Le film de Magical DoReMi à l’honneur au Festival d’Annecy !

C’est une nouvelle inattendue qui est tombée dans le dernier communiqué de presse du Festival d’Annecy : le film commémoratif du 20ème anniversaire de Magical DoReMi rejoint la Sélection Officielle Hors Compétition du grand festival français de film d’animation ! Après sa sélection déjà exceptionnelle au Festival du Film de Moscou en mai dernier, il faut dire que personne ne s’attendait à le voir débarquer en séances évènements en France. L’occasion pour Journal du Japon de présenter ce film qui a fait le pari de se détacher des codes et des attentes des fans, se démarquant ainsi par son approche, entre réalisme et fiction. 

Looking for Magical DoReMi

À la recherche d’Apprenties sorcières

© Toei Animation

Majo Minarai o Sagashite (魔女見習いをさがして), de son nom original, peut se traduire par À la recherche des apprenties sorcières en français, mais c’est sous le nom anglais Looking for Magical DoReMi qu’il est présenté au Festival d’Annecy. Sorti en novembre 2020 dans les salles obscures japonaises, et rien ne le prédestinait à arriver en France. En effet, si la série Magical DoReMi s’est popularisée dans le début des années 2000 et a accompagné toute une génération d’enfants devant les chaînes Fox Kids, France 5, Télétoon et Guili entre 2000 et 2006, elle n’a pas pour autant connu le même succès que Sailor Moon ou Card Captor Sakura qui se sont imposées comme les grands incontournables du genre magical girl à l’international. Ce qualificatif serait en revanche plus légitimité au Japon où la série n’a pas cessé de faire parler d’elle. Light-novels, courts épisodes humoristiques, nombreux, très nombreux, produits dérivés… Au pays du Soleil-Levant, Magical DoReMi est toujours d’actualité. Le succès continu de la série a surement été une source de motivation pour la réalisation de ce film venu célébrer les 20 ans du titre, et sa sélection au Festival d’Annecy ne peut être qu’une fierté pour les fans français, bien trop souvent oubliés. Oubliés par les maisons d’édition, qui n’ont jamais édité les DVDs tant espérés et traduits les light-novels tant attendus, et oubliés par les chaînes qui n’ont jamais non plus diffusé les premiers films de la série, à savoir Ojamajo Doremi # : Le Film et Ojamajo Doremi : Le secret de la pierre de grenouille. Cette nomination vient donc redonner un brin d’espoir pour les fans, que ce soit pour l’exploitation française de la série ou les potentielles retombées que ces réussites puissent avoir sur l’avenir du titre au Japon.

Une histoire de sorcières ?

À la recherche d’Apprenties sorcières

© Toei Animation

Comme nous vous en avions parlé dans notre Souvenirs (jap)animés dédié à Magical DoReMi publié l’année dernière, le synopsis du film de Magical DoReMi, réalisé par Junichi SATO et Haruka KAMATANI, est aux premiers abords assez risqué : les noms de nos petites sorcières ne sont nullement mentionnés. On entend plutôt parler d’une certaine Mira, ainsi que d’une Sora et d’une Reika. Des personnages inconnus dans l’univers de nos héroïnes. L’histoire semble nous raconter la rencontre de ces trois jeunes femmes qui paraissent n’avoir rien en commun, si ce n’est… qu’elles sont de ferventes téléspectatrices des aventures de Magical DoReMi, qu’elles admiraient lorsqu’elles étaient petites. Un point en commun qu’elles partagent avec nous qui regardons ce film. On comprend donc rapidement la volonté de la Toei Animation : s’adresser aux enfants de la première heure qui ont grandi.

Ce positionnement étonne les fans, et les divise par la même occasion. D’un côté ceux qui sont profondément déçus de pas revoir Doremi, Emilie (Hazuki), Sophie (Aiko), Loulou (Onpu) et Mindy (Momoko), de l’autre côté ceux qui sont curieux de savoir ce que le film va leur proposer. Les dernières aventures animées exclusives de nos petites sorcières remontent à il y a plus de 15 ans, lorsque la dernière saison fut diffusée. On comprend donc facilement l’impatience de les voir revenir, et pourquoi pas qu’elles nous apparaissent jeunes adultes, le temps d’une histoire où se mêle magie et leçons de vie, comme Magical DoReMi nous la toujours proposé. Mais ce n’est pas ce vers quoi semble se tourner la Toei Animation avec ce synopsis bien déconcertant. Non, avec Looking for Magical DoReMi il semble plutôt que l’on s’adresse directement à nous au travers de 3 nouveaux personnages, dans un contexte plutôt réaliste.

Un hymne au passage à l’âge adulte

Magical DoReMi est un titre qui souffre d’une réputation assez infantilisante, notamment dû à son chara-design et à ses génériques aux paroles très simplistes. Pour autant, nous avions vu dans un précédent papier (cité plus haut) que ce raccourci était dommageable car les sujets traités et les valeurs véhiculées étaient particulièrement intéressantes pour le développement personnel ; mais il n’en reste pas moins certain que peu d’adultes se tourneront vers ce titre sans l’avoir connu plus jeune. Dans Looking for Magical DoReMi, la Toei Animation semble vouloir se détacher de cette image infantile qui colle à la peau du titre. Par la même occasion, elle centre le propos du film sur nous, les téléspectateurs, en cherchant à ce qu’on puisse s’identifier à l’un des personnages : Mira Yoshizuki, l’employée de bureau de 27 ans, découvre les difficultés en entreprise de sa position de femme ayant vécu à l’étranger ; Sora Nagase, l’étudiante de 22 ans, se questionne sur sa capacité à remplir ses fonctions en tant que future enseignante ; Reika Kawatani, la benjamine de 20 ans, cherche à s’affirmer en tant qu’artiste et individu à part entière. Elles se situent toutes à un tournant de leur vie où elles se questionnent sur les choix qu’elles ont faits, entre doutes, envies d’ailleurs et rêverie. Cette dernière étant d’ailleurs soumise à une croyance non avouée en la magie … et si elle existait vraiment ? Les filles se rencontrent dans un heureux hasard qui les réunit autour de leurs difficultés en tant que jeunes femmes qui doivent s’émanciper de leurs rêves d’enfant.

Tout en douceur

magical doremi film

© Toei Animation

Sur un style graphique tout en douceur empreint de réalisme (les filles se rencontrent à Kamakura, vivent à Tokyo et Osaka, partent en vacances à Kyoto et Nara…), Looking for Magical DoReMi se présente comme un doux hymne au passage à l’âge adulte. Les protagonistes osent à peine en parler mais croient au fond d’elles en la magie, tandis que la réalité les rattrape tout doucement. Il n’y a pas de grande intrigue autour d’un quelconque mystère, mais simplement l’histoire d’une rencontre entre 3 jeunes femmes qui ont beaucoup à s’apporter. On met de côté ses rêves d’enfance pour se préparer à affronter la vie réelle, qui a très certainement de merveilleuses choses à nous offrir.

Le staff original est de la partie et cela se ressent : tous les ingrédients qui font la particularité de Magical DoReMi sont bien présents. Que ce soit d’un point de vue visuel ou scénaristique, l’on reconnait tout de suite l’univers de Magical DoReMi. Si le film n’a pas forcément convaincu l’ensemble des fans de la première heure, car nombreux sont ceux qui ne digèrent pas l’absence des apprenties sorcières qui nous ont quittés lorsque nous n’étions que des enfants, il n’en reste pas moins une belle et douce histoire qui ravira ceux qui sont prêts à recevoir le message véhiculé.

La Sélection Officielle Hors Compétition du film de Magical DoReMi est une véritable bonne nouvelle pour tous les fans du titre qui l’ont vu devenir « un vieux titre méconnu » au fil du temps. Ce n’est certainement pas avec Looking for Magical DoReMi que vous pourrez découvrir la série originale si vous ne la connaissez pas ; et il ne vous touchera très certainement pas autant qu’il peut toucher les fans qui sont la cible première du propos ; mais il n’en reste pas moins une  jolie histoire où de belles valeurs sont véhiculées, et qui profite d’un graphisme tout en douceur avec des décors particulièrement soignés. 

Rokusan

Roxane, 26 ans, passionnée depuis l'enfance par le Japon, j'aime voyager sur l'archipel et en apprendre toujours plus sur sa culture. @_rokusan

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *