[Attentes Mangas] Octobre, et si on frissonnait de plaisir ?

Le mois d’Octobre est synonyme d’Halloween pour beaucoup et de farces en tout genre. Mais c’est aussi un petit mois après la rentrée, souvent très chargée ! Résultat, du côté des éditeurs, on peut s’y retrouver un peu plus facilement. Ces derniers proposent tout de même environ 30 nouveautés et one-shot pour ce mois d’Octobre ! De quoi vous poser dans un coin et lire tranquillement, fuyant peut-être les histoires qui font peur ? Alors découvrez-vite la sélection de Journal du Japon et laissez-vous tenter.

Voici donc les titres à ne pas rater, ainsi que toutes les nouveautés nippones dans un joli défilé de toutes les couvertures en fin d’article, ou sous forme de fiches dans notre album Facebook avec toutes les informations essentielles pour vous aider à vous décider sur vos achats du mois.

Bonne lecture et bonne découverte !

Les petits nouveaux

De santé fragile, Isabella Bird a eu la chance de se faire recommander médicalement de voyager pour changer d’air. Elle a réellement existé, c’est là tout l’art de ce manga : adapter un personnage réel en images et nous faire découvrir ce pays à travers sa mentalité, ses habitudes et ses yeux naïfs. J’attends avec impatience ce manga, qui sort le 12 octobre aux éditions Ki-oon, parce que des personnages féminins principaux voyageurs et ayant réellement existé, il n’y en a pas beaucoup !

La couverture laisse déjà présager de jolies couleurs au ton pastel. Le Japon vu par les yeux d’une anglaise promet un joli choc culturel et on va donc découvrir la culture japonaise à travers ses yeux. Inhabituel, ce manga me parait déjà comme un classique pour explorer le Japon à travers les yeux d’une exploratrice. Je l’imagine déjà un peu comme une Wonder Woman et qu’Isabella, bien qu’habituée aux autres pays, sera un peu « naïve » au départ, mais peut-être que je me trompe… (Coline)

 

My Teen Romantic Comedy : Dès que j’ai lu le titre de ce manga, il m’a intéressée. En effet, comment ne pas l’être si on est friand des films de type comédie romantique ? Cependant, il n’est pas vraiment classé dans la catégorie shojo, comme on aurait légitimement pu le croire, mais au contraire comme shonen. Pourquoi ? Cela suscite la curiosité. En lisant le résumé, nous découvrons le cadre de l’histoire : un lycée où existe un « Club des Volontaires » qui aide les élèves à accomplir leurs souhaits.

Cela paraît fantastique et le lecteur se dira peut-être : « moi aussi j’aurais aimé qu’il y ait ce genre de club dans mon lycée ! ». Néanmoins, aucun indicateur n’est donné sur le type de souhaits réalisés : ne serait-ce que des rêves professionnels, comme le suggère la description du héros, « qui n’a aucun rêve d’avenir » ou bien cela comprend-t-il des rêves d’un autre ordre tels que trouver l’amour ou rencontrer quelqu’un de célèbre ? Un manga à suivre donc avec attention bientôt chez Ototo Manga ! (Roxane)

EDIT : la sortie de My Teen Romantic Comedy  est repoussée jusqu’à nouvel ordre.

 

To the abandoned sacred beasts : Le duo d’auteurs Maybe arrive ce mois-ci avec une nouvelle série, un an après l’arrivée de Tales of Wedding Rings toujours en cours chez Kana. Cette fois, c’est Pika Édition qui a les honneurs de ceux à qui on doit la « romcom d’épouvante » Dusk Maiden of Amnesia. Ici, pas de milieu scolaire ou de fan-service à outrance mais le retour d’une ambiance sombre et pesante.

Dans le passé des créatures mi-hommes/mi-bêtes, appelés Divins, ont mis fin à une guerre civile. Élevées au rang de héros, elles sont désormais craintes de tous et finissent par sombrer dans la folie. Nancy Charlotte Bancroft, notre héroïne et fille d’un de ces divins, va les traquer et chercher à venger la mort de son père, le tout en compagnie du Chasseur de Bêtes Hank. En espérant retrouver ce charme obscur qui m’avait autant séduit dans leur premier titre. (Léonard)

 

Splatoon en manga !? D’accord, une nouvelle pas si étonnante que ça. Ce n’est effectivement pas le premier jeu vidéo adapté en manga : Pokémon, Tales of Symphonia, Zelda, etc… Seulement voilà, bien souvent les mangas de jeux vidéo possèdent déjà une histoire dans leurs origines, Splatoon il n’y en a pas vraiment. C’est là où est tout l’intérêt de cette attente : découvrir ce que les auteurs ont bien pu nous construire comme histoire autour d’un jeu de « combat » à la base.

Certes il y a un univers très marqué qui donne cette identité propre au jeu et c’est probablement de là que vient l’inspiration de l’histoire. À la lecture du résumé, rien de bien original, mais si les auteurs s’imprègnent de l’univers haut en couleur du jeu, il y a fort à parier que cette série sera comique et agréable à lire pour se détendre entre deux travaux plus sérieux. Et chose plutôt étonnante ou non, c’est chez Soleil Manga qu’on verra ce titre sortir ! (Lizzi)

 

Les suites

Green Mechanics : Dans un avenir dévasté par la pollution, les êtres humains ont vu de nouvelles menaces faire leur apparition. Alors que Misha, guidée par une empathie exacerbée, rencontre Reborn, un robot morphing, celle-ci se retrouve au cœur d’une guerre invisible aux fondements obscurs.

Entre ses nouvelles amitiés, sa relation fusionnelle avec Reborn et les ersatz, créatures entourées de légendes urbaines, notre héroïne va devoir affronter ses peurs et ses angoisses afin de retrouver Michael, son meilleur ami. Comment va-t-elle réussir à faire abstraction de son don surhumain ? Et pourquoi les ersatz sont-ils si menaçants ?

Avec un style graphique aérien et poétique, Yami SHIN a réussi à créer, avec Green Mechanic, un univers proche du nôtre dans lequel nous pouvons nous projeter délicatement et pour lequel nous en venons à vouloir, nous aussi, nous battre. À lire chez Ki-oon ! (Juliet)
 
 
Après la pluie c’est un peu la série hors catégorie comme on les aime. Ce n’est ni totalement du shojo, ni totalement du josei, et pourtant c’est une jolie pépite façon tranche de vie. Une héroïne, lycéenne, qui s’amourache de son patron, un quadra maladroit, et qui tente de lui faire comprendre ses sentiments…
Comment dire, c’est touchant, c’est beau et c’est sincère ! Dans le précédent tome, Akira redoublait d’effort et d’imagination pour faire entendre à son patron qu’elle l’aimait vraiment. Et ce dernier luttait contre ses pulsions d’adulte, et butait contre les convenances… Mais voilà, on sent que son fils met son petit grain de sel dans tout ça et prend à parti la jeune fille… Akira réussira-t-elle à toucher en plein cœur son cher Kondo ? Et ce dernier se laissera-t-il aller à cette situation ? Rendez-vous chez Kana pour suivre une nouvelle fois le coup de crayon poétique de Jun MAYUZUKI. (Charlène)
 
 

Toutes les bonnes choses ont une fin

Angoissante, dérangeante et diablement captivante, telle a été ma lecture du premier tome de Je voudrais être tué par une lycéenne, un ovni entre thriller et horreur qui va trouver sa conclusion dans ce second tome qui nous arrive le 18 octobre, aux éditions Delcourt-Tonkam. Avec génie, Usamaru FURUYA distille dans son 12e manga (!) le plan machiavélique de Haruto Higashiyama, ce prof autassassinophile qui n’est excité que par le risque de se faire tuer par une lycéenne. Il a trouvé celle qui va le tuer, il a trouvé où il veut mourir, il ne reste plus qu’à mettre son plan à exécution.

Morbide mais prenant, voilà une série atypique comme son auteur, qui navigue sur la corde raide entre malaise et attraction… Malgré la personnalité douteuse de son « héros », le mangaka manie son cadrage, sa narration, sa mise en scène et la transmission des émotions à la perfection : impossible de lui échapper ! (Paul)

 

Un simple monde : Six histoires d’amour naissant, contées par des couples venant de six pays différents…

Pika semble s’aventurer vers de nouvelles aventures éditoriales, et c’est en effet avec surprise qu’on découvre que le dernier Mari YAMAZAKI sortira chez eux en octobre dans leur nouvelle collection Graphic ! L’auteure, que j’ai adorée avec son inénarrable Thermae Romae nous revient dans un genre que j’affectionne tout particulièrement, le tranche-de-vie.

Sachant le talent de la mangaka pour croquer les émotions de ses personnages, à l’image du très chouette Pil, sorti chez Casterman il y a quelques temps, il y a fort à parier que ce nouveau titre : Un simple monde soit tout aussi réussi et prenant à la lecture. Un manga que j’ai envie de conseiller avant même de l’avoir lu, c’est quand même prometteur ! Rendez-vous donc le 11 octobre pour découvrir ce one-shot ! (Audrey)

 

Cuisine sans sushi … ou presque, scénario de Stéphane CHAPUIScet illustrations de Julie BLANCHIN-FUJITA, éditions Kana, sortie le 27 octobre.
 
Pourquoi ce livre ? Parce que je suis une gourmande et une amoureuse de la cuisine japonaise, je crois que j’ai tout ce qui sort dans ce domaine. Et puis parce que j’ai adoré le style graphique de Julie dans J’aime le nattô (où elle nous racontait sa vie au Japon, ses coups de cœur, ses coups de gueule, son quotidien dépaysant).
 
Alors quand je vois que ce livre regorgera de conseils, de recettes de tous les styles (cuisine de sumo, d’otaku – euh, ça existe ?-, de yakuza ou de geisha, sans oublier un petit tour par Okinawa), qu’il remettra à plat tout ce qu’on doit connaître sur la cuisine japonaise (qui en effet est bien loin des sushis que tout le monde mentionne quand on parle de ce pays), les bases, les ingrédients pour « japoniser » notre cuisine quotidienne, je dis CHOUETTE ! Le petit plus : des feuilles plastifiées pour pouvoir mettre ce livre dans la cuisine sans avoir peur de le tacher. (Alice)
 
 
Le passage à l’automne mérite d’être célébré ! Pourquoi ne pas le faire avec… un manga : Les Enfants de l’araignée. Première œuvre de Mario TAMURA à être publiée en France, nous voilà plongés dans un XXIIe siècle qui ne fait pas rêver. Une guerre nucléaire a éclaté, laissant derrière elle de nombreuses cicatrices. Le Japon n’est plus qu’un archipel dévasté avec, en son centre, Gothic Town, ville sous la coupe d’un pouvoir autoritaire et où il ne fait pas bon être en retard. Qu’à cela ne tienne, Sorao et sa bande n’ont qu’une envie : quitter cette ville. Pour le faire ils ont besoin d’argent.
 
Pour en avoir ils tiennent un scoop : des ombres qui se baladent sur les murs de la ville. Mais nos apprentis reporters ne savent pas vraiment dans quoi ils mettent les pieds… Projets peu ragoûtants, vie dans les marges, lutte contre l’oppression, beauté et horreur, noir et blanc pour vous servir, Les Enfants de l’araignée promettent de ne pas nous ennuyer un seul instant. Rendez-vous chez Casterman le 11 octobre soit une semaine – est-ce une coïncidence ? – après la sortie d’une autre œuvre de science-fiction, mais dans les salles obscures celle-là : Blade Runner 2049. (Mathieu)

Nouveautés mangas du mois d’octobre

Et pour finir, voici les couvertures de toutes les nouveautés du mois issues de notre album Facebook.

[srizonfbalbum id=16]

Bonnes lectures à toutes et tous !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 28 février 2018

    […] comme moi, au travers de son adaptation anime plus connue sous le nom de Oregairu ? Ou lors d’une ancienne attente manga sur le sujet vu que l’équipe suit cette série depuis quelque temps […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *