Le Japon raconté aux enfants – Partie 2

Suite à notre première incursion dans la littérature jeunesse, découvrez dans cet article de nouveaux albums pour permettre à vos enfants de s’imprégner de la culture japonaise, et de s’approprier certaines de ses spécificités. Au travers de ces ouvrages, vous pourrez vous familiariser avec plusieurs sujets…

Qu’est-ce que le haïku ? Nous vous proposerons des albums à partir desquels vos enfants pourront s’essayer à cette discipline ancestrale. A travers une sélection d’albums, nous proposons aussi à vos enfants une première rencontre avec la langue japonaise, afin d’appréhender ses particularités, son système d’écriture et ses sonorités. Nous avons enfin sélectionné un choix de documentaires plus classiques, pour apporter aux curieux des informations plus précises sur le Japon.

Japon raconté aux enfants

Comment écrire un haïku ?

Le haïku, court poème japonais né au XVIIème siècle, permet une excellente entrée en matière de poésie, pour apprivoiser ses codes, son caractère abstrait et sa charge émotionnelle.
Quelques mots choisis avec soin, une attention portée aux détails, un élan de sincérité, déclenchent des émotions fugaces, des souvenirs enfouis, des sensations vibrantes.
Ce langage simple et direct est proche de celui des enfants, qui allie spontanéité, sens de l’observation et franchise.
Voici quelques ouvrages pour découvrir avec eux les spécificités de ces courts poèmes, et pourquoi pas de se prendre au jeu de l’écriture.

J’écris des haïkus de Véronique Brindeau et Sandrine Thommen

J’écris des haïkus de Véronique Brindeau et Sandrine Thommen

© Editions Picquier

Très beau livre paru chez Picquier jeunesse, cet ouvrage décortique les codes du haïku.
Véronique Brindeau cite les plus grands auteurs japonais de haïku, et nous guide dans la rédaction de ces poèmes, en nous en donnant les règles et en les explicitant. Elle s’attache également à nous raconter l’origine de ces courts poèmes, et dresse un historique de leur évolution et de la façon dont ses fameuses règles d’écriture ont été choisies.

Au fil des chapitres, l’auteur nous propose des exercices ludiques, afin de changer notre regard sur notre environnement et d’en saisir la dimension poétique.
Les illustrations de Sandrine Thommen, constituent une source d’inspiration car elle fait naître dans ses compositions, proche de l’estampe et pleines de détails, des instants touchés par la grâce, emplis de charme et d’émotions.
Les haïkus de Bashô, Issa ou Buson, permettent aux enfants de se familiariser avec la musicalité de cette poésie. Ils découvrent que l’on peut utiliser un langage simple pour retranscrire ses sensations, et que la poésie est à leur portée.

Mon livre de haïkus, à dire, à lire et à inventer de Jean-Hugues Malineau et Janik Coat

Mon livre de haïkus, à dire, à lire et à inventer de Jean-Hugues Malineau et Janik Coat

© Albin Michel Jeunesse

Ce second livre se rapproche plus d’une anthologie. Ici, des poèmes d’auteurs japonais et d’autres nationalités sont présentés par saisons, et illustrés assez sobrement.
Les règles d’écriture sont rapidement évoquées dans l’introduction. Dans la dernière partie, l’ouvrage nous propose dix conseils pour écrire des haïkus. Des pistes sont données pour parvenir à s’imprégner de l’esprit de ces poèmes singuliers.

Afin d’appuyer sa démonstration, l’auteur a choisi de ne citer que des haïkus écrits par des enfants dans cette partie du livre.
La syntaxe et le vocabulaire font de cet ouvrage un manuel plutôt destiné aux adultes, qui pourront l’utiliser dans des ateliers d’écriture pour enfants. Il pourra compléter celui de Véronique Brindeau, en ouvrant de nouvelles pistes de recherche et d’inspiration.

Jour de haïku, Saison du chat d’Yves Cotten

© Locus Solus

Jour de haïku, Saison du chat d’Yves Cotten

Une jolie anthologie de haïkus choisis parmi des auteurs historiques, Bashô, Buson, Issa, et plus récents comme Sôseki. Pour chaque poème, Yves Cotten propose une illustration à l’aquarelle, au trait presque enfantin, qui se marie parfaitement avec la sensation évanescente et apaisante de la poésie japonaise.

Le choix des personnages, des chats, les mises en scène, les poèmes choisis, simples et imagés et les dessins à l’aquarelle en font un livre plein de douceur, qui fera la joie des plus jeunes comme de leurs parents. Les enfants y trouveront un sens et une cohérence à la hauteur de leurs attentes et de leurs préoccupations.

Le japonais, c’est quoi ?

A l’écrit comme à l’oral, la singularité de la langue japonaise peut surprendre et interroger. Quelle signification se cache derrière ces signes énigmatiques, qui ressemblent à des dessins plus qu’à des lettres ?
Voici une sélection de livres pour appréhender simplement ce système d’écriture, et pour se familiariser avec les sonorités nouvelles de la langue japonaise.

Kanji de Lisa Bresner et Anne Buguet

Kanji de Lisa Bresner et Anne Buguet

© Picquier Jeunesse

Dans ce conte classique, qui suit le schéma du récit initiatique, le petit Musuko part en quête d’un moyen de rendre à sa mère ses couleurs (littéralement), car son bonheur est en berne depuis le départ pour le combat de son mari samouraï.
L’originalité de ce récit est que les mots les plus importants de l’histoire sont remplacés par leur traduction japonaise, écrits en romaji, qui n’est pas un système d’écriture, mais une retranscription phonétique dans notre alphabet. Lire l’histoire à haute voix, c’est sensibiliser notre oreille à la langue et apprivoiser peu à peu ses particularités et sa musicalité.

En début et fin d’ouvrage, les différents termes employés dans l’histoire sont retranscris en kanji ou en kana, les deux sortes d’alphabets utilisés à l’écrit. Ce lexique amorce en douceur la découverte de ces caractères, sans présenter en détail les trois systèmes d’écriture (kanji, hiragana, katakana).

Cet album implique les enfants dans le récit, car ils devront retenir les différents termes, qui vont s’ajouter tout au long de la lecture, afin d’accéder au sens de l’histoire. La rencontre de mots inconnus éveillera leur curiosité et les encouragera à approfondir l’étude de la langue japonaise.

Mon imagier japonais de Julie Blanchin-Fujita

Mon imagier japonais de Julie Blanchin-Fujita

© Hikari Editions

Cette série d’imagiers parue chez l’éditeur Philippe Picquier, dont nous vous avons déjà parlé sur le site, permettra une approche ludique de la langue.

Mon imagier japonais de Julie Blanchin-Fujita

© Hikari Editions

Au travers de cinq petits livres cartonnés, Julie Blanchin-Fujita recense une sélection de mots de vocabulaire basiques, s’articulants autour de cinq thématiques : Je compte, Les animaux, En balade, Les objets et Les aliments. Chaque double page présente une illustration et le mot qui lui est associé, en français, en romaji  en kanji quand cela est possible, en hiragana et en katakana.

Les trois systèmes d’écriture sont représentés, un bon moyen de commencer à repérer visuellement les différences entre ces trois « alphabets ». La retranscription en romaji permet de se mettre le mot en bouche, d’en découvrir la sonorité.
Ces albums permettent de découvrir une langue nouvelle, sans s’embarrasser des contraintes de l’apprentissage.
Retrouvez l’article détaillé ici.

Hiragana, j’écris le japonais de Gomi Tarô

Hiragana, j’écris le japonais de Gomi Tarô

© Editions Picquier

Voici un livre qui présente l’un des trois systèmes d’écriture japonais : les hiragana. Ces 46 signes, qui traduisent chacun une syllabe, sont couramment utilisés pour écrire des mots japonais.

Dans cet ouvrage, qui prend la forme d’un dictionnaire illustré, chaque hiragana est présenté en pleine page, avec son sens d’écriture et l’ordre de tracé des différents traits composant le caractère. Sur la page en vis-à-vis sont proposés des mots contenant le son correspondant, retranscrit en romaji et en hiragana, ainsi que leur traduction française.

Ce livre est destiné à s’imprégner de la langue par petites touches. Il pourra servir dans un premier temps à se familiariser avec les hiragana, et à découvrir quelques mots de vocabulaire courant.

Chû Chû fait la souris de Catherine Polacci

Chû Chû fait la souris de Catherine Polacci

© Picquier Jeunesse

Dans ce très bel imagier, vos enfants pourront s’amuser à imiter le cri des animaux… en japonais ! Pour chaque animal, dont le nom est écrit en français et en japonais (romaji), une illustration est mise en vis-à-vis d’une languette à soulever sur laquelle apparaît le « cri » en français. Lorsqu’on la soulève, nous découvrons sa version japonaise, retranscrite en romaji.

Il s’agit d’un livre très ludique, et ces onomatopées sont surprenantes tant elles diffèrent de celles employées en France.
Les illustrations de Catherine Polacci sont magnifiques. Réalisées à partir de papiers découpés dans des feuilles aux motifs japonais, les animaux semblent drapées aux couleurs du Japon.
Un livre qui séduira les plus jeunes enfants !

Les saisons de Fu-chan de Marini Monteany

© Petit Lézard

Des livres pour Japonophones confirmés

Les éditions l’Harmattan proposent une collection de livres bilingues franco-japonais, qui permettent aux enfants de lire des histoires dans les deux langues. Cependant, il faut connaître les trois systèmes d’écriture, car le texte japonais n’est pas retranscrit en romaji ! A réserver aux lecteurs de japonais !

L’album Les saisons de Fu-chan de Marini Monteany est lui aussi un album bilingue, avec les mêmes caractéristiques que ceux proposés par l’Harmattan. Chaque page présente un animal du zodiaque chinois, ainsi qu’une fête ou une coutume japonaise représentative de chaque mois de l’année.

Outre son graphisme plein de charme, un glossaire est proposé à la fin de l’ouvrage, afin d’apporter de plus amples informations sur les événements évoqués au fil des pages.

Le Japon en livres documentaires

En apprendre toujours plus sur la vie et les coutumes des japonais à travers des albums est un excellent moyen de capter l’attention des enfants. Ils y trouveront une histoire dans laquelle s’impliquer, un défi à relever, et verront leur curiosité attisée par la nouveauté.
Pour étayer les nouvelles connaissances de ces petits lecteurs, les livres documentaires  leur apporteront des informations plus précises. Journal du Japon en a sélectionné plusieurs types, pour leur richesse ou leur originalité.

A toi le Japon ! d’Isabelle Pouyllau, illustré par Julien Castanié et Camille Ladousse 

A toi le Japon ! d’Isabelle Pouyllau, illustré par Julien Castanié et Camille Ladousse

© Milan Editions

La collection J’explore le Monde chez Milan s’attache à ouvrir l’horizon des jeunes enfants à de nouvelles cultures. Dans ce documentaire de facture assez classique, ils pourront balayer un large éventail de connaissances géographiques et historiques, à partir de textes simples et illustrés de photos ou de dessins.
Ce livre propose une incursion dans le quotidien des enfants japonais, en nous présentant notamment le système scolaire, les loisirs et les sports plébiscités par la jeune génération nippone. La pop culture est aussi abordée, car elle tient une place de choix parmi leurs préoccupations.

On découvrira au fil des pages quelques coutumes japonaises concernant les fêtes et la cuisine, des informations insolites, des recettes, et une présentation de la langue japonaise.
Tout en permettant d’approfondir ses connaissances sur le pays, ce documentaire reste abordable pour des enfants à partir de 7 ans. Les textes sont synthétiques et la composition des pages permet une lecture fluide. Les informations données répondent aux attentes et aux questionnements des enfants. Enfin, le choix des supports, les recettes, le dialogue bilingue et les anecdotes choisies apportent une touche ludique à l’ensemble.

Aoki, Hayo et Kenji vivent au Japon d’Alexandre Messager

Aoki, Hayo et Kenji vivent au Japon d’Alexandre Messager

© La Martinière Jeunesse

Cet ouvrage nous invite à découvrir le Japon par le biais de trois enfants japonais, résidant dans trois villes différentes : Tokyo, Kyoto et Hiroshima. Chacune de ces villes renvoie à une dimension culturelle différente du Japon, et sera l’occasion d’aborder des sujets spécifiques.

Les thèmes abordés sont similaires à ceux  proposés dans le documentaire précédent, mais les textes, plus longs, complexes et détaillés, s’adressent à des enfants plus âgés. Ils restent cependant agréables à lire, et sont illustrés de nombreuses photos.

Ce documentaire propose également des sujets inédits, comme les tremblements de terre, fréquents au Japon, une présentation des Aïnous (premiers habitants de l’archipel), les samouraïs, ou encore les religions bouddhiste et shintoïste. Le dernier chapitre, consacré à Hiroshima, relate les événements survenus lors de la seconde guerre mondiale.

Keiko à Tokyo, Le journal d’un enfant aujourd’hui au Japon de Geneviève Clastres, Ilya Green et Florent Silloray

Keiko à Tokyo de Geneviève Clastres, Ilya Green et Florent Silloray

© Gallimard Jeunesse

Ce documentaire est rédigé sous la forme d’un journal intime. Nous plongeons dans le quotidien de Keiko, collégienne de 12 ans vivant à Tokyo avec ses parents et son frère de 15 ans. A travers son journal, nous partageons la vie d’une famille japonaise dans une grande ville, et prenons part à tous les événements qui rythment leur quotidien.

Ecole, loisirs, coutumes et traditions seront abordés dans cet ouvrage. Le format du journal facilite l’identification et crée une intimité avec la narratrice, encourageant la curiosité pour ses habitudes et son pays.

Le journal de Keiko est joliment illustré. Au cours de la lecture, des rabats dépliables viennent compléter le récit de la jeune fille, en donnant des informations complémentaires sur les sujets abordés. Des doubles-pages documentaires rythment et enrichissent  la lecture.
Un livre original, entre récit et documentaire, destiné aux enfants à partir de 8 ans.

Bienvenue au Japon illustré par Izumi Idoia Zubia et Sophie Leblanc

Bienvenue au Japon illustré par Izumi Idoia Zubia et Sophie Leblanc

© Editions Milan

Cet ouvrage publié chez Milan est assez différent des documentaires classiques. Ses illustrations colorées et tout en délicatesse nous ouvrent les portes d’un Japon onirique, sensible et plein de poésie. La composition des pages laisse la part belle aux images, dessins ou photos, et les textes courts donnent des informations brèves, que l’on pourra étayer avec d’autres supports si l’on en ressent le besoin.

Les thèmes abordés sont nombreux : vie en ville et à la campagne, traditions et coutumes, religion, pop culture, art… Dans ces différentes rubriques, il s’agit avant tout de capter l’essence de l’identité et de l’Art de Vivre à la japonaise. Le résultat est très réussi, et laisse une impression de bien-être et de sérénité.

Un très bel ouvrage qui vous fera voyager et saura capter l’attention des enfants à partir de 10 ans.

Avec cette nouvelle sélection, Journal du Japon a cherché des ouvrages permettant d’approfondir les thématiques abordées dans le premier article consacré aux livres pour enfants. Au travers de l’étude des haïkus et du système d’écriture japonais, nous avons découvert une autre facette de la culture japonaise, entre simplicité et spontanéité d’une part, complexité et sophistication d’autre part.

Nous avons choisi de présenter les thématiques les plus populaires et les plus abordables pour les enfants. Désormais familier avec de nombreux aspects de la culture et de la vie au Japon, nous vous proposerons dans un prochain article des ouvrages plus littéraires, centrés sur des récits de vie. D’ici là, nous vous souhaitons de bonnes lectures… Et nous vous proposons de partager les vôtres, en commentaire !

Retrouvez tous les albums évoqués dans l’article sur les sites de leurs éditeurs : Editions Picquier , Albin Michel JeunesseLocus Solus , Hikari Editions , Gallimard JeunesseLe Lézard Noir , Editions Milan , La Martinière Jeunesse

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *