Rencontre avec Midori YAMAMOTO, chara-designer de Fairy Tail

Lors de la dernière édition de Paris Manga, nous avons eu le plaisir et le privilège d’interviewer Midori Yamamoto, la chara-designer de la très populaire série Fairy Tail. Elle a eu la gentillesse de répondre à nos questions entre deux avalanches de dédicaces. Son parcours, ses projets, ses impressions sur Paris Manga, elle nous dit tout !

Midori Yamamoto- Photo Pascal Voglimacci © journaldujapon.com

Midori Yamamoto- Photo Pascal Voglimacci © journaldujapon.com

Journal du Japon : Pourquoi avez-vous décidé de devenir character designer ?

Midori Yamamoto : Quand j’étais au collège, je voulais devenir mangaka, je dessinais énormément  à cette époque. Mais lorsque je suis arrivée au  lycée je suis partie sur totalement autre chose, j’ai même trouvé du travail. Mais au bout de quelques années, j’ai quitté ce dernier car je n’étais pas satisfaite. Et donc, par la suite, je ne savais pas trop quoi faire et j’ai vu à la télé la première saison de Full Metal Alchemist. J’ai vraiment été bluffée par la qualité de cette adaptation et c’est là que je me suis dit « je veux travailler dans l’animation ».

C’est vraiment par coïncidence que je suis devenue character designer car normalement on ne passe jamais directement d’animateur clé à character designer. J’étais animateur clé à l’époque et le réalisateur, M. Ishihira, qui était également réalisateur sur Final Fantasy VII m’a demandé de travailler en tant que character designer sur FF VII directement alors que j’étais en train de travailler sur Michiko to Hashin en tant qu’animateur clé.

Michiko to Hatchin

Michiko to Hatchin

Pouvez-vous nous dire un peu plus sur le travail de character designer ?

Le character designer doit faire en sorte que les dessins soit plus facile à animer. Que cela soit à partir de mangas ou d’illustrations, de les transformer pour simplifier leur animation. Il peut s’agir de travailler sur des silhouettes, des vêtements, des formes ou autres. C’est ça le travail d’un character designer.

Qu’est ce qui fait pour vous un bon chara-designer ?

Je pense que la définition varie selon les personnes puisque chacun à des qualités et des points de vue différents bien sûr. Certains préfèrent que leur travail ressemble bien à l’œuvre originelle, d’autre que ça se détache avec une personnalité propre … En ce qui me concerne, c’est d’arriver à faire des personnages qui se fassent aimer.

Midori Yamamoto - photo Pascal Voglimacci ©journaldujapon.com

Midori Yamamoto – photo Pascal Voglimacci ©journaldujapon.com

Quand vous dessinez et que vous reproduisez un personnage, restez-vous strictement fidèle au modèle d’origine ou ajoutez-vous une petite touche personnelle et des modifications « obligatoires » pour la fluidité de l’animation ?

Lorsque qu’on adapte un personnage, chaque chara-designer à une vue d’ensemble différente sur la manière d’adapter. En ce qui me concerne sur Fairy Tail, je suis un peu peinée car je n’ai pas réussi à être à la hauteur à cause de mon manque de technique qui ne m’a pas permis à ce moment-là d’être encore plus proche du manga originel. C’est pour moi une petite déception, sans pour autant me marquer, mais je pense qu’avec plus de technique j’aurais pu aller encore un peu plus loin.

En tant que character designer comment s’effectue son travail avec Mashima Sensei ?

Le travail avec M. Mashima s’est  développé en deux parties : dès le début, il a donné des fiches sur certains personnages avec des croquis ainsi que des explications textuelles sur certains, avec chacune de leurs particularités. Par la suite il y a eu des correctifs qui ont été faits sur la poitrine ou sur  les lignes des jambes.

Travailler sur des poitrines, est-ce que cela a été une éprouvant pour vous ou au contraire amusant ? (rires collectifs)

Comme je n’avais jamais vraiment travaillé sur des gros seins, je ne savais pas vraiment comment les équilibrer, bien les faire comme il fallait. J’ai demandé conseil à ma manager qui m’a conseillé pour bien les faire évoluer. Maintenant je travaille comme directrice de  l’animation d’Ikkitousen et je n’ai plus de problèmes avec l’expérience que j’ai eue pour dessiner des gros seins ! (Rires)

Fairy Tail Girls

Quelle est votre perso préféré dans Fairy Tail ?

Zora car il a la classe. C’est un beau mec, il a un beau visage ! (Rires)

Quel est le personnage avec lequel vous avez eu le plus de mal ?

Je n’ai pas vraiment de personnage que je n’aime pas, mais par contre, le personnage qui a été le plus difficile à dessiner c’est Lucy alors que c’est un personnage que j’adore.

Comment trouvez-vous la nouvelle série de Fairy Tail ?

Je trouve cette nouvelle série encore plus proche du manga de M. Mashima, elle est encore plus shônen que ce que nous avons pu faire à l’époque, et avec un design vraiment très proche. Je trouve cela magnifique.

Quelle était votre impression sur l’accueil de Fairy Tail à Paris Manga ?  

La première fois que j’ai pris conscience de la popularité de Fairy Tail en France c’était en 2011 lorsqu’il a reçu le Japan Expo Award du meilleur shônen, pour moi ça avait été une grande surprise et un grand honneur, c’était même passé dans les infos au Japon. Tout le studio était très content. Et c’est là que j’ai pris conscience de la popularité de la série en France.  A côté de ça, avec ma venue ici je suis encore plus ravie, je suis tellement contente de ma venue et de ma présence ici que je n’arrive pas à dire autre chose que « je suis contente ».

Et nous de même ! Merci !

Nous tenons à remercier Midori Yamamoto ainsi que sa manager pour leur temps. Remerciement à E. Bochew, agent et interprète de l’auteur pour son excellent travail, et à l’équipe presse de Paris Manga.

Crédits Photo : Pascal Voglimacci pour ©journaldujapon.com – Tous droits réservés

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 46kumo dit :

    je voudrais savoir si c’est possible de devenir character designer specialement dans les mangas et non les jeux videos?Et est ce que vous etes obligé quelques fois de travailler par exemple dans un style qui est totalement different du votre alors que vous prefererais par exemple faire des personnages mignons?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *