Manga : Des animaux et des Hommes

Après le succès de nos amis les chats en manga, il était évident que les éditeurs allaient se pencher sur d’autres animaux. Les Français aiment avoir un animal de compagnie, mais savez-vous quel est le plus représenté ? Et bien non ce n’est ni le chat (seconde place), ni le chien (troisième place), mais le poisson. Tu seras un saumon mon fils (chez Akata dans la collection WTF) pourrait sans doute plaire au plus grand nombre… Mais il n’y aura pas de jaloux de toute façon : des chevaux, des lions u des gazelles, tout un zoo ou une simple loutre, les sujets d’inspiration ne manquent pas.
Si nous revenons à nous moutons… enfin, à nos mangas : ils se présentent de deux façons possibles, celle où les animaux sont le propos mais dans un cadre réaliste, et celle où les animaux sont les héros, où tout est alors permis.

Voici une petite sélection de mangas avec tous ces animaux… et les hommes qui les accompagnent !

Les animaux sont nos amis, comme nous ils ont une âme

jumpingJumping – Akata

Jumping, manga de TSUTSUI Asahi en quatre volumes, est le premier titre sur l’équitation disponible en français. C’est un shôjo, mais on est loin des yeux plein d’étoiles. 

Dans cette histoire, à cause de son écriture très peu soignée, Ran a toujours été la risée de ses camarades de classe, et pour ne rien arranger, depuis qu’elle a raté ses examens d’entrée à l’université, la jeune femme vit enfermée chez elle (c’est une hikkikomori), ne sachant plus quoi faire de sa vie.
Heureusement, Sayuri, sa seule véritable amie, décide de l’embarquer de force à Aomori, tout au nord de Honshu, où elle fait ses études. Elle y fréquente notamment le club équestre, en parallèle de ses études. Au contact des membres du club d’équitation, mais aussi des chevaux Ran va, malgré son manque d’assurance, petit à petit s’ouvrir aux autres. La socialisation n’est pas innée pour tout le monde. Parler, sortir, rencontrer des gens peut s’avérer difficile : c’est un stress immense qu’il est parfois compliqué de gérer. Certaines thérapies préconisent l’assistance des animaux pour se réinsérer dans le monde des humains car il est plus facile d’être en contact avec eux qu’avec un bipède. Pas besoin de savoir quoi dire pour alimenter une conversation, il suffit d’être ce qu’on est, sans jugement. Le monde des humains est cruel, il faut avoir une grande confiance en soit pour tenir le choc.

Ran est touchante, et après quelques chapitres on s’identifie facilement à elle, même si on n’échappe pas à quelques clichés : plein de beaux gosses s’intéressent par exemple à elle alors qu’elle est décrite comme ordinaire. Mais à coup sûr ces derniers doivent avoir un passif d’histoires malheureuses qui alimenteront la suite du récit.

Énergique et drôle Jumping est un manga enthousiasment, un vrai coup de cœur. 

sa majesté le chatSa majesté le chat – Doki-Doki

Chez KIMURA Akihiro, auteur de manga, on comprend vite qui commande : ce sont ses chats ! Depuis ce jour où il a ramené chez lui un premier petit chaton tout mignon, les félins règnent sur son foyer ! Ils l’empêchent de travailler, n’en font qu’à leur tête, se battent pour un rien… Ce sont eux les maîtres, et lui ne semble être là que pour les servir ! 

Sa majesté le chat est un one-shot mignon et plein d’anecdotes amusantes. Le dessin est clair et aéré, très plaisant, et le fait que ce soit tout en couleur est sympathique surtout pour les plus jeunes. Tous les chats du monde se ressemblent, il n’empêche, du Japon en passant pas les Etats-Unis, ou la France, nos minous ont de sacrés points communs, et c’est ce qui permet de s’attacher aussi vite aux personnages. On regrette que ça ne soit qu’un tome unique, car les chats sont drôles, espiègles et leur maître le raconte fort bien. Les planches tout en couleurs sont émaillées de vraies clichés de ses matous, de quoi rendre réel les joies et les peines de ses adorables félins. La dernière partie sur Kurumi le chat récupéré dans la rue est très émouvante, un paquet de mouchoir à portée de main sera sans doute nécessaire.

Ailurophile de tous horizons Sa majesté le chat est fait pour vous. Tout l’amour de KIMURA Akihiro pour ses amis à moustaches ne pourra que vous toucher vous aussi.

une vie au zooUne vie au zoo, de YAMAURA Saku – Nobi Nobi !

Haruko est soigneuse au zoo Hidamari, un établissement qui rencontre des difficultés financières. Elle est enthousiaste mais sa maladresse lui attire les foudres du directeur, qui lui confie les animaux les plus compliqués. Heureusement, elle possède un don assez incroyable, un odorat très développé qui lui permet de savoir quand un animal est stressé, en bonne santé ou malade. Soin des animaux, prêts entre zoos, gestion des visiteurs, tous les aspects de la vie au zoo sont abordés de façon amusante mais réaliste.

Ce manga peut-être lu par vos enfants et vos ado sans problème ils y découvriront la vie au Zoo au Japon. 

Depuis quelques années les reportages et émissions sur les le quotidien des soigneurs et des vétérinaires dans les zoo se sont multipliés. Vous connaissez sans doute mieux leur travail grâce au zoo de Beauval (Vétérinaires -TF1-) ou celui de la Flèche (Une saison au zoo -France 4-). 

La jeune héroïne est attachante et semble avoir la solution à bien des problèmes des soigneurs et vétérinaires du zoo grâce aux odeurs. Si c’est un peu irréaliste, cela ne doit pas vous empêcher d’apprécier ce titre différent qui est soigneusement documenté. YAMAURA Saku, l’auteur de ce manga s’est rendu dans un zoo pour en connaître le fonctionnement, elle a aussi beaucoup appris sur les animaux et leur comportement pour rendre réaliste cette partie de l’histoire.

Ce manga compte quatre volumes qui s’adressera à un lectorat très large. Enfants et adultes y trouveront leur compte.

mon chat, ma cuisine et moiMon chat, ma cuisine et moi – collection Made In de Kana

Il s’agit ici d’un manwha de HAN Hye-Yeon qui raconte l’histoire de Jeanne, une jeune femme moderne qui vit seule avec ses trois chats. Elle vient d’être licenciée mais refuse de se laisser abattre. Jeanne affronte donc le quotidien à l’aide de ses chats et des douceurs qu’elle prépare tranquillement dans sa cuisine. À chaque événement est ainsi associé un dessert. Un jour, elle s’inscrit à une formation pour devenir pâtissière, un nouvel horizon s’ouvre pour la jeune femme…

Elle est soutenue dans cette nouvelle aventure par ses chats, et ses amis qui lui donnent souvent des idées et la motivation pour changer de vie. Chaque chapitre correspond ainsi à une étape de la vie de Jeanne et une recette aussi simple que délicieuse est associée à chacun de ses événements. 

Le trait différent de Han Hye-Yon pourra surprendre, entre BD et manga, son histoire reste universelle. Et on se retrouve dans cette amitié avec ses chats et les différentes épreuves qu’elle peut traverser dans sa vie. Et si on a de la témérité à revendre on peut tester les recettes de cuisine !

De nombreuses recettes simples et chat-voureuses sont à découvrir tout au long de ce one shot. 

Manga & anthropomorphisme

Street Fighting Cat – Doki-Doki

street fighting cat

Ce manga de SP☆NAKATEMA est une série délirante, dans laquelle les chats qui se bastonnent feraient presque passer un yakuza pour une fillette !

La nuit, quand les humains s’endorment, les chats prennent possession des rues et des toits et passent en mode badass ! Poussés par leurs instincts ancestraux, les chefs de bande défendent ou agrandissent leur territoire à coups de griffes et de crocs pour écarter les plus retors des chats de gouttière. Suite à une rencontre inattendue, Hige, un matou errant tombé tout en bas de l’échelle sociale féline, se retrouve entraîné dans le tourbillon des rivalités entre les clans qui règnent sur les différents quartiers.

Dans ce nouveau manga de Doki-Doki la baston est reine. Le trait est singulier, on est très loin de la « kawaïtude » des autres chats que nous rencontrons depuis l’arrivée dans nos librairies de Chi. Ici les chats ne sont pas mignons, ils ont des cicatrices, des bouts d’oreilles en moins et ils se bastonnent la plupart du temps, ce qui fait que Street Fighting Cat n’est pas un titre uniquement destinés aux amoureux des chats : il s’adresse à tout amateur de shonen et de bagarres. On remplace les humains par des chats et le tour est joué.

Cette série de quatre tomes étonnera sans doute. Hige, le chat errant, loser de service, saura sans aucun doute vous emporter dans ses histoires de clans, de baston mais aussi de réussite.

les royaumes carnivoresLes royaumes carnivores – Akata

Dans un monde dirigé par la tribu royale, la famille des Lions, les carnivores règnent d’une main de fer sur les autres espèces animales. Véritables tortionnaires sans pitié, ils considèrent les espèces végétariennes comme leur nourriture, et si la tribu des gazelles de Thomson est épargnée, c’est pour une seule et unique raison : les lions n’aiment pas le goût de leur chair. Asservies au rang d’esclaves, les gazelles servent donc trop souvent de défouloir à la colère de leurs maîtres. Un jour, face à tant cruauté et à la tyrannie, Buena, jeune gazelle de Thomson, décide de se lever ! Commence alors son voyage, sa quête… à la recherche de la dernière guépard blanche de son espèce, la seule à pouvoir l’aider dans sa lutte.

Les royaume des carnivores est destinés à un public adulte. Point d’animaux mignons, dès les premiers chapitres ont est plongé dans la dur loi de la jungle. Âmes sensibles s’abstenir !

L’anthropomorphisme est poussé à son maximum avec des animaux qui marchent debout, et se questionne sur le bien ou le mal, la servitude et la mort. C’est une approche étonnante et une vision très cruelle de la vie. Les animaux n’ont évidement pas ce genre de questionnement. La chaîne alimentaire est ainsi faite et elle permet de réguler le nombre d’animaux. 

Le coup de crayon de HATA Yui est remarquable, fouillé et réaliste chaque page est un véritable chef d’oeuvre.  

Après Le roi Léo, HATA Yui s’intéresse lui aussi, en trois tomes, au roi des animaux. C’est sanglant, violent et sans concession. 

Chat malgré moi – Nobi Nobi !

La vie du jeune Nao bascule après un terrible accident de la route : quand il reprend ses esprits, il se retrouve piégé dans le corps… d’un chat ! Pensant d’abord que ce n’est qu’un mauvais rêve, il va tester tous son potentiel de félin jusqu’à se rendre compte que la rue n’est vraiment pas faite pour lui… Heureusement, il va croiser la route de la jolie et maladroite Chika, une lycéenne qui vit seule et décide d’adopter ce petit chat peu ordinaire. Inconsciente de la réelle identité de son compagnon, Chika va le rebaptiser Nyao et commencer une nouvelle vie avec lui. D’aventures en aventures, Nyao parviendra-t-il à retrouver son corps humain ?

Chat malgré moi est un manga beaucoup plus léger. Le héros se transforme en chat du jour au lendemain et commence petit à petit à en faire son parti. Si le premier tome est un peu répétitif (chaque début de chapitre nous vaut un résumé de l’histoire), le personnage Nao est assez attachant pour qu’on prenne plaisir à lire la suite de ses aventures.

Le trait plus léger de de WAGATO Konomi est agréable, les expressions de Nao en chat sont amusantes. Les aventures de ce garçon devenu chat pourra plaire au plus jeune et sera une lecture sympathique aussi pour les adultes. 

WAGATA Konomi réinvente le body-swap, dans un titre mignon et accessible à tous.

Les petits vélos – Komikku

Monsieur Véloutre, tient une boutique de vélo en haut d’une colline, également connue pour l’excellence de ses pizzas et de ses pancakes… Il reçoit de plus en plus la visite d’animaux intéressés par les vélos, seul manque à l’appel un blaireau, mais les Français connaisseurs de l’histoire du vélo français sauront y voir un clin d’œil.

Destiné à toute la famille, Les petits vélos peut se lire facilement à tout âge. Chaque chapitre raconte une petite aventure de Monsieur Véloutre, qui n’est pas avare de conseils et d’astuces. Derrière sont aspect divertissent on apprend plein de choses intéressantes sur la petite reine.

Avec beaucoup d’humour, l’auteur nous raconte dans les bonus comment est né cette histoire : quand un beau matin on vous propose de parler de vélo avec des personnages anthropomorphes, ce n’est pas forcément évident à encaisser. Mais KOYAMA Keiko a relevé le défi avec brio : les dessins et la mise en page sont vraiment dynamiques et les histoires toujours amusantes. 

Les petits vélos est un nouvelle bonne surprise des éditions Komikku. Un manga pas forcément attendu, mais dont le contenu est suffisamment original et intéressant pour permettre un bon moment de lecture.

 

Nos amis les animaux ne manquent donc pas de ressource et les mangakas d’imagination pour les mettre en scène, ou de talent pour les mettre au cœur d’une histoire humaine souvent touchante. Et vous, quel manga avec les animaux vous a touché ou marqué ?

Tatiana Chedebois

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Lucia dit :

    Les chats sont souvent très presents dans les mangas qui mettent en scène des animaux… mais dans Space duck RG, c’est un canard le héro! Un manga qui pour moi rappelle les heros des animés des années 80 Un canard pas tout a fait comme les autres… A découvrir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *