[Bilan Manga 2016] Ventes : une année dynamique !

Nous avons évoqué il y a deux semaines, les ventes de mangas sur le marché japonais, présenté les thématiques et nouveautés puis fait le point sur la physionomie de la publication de mangas en France. Passons désormais à la seconde partie de ce dossier, consacrée aux ventes de mangas en France, des chiffres aux témoignages de libraires puis d’éditeurs.

Le Manga, un genre en forme !

Pour la seconde année consécutive, le marché français du manga est donc en hausse : après une progression de 8.3% en volume de ventes en 2015, le manga fait encore plus fort et progresse de 10.4% en 2016, ce qui lui permet d’atteindre les 13.7 millions d’exemplaires vendus environ, selon l’institut GfK. Ces deux années dans le vert redonnent des couleurs à un marché qui avait chuté de près de 25% en volume entre 2009 et 2014.

Evolution vente 2016 copie

Le manga est ainsi l’un des secteurs littéraires les plus dynamiques, tout le comme le Comics qui progresse de 13% en valeur (bien aidé néanmoins par la forte augmentation du nombre de ses nouveautés) avec The Walking Dead toujours en tête, suivi par des séries en progression comme Batman, Star Wars et Deadpool. Après une bonne année 2015 la BD franco-belge n’aura pas bénéficié de nouvel album d’Astérix et Obélix en 2016 (Le Papyrus de César s’était vendu à 1,6 millions de ventes en 2015), le secteur chute donc logiquement de 11% en valeur, même si le dernier Blake & Mortimer ou le dernier Lucky Luke se sont écoulés respectivement à 280 000 et 271 200 exemplaires. Au total, toujours selon GfK, il s’est vendu 39 millions de bandes dessinées en France l’an passé, presqu’autant qu’en 2015 (-1%) .

On retrouve cette stabilité sur le marché du livre en général qui a certes connu un début d’année un peu difficile mais a été porté fin 2016 par le dernier Harry Potter, vendu à un million d’exemplaires, et par les livres politiques, nombreux en cette période de campagne électorale. Avec ses quelques 360 millions d’exemplaires vendus et un chiffre d’affaire de 4 milliards d’euros, le marché du livre reste de toute façon le secteur numéro 1 des biens culturels, avec un chiffre d’affaires qui représente plus de 50% de ce secteur, loin devant le jeu vidéo aux alentours de 25%, et la vidéo et la musique, 10% chacun environ.

 

Les séries les plus vendues de 2016 sont…

Nous en arrivons donc aux chiffres de ventes des mangas en France en 2016, à travers deux classements : celui des 10 séries les plus vendues de l’année, tous tomes confondus, puis le top 15 des meilleurs lancements 2016, basés sur les ventes du premier tome.

Ventes séries manga 2016 copie

Pour la première fois depuis longtemps, on retrouve de nouvelles séries en bonne position parmi les plus vendues, ce qui en dit long sur leur démarrage et leur potentiel, au moins à moyen terme. Autre signe rassurant sur la vitalité du marché du manga : dans ce classement des séries les plus vendues, on ne trouve plus que 5 séries lancées avant 2010 dans notre hexagone, ce qui vient confirmer un certain turn over.

One Piece 80Néanmoins, la première d’entre elles qui trône toujours en tête des ventes reste One Piece, qui ne se porte pas si mal : 1 manga sur 10 vendu en France reste un tome des aventures de Luffy. Certes la série accuse un recul de 14% de ses ventes, mais il n’est sorti que 3 tomes en 2016 contre 5 en 2015.  Lorsque l’on demande à Satoko INABA, directrice éditoriale de Glénat Manga, son avis sur la santé de la saga, elle affine d’ailleurs cette analyse :  « La dynamique semble être la même dans les deux pays (France et Japon, NDLR) et elle est très liée au développement des arcs scénaristiques. Nous avons un décalage dans la parution qui explique les différences de timing. En 2016, nous étions donc plutôt dans le creux de la vague… Signalons également que 2016 a vu la publication de deux One Piece de moins en France que l’année précédente, ce qui engendre mécaniquement une baisse des ventes totales. Mais l’arrivée en 2017 de l’arc consacré à Sanji devrait rebooster l’intérêt pour la série ! »

Vient ensuite Fairy Tail. Les éditions Pika fêtaient cette année les 10 ans de la série d’Hiro MASHIMA (souvenez-vous de son passage en France, d’ailleurs, à Japan Expo !) et l’éditeur a publié de nombreux spin-offs pour l’occasion. Avec 6 nouveaux tomes en 2016 contre 7 en 2015, les ventes de la série reculent néanmoins de 7.6%. Virginie Daudin Clavaud, Directrice Générale des éditions Pika y voit une érosion normale, au vu de l’âge de la série, mais souligne tout de même un recrutement satisfaisant de nouveaux lecteurs en cette année anniversaire. Avec ses quelques 1 million d’exemplaires écoulés, la série devrait donc rester un certain temps dans les hauts de classement en France, même si elle est serait déjà rentrée dans son arc final !

En parlant de fin, on pense logiquement au cas de Naruto, terminé au Japon mais aussi en France. En 2016 on a pu assister au retour des anciens lecteurs qui ont sans doute comblé leur retard. Les différents événements mis en place par les éditions Kana, pour fêter la fin d’une série qui a marqué toute une génération, ont fait mouche : le manga de KISHIMOTO a vu ses ventes augmenter de 18.2% en 2016, c’est-à-dire environ un manga sur vingt vendus en France.

Les deux autres anciens de ce top par série occupent les 9e et 10e positions : il s’agit de Bleach, lui aussi amené à se conclure en 2017 qui voit ses ventes reculer de près de 10% malgré un nouveau tome de plus, puis de Dragon Ball, dont l’anniversaire des 30 ans n’a pas empêché les ventes de la série de connaître un recul dans les mêmes proportions. Mais, alors qu’elle avait quitté le top 10 l’an dernier, la série de Toriyama y revient, contrairement à Black Butler, Chi une vie de Chat ou Seven Deadly Sins… qui n’est pas loin cela dit, en 12e position juste derrière Berserk. Enfin, n’oublions pas que Dragon Ball est éditée depuis 1993 en France – beaucoup de lecteurs de mangas de 2016 n’étaient pas encore nés ! – et la série s’est achevée en l’an 2000… Une aura remarquable, donc.

assassination-classroom-t11-270x410Concernant les séries plus récentes, Assassination Classroom tirera elle aussi sa révérence en 2017, mais son adaptation animée lui permet de terminer sa publication en très bonne forme pour le moment : des ventes en augmentation de 68.4% le situent autour de 250 000 exemplaires écoulés sur l’année.

Tokyo Ghoul lui aussi se porte plutôt bien, mais tout comme au Japon, les instituts de sondage comptabilisent cette série séparément de sa suite Tokyo Ghoul : Re et les classements sont parfois faussés . En 2015, pour 6 nouveaux tomes de Tokyo Ghoul, la saga s’écoulait autour de 230 000 exemplaires. En 2016 avec Tokyo Ghoul : Re, l’un des meilleurs lancements de l’année, les deux séries cumulées se sont vendus à plus de 300 000 exemplaires selon Satoko INABA. La série continue donc sa progression.

Enfin, avant de passer aux lancements 2016, on peut terminer ce classement avec l’Attaque des titans, 5e du top 10, qui reste relativement stable malgré deux nouveaux tomes de moins au compteur par rapport à 2015, et qui se vend à plus de 400 000 exemplaires. Tout comme au Japon, la seconde saison pourrait bien relancer la série, qui semblerait elle aussi s’approcher de son épilogue.

Il était donc grand temps que de nouvelles séries s’implantent sur le marché, regardons ce qu’il en est !

 

Lancements d’aujourd’hui, leaders de demain ?

Terminons ce volet vente avec les lancements manga 2016 et les 15 nouveaux tomes 1 les plus vendus de l’année :

Ventes lancements manga 2016 copie

Nos confrères de Manga-News donne également un top 10 des meilleurs lancements par série, que vous pouvez voir ici et ci-dessous même si, avec un nombre de volumes et des dates de sortie différents pour chaque oeuvre, il est forcément moins probant :

En tout cas, quelque soit le top analysé, impossible de passer à côté de One-Punch Man, la série de ONE et Yûsuke MURATA qui a permis au marché du manga de connaître l’un des plus beaux mois de janvier de son histoire en terme de ventes mais aussi d’aura. Les articles sur ce nouveau phénomène ont en effet été légions, bien au delà de la simple presse spécialisée. En plus de dépasser les 150 000 exemplaires écoulés sur le tome 1, le phénomène OPM a également ramené des lecteurs en librairie, leur permettant ainsi de s’essayer à d’autres séries comme  Kasane ou les Enfants de la baleine qui ont pu bénéficier de la vague de ce début 2016. Les aventures de Saitama ont ensuite continué sur leur lancée, les 5 premiers volumes s’étant écoulé à 440 000 exemplaires selon nos confrères de Manga Mag. Un record.

one-punch-man-manga-volume-1Les éditions Kurokawa, qui ont signé l’un des plus belles campagnes de promotion de l’année, auront maintenant fort à faire pour maintenir la série à de tels sommets. Même si le public s’habitue progressivement a des parutions plus espacées et se montre plus patient qu’il y a quelques années, One-Punch Man est publié au rythme de deux ou trois tomes par an, quasiment moitié moins que les blockbusters habituels. Heureusement le manga peut compter sur deux appuis non négligeables : le retour de l’anime, avec une saison 2 annoncée, probablement pour 2017, et la sortie le 8 juin 2017 de Mob Psycho 100, un titre de l’auteur à l’origine de OPM, toujours en cours au Japon et qui compte 13 volumes au compteur, en plus d’une adaptation animée déjà disponible sur Crunchyroll, dont nous vous disions du bien il y a peu.

Le second gros lancement de l’année, lui aussi issu du catalogue des éditions Shueisha, est arrivé en mars : My Hero Academia, publié par les éditions Ki-oon. Lui aussi lancé en grandes pompes, il ne bénéficiait pas du même buzz ni d’une aura comparable pour son auteur, Korei HORIKOSHI, dont le précédent titre Crazy Zoo, paru aux éditions Delcourt, n’avait pas marqué les esprits outre mesure.  C’est donc logiquement qu’il ne s’est écoulé « que » 240.000 exemplaires des six tomes parus en 2016, dont 61 443 exemplaires pour le tome 1 selon les chiffres de l’institut GfK. Cela n’en reste pas moins un succès, qui est même largement au-dessus des objectifs de Ki-oon, selon son directeur éditorial, Ahmed Agne : « Pour My Hero Academia nous envisagions un lancement à la Seven Deadly Sins en terme de quantité et au final nous en avons vendu trois fois plus, à période comparable. Nous en sommes les premiers enchantés. Après c’est une série qui va s’installer sur le très long terme : c’est un manga du Shônen Jump ce qui veut dire plusieurs dizaines de volumes, un grand nombre d’années avant de voir la fin de la série.

My Hero Academia 1Cela représente aussi un enjeu pour l’éditeur anime, pour celui des jeux vidéo, pour ceux du merchandising. De plus, à chaque fois que des nouveaux licenciés arriveront pour s’ajouter à la marque My Hero Acadomia, cela renforcera le manga. Ce sera un marathon mais la bonne nouvelle pour nous c’est que c’est un marathon qui a commencé comme un sprint. En dehors de One-Punch Man, qui est un cas à part, c’est le meilleur lancement depuis Fairy Tail en 2008. Donc c’est vraiment très bien. »

Difficile pour le moment de savoir ce que donnera la course à moyen et long termes entre les deux nouvelles stars que sont One-Punch Man et My Hero Academia, mais avec une tomaison plus importante pour My Hero Academia et une seconde saison animée qui arrive, l’écart devrait se resserrer entre les deux séries. Le directeur éditorial de Ki-oon confirme : « Oui et c’était mon pari aussi, que One-Punch Man démarre très fort là ou My Hero Academia s’installerait plus solidement sur le long terme, et que les courbes des ventes des deux finiront par se croiser. Pour One-Punch Man les ventes des tomes suivants se situent plutôt sur un pente descendante là où nous sommes plutôt sur une pente ascendante avec My Hero Academia. »

Même s’il n’a pas réussi à se hisser parmi les séries les plus vendus de l’année (il intègre le top 20 mais rate, comme vous l’avez vu, le top 10), le lancement de Platinum End par les éditions Kazé Manga permet à la série d’être la 4e à écouler son premier tome au-delà de 50 000 exemplaires (aux alentours de 53 000 plus précisément), tandis que les trois tomes totalisent 120 000 ventes.  Platinum End est aussi la 3e série à avoir bénéficié d’une campagne de promotion d’ampleur et d’une soirée de lancement, comme OPM et MHA, ce qui est assez commun dans le monde du livre mais une première dans celui du manga, signe d’une certaine maturité de ce dernier et d’une réelle prise au sérieux du potentiel de ces trois titres par leurs éditeurs respectifs.

Au sein de ces lancements que l’on savait à gros potentiel, une surprise s’est tout de même installée en seconde position : le tome 1 de Ki & Hi, série créée par Kevin Tran, s’est écoulée à 141 000 exemplaires selon l’institut Gfk, alors qu’il n’est sorti qu’en octobre ! L’auteur / You Tubeur du Rire Jaune qui comptabilise 3,5 millions d’abonnés a donc touché un lectorat bien plus vaste que celui du manga et avec de tels chiffres il devrait donc passer une année 2017… avec le sourire !

pokemon-or-argent-1-kurokawaLes lancements qui suivent démontrent eux aussi une bonne santé du marché : cette année on compte ainsi six tomes 1 qui se sont vendus au dessus de 20 000 exemplaires et treize qui ont franchi la barre des 10 000 ! En quoi est-ce significatif ? Un petit retour en arrière de seulement 3 ans permet de mieux se rendre compte : en 2013, L’attaque des Titans montrait le premier retour d’un « phénomène » dans le monde du manga, tandis que le marché dévissait sévèrement de 9.4% en volumes de vente et que seuls deux tomes 1 dépassaient les 20 000 exemplaires vendus (King’s Game et l’Attaque des Titans), et seulement deux autres franchissaient la barre des 10 000 (Silver Spoon et Green Blood). Ce top lancement démontre donc bien le regain de vitalité du marché du manga.

De plus on peut se réjouir de la richesse de ce top 15 lancement, qui dispose de toute une panoplie de thématiques : Pokémon la grande aventure Or et Argent montre que le jeu vidéo en manga a toujours ses lecteurs et que la saga elle même est toujours aussi vivace, totalisant presque 200 000 exemplaires vendus sur toute la licence en 2016, selon nos confrères de Manga Mag. Les blockbusters shônen que nous avons déjà cité ont également laissé de la place à d’autres, comme Black Clover (7e alors qu’il n’est sorti qu’en fin d’année) ou Green World Z (15e) voir à de l’aventure pour les plus jeunes comme le montre le très bon score de Yokai Watch (8e malgré une sortie encore plus tardive, en novembre).

Les plus âgés ont aussi plébiscité une petite dose de nostalgie avec le nouvel Albator, Dimension Voyage (9e), où se sont tournés vers le manga témoignage avec Au cœur de Fukushima (12e). Le survival, publié à toutes les sauces en 2016, conserve une certaine attractivité, mais les parts du gâteau – lectorat – sont forcément devenues plus petites : Sky-High Survival se classe 10e et Re/member 11e. Enfin, et c’est là aussi une bonne nouvelle, deux mangas totalement atypiques complète ce top 15 : le palpitant Kasane, 13e et le magnifique Enfants de la Baleine, 14e. 

 Kasane 1   Les-enfants-de-la-baleine-tome-1 

Enfin, parmi les lancements 2016, mais au delà ce top 15, on trouve d’autres résultats qui méritent de s’arrêter un peu sur les 3 secteurs du manga : shônen, seinen et shôjo. Ce dernier secteur fait aussi de belles performances, mais à l’aune d’un potentiel plus réduit ces dernières années. Les  lancements shôjos peuvent difficilement être comparés aux autres, ne pouvant tabler que sur un public cible très majoritairement féminin. Les titres  lancés par Kana comme Entre toi et moi , Telle que tu es ! et Love, be loved, Leave, be left, dont les premiers tomes se sont écoulés autour des 5.000 exemplaires, sont donc des performances plutôt correctes, tout comme  Takane & Hana et Rainbow Days chez Kazé Manga ou Le Mari de mon frère et Ugly Princess chez Akata qui se situent tous les cinq au-dessus ou aux alentours des 4 000 exemplaires écoulés. De plus, comme nous l’évoquions l’an dernier, les ventes de shôjo se font sur la longueur et les chiffres de lancements n’ont pas donc la même signification pour les ventes de moyen et de long terme.

Néanmoins, il reste vrai que le shôjo qui est à la peine.  Si en 2016 le shônen est enfin reparti à la hausse, dopé par les lancements évoqués et il progresse comme le seinen de 12% en terme de ventes, le shôjo, lui, poursuit sa baisse avec plus de 6% de moins qu’en 2015. Le seinen était le seul secteur en hausse depuis de nombreuses années et représente aujourd’hui entre 25 et 30% des mangas vendus en France, alors qu’il était au coude à coude avec le shôjo il y a cinq ans. En 2016 ce dernier ne représente plus qu’une vente de manga sur dix. Le shônen, qui a toujours été le secteur phare du manga en France comme ailleurs, se stabilise désormais autour de 60% de parts de marché.

Répartition ventes secteurs manga 2016

En définitive, et contrairement à ce qu’on a pu entendre ou lire ces dernières années lorsque le secteur du manga était au creux de la vague, le public ne s’était donc pas lassé, et il est même revenu avec un appétit marqué pour de nouveaux blockbusters et une plus grande tolérance envers de thématiques inédites ou des codes visuels plus éloignés des codes « traditionnels », même si certains secteurs ou certaines thématiques continuent d’être boudés. Le lectorat conserve ses caractéristiques et ses attentes mais il évolue… Et, surtout, il est toujours là. 

Pour essayer de mieux comprendre ces nouvelles dynamiques et comment ce nouveau public s’additionne avec les lecteurs de longue date, les deux dernières parties de ce dossier laissent la parole à ceux qui, a priori, les connaissent le mieux : place aux libraires et aux éditeurs pour finir ce dossier !

bouton jdj suite

 

 


Dossier Bilan Manga 2016

* Bilan Manga 2016 : les temps changent ?

* Ventes au Japon : dans le creux de la vague ?

* Edition : thématiques & nouveautés

* Publication : comment s’organise le marché français ?

* Ventes en France :une année dynamique !

* Libraires : un bilan aux premières loges !

* Editeurs : les équilibres de marché

Retrouvez les bilans des années 2010, 2011, 2012, 20132014 et 2015 du marché français du manga. En bonus vous pouvez aussi découvrir l’analyse des ventes de manga au Japon chez Paoru.fr ainsi que, dans les semaines à venir, toutes les interviews éditeurs citées ici publiées dans leur intégralité. Tous les chiffres présentés ici sont des estimations et donc, comme toujours, ils sont à prendre avec du recul et à titre de comparaison entre les différentes années ou les différents secteurs de marché… surtout pas comme des valeurs ou vérités absolues.

Sources : Gilles Ratier et l’ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée), Gfk Retail and Technology, éditeurs & libraires, Manga News, Manga Mag, Paoru.fr, Oricon, My animelist s

Enregistrer

Enregistrer

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. 27 mars 2017

    […] * Ventes en France :une année dynamique ! […]

  2. 27 mars 2017

    […] * Ventes en France :une année dynamique ! […]

  3. 27 mars 2017

    […] * Ventes en France :une année dynamique ! […]

  4. 27 mars 2017

    […] * Ventes en France :une année dynamique ! […]

  5. 15 avril 2017

    […] * Ventes en France :une année dynamique ! […]

  6. 4 mars 2018

    […] Bilan Manga 2016 : Ventes, une année dynamique !. In Journal du Japon [En ligne] 27 mars 2017. https://www.journaldujapon.com/2017/03/27/bilan-manga-2016-ventes-une-annee-dynamique/ « KUBO ». Mangacast N°20 – Débat : Manga Français, qu’est-ce que […]

  7. 4 mars 2018

    […] 2016 : Ventes, une année dynamique ! ». In Journal du Japon [En ligne] 27 mars 2017. https://www.journaldujapon.com/2017/03/27/bilan-manga-2016-ventes-une-annee-dynamique/ « KUBO ». Mangacast N°20 – « Débat : Manga Français, […]

  8. 14 mars 2018

    […] top des lancements 2017 parait donc moins rafraîchissant que celui de 2016. Néanmoins, une série n’a pas besoin de dépasser les 10 000 exemplaires de son premier […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *