Les livres du printemps : Un record, un polar, de la cuisine et des ninjas

1,000,000 d’exemplaires en une semaine ! Comme d’habitude pourrait-on dire, c’est encore Haruki Murakami qui fait la une avec un nouveau record impressionnant : sorti le 12 avril dans les librairies japonaises, son dernier livre, intitulé L’incolore Tazaki Tsukuru et ses années de pèlerinage (titre original : Shikisai wo Motanai Tazaki Tsukuru to Kare no Junrei no Toshi, pas encore traduit en français) s’est vendu à 350,000 exemplaires en seulement 3 jours, grâce notamment aux précommandes ; et face à cette demande l’éditeur Bungeishunju a dû en réimprimer d’urgence, pour atteindre “un million d’exemplaires en vente le 18 avril”:http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iWVy_uNGzeAg3aMqi9YQjxWZ_WWg?docId=CNG.ab018dc907cbb2a9a1868153cf3a9777.211.

Les livres du printemps

Même ses précédents best-sellers, les trois volumes de “1Q84”:https://www.journaldujapon.com/2009/06/mystere-autour-de-1q84-le-nouveau-best-seller-de-haruki-murakami.html, n’avaient pas atteint un tel score. Le long titre de ce nouveau roman de 400 pages n’est mystérieux qu’en apparence : « l’incolore Tazaki Tsukuru » est un homme de quarante ans, choqué par la rupture d’avec ses meilleurs amis (qui portaient des noms de couleur), tandis que les « années de pélerinage » sont des œuvres pour piano du compositeur Franz Liszt, dans lesquelles le héros cherchera à puiser l’énergie pour surmonter cette épreuve. (source : “AFP/ Karyn Poupée”:http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jhrzfvFqaqtatmT3InptAJSfDmOQ?docId=CNG.b855fd8ad2920073a263615247219acd.121)

Chez nous, l’actualité littéraire japonaise du printemps aura été bien plus calme, mais pas moins intéressante. Et variée : au printemps fleurissent les polars, les livres de gastronomie, les romans de ninja et les livres d’histoire.
Actes Sud publie ainsi en mai “La prophétie de l’abeille”:http://www.actes-sud.fr/catalogue/romans-policiers/la-prophetie-de-labeille, quatrième titre du romancier Keigo Higashino, après les excellents La maison où je suis mort autrefois, “Le dévouement du suspect X”:http://chroniques-d-un-newbie.fr/?p=5182 et Un Café maison. Bien qu’écrit en 1995, ce thriller résonne douloureusement après le drame de Fukushima, puisqu’il y est question d’un mystérieux terroriste, « l’abeille du ciel », qui attaque une centrale nucléaire avec un hélicoptère bourré d’explosifs. Un type de menace que récemment la presse et l’opinion n’ont pas manqué de débattre…

Le Club des Gourmets et autres cuisines japonaisesL’avez-vous remarqué ? Dans les films japonais, les anime et les mangas, il y a toujours un moment où le héros mange, cuisine, ou discute de nourriture. Il en va de même dans les livres, et il fallait bien qu’un jour un éditeur s’en aperçoive : c’est aujourd’hui chose faite avec “Le Club des Gourmets et autres cuisines japonaises”:http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&ISBN=978-2-8180-1809-5, recueil de textes d’écrivains japonais sélectionnés par l’auteure et traductrice Ryôko Sekiguchi, avec l’aide de Patrick Honnoré, paru chez P.O.L en mai dernier. Shiki, Kafû, Kenji Miyazawa, Jun’ichirô Tanizaki et bien d’autres nous y livrent ainsi leurs impressions, expériences culinaires et même recettes personnelles.

Et on s’étonnera de lire que le grand écrivain Osamu Dazai a mis longtemps à s’habituer… au goût du saké ! Extrait : « Puisqu’un godet de rien du tout me faisait un effet effroyable, autant dire que je considérais l’acte de boire du saké dans un grand verre, froid, ou associé à de la bière, comme l’équivalent d’une tentative de suicide. » 

les Manuscrits NinjaEn attendant une rentrée 2013 qui s’annonce assez riche, où il sera également question de… cuisine, avec le premier roman et best-seller d’Ito Ogawa, Le restaurant de l’amour retrouvé (prévu pour le 5 septembre), Philippe Picquier nous propose de passer l’été avec “les Manuscrits Ninja”:http://www.editions-picquier.fr/catalogue/fiche.donut?id=876&cid=, réédition en format poche des deux volumes de ce classique du roman d’aventures et d’action.

Plusieurs titres de son auteur, Futarô Yamada (1922-2001), ont fait l’objet d’adaptations à succès, on peut citer notamment Koga Ninpocho, qui est devenu le manga et l’anime Basilisk. Nul doute que les péripéties historiques, à la limite du fantastique, de ces sept guerrières animées par la vengeance sauront nous reposer l’esprit sur les plages, ou ailleurs.

SilencePour terminer ce panorama, une nouvelle inattendue : lors du dernier Festival de Cannes, il a été annoncé qu’en 2014 débutera “le tournage du nouveau film”:http://www.myboox.fr/actualite/martin-scorsese-adapte-le-roman-japonais-silence-ac-23935.html de Martin Scorsese, une adaptation du chef-d’œuvre de Shûzaku Endô, Silence. Le casting devrait réunir les acteurs Andrew Garfield et Ken Watanabe.

Le roman, prix Tanizaki en 1966, paru chez Denoël en 1992 (réédité chez Folio en 2010), raconte comment au 17ème siècle, les missionnaires portugais tentèrent de continuer à répandre la religion catholique au Japon, malgré l’édit d’interdiction et d’expulsion du shogun “Tokugawa Ieyasu”:http://www.paoru.fr/2012/09/22/les-3-unificateurs-du-japon-episode-3bis-%E2%80%93-ieyasu-tokugawa/, en 1614… 

La découverte du Japon par les Européens (1543-1551)Ce sujet passionnant trouve un autre écho cette année avec la parution de La découverte du Japon par les Européens (1543-1551), de Xavier de Castro, aux “éditions Chandeigne”:http://www.editionschandeigne.fr/ShowProduct.aspx?id=7496&title=La-decouverte-du-Japon-par-les-Europeens-%281543-1551%29.

L’ouvrage rassemble les témoignages d’époques des explorateurs et missionnaires jésuites, essentiellement portugais, sur le pays mythique de Cipango (ancien nom du Japon selon les Européens depuis Marco Polo), Compte-tenue de son originalité, ce livre richement illustré et remarquablement documenté fera l’objet d’un prochain article à part entière, à suivre prochainement dans le Journal du Japon !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *