[Interview] Jupiter : Un groupe venu d’une autre planète

Lors de cette 17e édition de Paris Manga, Journal du Japon a eu l’occasion de rencontrer le groupe Jupiter au lendemain de leur première date française au Covent Garden d’Eragny.

 

© ChungHee Jee

Composé de nombreux membres du groupe Versailles – Philharmonic Quintet, les garçons de Jupiter sont déterminés à faire perdurer le métal symphonique japonais. Hizaki et Teru sont à la guitare, Masashi à la basse, Yuki est le batteur, et Zin, petit nouveau parmi les monarques, assure le rôle de chanteur après le départ de Kamijo.

Nouveau groupe pour une nouvelle vie

« Jupiter, ce n’est pas Versailles. » C’est la première considération qu’il convient d’avoir lorsque l’on s’intéresse à cette nouvelle composition.

© ChungHee JeeEn effet, bien que la plupart des membres fassent partie de l’ancienne formation, ce nouveau groupe a son existence propre et indépendante du Philharmonic Quintet. Leur nom est directement inspiré par l’astrologie et la place particulière qu’occupe Jupiter.

Comme les astres s’alignent, chaque membre a très vite su prendre ses repères, et notamment le nouveau chanteur, Zin.
Il nous confie : « Je suis très très fier de mon chant. J’ai vraiment confiance en moi, en mes capacités. Je ne doute pas de moi, et je sais que je suis capable. A partir de là, il n’y a aucune raison d’avoir peur. ». Il semble que les appréhensions aient très vite été levées pour tous. Que ce soit vis-à-vis de Zin lui-même, ou des autres membres du groupe.
De fait, HIZAKI, au sujet de la répartition des rôles, explique « Nous avions quelques doutes au début. Nous avions assez peur pour Zin. Nous avions l’habitude de travailler entre nous, puisque nous étions déjà ensemble avant, mais lui devait s’ajouter, s’intégrer parmi nous qui avions déjà nos petites habitudes. Heureusement, cela n’a pas été un problème au final. Nous avons très vite réussi à nous organiser.
Pour la composition, c’est principalement Teru, Zin et moi-même qui écrivons les chansons. Mais bien-sûr, nous écoutons chaque membre du groupe. Chacun donne son avis, ses idées, et nous conjuguons ensemble afin de donner le meilleur. Chaque membre a sa place pour la création. »

Un univers en expansion

© ChungHee JeeLe changement de label effectué par les anciens monarques a constitué l’atout majeur de l’engouement pour cette nouvelle formation.

En effet, HIZAKI nous explique que leur souhait est de toucher le public le plus large possible. Dans l’optique d’une carrière internationale, opter pour une autre maison de disques s’imposait comme nécessaire. Selon eux, Universal était la meilleure possibilité compte tenu du but visé, et le plus apte à leur offrir cette chance.
Lorsque nous les avons questionnés au sujet de leur passage en France, et notamment à Paris Manga, le groupe a admis que cette passion pour le Japon et les efforts que les gens faisaient pour la diffusion de cette culture étaient remarquables et les rendaient très heureux. Cet émoi prend tout son sens en évoquant les fans du groupe. Anciens comme nouveaux, c’est un public varié, passionné, et surtout curieux, avide de nouveautés : « Tous les fans sont importants. Nous essayons de toucher un public le plus large possible, y compris des gens qui n’étaient pas fan de rock au départ. Il y a même des gens qui ne sont pas fan de tout ça à l’origine, et qui se sont intéressés à notre musique. Certains sont seulement des fans de mangas, d’animes à la base. Nous essayons de faire entrer tout le monde dans notre sphère. » nous explique HIZAKI. Nul doute que cet élan de tendresse pour la culture japonaise touche ces musiciens qui souhaitent exporter leur travail.

 

© ChungHee Jee

 

« Est beau ce qui plaît universellement, sans concept »

Alors que Versailles parlait beaucoup du thème de la mort, il semble que Jupiter soit plus positif : il y a beaucoup d’allusions au futur, à l’amour qui n’est pas nécessairement tragique. Mais aussi au ciel, à des thèmes un peu moins corporel et plus spirituels. En les interrogeant que ce revirement, nous avons cherché à connaître le message qu’ils voulaient ultimement faire passer à travers tout cela.
Pour nous répondre, HIZAKI prend la parole après un temps de réflexion. Il nous explique que ce ne sont pas tant le média que le message en lui-même qui est à comprendre en premier lieu.

© ChungHee Jee

« La beauté est réellement ce qui nous motive. Nous souhaitons transmettre la beauté, ce qu’elle peut apporter à chacun. Exhorter les gens à vivre une belle vie, et se focaliser sur les belles choses que nous pouvons trouver dans celle-ci. C’est d’ailleurs la beauté de notre concept, qui nous permettra de nous démarquer des autres groupes, très certainement. Sur scène, nous voulons communiquer cette beauté, et nous le manifestons par notre puissance de jeu, nos attitudes et apparence. »
L’utilisation d’un domaine plus spirituel et le renoncement, du moins pour le moment, aux thèmes morbides prennent donc tout leur sens. C’est un groupe qui a fait le choix de la vie en naissant en 2013, et compte partager cela au monde, à tous les Hommes, dans une démarche d’évolution, de progression à l’international. La beauté dont ils font l’éloge a vocation d’être entendue. Afin d’éclaircir les moyens utilisés, le groupe précise : « Nous souhaitons vraiment faire passer la notion de beauté à travers notre travail. Les costumes ont naturellement une part importante dans ce projet. Ils sont un moyen de montrer toutes les possibilités qui s’offrent à nous dans ce domaine. »
A partir de là, leurs inspirations sont donc évidemment tout ce qui les entoure et qui pourrait être attrayant, notamment la nature.

Les cinq éléments classiques

Leur premier album, appelé Classical Element, est sorti le 28 août 2013. Ce dernier constitue la fierté du groupe, tout comme la chanson titre : s’ils ne doivent désigner qu’une chanson pour définir Jupiter, c’est unanimement qu’ils la choisissent. De même, si quelqu’un souhaite les découvrir et connaître les tenants et aboutissants de leur œuvre, ce titre serait à conseiller, comme une sorte de définition du groupe.

Classique, Jupiter ne perd pas le sens de la tradition. On dit que « L’inspiration et l’admiration sont les mamelles éternelles de la plume. » (Gérard Klein). Pour savoir d’où vient leur talent, la grandeur de leur travail, il convient donc de connaître les musiciens qui les inspirent chaque jour. Bach a été très certainement le compositeur le plus apprécié, favori de HIZAKI, Teru et Yuki. Zin, quant à lui privilégie Mozart, alors que Masashi préfère rester sur l’archipel nippon.
Plus moderne, c’est Dream Theater qui a été élu comme influence majeure de Yuki, HIZAKI et Masashi, quand Zin a confessé son faible pour Slipknot, et Teru pour Rhapsody.
Et puisque « Le rire est la musique la plus civilisée du monde. » (Peter Ustinov), il convenait de proposer à chacun de choisir un personnage historique auquel s’identifier.
C’est sans grand étonnement que Marie Antoinette fut choisie par HIZAKI. Teru a souhaité entendre des voix, en empruntant à Jeanne d’Arc son statut de pucelle d’Orléans. Zin et Yuki, détournant la question, se sont attribués Batman et Jack Sparrow respectivement, pour palier avec humour à leur absence de choix.

Prédictions 2014: Ce que nous réservent les astres

Au moment de terminer l’interview, le groupe nous confie ses projets pour cette année et l’année prochaine. Nos musiciens avouent ainsi penser à un nouvel album, ainsi que la volonté de faire d’autres tournées, notamment en Europe.
Mais bien évidemment, leurs derniers mots furent adressés à vous, chers lecteurs : « Merci pour votre soutien. Cette venue était notre première, mais nous souhaitons vraiment revenir cette année. Et s’il-vous-plait, apportez-nous votre amour ! »
Sur ces mots, Jupiter retourne sur sa planète. Et, après cette communication extra-terrestre, il semble convenable de dire que ce groupe a de l’avenir, ne serait-ce que grâce à cette volonté commune de partager, à travers leur musique, ce qu’ils ont perçu comme un bien, à savoir la notion de beau, et la volonté de vivre une vie bonne. La générosité de leur démarche ne peut qu’être félicitée, sans compter tous les moyens entrepris pour parvenir à leurs fins.
Souhaitons-leur que l’ambition et le talent investis dans leur travail finissent par établir une communication directe entre Jupiter et la Terre.

 

© ChungHee Jee

 

Merci au groupe, à leur manager pour leur convivialité et leur gentillesse, ainsi qu’à 33 degrees pour la mise en place de cet interview.

Crédit photo : ©Chung-Hee Jee

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *