[Live Report] Deathgaze : parce qu’il fallait que ça gaze !

Le 12 décembre dernier, c’est à la Boule Noire que s’est déroulé le concert d’Adieu du groupe Deathgaze, désormais en pause pour une durée indéterminée.

Le groupe composé de Ai (Chant), Naoki (Batterie), Takaki (Guitare), et Kosuke (Basse) avait donné un concert en 2013 dans cette même salle et avait déjà déchaîné les passions. Mais revenir si peu de temps après dans la capitale semblait être un pari risqué. Pourtant, les garçons ne se sont pas dégonflés, ont décidé de mener leur combat jusqu’au bout, et de laisser le meilleur souvenir possible à leurs fans.

JDJ_Death Gaze_dec2014_ssize_wm-14Malgré la déception des rencontres VIP qui s’étaient déroulées quelques heures auparavant, le groupe s’amendera amplement sur scène, plutôt que de rester au fond de l’abysse. Dans la petite salle étriquée, les headbangs n’ont pas de fin, et les pogos ne font qu’entraîner davantage de folie chez ce public qui n’a d’autre intention que de profiter de cette der des der. La fosse est devenu un « killing floor », chacun profite à fond, se déchaîne, et surtout rend au groupe leur dû : dix années de carrière, desquels tous souhaitent les remercier. Les poings levés ne sont pas ceux d’Hommes prêts à faire un génocide ou des meurtres de masse, mais plutôt ceux qu’Homme qui se dressent en signe de ralliement, parce qu’ils veulent que tous se souviennent de ce moment.

Ce groupe à l’image pourtant si « dark » aura semblé vivre ce concert avec le cœur chargé d’émotions. Dans ce petit monde souterrain, c’est une communauté qui se forme pour la dernière fois. Celle de Deathgaze et de son public, de cette énième et finale communion. Ai ne cessera de jouer avec le public, de leur adresser de grands sourires, voire rigoler d’eux. Son envie de partager était si grande qu’il offrira à plusieurs reprises quelques crachats aux premier rangs qui, répugnés, lui adresseront un cri de dégoût, avant d’en rire. Lors du rappel, le public tentera de communiquer à coups de « tempura » et « sushi », et n’obtiendront pas tellement mieux en guise de réponse de la part du groupe… La complicité et la générosité du groupe et de ses fans régnait dans la salle jusqu’au dernier instant. Personne ne semblait avoir envie de partir, et les sept chansons du rappel montraient que les musiciens en voulaient, eux aussi. Leurs sourires persistants n’en disaient pas moins, tout comme les cris du public. D’une certaine façon, le maquillage de chaque membre du groupe semblait parler de lui-même : ils en ont bavé, et se mettent en pause, mais ce soir, ils en pleurent, parce que ce qu’ils ont vécu était fort.

Finalement, pour Deathgaze, ce concert aura été tout sauf mort. C’est plutôt, le public qui leur aura offert des adieux mortels !

Setlist
1 – 1
2 – BLOOD
3 – unchain wing
4 – killing floor
5 – quench
6 – SILENCE
7 – THE UNDERWORLD
8 – amends
9 – memento mori
10 – Discusting eye
11 – suicide dance
12 – UNDEAD FACT
13 – THE FIST
14 – Shi sakura
15 – abyss
16 – genocide and mass murder
-encore-
1 – THE END
2 – DEAD BLAZE
3 – FAZE HUMAN, RAZE HUMAN
4 – CHAOS
5 – Rihitozoire
6 – BRAND NEW KISS

JDJ_Death Gaze_dec2014_ssize_wm-9

Retrouvez toutes les photos du concert dans notre galerie !

Remerciements à B7KLAN.
Photos par Pascal VOGLIMACCI.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 12 février 2015

    […] * Le compte rendu du concert de Deathgaze à la Boule Noire (Lien) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *