[Bilan Manga 2017] Ventes : un marché français en bonne santé !

Le marché du manga ne cesse de rebondir, pour la 3e année de suite : en 2017, les ventes en France atteignent à nouveau la barre des 15 millions d’exemplaires, soit une progression de plus de 9% et un niveau qui correspond au record historique du marché hexagonal, à 15.1 millions d’exemplaires écoulés en 2008.

Quelles séries portent cette embellie, quels lancements contribuent au renouveau des lecteurs, qu’en pensent les libraires et comment se porte globalement le marché du manga en 2017 ? Pourra-t-on aller encore plus haut ?

Le 3e épisode de notre Bilan Manga 2017 apporte ses éléments de réponse…

Ventes fr 2017 Manga

 

La BD et le manga vont bien… le livre et le comics stagnent

Tout un symbole : en 2017 le livre le plus vendu sur le marché français est une BD. Le nouveau tome d’Astérix, Astérix et la Transitalique, s’est en effet écoulé à près 1.6 millions d’exemplaires selon l’institut GfK, alors qu’il est sorti à la mi-octobre. Le célèbre Gaulois se vend deux fois plus que le roman le plus populaire de l’année, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une chez Pocket (même si 250 300 exemplaires ont été écoulés en 2015 dans sa version originale).

GfK_Top10-livres-2018

GfK_Top10-livres-2018

Globalement, pour la Bande dessinée, 2017 est donc une bonne année avec 43 millions d’exemplaires vendus, contre 39 millions en 2016 selon l’institut GfK, et plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires. Pour autant le marché de la BD reste environ 8 fois plus petit que celui du Livre, qui lui recule de 1,1% en valeur après avoir connu une année 2016 stable. Au sein des biens culturels dont  les ventes culminent à plus de 8 milliards d’euros en France en 2017, le livre pèse environ pour la moitié. Ce marché des biens culturels progresse globalement de 2.5%, essentiellement grâce au jeu vidéo dont le chiffre d’affaires signe une hausse à deux chiffres, se rapprochant sensiblement du media livre pour la première place du bien culturel le plus vendu en France !

Pour en revenir au secteur de la bande dessinée, sa bonne forme est à attribuer à plusieurs secteurs : la BD jeunesse tout d’abord, qui rebondit de 18% après son recul de 2016, le segment du mangas ensuite, avec sa progression supérieur à 9% et enfin la BD contemporaine qui se porte bien grâce aux biographies et aux adaptations littéraires en BD (+5%). Le comics, lui, après des années de croissance et un effet de mode certain, entame probablement une stabilisation, avec un recul de 6% en 2017, avec la fin de son étendard The Walking Dead et les films de super héros qui ralentissent sensiblement le rythme de leur sorties.

Alors que le manga revient sur ses sommets des dernières années et que les ventes de comics semblent atteindre un palier, il est intéressant d’observer le marché de la bande dessinée sur la dernière décennie pour avoir une bonne vision d’ensemble : ce secteur se porte globalement bien et progresse de 20%, avec de fortes disparités :

Chiffres d'affaire des secteurs de la Bande Dessinée

Chiffres d’affaire des secteurs de la BD

En 2017, au sein de ce marché de plus de 8 millions de lecteurs, les amateurs de mangas représenteraient environ 1.8 millions d’amateurs en France et 35% du volume des ventes, soit deux fois plus de lecteurs que pour le comics mais aussi un budget moyen plus important, de 57 euros, que celui de la BD U.S. (53 euros) ou de la Franco-belge (43 euros). Un lectorat manga aussi plus demandeur de lectures puisque chaque mangaphile lirait 8 exemplaires par an en moyenne, contre 4 comics et 3 BD franco-belges.

Enfin, et c’est un autre point intéressant pour le secteur du manga dans les années à venir, les profils de lecteurs comics et manga se rejoignent sur certains points : 34 ans de moyenne avec un cœur de cible chez les 15-29 ans dans les deux cas. Même si le lectorat comics est plus masculin que celui du manga (légèrement plus féminin, comme pour la BD franco-belge), il est possible qu’un ralentissement du comics entraîne un transfert partiel de son lectorat vers le manga, et ce même si la rumeur veut que les deux communautés ne s’apprécient pas forcément (mais nous en reparlerons plus loin). 

Les principaux types de bandes dessinées et leur marché. @SBE/GFK

Les principaux types de bandes dessinées et leur marché. @SBE/GFK

De toute façon, avant de parler du futur, continuons de décortiquer cette année écoulée, et rentrons dans le vif de la thématique manga avec les séries les plus vendues en 2017 !

 

Séries : 3 générations de manga dans le top 10

Longtemps hyper verrouillé et porteur de la moitié des ventes du marché français, le top 10 des meilleures ventes de manga évolue depuis le rebond des ventes, amorcé en 2014-2015 :

Top Series 2017 copie

 

Best-sellers :  à la croisée des chemins ?

Les 10 mangas les plus vendus de 2017 représentent 36% des ventes. Même en prolongeant jusqu’au top 20, les ventes cumulées tournent autour des 6.5-7 millions d’exemplaires vendus, à peine la moitié du total là encore. L’une des raisons de cette évolution est à chercher du côté des middle-sellers, ces séries qui se vendent vers 10-20 000 exemplaires le tome. Leurs ventes ont beaucoup évolué ces dernières années, grâce à une meilleure gestion de la communication des éditeurs qui ne mettent plus toutes leur billes dans le même panier, et grâce aussi à un lectorat qui ose se montrer curieux et sortir des best-sellers pour trouver des titres qui leur correspondent davantage… L’autre conséquence étant, pour ces middle-sellers, un achat de licence qui est devenu plus concurrentiel, sujet que nous évoquerons le mois prochain, dans le volet libraires & éditeurs, le dernier de ce bilan 2017. #teasingsubtil

one-piece-81-glenat

Pour autant, changement ou pas, le premier constat est que le trio de tête reste bien le même, et dans le même ordre qu’en 2016 : One Piece, Fairy Tail puis la licence Naruto restent les maîtres du podium. Les ventes du manga de Eiichiro ODA semblent légèrement progresser, de 1.8% c’est à dire d’environ 20 000 exemplaires. Mais à y regarder de plus près, on voit que la série bénéficie d’une nouveauté de plus qu’en 2016, et cette augmentation a donc des allures de recul vu que chaque nouveau tome se vend actuellement autour de 80 000 exemplaires sur un an. Quoiqu’il en soit, si on lisse les résultats sur le long terme, ce qui est certain c’est que la part de marché ET le volume de ventes du leader français a marqué un net recul ces 4 dernières années : une baisse de moitié de la part de marché, de 15% à 7.8% et d’un tiers en volume de 1.8 à 1.2 millions d’exemplaires. Rien d’anormal au vu de la longévité de la série cependant, installée depuis 18 ans sur le marché français.

D’autant qu’il reste une belle marge à Luffy et ses amis vis à vis de ses poursuivants. En effet, Fairy Tail, qui avait franchi la barre du million d’exemplaires il y a quelques années, s’écoule en 2017 à presque 800 000 exemplaires, avec un recul de 1.8% pour un nombre de volumes équivalents néanmoins. En 3e position Naruto conserve sa médaille de bronze grâce aux très bons chiffres de vente de son descendant, Boruto, qui est d’ailleurs très bien placé dans le top des lancements 2017 et qui permet un cercle vertueux sur la série dans son ensemble, comme l’explique Christel Hoolans, directrice éditoriale des éditions Kanaen interview chez Paoru.fr : « C’était la première année sans Naruto, donc nous pouvions nous attendre à quelques mauvaises surprises… Mais nous préparons depuis longtemps cette transition, tu t’en doutes, vu le poids de la série chez nous. Cela fait deux ans que nous mettons en place l’après avec la Shueisha. Nous avons lancé une grosse opération de fond en 2015 qui a marché au-delà de nos espérances et qui, en plus, est pérenne ce qui nous permet d’avoir un fond stabilisé à la hauteur des ventes de 2015, une année avec trois nouveautés Naruto, ce qui est mieux que pas mal.

boruto-naruto-next-generation-1-kana

Ayant préparé, avec Naruto Gaiden, l’arrivée de Boruto en papier et en numérique, nous avons eu la bonne surprise de voir Boruto décoller bien plus haut qu’attendu. Boruto permet de recruter de nouveaux lecteurs sur la série-mère, aidé en cela par l’opération Naruto 1, 2 & 3 à 3 euros. Et puis Boruto est un spin-off de qualité.»

La fin de Naruto s’annonce donc comme une décrue progressive et non pas le choc brutal attendu puisque les ventes globales Naruto / Boruto reculent cette année de 6.5% selon nos confrères de Manga Mag, avec 720 000 exemplaires écoulés.

Mais qui prendra donc cette troisième place, et quand ? Si le quand est encore nébuleux, le qui semble s’orienter vers celui qui a justement été vendu par son éditeur japonais comme le successeur de Naruto : nous parlons de My Hero Academia bien entendu ! La série explose les compteurs avec un volume de ventes qui double, ou presque : +92.7% soit 3.2% de part de marché et presque 500 000 exemplaires vendus. Le shônen des éditions Ki-oon gagne donc deux places au classement et, pour peu que la licence Naruto reste stable autour des 700 000 exemplaires l’an prochain, c’est une progression de 40% qui permettrait à MHA de dépasser le ninja orange dès 2018. Une bataille dont l’issue fait peu de doute mais qui sera intéressante à suivre, en attendant, qui sait, un duel One Piece VS My Hero Academia à l’horizon 2020 ?

D’ici là un autre duel se profile, à nouveau un choc de générations…

Dragon Ball Super 1A ma gaaaauche : il porte une cape rouge, il est chauve mais défait ses ennemis en un seul coup de poing ! One Punch-Man, lui aussi arrivé en France en 2016, parvient à garder son volume de ventes stable – il progresse même de 3% – malgré un volume de moins !

A ma droiiiiite : natif des années 80 au Japon et 90 en France, il possède une queue de singe, il voyage sur un nuage magique et on ne compte plus le nombre de ses coupes – et couleurs ! – de cheveux… Dragon Ball fait un come back tonitruant avec Dragon Ball Super, numéro 1 des lancements 2017 ! Il donne aussi un coup de fouet à la licence dans son ensemble et lui permet de repasser de la 10e à la 6e place.

Les deux séries ne se distance que de 0.1% de part de marché, d’environ 20 000 exemplaires. Ils ont aussi pour point commun de se vendre plus que My Hero Academia voir même presqu’autant que One Piece pour chaque nouveau tome ! Si on met le premier tome de Dragon Ball Super à part puisqu’il s’agit d’un lancement qui a bénéficié d’une communication dédiée, on retrouve les tomes les plus vendus des 3 séries autour des 70 – 80 000 exemplaires écoulés en 2017, d’après les chiffres de Manga Mag

En définitive, le titre de manga le plus vendu ou ayant le plus de lecteurs est difficile à attribuer de manière unilatérale – chaque éditeur ventant les mérites et les scores de son poulain –  mais force est de constater que le match entre ses titres qui appartiennent à 3 générations de lecteurs différents est un signe de vigueur très encourageant pour le marché français.

D’autant que la bataille continue en 7e position, avec un autre hit récent du marché français : l’Attaque des Titans n’est en effet qu’à 10 000 exemplaires en ventes cumulées derrière la licence Dragon Ball, et le manga des éditions Pika progresse cette année de plus de 19% en volume de ventes.

Plus globalement, les ventes des 4 challengers pour le podium par série se tiennent dans un mouchoir de poche : de 480 000 exemplaires pour MHA à 435 000 pour l’Attaque des Titans, c’est moins de 50 000 tomes écoulés qui les séparent !

 

N’est pas un hit manga qui veut !

tokyo-ghoul-re-9-glenatLes marches suivantes sont un peu plus nettes : la licence Tokyo Ghoul, dont la seconde saison Tokyo Ghoul : Re a connu 3 exemplaires contre 6 l’an dernier, mais parvient à maintenir son volume de vente et témoigne donc d’une bonne santé, à 50 000 exemplaires tout de même derrière l’Attaque des Titans. Arrivée en même temps que TG sur le marché français, en 2013, Assassination Classroom s’est lui achevé au Japon mais la publication française a gardé le même rythme : 4 tomes, comme en 2016, et une progression de 13.6% des ventes, mais demeurent tout de même sous la barre des 300 000 exemplaires avec 1.8% de part de marché.

Assassination ClassroomTokyo Ghoul, l’Attaque des Titans, One-Punch Man et My Hero Academia sont donc les 5 séries lancées dans les années 2010 de ce top 10, face à une série des années 90 et quatre séries des années 2000 si on rajoute le 10e du classement : Berserk, qui surfe sur la sortie d’un tome pour bondir de 59% par rapport à 2016, et obtenir 1.5% de part de marché. Et si l’on se cale sur les lancements japonais de ces séries du top 10 on a même 5 séries des années 2010, 2 des années 2000 et Dragon Ball, Berserk et One Piece pour les années 90.

Les vieilles séries ont donc la peau dure mais l’époque où elles tenaient les lecteurs captifs est désormais derrière nous. D’autant que certaines de ces séries quittent le classement car elles s’achèvent, tout simplement : Bleach gravite autour de la 13e place, Death Note profite de son adaptation sur Netflix pour s’agripper temporairement au top 20 en 19e position… Et d’autres places seront forcément à prendre, prochainement, par le départ progressif de Naruto ou celui a venir de Fairy Tail qui s’est achevé au Japon cette année.

BLACK_CLOVER_8_3D

Pour autant n’est pas best-seller qui veut, et le top 10 des séries n’est pas devenu facile à atteindre : si Black Clover, lancé en 2016, fait son apparition en 14e position avec 170 000 exemplaires écoulés, Seven Deadly Sins, lui n’explose finalement pas. Ses ventes ont eu beau progresser de 10% cette année, aux alentours de 150 000 exemplaires vendus, cela ne permet à Meliodas que d’obtenir la 15e place. Idem pour Platinum End, 17e qui s’est quasiment autant vendu et qui, parmi les trois lancements phares de 2016, sera celui qui peine le plus à confirmer son succès, avec pas mal de lecteurs qui semblent déçus de la série et s’en détournent après quelques tomes. À titre d’information, ce top 20 se clôture sur le palier symbolique des 100 000 unités vendues, score atteint cette année par Yokai Watch.

La fin de la décennie s’annonce donc passionnante à plus d’un titre puisqu’en plus des 3 générations de mangas qui animent le marché on pourra aussi surveiller ceux qui vont concourir en 2018 pour la place du meilleur lancement : L’atelier des sorciers, Dr Stone, Black Torch, The Promised Neverland, Goblin Slayer… Et on assistera peut-être à l’éclosion, aussi, des meilleurs lancements 2017, qui sait ? 

Mais quels sont-ils d’ailleurs ? Regardons donc ça de plus près !

 

Vente : les lancements manga de 2017

En 2016, One-Punch Man affolait les compteurs de ventes en écoulant plus de 150 000 exemplaires de son premier tome. Les lancements de 2017 montent moins haut mais confirment un réel potentiel, avec sept tomes 1 écoulés à au moins 20 000 exemplaires, soit une série de plus que l’an dernier.

Classement ventes tome 1 2017

 

Cela dit, comme nous le laissions entendre avec le top par séries, 2017 est aussi une année de revival : Dragon Ball Super occupe la première place avec plus de 90 000 tomes 1 écoulés, Boruto le suit avec un peu plus de 70 000 unités juste devant Naruto Gaiden puis The Legend of Zelda – Twilight Princess qui s’est écoulé à 34 000 exemplaires. Les quatre premières places sont donc occupées par des licences bien en place et fire-force-1-kanac’est finalement Fire Punch, en 5e position, qui est la première nouveauté la plus vendue, avec 28 000 exemplaires écoulés sur 8 mois, de mai à décembre 2017. Une série qui ne débarque pas non plus de nulle part car son auteur Atsushi OHKUBO est un nom bien connu des mangaphiles pour avoir été l’auteur de Soul Eater.

Toujours dans les sentiers battus, on retrouve en 7e position Ghost In The Shell, une série qui a fait peau neuve grâce à son adaptation en film et une nouvelle édition chez Glénat Manga. Cela dit difficile d’appeler nouveauté une série initialement publié au Japon en… 1991 ! La seconde vraie nouveauté est donc Mob Psycho 100 par l’auteur de One-Punch Man. Pour autant ce lancement des éditions Kurokawa réalise un score en demi-teinte, avec 20 000 exemplaires de juin à décembre. Mais l’éditeur a aussi des raisons de se réjouir puisqu’il occupe les 7 à 9e places de ce top lancement. Après Mob Psycho 100, l’adaptation en manga de la série britannique Sherlock démarre bien, avec 19 000 exemplaires vendus du premier tome, et quasiment autant pour la saga phare de Kurokawa, Pokémon, dont la nouvelle saison Rouge Feu Vert Feuille est une fois de plus dans le top 10 des premiers tomes.

Toujours est-il que dans ce top 10 les vraies nouveautés manga, hors adaptations, sont donc au nombre de 3, car à Fire Force et Mob Psycho s’ajoute le fracassant Fire Punch de Kazé Manga qui s’écoule à 18 000 exemplaires. Et c’est à partir de cette 10e place que fire-punch-1-kazel’on trouve davantage d’inédits : le dernier – à proprement parler, malheureusement – TANIGUCHI, la Forêt Millénaire en 11e (18 000 exemplaires vendus avec une sortie fin octobre, joli score !), Reine d’Egypte, le titre historique le plus populaire de l’année, lancé en mars à Livre Paris (17 000 exemplaires), l’excellent To Your Eternity de Yoshitoki OIMA, à une 15e place un peu décevante après le succès de A Silent Voice et enfin Les Mémoires de Vanitas, le nouveau Jun MOCHIZUKI et Im, tous deux aux alentours de 13 000 copies vendues de leur premier tome.

On retrouve aussi des adaptations dans cette seconde moitié de tableau : vidéo-ludique avec Splatoon (13e), façon spin-off avec Vigilante (de My Hero Academia) à une jolie 14e place pour une sortie en septembre, adapté du cinéma avec le manga de Your Name, 16e pour une sortie en juillet ou tiré d’un light novel et précédé d’un anime comme Re: Zero chez Ototo en 19e position et plus de 12 000 unités ayant trouvé preneur.

Le top des lancements 2017 parait donc moins rafraîchissant que celui de 2016. Néanmoins, une série n’a pas besoin de dépasser les 10 000 exemplaires de son premier tome pour prouver son intérêt, ni même pour qu’on la qualifie de réussite commerciale. Si on prend le cas des shôjos par exemple, l’échelle n’est pas la même. Lorsque l’on demande où se situe le curseur pour un shôjo aux éditions Kana, Christel Hoolans explique que « 10 000 exemplaires au titre est déjà une bonne vente en shôjo. Chez nous, c’est le cas des titres de Io SAKISAKA, par exemple.»

Batman MangaEgalement chez Kana on notera le cas intéressant de l’adaptation d’un comics en manga, avec Batman & the Justice League, qui aurait certainement intégré le top 20 s’il n’était pas sorti en fin d’année, car il s’écoule à 9 000 exemplaires en 2017, avec une sortie le 3 novembre. Mais l’éditrice nous a signalé qu’il a atteint les 23 000 unités début février, une confirmation de la perméabilité potentielle évoquée plus haut dans ce dossier, entre les publics manga et comics.

Ensuite il y a les titres qui n’ont pas forcément vocation à exploser les statistiques de vente et pour lesquels quelques milliers d’exemplaires écoulés est une satisfaction au vu de son public cible. Ainsi on peut citer les 10 000 exemplaires de Fairy Girls, un bon score pour un spin-off, même de Fairy Tail, ou les 7 000 unités d’Overlord, une adaptation de light novel entre Dark Fantasy et RPG qui a bien rencontré son public de niche. Idem pour les 8 000 exemplaires de Pline ou les 7 000 du Couvent des Damnés, deux très bons titres mais qui n’ont rien à voir, par leur héros ou leur pitch, avec les hits du moment. Même les 2 000 tomes 1 d’une Femme de Showa n’est pas forcément une déception quand on considère son public potentiel. Concernant Hanada le Garnement, qui fait un score similaire à ce dernier aux éditions Ki-oon, son éditeur Ahmed Agne explique que c’est plus une déception personnelle qu’un contre-coup commercial, car il savait d’entrée que le titre serait difficile à vendre : « C’est une déception toute relative bien sûr… Moi je l’adore et il m’a beaucoup marqué et j’aurai aimé le voir bien mieux fonctionner mais ça n’a pas vraiment pris. Ceux qui le lisent l’aiment beaucoup mais ils ne sont pas beaucoup à le lire. »

Après des lancements marquants en 2016, 2017 fait donc office de mélange, entre confirmation d’une nouvelle génération (My Hero Academia, One-Punch Man, Tokyo Ghoul), regain d’intérêt pour des classiques ou des séries qui soignent leur finish (Dragon Ball Super, GITS, Naruto) et licences fortes qui continuent de se décliner avec succès, surtout du coté des jeux vidéo (Zelda, Pokémon, Splatoon ou Sherlock). Au milieu de tout ça quelques nouveautés se fraient un chemin (Fire Force, Mob Psycho, Fire Punch) mais parviendront-elle à se déployer comme leurs prédécesseurs et y-a-t-il encore de la place pour d’autres ?

En attendant que 2018 nous éclaire en partie sur ce point, il sera intéressant de finir ce dossier, le mois prochain, en ouvrant la parole aux acteurs du marché : rendez-vous donc en avril pour retrouver nos échanges avec les libraires et les éditeurs, pour parler des lecteurs, des stratégies éditoriales et des initiatives qui se multiplient…

Car ça aussi ça veut dire qu’il va bien, chez nous, le marché du manga !

 


Dossier Bilan Manga 2017

* Ventes au Japon : une année monotone ?

* Edition : près de 300 nouveautés manga à ajouter à vos bibliothèques !

*  Ventes en France : un marché en bonne santé ! 

* Libraires  : quid des jours meilleurs ? A venir…

 

Et retrouvez nos bilans des années 20102011201220132014, 2015 et 2016 du marché français du manga. En bonus vous pouvez aussi consulter, dans les semaines à venir, toutes les interviews éditeurs citées ici, publiées dans leur intégralité. Tous les chiffres présentés ici sont des estimations et donc, comme toujours, ils sont à prendre avec du recul et à titre de comparaison entre les différentes années ou les différents secteurs du marché… surtout pas comme des valeurs ou vérités absolues.

Sources : Gilles Ratier et l’ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée), Gfk Retail and Technology, Actua BD, éditeurs & libraires, Manga News, Manga Mag, Ouest France, Livres Hebdo, Paoru.fr, Oricon.

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 29 juillet 2018

    […] *  Ventes en France : un marché en bonne santé !  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *