[Attentes Mangas] En mars, accueillez le printemps avec un manga

Le mois de mars marque petit à petit la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps. Et on est bien pressé d’y être tant le mois de Février a été glacial. Mais pas de souci, on peut toujours se réchauffer en attendant les beaux jours au coin du feu avec les sorties de nos chers éditeurs. Toujours autant de nouveautés à se mettre sous la dent, et ce n’est pas avec le Salon du Livre de Paris qu’on aura le contraire ! Résultat, c’est un mois plutôt chargé en nouveautés mangas ! Mais l’équipe veille pour vous aider à y voir plus clair. Tout cela donne pas moins d’une 40aine de nouveautés et one-shot pour ce mois ! De quoi trouver encore votre bonheur ? Découvrez-vite la sélection de Journal du Japon et laissez-vous tenter.

Voici donc les titres à ne pas rater d’après l’équipe, ainsi que toutes les nouveautés nippones sous forme de fiches dans notre album dédié avec toutes les informations essentielles pour vous aider à vous décider sur vos achats du mois. 

Bonne lecture et bonne découverte !

Les petits nouveaux

Dans les mangas destinés aux femmes, même adulte, le sexe est abordé souvent de façon très innocente : peu crédible quand il est décrit par le regard des hommes et bien souvent éludé quand il s’agit des femmes. En tout cas, dans ceux édités en France.
Avec GAME – Entre nos corps, les éditions Akata nous promettent que ça ne sera pas le cas. Une série ouvertement sensuelle et érotique sans pour autant que ce soit gratuit ? Bingo !

Sayo Fujî, 27 ans, est cadre dans un cabinet comptable. Aussi brillante qu’efficace, elle subit le regard désapprobateur de la plupart des hommes qui l’entourent, qui la jalousent ou acceptent mal qu’une femme se consacre autant à sa carrière professionnelle. Mais l’arrivée d’un nouvel employé au sein de l’entreprise où elle travaille pourrait bien changer la donne. Commence alors un étrange jeu entre les deux collègues, entre domination et plaisirs… Succès éditorial au Japon c’est avec beaucoup d’impatience que j’attends ce titre qui promet d’être différent. (Tatiana)

La magie fait partie de ces éléments qui ont bercé notre enfance via de multiples supports (jeux, films, livres, bandes dessinées…). Cela constitue un premier argument pour attendre avec envie l’Atelier des Sorciers. On pourra aussi ajouter que l’on tient là la première série de Kamome SHIRAHAMA à paraître en France : cela ne fait jamais de mal de découvrir une nouvelle mangaka ! Mais l’argument le plus décisif provient de la lecture du premier chapitre : certes l’intrigue qui démarre n’a rien de surprenant en soi (une jeune fille, fascinée par la magie exercée par les sorciers, découvre comment la produire… ce qui ne va pas aller sans générer quelques effets pervers qu’elle va tenter de corriger en suivant un sorcier du nom de Kieffrey) mais propose une héroïne dont l’évolution ne sera pas déplaisante à observer en plus d’un graphisme qui illumine plusieurs pages. Voilà donc un ensemble prometteur qui ne demande qu’à être approfondi avec les chapitres à suivre !

Premier tome à paraître le 7 mars chez Pika avec son auteure attendue au Salon du Livre de Paris et dans quelques librairies de la capitale. (Mathieu)

Les suites


Le mois de mars semble décidément propice aux mangas historiques : aux côté de Issak qui démarre ce mois-ci chez Ki-oon, les éditions Komikku publie le 6e opus de l’excellent Divci Valka de Kôichi ÔNISHI, un manga sur les guerres hussites qui ont opposé au XVe siècle le peuple de la future République Tchèque au Saint-Empire Romain Germanique. Le 5e tome s’était fait attendre pendant presque un an (renégociation entre Komikku et l’éditeur japonais entre deux croisades) mais était pour autant un simple tome de transition, mettant en avant les dissensions internes au sein des hussites.

On a donc doublement hâte de voir se lancer la seconde croisade (1421-1422) qui, a priori promet d’être chargé avec son lot de stratégie militaire, de siège et d’une cuisante défaite pour le camp… Ah non, ne spoilons pas davantage et rendez-vous plutôt le 15 mars en librairie pour la suite de cette guerre méconnue mais passionnante ! (Paul)


Zero et son mercenaire ont finalement réussi à retrouver Treize, parti des mois plus tôt à la recherche du livre magique rédigé par sa confrère. Devenu sorcier protecteur du royaume à la solde d’un roi meurtrier et chasseur de sorcières, Treize semble prêt à tout pour retrouver le précieux livre, quitte à tuer les pratiquants de la magie.

Pourtant, Zero ne semble pas prête à tolérer ces pratiques et encore moins laisser qui que ce soit porter le fardeau de l’écriture d’un livre aussi dangereux.
Découvrant peu à peu le monde et les êtres qui l’habitent, Zero retrouvera t-elle son livre et pourra t-elle offrir une apparence humaine à son mercenaire avec lequel les liens semblent se resserrer ? Pour cela, rendez-vous dans le tome 3 de Grimoire of Zero et c’est du côté de Ototo qu’il faudra regarder en librairie dès le 15 mars ! (Juliet)


Publié depuis 2013 chez Kurokawa, réalisé par Hiromu ARAKAWA, ceux qui suivent Silver Spoon – la cuillère d’argent savent que la publication connaît de nombreuses pauses pour raisons familiales. Déjanté et réaliste à la fois, ce manga était toujours aussi hilarant au 13e tome. Dans le 14e, on peut s’attendre à un début de conclusion : ils sont en première mais l’histoire sent la fin, certains ont trouvé leur voie d’autres non. Le plus logique serait tout simplement que l’on retrouve chaque personnage après le lycée pour savoir ce qu’ils sont devenus… Ce serait super chouette dans un tome 15 ou 16 !

En bref, j’attends surtout avec curiosité le nouvel arc : à quels problèmes vont être confrontés les personnages (très attachants par ailleurs!) et surtout, comment vont-ils s’en sortir cette fois ? Et quelles recettes pourra-t-on découvrir de nouveau ? Miam miam, bon appétit 😉 (Coline)

Puisque je suis le nouvel anime de Sakura chasseuse de cartes, il est logique que je suive aussi les mangas. Dans le synopsis, il n’y a pas de surprise : en effet, on sait que Shaolan discute avec Eriol et qu’il ne dit pas tout à Sakura sur les nouvelles cartes qui ont fait leur apparition. Cependant, il serait intéressant de savoir si, dans le manga, il est expliqué pourquoi (à moins que les Clamp fassent durer le suspense ? Ok j’avoue, je suis impatiente de le découvrir ! ^^).

En effet : d’où vient ce mystérieux sceptre des rêves et ces nouvelles cartes ? Est-ce une nouvelle fois pour développer les pouvoirs de Sakura comme lorsque les Claw Cards sont devenues des Sakura Cards ? Que vont devenir les Sakura Cards : vont-elles rester transparentes ou leur design va-t-il évoluer vers celui des nouvelles cartes (ou redeviendront-elles comme avant) ? Manga à retrouver chez Pika dès le 21 mars, et l’anime à suivre sur Wakanim…  (Roxane)

Dur de se dire qu’avec ce cinquième volume, Le chant des souliers rouges se termine bientôt. Ce titre est tellement riche en justesse émotionnelle… On continue de suivre le quotidien quelque peu malmené de nos trois héros qui se cherchent, et qui pourtant avancent petit à petit. Le flamenco étant là pour les lier, et les faire évoluer. Dans le 4e tome justement, nous avons pu voir un véritable spectacle de flamenco et ce qui est attendu derrière ce dernier. Et cela a fait terriblement écho dans les esprits de Kimitaka et ses amis.

Mizu SAHARA continue de peindre chacune de leurs émotions à la perfection, même quand c’est difficile. On a de la peine pour Tsubura qui s’accroche à son amour sans retour, et pourtant, on comprend à quel point le rôle de soutien de Kimitaka et Hana est nécessaire. Ces lycéens évoluent, grandissent et s’affermissent, comprenant qu’ils ont tous un objectif à atteindre. Kaze a fait une bonne pioche avec ce titre, et on attend donc avec impatience la suite, et le spectacle à mettre en place par nos héros… (Charlène)

Les petits bonus du mois


En mars, le school life débarquera chez Ofelbe avec My Teen Romantic Comedy is wrong as I expected. Peut-être que vous connaissez déjà la série si vous l’avez découverte, comme moi, au travers de son adaptation anime plus connue sous le nom de Oregairu ? Ou lors d’une ancienne attente manga sur le sujet vu que l’équipe suit cette série depuis quelque temps maintenant.

Et pour les autres, vous pourrez découvrir la tragique vie adolescente de Hachiman, lycéen sans ami, sans copine et d’une vision plus que négative de la vie. Pour faire face à cet optimisme inexistant, le jeune garçon se verra contraint de rejoindre le « club des volontaires » où il devra assister les autres élèves dans leurs problèmes. Dans ce light novel en particulier, il fera équipe malgré lui avec Yukino, une élève-modèle dont le sérieux n’a d’égal que l’antipathie. L’association de ces deux fortes têtes promet de faire des ravages ! (Léonard)

La France ne voit publier qu’une infime partie des artbooks disponibles au Japon, mais même parmi tous les titres parus chez nous, il est rare de voir autre chose que des ouvrages consacrés à un manga ou un auteur de manga. Mana Books va cependant rectifier le tir en nous proposant un recueil qui sort des sentiers battus.

Quand le manga réinvente les grands classiques de la peinture revient en effet sur certains tableaux célèbres en mettant au défi des artistes japonais contemporain de les réinterpréter. Si la part artistique est l’atout principal de l’ouvrage, il est à noter que l’aspect informatif n’est pas mis de côté, le livre nous proposant une frise chronologique des différents courants artistiques. Enfin le comparatif original/interprétation en double page permet au lecteur de se laisser aller à ses analyses. (Olivier)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *