Un jour à Tokyo : l’arrondissement de Minato ou le royaume du divertissement

A Tokyo, les occasions de se divertir ne sont pas rares. Il existe même des arrondissements où les activités sont concentrées. C’est le cas de Minato au Centre-Est de la capitale. Avec le quartier branché de Roppongi, les monuments cultes que sont la Tokyo Tower ou le temple Zojo-ji, sans oublier Odaiba l’île artificielle dédiée aux loisirs, Minato s’affiche comme un must touristique de la mégalopole tokyoïte.

Tour mori

Pour débuter le tour, rendez-vous à Roppongi, le quartier hype de l’arrondissement. Ici, on se croirait presque à New York. Des buildings gigantesques trônent fièrement et affichent une architecture moderne, voire futuriste. La superstar du coin, c’est le complexe Roppongi Hills. Ce microcosme urbain regroupe pléthore de commerces, logements, bureaux de sociétés prestigieuses comme Google, Konami ou encore Pokémon. On y trouve également un musée d’art, un cinéma et un observatoire. Le centre névralgique de ce complexe incroyable, c’est la Mori Tower. Haute de plus de 238 mètres, ce building est tout bonnement superbe. Du pied de la tour, on peut déjà apprécier l’atmosphère chic et moderne du lieu comprenant fontaines, végétation et un espace fumeur sur une terrasse offrant un magnifique panorama. En plus des commerces et de son musée permanent, le bâtiment accueille régulièrement des expositions temporaires de qualité. Jusqu’à la fin du mois de juin on pouvait retrouver des expositions Naruto et Star Wars étalées sur les 53 étages de l’immeuble. Enfin, il est possible d’apprécier de jour comme de nuit la vue magnifique offerte par l’observatoire Sky City View, d’où l’on voit, entre autres, la Tokyo Tower et la Tokyo Sky Tree (prix du ticket : Environ 14 euros).

Tokyo tower

Prochaine étape : la Tokyo Tower ! A partir de la station Roppongi il faut prendre la Oedo line jusqu’à la station Akabanebashi (moins de 5 minutes). Construite en 1958, la tour de Tokyo est aujourd’hui le plus vieil émetteur radio de Tokyo. Son architecture est très largement influencée par celle de la tour Eiffel à ceci près qu’elle est plus grande d’une dizaine de mètre, plus légère et de couleur rouge et blanche. Cela étant, on peut la considérer comme l’un des symboles de la capitale, et donc un must à visiter. S’il n’est pas très intéressant de payer pour accéder aux observatoires (à moins que vous vouliez profiter de la vue, magnifique la nuit), la tour offre d’autres attractions. En effet, ce qu’on appelle la Tokyo Tower Foot Town vous propose un grand aquarium, des cafés et des restaurants, un club et des magasins de souvenirs comme le Tokyo Souvenir Shop Town.

One piece tokyo tower

Pour les amateurs d’animation japonaise, sachez qu’un tout nouveau parc à thème One Piece vient d’ouvrir ses portes au pied de la tour de Tokyo. Le One Piece Tokyo Tower vous propose quantité d’attractions et de spectacles, mais aussi des décors et statues grandeur nature à couper le souffle ! Cerise sur le gâteau, un restaurant, un café et une boutique souvenir sur le thème du manga sont aussi présents. Mais, attention, ce n’est pas donné : il faut compter environ 25 euros le billet d’entrée et 15 euros le buffet pour le restaurant (tarif adulte).

A quelques pas de la Tokyo Tower, vous trouverez un sentier recouvert de petites statues de pierre érigées à la mémoire d’enfants perdus (morts par avortement, ou fausse couche) et décorées d’habits et d’offrandes à Jizo, le gardien des âmes des enfants non-nés. Suivez-le, et vous arriverez au célèbre temple Zojoji. Fondé à la fin du XIVe siècle puis déplacé sur le site actuel à la fin du XVIe, ce temple bouddhique de la secte Jodo (l’école de la terre pure) vaut le détour. Entre ses bâtiments, ses statues, ses propriétés culturelles importantes ainsi que le mausolée du shogun Tokugawa, il y a tous les ingrédients pour une visite sympathique. D’ailleurs si vous aimez les lieux spirituels, vous trouverez à moins de 3km le Sengakuji, qui abrite la tombe des 47 rônins.

En marchant une quinzaine de minutes, vous trouverez un petit parc plein de charme, le Kyu Shiba Rikyu Garden. Ce jardin du XVIIe siècle, l’un des plus vieux de l’époque Edo, fut désigné « site exceptionnel » par le gouvernement japonais. On comprend pourquoi en s’y baladant car son agencement est tout à fait remarquable : Ce jardin de promenade, typique de ceux possédés par les seigneurs d’Edo, est d’une très grande beauté. Pour seulement 1 euro et des poussières, il est possible d’y rester aussi longtemps que l’on veut, du moins jusqu’à la fermeture, à 16h. Le plus marquant, c’est le contraste entre la quiétude de ce jardin et le tumulte de la ville. Pourtant situé en plein centre, entouré de building, il n’en demeure pas moins un véritable havre de paix, idéal pour se ressourcer avant de reprendre la route.

 Kyu Shiba Rikyu koen  Kyu Shiba Rikyu koen  Kyu Shiba Rikyu koen 

Le reste de la journée et de la soirée se passera sur l’île artificielle d’Odaiba. Pour l’atteindre à partir de la station Daimon, il faut prendre le Tokyo Waterfront (20 min) qui vous offre pendant la traversée une vue sur la mer et le Rainbow Bridge jusqu’à la station Odaibakaihinkoen.
A l’origine, Odaiba fut construite pour servir de forteresse maritime durant l’époque Edo afin de protéger la capitale contre d’éventuelles attaques venant de la mer. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que l’île fut baptisée Odaiba, puisque Daiba signifie forteresse. Ce n’est qu’à la fin du XXe siècle que l’ile connut un développement visant la création d’un quartier futuriste. Vinrent se greffer alors des centres commerciaux, parcs d’attraction, musées, restaurants, hôtels, bâtiments aux architectures folles, etc.

Fuji tv buildingEn arrivant sur place, vous serez conquis par toutes les activités que cette île propose. Chaque bâtiment présente un intérêt sur le plan architectural ou de par les loisirs offerts. L’immeuble de Fuji Télévision regroupe les deux : Non seulement son architecture est atypique, mais en plus, vous avez droit à de nombreuses activités. Par exemple des attractions de programmes populaires de la chaîne comme Dragon Ball Z ou One Piece et son fameux restaurant « Le Barratie » ! Il est aussi possible d’acheter de nombreux souvenirs liés à la chaîne ou à ses programmes populaires. Enfin, un observatoire à moins de 5 euros le billet d’entrée vous offrira une vue d’ensemble d’Odaiba.

GundamRendez-vous ensuite au Zepp Diver City Plaza. Devant ce gigantesque centre commercial vous attend une réplique de 18 mètres de Gundam ! Dans le centre même, quantité de boutiques de vêtements, d’accessoires et de restaurants. Mais aussi un centre d’arcade, très bruyant mais sympathique, ainsi qu’un karaoké… Une des activités préférés des japonais (ou plutôt, des japonaises). Très bon marché, avec possibilité de commander à boire et à manger dans votre salle personnelle (et accessoirement de fumer), le karaoké est vraiment un endroit séduisant et permet de passer un très bon moment entre amis.

Dirigez vous ensuite vers Pallete Town. Si vous êtes amateur de voiture, le Toyota Mega Web est fait pour vous. Vous pouvez y voir tous les derniers modèles (ainsi que ceux à venir) de Toyota. De plus, si vous avez le permis, il est possible de choisir une voiture et d’aller faire un tour sur le circuit du complexe. Cerise sur le gâteau, une superbe exposition gratuite de voitures aussi différentes que la Dolorean de Retour Vers Le Futur ou des formules 1 vous y attendent.
Après avoir franchi ce temple de l’automobile, vous trouverez un centre commercial tout à fait exceptionnel : Le Venus Fort. Conçu pour ressembler à une ville européenne du XVIIIe siècle, le Venus Fort s’avère surprenant : Un ciel bleu s’affiche en permanence sur les plafonds, donnant au lieu une atmosphère atypique.
Une fois sorti, direction Leisureland. Avant d’y parvenir, vous tomberez sur la grande roue (115mètres) d’Odaiba et la fameuse salle de concert Zepp Tokyo. Cet énorme complexe de divertissement propose un nombre hallucinant de jeux d’arcades. Il est aussi possible d’y faire du ping pong, du baseball, du basket ball, du golf et du foot. On y trouve aussi une maison hantée et une attraction ninja. On se croirait vraiment dans une usine de jeux.

Musée auto Odaiba  Venus Fort  grande roue odaiba 

La nuit tombée, l’île s’illumine et offre un nouveau spectacle saisissant. Les couleurs viennent habiller la grande roue, les buildings, les escaliers, les jardins… Mais c’est surtout du côté de la baie que le panorama se montre le plus enchanteur. Dans le même champ de vision, une réplique de la Statue de la Liberté (en plus petite bien entendu), le Rainbow Bridge tout en couleur, et la mer scintillant à la lumière des immeubles gigantesques luisant au loin. On se croirait dans un rêve. Se promener dans cette partie d’Odaiba la nuit est une expérience dont vous vous souviendrez pendant longtemps.

 illuminations odaiba  illuminations odaiba  Rainbow bridge 

 

Au final cette visite aura tenu ses promesses. Minato est un arrondissement plein de ressources. En y allant il est certain que vous vous forgerez des souvenirs inoubliables de la capitale. Plaisir garanti !

 

Retrouvez les autres chroniques d’Un jour à Tokyo :

– Un jour à Tokyo : Shibuya, l’arrondissement star de la capitale 

– Un jour à Tokyo : Hanami & les prémices du printemps

– Un jour à Tokyo : Shinjuku, l’arrondissement privilégié des résidents étrangers

– Un jour à Tokyo : Marunouchi et Akihabara, des quartiers aux antipodes 

– Un jour à Tokyo :nature, culture et découverte à Ueno 

– Un jour à Tokyo : Tsukiji, Oshiage, Asakusa, des quartiers de classe internationale 

– Un jour à Kanagawa : les villes historiques de Yokohama et Kamakura

 

Photos réalisées par Nathan Boulant pour ©journaldujapon.com – Tous droits réservés

 

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. 10 août 2015

    […] A Tokyo, les occasions de se divertir ne sont pas rares. I…  […]

  2. 29 août 2015

    […] – Un jour à Tokyo : l’arrondissement de Minato ou le royaume du divertissement […]

  3. 29 août 2015

    […] – Un jour à Tokyo : l’arrondissement de Minato ou le royaume du divertissement […]

  4. 24 octobre 2015

    […] – Un jour à Tokyo : l’arrondissement de Minato ou le royaume du divertissement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *