Portraits d’artisans japonais : Miwa Endo, l’artiste jusqu’au bout des doigts

Nichée dans la préfecture de Mie, Toba est une petite ville côtière dynamique qui abrite et accueille de nombreux artisans japonais. Découvrez notre série sur ces artistes qui vous présentent leurs arts si particuliers, une occasion de donner encore plus envie de s’intéresser à la culture japonaise. Article réalisé en partenariat avec la division du tourisme de la ville de Toba.

Connaissez-vous le Yubimoji ? Sûrement pas si vous n’êtes pas un expert en calligraphie japonaise. Cet art consiste à tracer du bout des doigts des signes japonais. Peu de personnes le pratiquent au Japon, les calligraphes préférant le pinceau pour écrire. C’est sans compter sur Miwa Endo, qui en a fait son art de vivre et qui possède sa propre boutique dans la ville de Toba au Japon. Journal du Japon est parti à sa rencontre afin de comprendre ce qui inspire la calligraphe.

Un art peu connu

Yubimoji (指文字 ) signifie littéralement « lettres des doigts ». Il s’agit à la base du langage des signes en japonais. Contrairement à une idée reçue, la langue des signes n’est pas universelle et chaque pays possède donc ses propres signes. C’est le cas du Japon qui possède 50 mouvements de doigts, représentants les syllabes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ともこ☺︎ (@tomoko_coco55)

On appelle également Yubimoji, l’art d’écrire avec les doigts. La calligraphie japonaise ne change pas, c’est la technique qui diffère de la calligraphie classique réalisée avec un pinceau.

Si cela vous dit de vous initier à l’art de la calligraphie, vous pouvez relire notre article « La calligraphie : s’initier à un art ancestral… ».

La plus grosse difficulté de cette pratique est de savoir doser l’encre et son geste, afin de réaliser des traits plus ou moins gros.

Miwa Endo, une artiste philosophe

Originaire de Toba, Miwa Endo s’est mise à pratiquer cet art par pur hasard. C’est à la suite d’une commande pour concevoir un flyer. Elle chercha la meilleure façon pour elle de retranscrire ce qu’elle souhaitait transmettre. Après de nombreuses tentatives avec différents objets (pinceaux, baguettes…), elle utilisa son doigt. C’est à partir de ce moment-là que la Japonaise en fit sa spécialité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par プリンクM (@prink__m)

Aujourd’hui, la peintre répond à des commandes d’entreprises mais aussi de particuliers. En plus de l’écriture, Miwa peint de l’art abstrait, sous le pseudonyme de prink’m art. Elle retranscrit ainsi ses émotions, sentiments et ressenti sur des toiles plus ou moins grandes avec pour seul matériel de la peinture et des pinceaux. Pour le reste, ce sont ses doigts qui travaillent. Les visiteurs et les locaux peuvent retrouver ses œuvres dans sa petite boutique, située en dehors du centre-ville, dans un quartier d’habitation.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par プリンクM (@prink__m)

Adoratrice de sa ville, Miwa s’engage dans de nombreux projets communautaires. La peintre participe ainsi à des ateliers d’initiation à son art, avec des adultes, mais aussi des enfants. C’est une figure locale importante pour les habitants de la petite ville.

©Ville de Toba

Retrouvez ci-dessous son interview, réalisée au cœur de sa boutique-atelier :

Journal du Japon : Bonjour Miwa, pouvez-vous vous présenter ?

Miwa Endo : je suis une graphiste et une artiste « d’empreintes digitales » vivant dans la ville de Toba, dans la préfecture de Mie. J’ai deux filles.

Quelle est votre activité ?

Je fais principalement du graphisme et de l’art de la calligraphie au doigt et je suis impliquée dans des activités de développement communautaire.

©Ville de Toba

En quoi cela consiste ?

À travers le design et l’art de la calligraphie au doigt, j’essaie de donner forme et de relier diverses choses.

Enfant, quel genre de personne rêviez-vous de devenir ?

Une personne amicale sur laquelle les gens peuvent compter.

Quand avez-vous commencé à pratiquer le Yubimoji et pourquoi ?

Lorsque j’ai été engagée pour concevoir un flyer, j’ai trouvé que le style calligraphique existant ne correspondait pas bien, alors j’ai essayé avec des pinceaux, des baguettes, un bâton de verre, etc… et j’ai eu l’idée d’utiliser mon index. De cette façon, je peux retranscrire mes sentiments directement à travers ce dernier. On dit que l’écriture, comme l’humain, a de la chaleur.

©Ville de Toba

Quelles sont les vertus et bienfaits de cette calligraphie ?

Chaque personne a un style d’écriture qui est unique et aucun n’est le bon ou le plus correct.

En quoi votre technique diffère-t-elle de la calligraphie japonaise traditionnelle ?

Yubimoji n’est pas de la calligraphie, il n’y a pas d’exemple à trouver, il n’y a pas de façon correcte de le faire alors les gens peuvent s’exprimer librement.

Pouvez-vous nous parler de votre journée type ?

Je bois du café pour réveiller mon cerveau et je prends le temps de me détendre autant que possible tout en achevant le travail que j’ai reçu.

©Ville de Toba

D’où vient votre inspiration ?

Bonne question, d’où vient-elle en effet ? J’ai l’impression que l’inspiration vient de moi-même.

Pour quels domaines travaillez-vous principalement ?

Pour des demandes d’entreprises et de particuliers de la ville.

Quel a été votre plus gros projet ?

Je ne pense pas l’avoir encore fait… (Je suppose que je pourrais peut-être faire un logo d’une marque et/ou d’une enseigne pour un hôtel ou une institution.)

Vous pratiquez dans la ville de Toba, que représente cette ville pour vous ?

Je suis née et j’ai grandi dans cette ville, j’ai donc beaucoup de liens avec différentes personnes.

La petite boutique-atelier de Miwa se situe dans un quartier résidentiel de la ville de Toba. ©Ville de Toba

Quels sont vos projets d’avenir ?

Je n’ai pas eu d’exposition personnelle depuis longtemps, alors j’aimerais avoir une exposition personnelle de mes créations, y compris avec prink ’m art (peintures abstraites).

Merci à Miwa Endo et à la division du tourisme de la ville de Toba pour cette interview.

Pour découvrir les œuvres de Miwa ou passer commande pour un envoi en France, voici son site internet et ses réseaux sociaux pour la suivre :

Instagram

Site internet

 

Pour en savoir plus sur la ville de Toba :
Site officiel
Instagram
Facebook

 

Pour aller plus loin et envisager un séjour dans la ville de Toba, relisez vite notre article sur cette destination pleine de charme :

Toba : la ville des perles précieuses

Madeline Chollet

@mad_ctravel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi...