Folk et danse pour Jiro Matsumoto et Ikuyo Kuroda

Pas forcément attendu lors du Festival West Side (puisque partageant l’affiche avec des pointures comme les 5.6.7.8’s), le duo constitué d’Ikuyo Kuroda (chorégraphe et danseuse) et de Jiro Matsumoto (guitariste et chanteur) a très agréablement surpris les spectateurs venus assister à leur performance, le samedi 15 juin. De fait, les deux artistes ont été invités à Notre-Dame-de-Monts après que les programmateurs du festival aient découvert leurs talents lors de spectacles organisés par la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Peu après leur prestation dans le cadre ensoleillé et relaxant du Jardin du Vent, ils ont accepté de répondre à nos questions. Le spectacle vient juste de se terminer. Alors qu’Ikuyo Kuroda est partie se changer, Jiro Matsumoto joue quelques notes de guitare pour passer le temps.

Jiro Matsumoto et Ikuyo Kuroda dans le cadre vendéen du Jardin du Vent -Photo Céline Maxant

 Journal du Japon : Pouvez-vous vous présenter ?

Jiro Matsumoto : Je suis Jiro Matsumoto. Je joue de la guitare.
Ikuyo Kuroda : Je suis Ikuyo Kuroda. Je danse et je chorégraphie.
h2. Comment se déroule votre collaboration entre danseuse et artiste ?
Ikuyo Kuroda : Ca dépend des pièces.
Jiro Matsumoto : Nous avons commencé à travailler ensemble il y a 8 ans, en 2005. Avec le temps, nous avons pu mettre au point notre méthode de travail, celle avec laquelle nous sommes les plus à l’aise. Nous parlons beaucoup ensemble. L’échange est constant.

L’adéquation entre votre danse et votre musique est vraiment formidable. Quel message voulez-vous faire passer par la musique et la danse ?

Ikuyo Kuroda : Nous travaillons ensemble pour présenter des performances sur scène. Le message varie énormément en fonction des pièces. La plupart du temps, nous souhaitons avant tout exprimer un sentiment. 

Ikuyo KurodaIkuyo Kuroda va s'envoler --Photo Céline Maxant--

Où puisez-vous vos inspirations ?

Jiro Matsumoto : Beaucoup de choses m’inspirent pour composer. Pas que des musiciens, d’ailleurs. Je puise beaucoup d’inspiration dans les films. Je trouve Bruce Lee génial, par exemple. Il influence mon jeu à la guitare. De fait, nous n’avons pas de préférence en particulier. Nous aimons la musique globalement, au même titre que le cinéma, le théâtre… Tout est source d’inspiration.

Avez-vous l’habitude de vous produire en dehors du Japon.

Jiro Matsumoto : C’est vrai que pour ma part, je joue beaucoup plus au Japon qu’à l’étranger. Par exemple, c’est la première fois que je me produis ailleurs qu’à Paris, en France.
Ikuyo Kuroda : J’ai l’habitude de beaucoup voyager dans le cadre de mes spectacles de danse. J’aime beaucoup le cadre qui nous a été proposé pour ce festival. Ca m’a rappelé les scènes extérieures sur lesquelles nous sommes souvent amenés à jouer au Japon.

Vous avez tout de même eu l’occasion de performer en France. Que pensez-vous du public français ?

Ikuyo Kuroda : C’est un public plutôt réceptif et respectueux des artistes. A fortiori dans un cadre comme celui du Festival West Side. J’ai remarqué que le public des grandes villes était souvent le même, quelque soit le pays : il ne regarde pas forcément le spectacle, il parle avec ses voisins… Quand ça se déroule sur des scènes plus modestes comme ici, le public est plus varié, plus curieux. On a l’impression qu’il cherche vraiment à tirer du plaisir du spectacle. C’est très gratifiant.

Jiro Matsumoto et sa guitare folk --Photo Céline Maxant--

Avez-vous un mot à ajouter aux personnes souhaitant vous découvrir ?

Ikuyo Kuroda : A l’occasion des deux représentations que nous avons effectué en France avec ce spectacle, le public de West Side a été le plus attentif. Pour une petite production comme la nôtre, c’est vraiment motivant : nous mettons vraiment toute notre énergie dans nos représentations, pour plaire à tous les publics. Si vous ressentez quelque chose à travers nos performances, cela veut dire que nous avons atteint notre objectif. Nous serions donc ravi de revenir jouer et danser ici.
Jiro Matsumoto : Je ne sais pas si ma musique intéresse vraiment les gens… Je fais vraiment tout mon possible pour parvenir à produire des créations originales. Merci pour votre soutien, je vais faire de mon mieux !

Photo Céline Maxant  © journaldujapon.com – Tous droits réservés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *