
Ténèbres Sinistromax  Baisse la Défense Spéciale de la cible.  Capacités physiques et spéciales de type Ténèbres.
Eau Hydromax   Fait apparaître la pluie. Capacités physiques et spéciales de type Eau.
Roche Lithomax  Fait apparaître une tempête de sable.  Capacités physiques et spéciales de type Roche.
Sol Sismomax  Augmente la Défense Spéciale des alliés. Capacités physiques et spéciales de type Sol
Acier  Métallomax  Augmente la Défense des alliés.  Capacités physiques et spéciales de type Acier.
Insecte Insectomax  Baisse l’Attaque Spéciale de la cible.  Capacités physiques et spéciales de type Insecte
Poison Toxinomax  Augmente l’Attaque Spéciale du lanceur.  Capacités physiques et spéciales de type Poison
Spectre Spectromax  Baisse la Défense de la cible.  Capacités physiques et spéciales de type Spectre.
Glace Cryomax  Fait apparaître la grêle.  Capacités physiques et spéciales de type Glace.
Dragon Dracomax  Baisse l’Attaque de la cible.  Capacités physiques et spéciales de type Dragon

Source du tableau : Poképédia

 

La coopération entre joueurs mise en avant via le mode online

Alors que Pokémon ne misait pas sur la coopération jusqu’à présent, Pokémon Épée & Bouclier vont clairement changer la donne. Cette nouvelle génération propose au joueur une zone où il est possible de réaliser et d’accomplir des raids dynamax en mode solo ou à plusieurs, à condition d’avoir un abonnement Nintendo. 

Mais en quoi consiste un raid dynamax ? 

Un raid dynamax se matérialise déjà par un faisceau lumineux sortant de la tanière d’un Pokémon sauvage et montant jusqu’au ciel. Dans ces tanières, le joueur va affronter des Pokémon sauvages plus puissants que s’il les croisait naturellement dans les hautes herbes. Cependant les puits de raid attirent également des Pokémon puissants reconnaissables avec un faisceau jaune qui les entoure. Sans pour autant être aussi puissants que ceux des raids, ceux-ci peuvent avoir des statistiques très intéressantes que le joueur pourra exploiter tout au long de son aventure sur Galar. 

De plus, chaque raid réussi donne droit à de nombreuses récompenses. Des baies, des bonbons d’expérience, des supers bonbons, des capsules techniques et des trésors à revendre.

Ces raids vont notamment faire l’objet d’event spécifiques permettant de capturer des Pokémon shiny ou de récupérer des récompenses rares. Il y a, par exemple, eu un événement à l’occasion du nouvel an durant lequel les joueurs ont pu tenter (ou réussir) de capturer un Magicarpe shiny. 

Enfin, les raids mégamax donnent également l’opportunité aux joueurs de capturer des Pokémon gigamax, une évolution rare du mode dynamax. Actuellement plusieurs Pokémon peuvent être capturés sous cette forme dont :

  • Papilusion 
  • Lokhlass
  • Dracaufeu
  • Ectoplasma
  • Charmilly
  • Ronflex

Cette nouvelle évolution offre aux Pokémon une nouvelle forme et leur permet notamment de lancer une attaque Gigamax surpuissante. 

 

Les missions poké-services au service d’une équipe puissante

Parmi les nouveautés de Pokémon Épée & Bouclier, on peut noter l’arrivée des missions poké-services disponibles au centre Pokémon via l’ordinateur motisma. 

Ces missions sont disponibles sous deux formats : les services rendus à des clients ou à la communauté et les séminaires. 

Le premier format permet d’envoyer une équipe de Pokémon en mission afin de répondre aux besoins de certains clients. Ces missions n’ont pas de restriction quant au niveau des Pokémon envoyés. Cependant elles peuvent exiger l’aide de certains types de Pokémon en particulier. Dans ce cas-là, soit le type est clairement demandé soit c’est à vous, selon votre interprétation, d’envoyer le(s) Pokémon qui correspondront le mieux. 

Le deuxième format correspondant à une formation visant à augmenter l’une des caractéristiques de vos Pokémon : les PV, l’attaque, la défense, la vitesse, l’attaque spéciale et la défense spéciale. Dans ce cas-là, vous pouvez envoyer jusqu’à 10 Pokémon par séminaire, qui leur permettra de gagner environ 4 EV par heure (les EV correspondant aux Points d’Efforts permettant de faire évoluer une statistique).

Vous pouvez envoyer vos Pokémon jusqu’à 24h en mission et selon le niveau de réussite de la mission, vous serez plus au moins bien récompensés. Sachez qu’en plus des petites récompenses, les missions correspondant à un besoin client permettent également à vos Pokémon de gagner de l’expérience et des niveaux. 

De quoi se développer une équipe surpuissante afin de participer aux compétitions (officielles ou pas) et aux combats live.

 

Le lien entre le dresseur et le Pokémon encore plus au cœur du jeu

Dans certains jeux Pokémon, vous aviez la possibilité de prendre soin de vos Pokémon en les nourrissant, en jouant avec eux ou encore en les brossant.

C’est à travers le Poké-Camping que ces interactions sont désormais possibles. En effet, en plantant votre tente, vous avez la possibilité d’observer les 6 Pokémon qui vous accompagnent interagir entre eux et avec vous. 

Vous pouvez ainsi leur parler, jouer avec eux mais également leur cuisiner des bons petits plats. Ces derniers sont des variations de curry réalisés à base de différents ingrédients que vous pouvez acheter ou trouver dans les terres sauvages. En plus de remplir l’estomac de vos Pokémon et le vôtre, ces curry vont également avoir plusieurs effets selon le niveau de qualité obtenu : 

  • Soigner vos Pokémon voir les rappeler s’ils sont KO
  • Restaurer les PP
  • Leur faire gagner de l’expérience
  • Augmenter leur sympathie envers vous

Plus le niveau de qualité sera élevé, plus les effets seront importants. Sachez qu’il existe 4 niveaux de qualité : Qulbutoké, Crémy, Pachyradjah et Dracaufeu (ce dernier étant le plus élevé).

C’est ainsi que vous pourrez favoriser l’évolution de certains Pokémon sensibles au bonheur (par exemple Évoli ou Togepi).

En mode on-line, vous avez également la possibilité de visiter les tentes des autres joueurs et de cuisiner avec eux pour un résultat élevé ! Tout au long de l’aventure, vous aurez cette même possibilité via des PNJ campant à certains endroits comme Old Chister par exemple.

 

Les annonces du Pokémon direct du 09 janvier 2020

Vous le savez certainement déjà, mais le 9 janvier 2020 a eu lieu le premier Pokémon direct que vous pouviez suivre en live sur YouTube. Faisons un peu le point sur les annonces faites. 

Tout d’abord, deux nouvelles régions vont être disponibles sous la forme d’un pass d’extension à 29.99€ (pour les deux régions) : IsolArmure (ou l’île solitaire de l’armure), sur laquelle vous serez entraîné par le maître de Tarak, et Couronneige, sur laquelle on ne sait pas grand chose actuellement. 

Nous savons déjà que 6 nouveaux légendaires sont attendus :

  • 3 oiseaux nous rappelant étrangement Artikodin, Sulfura et Electhor.
  • Wushours 
  • Shifours
  • Silveroy

Avec ces annonces, deux communautés se créent. Les joueurs qui sont ravis d’avoir des extensions de leur jeu plutôt que de devoir attendre une nouvelle version comme Nintendo l’a fait pour Pokémon Soleil & Lune avec Pokémon Ultra Soleil & Ultra Lune. Et les joueurs qui crient au scandale. 

S les mécaniques de jeu de ce nouvel opus sont réussie et apportent une vrai richesse à cet opus, il est cependant vrai qu’avec un scénario aussi pauvre (comptez environ 15h pour le finir, et encore si vous traînez comme on a pu le faire), les joueurs ont pu facilement se sentir trompés et avoir l’impression de jouer à un jeu incomplet ou inachevé. Surtout lorsqu’on sait que la communauté attendait clairement un jeu au Pokédex complet et que ce n’est actuellement pas le cas. 

Cependant, Nintendo semble avoir entendu les critiques et dans l’une des extensions, les anciens légendaires devraient être capturables. Alors d’après vous, peut-on espérer des extensions régulières ou doit-on s’attendre d’ici 2/3 ans à avoir un nouveau jeu Pokémon ? Quelles sont vos attentes pour la licence ? 

Juliet Faure

Tombée dans la culture japonaise avec le célèbre "Princesse Mononoké" de Miyazaki, je n'ai depuis jamais cessé de m'intéresser à ce pays. Rédactrice chez Journal du Japon depuis 2017 et Responsable de la section Jeux Vidéo depuis peu, je suis devenue la yakuza de l'équipe. Plutôt orientée RPG et Seinen, je cherche à aiguiser de nouvelles connaissances aussi bien journalistiques que nippones.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *