Sukitte Ii na yo : l’anime a-t-il su s’adapter ?

Les adaptations animées de manga ayant pour thème principal la romance ne sont pas monnaie courante. La plupart du temps, il faut compter sur un succès de la version papier, ce qui a permis à Sukitte Ii na yo. d’y avoir droit. Mais le succès est-il un signe de qualité ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…

Dis moi que tu m’aimes !

Sukitte Ii na yoL’histoire est simple : nous suivons Mei Tachibana, une lycéenne de 16 ans. Elle est très timide et distante avec les autres. À cause de cela elle n’a jamais eu d’amis… Et encore moins un petit ami. Lors d’une journée comme une autre elle blesse, accidentellement, le garçon le plus populaire du lycée, Yamato Kurosawa, qui est l’exact opposé de notre héroïne.

Au fur et à mesure des jours qui passent, Mei va commencer à s’ouvrir aux autres, grâce à l’aide de Yamato, pour qui elle va commencer à avoir des sentiments plus qu’amicaux.
Sukitte Ii na yo. est adapté d’un manga de Kanae Hazuki. Il est publié depuis 2008 dans le Dessert, de l’éditeur Kodansha. La série animée, diffusée lors de l’automne 2012 sur les postes de télévision japonais compte un total de 13 épisodes. Notons qu’un OAD (Original Anime DVD) sera vendu avec le 11ème volume du manga dont la sortie est prévue pour le mois de juillet sur l’archipel japonais.

Sukitte Ii na yo

Produite au sein du studio ZEXCS, jusqu’alors peu habitué aux productions de ce genre, la série a été réalisée par Takuya Satô, principalement connu pour la réalisation de la série Steins;Gate en 2011. Il a également pris en charge la structure scénaristique de la série. L’adaptation du design des personnages pour leur passage en 2D est le fruit du travail de Yoshiko Okuda, pour qui ce poste est une première. En ce qui concerne la bande son du projet, elle a été composée par Yūji Nomi.
Dans tout type d’œuvre, les personnages sont un point très important et encore plus quand il est question de série animée axée vers la romance. De ce côté, aucun souci à se faire puisque les personnages principaux y sont bien développés. On en apprend plus sur leur passé et leur façon de penser, pour mieux les apprécier et prendre plaisir à les voir évoluer.

Sukitte Ii na yoCette évolution n’est d’ailleurs pas toujours simple pour les personnages car, dans cette série, la vie n’est pas toujours rose, bien au contraire. Chacun des protagonistes rencontre des difficultés plus ou moins importante, en particulier Mei, l’héroïne de notre série. Mais voilà, chacune de ses péripéties a un but bien précis dans l’évolution de nos héros et contribuent à leur bonheur.

Sukitte Ii na yo. est avant tout une série qui se veut réaliste, avec des situations souvent basiques, mais qui ne nous sont pas forcement inconnues, qu’elles soient joyeuses ou non. On comprend donc rapidement que la série est loin de la mièvrerie dont nous laissait supposer le synopsis. Les thèmes de base du genre de la romance y sont traités de manière intéressante, en ne tombant que rarement dans le cliché. Ajoutons à cela certains sujets peu présents dans les productions du genre, et nous obtenons une série dégageant une certaine maturité dans ses épisodes.

 

Spécificités de l’anime : les + et les –

Sukitte Ii na yo

Venons-en aux aspects spécifiques à une adaptation animée, avec dans un premier temps l’aspect visuel de la série. Le design des personnages est de qualité, fidèle à l’œuvre originale tout en faisant un bon travail d’adaptation pour les rendre plus universel et ainsi ne pas repousser les néophytes du genre.
Chose peu courante : dans la plupart des productions se déroulant dans un milieu scolaire, les personnages ne font pas leur âge. Mais, dans Sukitte Ii na yo., les protagonistes ressemblent vraiment à des lycéens.

Sukitte Ii na yo

Les décors sont plutôt jolis et l’animation, sans être exceptionnelle, est de bonne facture, notamment sur les expressions des personnages qui sont diverses et bien réalisées.
Sur le plan visuel, le studio ZEXCS a donc soigné sa copie, ce qui permet d’être plongé dans l’univers de la série assez rapidement.
En ce qui concerne l’aspect sonore de la série, soyons francs, les différentes pistes musicales sont loin d’être mémorables. Néanmoins, la bande son remplit son rôle en accompagnant les différentes situations et favorisant l’immersion. Elle reste globalement très discrète et douce la plupart du temps, ce qui est appréciable.
Les génériques sont également dans les normes du genre, en particulier celui d’ouverture, interprété par Ritsuko Okazaki. Le générique de fin, interprété par SuneoHair est lui un peu plus énergique. A l’image de la bande-son évoquée plus haut, les génériques sont fidèles au genre, et servent bel et bien d’accompagnement à l’animation, sans jamais en faire trop.

Après ces points corrects voir positifs, il est temps de parler des problèmes. On pourrait tout d’abord reprocher une évolution trop rapide, en particulier sur le début de la série. L’autre souci se situe à la fin de la série : le treizième épisode est décevant et c’est finalement, le douzième qui, en quelque sorte, sert de conclusion à la série.

Sukitte Ii na yo

Ce dernier se termine en apothéose, avec une conclusion où chaque personnage à son moment de gloire avec une bande-son qui a tout d’une musique de fin. Le treizième épisode fait plus figure d’OAV, voir d’un épisode de transition entre deux grands arcs narratifs avec des situations déjà vues. Il donne l’impression d’oublier tous les événements passés, car le comportement fait un retour en arrière, vers celui qui était le leur au milieu de la série. Il s’agit donc plus d’un supplément que d’une fin même s’il est d’un très bon niveau.

Sukitte Ii na yo

Pour conclure, on peut dire sans aucun doute que Sukitte Ii na yo., est un anime de qualité. Amateurs du genre, vous vous régalerez, les autres, essayez, car la série est beaucoup plus mature qu’elle n’y paraît, davantage en tout cas que la plupart des productions du genre. Mis à part quelques éléments du scénario et son dernier épisode, elle n’a que peu de défauts et on regrette l’unique saison, pour le moment.
Espérons donc que la version papier de la série arrive sur nos terres prochainement !

Plus d’infos sur la série sur le « site officiel »:http://www.starchild.co.jp/special/sukinayo/ ou le compte « twitter »:https://twitter.com/sukinayo_anime.

Visuels © Copyright King Record.Co.,Ltd. Tous droits réservés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *