[Live Report] Hotei Tomoyasu : à l’assaut de l’Europe !

Initialement prévue en novembre mais annulée suite aux attentats, la mini-tournée européenne d’Hotei Tomoyasu (ou « Hotei », son nom sur la scène internationale) s’est finalement arrêtée par chez nous le 9 février dernier. Dans une Boule Noire pleine à craquer, l’electric samurai a fait brûler le feu sacré de sa guitare malgré la pluie qui faisait rage à l’extérieur de la salle. Retour sur cette date événement.

(c)Michiko Yamamoto

(c)Michiko Yamamoto

Malgré une promotion relativement confidentielle en France, la Boule Noire affiche complet ce soir… et pour cause : le public est majoritairement japonais. Star incontestée dans son pays natal, il était bien naturel que les expatriés de la capitale se ruent sur cette occasion unique de voir Hotei Tomoyasu dans un lieu aussi intimiste, et ce n’est pas nous qui allons leur jeter la pierre ! Car c’est bien un guitariste légendaire qui entrera sur scène ce soir-là.

Accompagné d’un batteur et d’un bassiste de session de première classe, Hotei impose son style dès les premières notes du concert : rock ‘n’ roll, mais classieux. Affichant le visage du guitariste passionné, il ne se contentera pas de jouer de l’instrument : il fera corps avec ses guitares pendant tout le concert, faisant le show devant un parterre de fans totalement conquis par son style et son charisme. Ne lésinant pas sur les pauses type « guitar hero« , Hotei affiche une attitude positive, visiblement heureux de découvrir son public parisien et n’ayant que faire de la taille de la Boule Noire, bien loin des salles gigantesques qu’il remplit habituellement au Japon.

Enchaînant majoritairement les chansons de son dernier album, Strangers, il en interprétera lui-même les titres chantés, et soyons honnêtes, le chant n’est pas son fort, sa voix étant somme toute plutôt commune. Ainsi les titres en duo avec Iggy Pop perdent un peu de leur superbe… et c’est bien dommage car musicalement, rien à redire : c’est parfait.

 

S_MR.HOTEI_DAY_2_EXPRESS_16

(c)Michiko Yamamoto

Vu la taille de la salle, on aurait également pu craindre un concert « minimum syndical », mais il n’en est rien : le lightshow est digne de l’artiste, faisant régner sur chaque chanson une ambiance bien particulière. Un détail pour certains, mais qui souligne le professionnalisme et l’expérience d’Hotei : des musiciens aux lumières en passant par le son, rien n’est laissé au hasard, et tout est fait pour obtenir le meilleur concert possible malgré la petitesse de la salle. La setlist n’est pas en reste, alternant entre instrumentales et titres chantés dans un mélange homogène et réussi.

Aussi ne ménagera-t-il pas son effet lorsque les premières notes de Battle Without Honor or Humanity retentiront, nous gratifiant au passage d’une petite anecdote rigolote où on le qualifia… de meilleur cover band du thème de Kill Bill ! Un succès à double tranchant en quelque sorte pour l’homme qui composa l’une des chansons les plus connues de l’histoire du cinéma, mais dont finalement personne, ou presque, ne connait le nom…

Cette petite tournée européenne, qui marque le début d’un pan nettement plus international dans la carrière d’Hotei Tomoyasu, est donc l’occasion de rétablir la paternité de ce titre à son compositeur, mais également de montrer d’autres facettes de son travail, à la fois plus mélodique et rock ‘n’ roll. Lors du concert, Hotei nous a cependant indiqué que la majorité de son activité se concentrerait sur le Japon pour les mois à venir. Espérons donc qu’il reviendra bientôt chez nous pour nous faire découvrir d’autres aspects de sa musique !

 

Remerciements à Miyuki Matsumura d’Universal Music.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 11 mars 2016

    […] – [Live Report] Hotei Tomoyasu : à l’assaut de l’Europe ! […]

  2. 17 août 2018

    […] Ne louper la venue de cette légende du rock japonais chez nous, pour vous en convaincre notre reportage lors de sa précédente venue dans la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *