Toba : la ville des perles précieuses

Bercée par le clapotis des vagues de l’océan Pacifique, Toba est une petite ville côtière située dans la préfecture de Mie. Cette région gagne en popularité ces dernières années car elle regorge de trésors et de traditions exceptionnelles. Toba fait partie de ce combo touristique dont il ne faut pas faire l’impasse, notamment grâce à son trésor inestimable et connu dans le monde entier : sa production de perles à huîtres. Journal du Japon vous emmène à la découverte de cette ville, qui malgré son calme apparent, sait comment rayonner aux yeux des visiteurs.

Une petite ville connue à l’international

Inhabitée pendant des siècles, ce n’est qu’à la période Sengoku (1467-1615) que Toba voit ses premiers habitants s’installer sur ses côtes. À cette époque, la région est aux mains des pirates et c’est l’un de leur opposant, Kuki Yoshitaka, alors commandant des forces navales japonaises, qui décide d’y faire son fief et d’y construire son château. Pour ce faire, il déloge les pirates de la zone et sécurise le littoral. La ville va évoluer en port de pêche, puis en un port de transport de marchandises sous la période Edo (1603-1868), reliant Osaka et Edo, l’actuelle Tokyo. Dans les années 1900, Mikimoto Kokichi invente et développe la culture de la perle dans des huîtres, le succès est vite au rendez-vous et le producteur fournit les plus grandes joailleries du monde entier. La petite ville de Toba devient mondialement connue et les acheteurs affluent suivis plus tard par les touristes.

Portrait de Mikimoto Kokichi (National Diet Library)

Mikimoto Kokichi est la personnalité la plus connue née à Toba, mais la ville a aussi vu naître le président de la Pokemon Company Tsunekazu Ishihara, ainsi que le mangaka Mitsuru Hattori. Aujourd’hui la ville vit de sa pêche, sa culture de perles, mais aussi du tourisme.

Des sites touristiques autour de la mer

En famille, entre amis, seul, en couple, avec des enfants… Toba est la destination idéale le temps d’un week-end ou plus !

L’île de Mikimoto et les plongeuses

Impossible de se rendre à Toba sans visiter ce qui a fait sa renommée : l’île de Mikimoto. Reliée par une passerelle sur le port de Toba, cette île est aujourd’hui un musée qui présente l’histoire et l’épopée de la création de la culture de perles d’huîtres. Le visiteur découvre alors un aventurier et un homme d’ambition : Mikimoto Kokichi. C’est un parcours absolument fascinant, qui ne fait pas l’impasse sur les défaites et les déceptions, mais aussi sur le génie de cet homme qui a su faire rayonner sa ville dans le monde entier, jusqu’aux bijouteries de luxe de Paris. Le visiteur découvre ensuite les Ama, plongeuses de Toba qui partent en apnée ramasser les perles. La tradition veut que ce soit uniquement des femmes. À l’origine, il s’agissait de pêcheuses qui plongeaient pour ramasser des crustacés afin de nourrir leur famille. Lors de la création de la culture de la perle à Toba, certaines ont mis leur talent au profil de cette industrie pour récolter un revenu régulier. Une démonstration de ce folklore japonais a lieu plusieurs fois par jour.

Une Ama en pleine démonstration de pêche à la perle (Photo de Shenghung Lin sur Flickr)

Pour finir, un musée de la perle dévoile les plus belles pièces de joaillerie aux visiteurs.

Mikimoto Pearl Museum, entrée adulte : 1500 yens (enfants : 750 yens). Accessible à pied depuis la gare.

L’aquarium de Toba

Situé juste à côté de l’île de Mikimoto, sur le port de Toba, l’aquarium est la seconde attraction la plus visitée de la ville. Il faut compter environ deux heures pour la visite. L’attraction principale du parc est le spectacle des morses, ces animaux imposants qui s’avèrent être très intelligents. C’est l’occasion surtout de découvrir la faune et la flore aquatiques du Japon. L’aquarium a aussi pour vocation de sensibiliser le visiteur aux espèces en voie de disparition. Une visite idéale pour les familles !

Wikimedia Motokoka

Aquarium de Toba : entrée adulte 2500 yens, pour les enfants de 7 à 15 ans 1250 yens et pour les enfants en bas-âge (3 à 6 ans) 630 yens . Accessible à pied depuis la gare.

Le sanctuaire Shinmei

Ce sanctuaire est dédié à la déesse Ishigami-san, protectrice des femmes. C’est ici que depuis des siècles, les Ama, les plongeuses en apnée viennent prier et demander leur protection. Aujourd’hui, les visiteuses viennent de tout le Japon pour réaliser un vœu et acheter des amulettes qui portent chance. C’est un lieu rempli d’histoires où les touristes étrangers s’aventurent peu.

Shinmei Shrine : entrée gratuite.

Le musée des coutumes de la mer

Ce musée très bien agencé propose aux visiteurs de plonger dans les coutumes autour de la mer, à l’époque Edo. Il retrace les techniques de pêche, le commerce autour de cette activité, mais aussi les modes de vie des habitants. Le musée a reconstitué des scènes de vie en tailles réelles, ce qui rend la visite plutôt ludique. Leur belle collection de barques en tout genre mérite une mention spéciale.

Toba Sea-folk museum : entrée à 800 yens pour les adultes et demi-tarif pour les moins de 18 ans. Bus depuis la gare de Toba.

Balade sur l’île de Toshi-jima

Depuis le port de Toba, le visiteur peut rejoindre une île restée dans son jus : Toshi-jima. Ici, les habitants ne vivent que de la pêche et tout s’y rapporte. C’est l’endroit idéal pour y déguster des produits de la mer et surtout prendre des photos de scènes de vie quotidienne.

Toshi-jima, prendre le bateau municipal depuis le terminal maritime de Toba (accessible en sept minutes à pied depuis la gare de Toba).

L’observatoire de Toba

Au lever ou au coucher du soleil, la vue est tout simplement époustouflante. L’observatoire de Toba est un point de départ ou d’arrivé de nombreux sentiers pour visiter le littoral. On trouve sur place un restaurant face à la mer et une boutique avec les produits locaux de la région.

L’observatoire de Toba : entrée gratuite, accessible en bus depuis la gare de Toba ou à pied dans le cadre d’une randonnée.

L’Ama hut, une expérience unique en compagnie des Ama

Il est possible pour les touristes de se rapprocher de la communauté que forme les Ama, en s’invitant dans leur lieu communautaire : la Hut dans le village de Osatsu. C’est ici qu’elles se détendent et se reposent après une séance de plongée. Pendant une heure, les Ama cuisinent pour le visiteur des produits de la mer qu’elles ont elles-mêmes péché et confient des anecdotes autour du foyer. Les Ama montrent également leurs équipements et proposent d’essayer une tenue traditionnelle de plongée : photos insolites garanties ! À noter que cette visite est proposée uniquement en anglais.

Ama Hut experience prix selon le menu. Accès en bus depuis Toba en 45 minutes, depuis le Toba bus center, bus numéro 5 direction Kuzaki, arrêt Osatsu.

Passer la nuit à Toba

Toba hotel international
Cet hôtel accessible depuis la gare de Toba possède une vue imprenable sur la baie. Les chambres allient les styles japonais et occidental avec tout le confort moderne dont le visiteur a besoin. L’hôtel possède une navette gratuite qui emmène les touristes vers les attractions locales. Mention spéciale pour la restauration, haut de gamme, ainsi que le buffet du petit-déjeuner où l’on propose aux invités des œufs sur le plat cuisinés devant vous.

Toba hotel international  à partir de 260 euros la chambre

Kinpokan

Ce ryokan, situé près de la gare, propose des chambres à petit prix pour les voyageurs qui ne recherchent pas de l’ultra moderne. On y trouve des chambres au style japonais ainsi que plusieurs bains publics. Les repas servis en chambre sont très satisfaisants. C’est l’établissement idéal pour explorer Toba sans exploser son budget, grâce à sa situation géographique.

Ryokan Kinpokan, à partir de 68 euros la nuit.

Découvrir les produits de la mer à Toba

Sazanami Toba Branch

Ce restaurant, classé parmi les meilleurs de Toba, propose des menus à base de produits de la mer. Il se situe à deux minutes à pied de l’île de Mikimoto. La spécialité du restaurant est le homard pané, mais aussi le sashimi ultra frais. Le menu n’est pas disponible actuellement en anglais, mais des photos vous permettront de faire votre choix. C’est un restaurant traditionnel, où votre repas vous sera servi en plateau, à la japonaise.

Plat de sashimi. Pixabay jojomild

Kakitaro

Amateur d’huîtres ? Ce restaurant est fait pour vous ! Ce dernier, qui s’apparente plus à un snack, propose des plateaux d’huîtres à petits prix. Vous ne trouverez d’ailleurs pas grand-chose d’autre, mais elles sont excellentes.
Attention, il faut prendre un taxi pour s’y rendre.

Pixabay photo-graphe

Cafe Lounge Toba
Situé dans l’Hôtel International Ocean Wing, ce café propose de jolies pâtisseries à déguster avec une vue imprenable sur la baie. Des menus sont aussi proposés façon brasserie. Accessible à pied depuis la gare de Toba.

Comment s’y rendre ?

Le plus simple est de partir de la gare de Kyoto pour rejoindre Toba, en train direct avec le Kintetsu limited express qui relie les deux villes en 2h27 pour un tarif de 3962 Yens. Cela évitera les très nombreux changements.

 

Toba est une petite ville qui mérite que l’on s’y attarde au-delà de son île des perles. C’est une destination idéale pour un week-end en préférant la saison de l’été pour profiter de son littoral.

Madeline Chollet

@mad_ctravel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi...