[Bilan Manga 2016] Japon : dans le creux de la vague ?

Pour comprendre les évolutions du marché du manga dans son ensemble, il faut commencer par jeter un œil au marché japonais. Même si l’écart entre les publications françaises et japonaises d’une série s’est considérablement amoindri, c’est toujours le Japon qui continue de construire le marché hexagonal de demain. Preuve en est que l’embellie que connait le marché français du manga depuis 2015 se voyait dans les chiffres de ventes de manga au Japon dès 2013.

Quels sont, dès lors, les choses à retenir des ventes de manga au Japon en 2016 ? Comment se porte le marché de l’archipel ? On vous en dit plus dans ce premier volet de notre bilan !

Bilan Manga 2016 Japon

 

Le roi des pirates, sa couronne et ses prétendants…

Huit ans. Cela fait huit années que One Piece domine le classement des ventes par série établi par l’institut Oricon, institut de sondage nippon de référence. Ce succès amorcé en 2008 a battu tous les records historiques de vente au Japon, frôlant les 40 millions d’exemplaires écoulés en 2011, avant que le phénomène ne se dégonfle pour atterrir en douceur en 2014 autour des 12-13 millions d’exemplaires vendus chaque année. Un niveau qui n’en reste pas moins colossal car, même au Japon, rares sont les mangas qui ont approché la barre des 10 millions de tomes écoulés sur un an : seul L’attaque des Titans en 2013 et 2014 puis Seven Deadly Sinsde justesse en 2015, ont franchi ce cap. Il n’y a guerre que ces deux séries qui font office de sérieux challenger face au manga d’Eiichiro ODA, mais sans jamais lui ravir sa couronne. Le graphique ci-dessous, très parlant, replace d’ailleurs les succès des trois séries à leur échelle respective :

Best-seller Japon copie

En 2016 il s’est vendu 12.3 millions d’exemplaires de One Piece, presque le double des 6.5 millions d’exemplaires pour L’attaque des Titans ou les 5.1 millions d’exemplaires de Seven Deadly Sins. En 2016, d’autres séries ont tenté de challenger Luffy et ses amis sur le marché nippon. Mais l’écart reste notable, comme le montre le Top 30 des ventes globales selon l’Oricon, établi du 23 novembre 2015 au 20 novembre 2016 (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Top 30 Séries Manga Japon 2016

Néanmoins, si l’on veut parler de succès d’un titre par rapport à un autre, les ventes globales ne suffisent pas. Il faut y ajouter trois autres critères : les ventes par tome, le nombre de nouveaux tomes publiés sur l’année et enfin la diffusion d’une éventuelle adaptation en anime, film ou drama. En effet le nombre de lecteurs d’une série, qui définit un succès sur le long terme, n’est pas toujours révélé par les ventes globales mais par la vente au tome de ses nouveautés, sur l’année de la sortie. Quand une série recrute de nouveaux lecteurs, le nombre de tomes pré-existants démultiplie les ventes globales pendant un ou deux ans, avant de retomber vers un point d’équilibre… Ces fluctuations qui peuvent aller du double au quadruple sont donc trompeuses. Fort heureusement, les ventes par tome sont elles aussi délivrées par l’institut Oricon et permettent d’établir un top 100 des tomes les plus écoulés de l’année, à pondérer en fonction de la date de sortie bien sûr :

 Top 100 tomes Manga Japon 2016

Avec ce deuxième outil on peut donc faire un pas de plus dans l’analyse. Les ventes du tome 80 de One Piece confirme la relative stabilité du titre à près de 3 millions d’exemplaires écoulés, contre 3.2 millions pour le tome 76 en 2015. La série évolue autour des 3 millions depuis 5 ans environ et les 4 tomes publiés en 2016 représentent 85% des exemplaires écoulés, ce qui suggère finalement un faible renouvellement du lectorat mais une assez grande fidélité de celui qui est déjà en place. Quoi qu’il en soit, pour une série qui fête cette année ses 20 ans de publication au Japon, ces chiffres et cette stabilité force le respect.

L’attaque des Titans qui avait frôlé la seconde place au classement par série fait elle aussi preuve d’une relative stabilité, mais avec un tiers de lecteurs en moins par rapport à One Piece : 2 millions d’exemplaires ont été vendus pour le tome 18, comme ce fut le cas en 2015 pour le tome 15. Si la série n’est « que » quatrième au classement global et souffre d’une baisse de 25% de ses ventes cumulées c’est parce qu’aucun long métrage ou série n’est venu relancer le recrutement de nouveaux lecteurs. Mais le manga ayant connu le succès grâce à son adaptation animée en 2013, l’arrivée de la saison 2 peut réveiller les passions et fera peut-être de 2017 l’année du retour pour nos Titans.

 attaque-titans-20  one-piece-83-shueisha 

Ensuite, il faut encore descendre une marche assez haute pour trouver les autres challengers : « seulement » 1.3 millions d’exemplaires vendus pour le tome 33 de Hunter X Hunter. La série était de retour trois ans après son dernier volume et garde donc le même nombre de lecteurs (en gagne même 80 000), sans doute grâce aux anime et OAV qui furent diffusés en 2014. Juste derrière on retrouve un autre best-seller : Assassination Classroom à 1 million d’exemplaires vendus du tome 18. Avec 5 tomes publiés cette année, la série occupe la seconde marche du podium avec 6.9 millions d’exemplaires vendus au total. Mais 2016 marque aussi la fin de ce shônen qui avait débuté en 2011 au Japon : ses lecteurs se redirigeront-ils vers une autre série ? 

 assassination-classroom-21-jp  hunter-x-hunter-manga-volume-33-japonaise-256438 

Assassination Classroom n’est pas le seul titre dont le nombre de lecteurs tournent autour du million d’exemplaires… on en compte même trois autres cette année. Haikyû !! est le mieux placé, tant au niveau des ventes globales (5e place et 6.5 millions d’exemplaires, comme l’an dernier) que du nombre de lecteur avec 1 million d’exemplaires écoulés pour le tome 19. À peu près autant que le tome 14 en 2015. Ce shônen sportif sur le volley-ball enchaîne les tomes assez vite, au rythme de cinq par an, et a bénéficié de deux adaptations animées sur 2016 donc on le voit difficilement faire mieux en 2017. Le challenge sera plutôt de conserver ce million de lecteurs.

De son côté, l’analyse de la saga de Tokyo Ghoul et de sa suite Tokyo Ghoul : re est un peu plus ardue car l’Oricon sépare les audiences des deux titres, alors qu’il est peu probable qu’un lecteur de cette seconde partie fasse l’impasse sur la première. Difficile donc de jauger les 4.3 millions d’exemplaires vendus et de la 8e place de la série, on peut juste dire que le nombre de lecteur est stable, autour du million, ce qui peut sembler satisfaisant vu qu’aucun anime n’est venu booster les ventes. Un film, basé sur la première partie, est prévu en 2017 et la bataille avec Haikyû !! pour la 3e place sera intéressante à suivre.

 tokyo-ghoul-re-jp-8  haikyu-24-shueisha 

Troisième challenger : One Punch-Man dont la seconde saison est elle aussi prévue en 2017. Le titre de ONE et Murata fait un joli score cette année, au Japon comme en France, et la série est en plein recrutement. Avec seulement deux, parfois trois, tomes publiés par an, elle est passée de la 28e place à la 11e en 2015 et gagne encore deux places en 2016 avec 4 millions d’exemplaires vendus. Vu le rythme lent de parution elle ira difficilement plus haut dans ce classement global mais son nombre de lecteur augmente lui de plus de 18% avec plus de 912 000 lecteurs pour le tome 10 et pourrait poursuivre son ascension jusqu’au million l’an prochain.

Contrairement à ces trois séries qui se maintiennent ou progressent, le soi-disant challenger de One Piece l’an dernier, aka Seven Deadly Sins, signe un beau gadin en voyant les ventes de la série fondre de 50 %. Symptomatique du boost qu’induit une adaptation anime qui entraîne un achat d’anciens tomes, cette chute montre que le recrutement de lecteurs de la saga est aussi intense que bref. Pire : le nombre de lecteurs ne s’est même pas maintenu en 2016, et passe de 902 162 pour le tome 12 en 2015 à 773 208 pour le tome 19 l’an dernier, soit un recul de 17%. La série n’était-elle qu’un phénomène de mode ou a-t-elle des arguments qui lui permettront de résister ? 2017 nous le dira.

 one-punch-man-11-jp  nanatsu-no-taiai-jp-23 

Enfin, dans le top 10 des ventes par série, on ne doit pas non plus oublier le seul du lot à ne pas être publié chez nous : Kingdom. La série a fêté ses dix ans de publication en 2016 et s’est vendue à 6.6 millions d’exemplaires avec quatre nouvelles itérations, et presque 740 000 lecteurs pour le tome 41, soit 120 000 lecteurs de plus qu’en 2015 et le tout sans adaptation animée. Enfin, en outsider et dernier du top 10 des ventes globales, citons aussi Food Wars qui perd deux places et commence à décrocher avec 3.5 millions d’exemplaires vendus (- 20%) malgré la diffusion d’une seconde saison animée en 2016. La série maintient son nombre de lecteurs au-dessus du demi-million de lecteur (533 625 exemplaires pour le tome 17) mais pas sûr qu’on puisse en dire autant l’an prochain.

 

Les anciennes séries vers la sortie ?

Pendant que cette nouvelle génération de manga, âgée de 6 ans en moyenne, tente de défaire One Piece qui fait figure d’ancien, deux décennies de séries occupent le second plan des classements. On en croise même quelques uns plus anciens comme Hunter X Hunter cités plus haut, qui font de la résistance. Si on s’en tient au nombre de lecteurs, on peut aussi saluer une jeune fille aux cheveux verts : le tome 13 de Yotsuba & atteint les 793 502 exemplaires vendus, soit 12% de plus que le tome précédent… en 2013 ! De la même façon on félicite Détective Conan, dans sa 23e année de publication, qui gagne 10 places dans le classement global et arrive 14e avec 2.6 millions d’exemplaires écoulés et un nombre de lecteurs stable, vers 680 000 exemplaires vendus pour un nouveau tome.

Néanmoins, le travail des années fait globalement mal aux séries les plus anciennes et celles que l’on vient de citer font plutôt office d’exception. Fairy Tail, par exemple, qui fêtait ses 10 ans en 2016 voit ses ventes baisser inexorablement depuis ses plus hauts sommets de 2010. La série s’est vendue l’an passé à 2.7 millions d’exemplaires (- 22%) et son nombre de lecteurs baisse de 5 % à 458 000 acheteurs pour le tome 53. Même chose pour Bleach qui a tiré sa révérence en 2016 en se vendant à 2.3 millions d’exemplaires (-20%) et 482 000 lecteurs pour le tome 72.

 Bleach-Tome-74-The-Death-and-The-Strawberry-JP-Fin  FAIRY-TAIL-55-JP 

Gintama continue sa route et se rapproche des 70 tomes qui ont sonné la fin de Naruto et de Bleach, mais il est maintenant installé sur la dernière partie de tableau dans le classement des ventes globales : 2.2 millions d’exemplaires vendus (- 16%)  et un nombre de lecteurs hors du top 100, quelque part vers les 300 000 lecteurs par tome. Magi, 20e à coté de Gintama au classement général connait lui aussi des ventes globales en recul, de 21% à 2.2 millions d’exemplaires, mais peut compter sur un lectorat plus étendu, avec 549 000 lecteurs du tome 28. Lancé comme Magi en 2009, Blue Exorcist n’est plus présent dans le top 30 depuis plusieurs années en raison d’une publication trop lente. Le nombre de lecteurs diminue petit à petit mais le démon aux flammes bleues s’en tire plutôt mieux que ses congénères : 616 149 lecteurs pour le tome 16 (-10%) et une seconde saison animée lancée fin 2016 devrait lui permettre de passer une année 2017 sereine, logiquement.

Parmi ces séries des années 2000 qui ont, vous l’aurez compris, plutôt le moral dans les chaussettes, les shôjos tiennent assez bien leur rang, même s’ils sont peu nombreux.  Avec 764 728 exemplaires vendus de son tome 25, Sawako s’en tire même assez bien ! Débutée en 2005, la série est publié au rythme de deux tomes par an, donc difficile pour elle de briller dans le classement global et elle avait même disparu des radars en 2015. Elle revient timidement à la 22e place et 2 millions d’exemplaires écoulés. Elle continue tout de même de perdre des lecteurs chaque année : presque 40 % d’entre-eux se sont envolés depuis 2013. Blue Spring Ride avait réussi à occuper les charts à ses cotés en se vendant jusqu’à 900 000 exemplaires mais ce dernier s’est achevé en 2015.

Néanmoins, en 2016, un autre shôjo fait reparler de lui : Chihayafuru, propulsé à la 11e place du placement global grâce à la sortie de deux films au Japon. Avec 3 millions d’exemplaires vendus l’an dernier, ce titre sur le Karuta parvient même à gagner assez de lecteur pour s’installer à la 85e place du top 100 : 443 655 exemplaires du tome 30 ont trouvé preneur ! En 2017, enfin, on surveillera l’évolution des ventes de March Comes in Like a Lion car, si l’adaptation animée arrivée en fin d’année n’a pas encore permis à la série de franchir les portes du Top 30 des ventes globales, on lui doit presque 100 000 nouveaux lecteurs. Le tome 12 a ainsi atteint la 43e place des ventes au tome, donc qui sait ?

 kimi-ni-todoke-jp-27  chihayafuru-jp-32 

À coté de ça, puisque l’on parle de série plus récente, un manga très jeune fait lui aussi sensation cette année : et oui, nous abordons enfin My Hero Academia ! La série, qui a débuté en 2014, a eu le droit à sa première adaptation télé en 2016 et bondit d’une vingtaine de places dans le classement. Elle cumule 5.1 millions d’exemplaires vendus, un beau score vu le faible nombre de tomes existant, d’autant que le nombre de lecteurs fait lui un bon en avant. En effet aucun tome ne s’était hissé dans le top 100 en 2015, mais le 7e opus se classe directement 39 en 2016 et la série possède à ce jour 650 000 lecteurs. On est encore loin du million d’exemplaires et de la bataille de géants du haut de classement, mais la seconde saison prévue en avril permettra peut-être de faire un nouveau pas. 

Aucune série aussi récente ne fait, en tout cas, aussi bien. En dehors des séries du top 10 par séries évoquées en début d’article, très peu de série des années 2010 ont un nombre de lecteur suffisant ou assez de tomes pour figurer à la fois dans le top des ventes globales et celles des ventes au tome. Pour n’en citer qu’un : Terra Formars, 12e du classement global (3 millions, -28%) perd 14% de lecteurs cette année (607 096 exemplaires pour le tome 16) malgré la sortie d’un film. Peut-être à cause de la sortie d’un film pourrions nous dire, vu le résultat que nous évoquions dans nos colonnes. Et si l’on cherche aussi récent que My Hero Academia dans le classement global, il faut descendre à la 26e place pour trouver Golden Kamui qui a débuté en 2014 et qui se vend à 1.8 millions d’exemplaires, bénéficiant certainement de sa première place aux Taisho Awards 2016. Néanmoins, aucun tome n’a pu se hisser dans le top 100.

 terra-fomars-jp-17  my-hero-academia-11-shueisha 

New challenger approaching ?

Comme vous venez de le voir, nul besoin donc d’être exhaustif pour comprendre que l’année 2016 fait preuve d’un dynamisme plus que modéré chez les blockbusters : 20 séries du top 30 annuel de l’Oricon sont en baisse ou sont des séries qui s’achèvent. 

Pourtant les chiffres globaux du manga au Japon sont assez encourageants si on en croit nos confrères de Manga Mag, car le chiffre d’affaires des mangas en volumes reliés est en croissance au Japon, de 4.8% en 2016 à 340.7 milliards de yens. Cette augmentation, même modérée par la baisse du chiffres d’affaires des magazines de prépublication, indique en tout cas que la forme du marché du manga nippon est moins « best-sellers dépendante » que la France.

L’année 2016 est donc une année entre deux eaux mais difficile de dire si elle constitue le calme avant une nouvelle tempête ou l’annonce d’un marais stagnant équivalent à celui de la fin des années 2000. On attend les premiers éléments de réponses cet été avec le résultat des ventes du premier semestre 2017, et on guette, comme toujours, du sang neuf et quelques petites surprises. Quelques séries font, d’ailleurs, déjà parler d’elles comme Yakusoku no Neverland de Kaiu SHIRAI et Posuka DEMIZU ainsi que Kimetsu no yaiba (ci-dessous, au centre) et Yuukoku no Moriaty pour compléter ce trio de tête made in Shueisha. 

   Yakusoku no neverland Kimetsu no yaiba - Copie Yuukoku no Moriaty 

L’éditeur lui-même place de beaux espoirs dans ses séries qui devraient bientôt débarquer en France, et on peut aussi s’attendre à d’autres pépites issues des catalogues  Kodansha, Shogakukan, Enterbrain, Square Enix… C’est d’ailleurs cet éditeur qui aurait fait le meilleur lancement shônen de l’année 2016 au Japon avec Fire Force, le nouveau titre d’Atsushi OHKUBO (Soul Eater). Mais est-ce qu’il fera aussi bien en France en 2017 aux éditions Kana ? Suspens ! En attendant, justement, il est temps de passer au marché français pour la suite de notre dossier !

bouton jdj suite

 

 


Dossier Bilan Manga 2016

* Bilan Manga 2016 : les temps changent ?

* Ventes au Japon : dans le creux de la vague ?

* Edition : thématiques & nouveautés

* Publication : comment s’organise le marché français ?

* Ventes en France :une année dynamique !

* Libraires : un bilan aux premières loges !

* Editeurs : les équilibres de marché

Retrouvez les bilans des années 2010, 2011, 2012, 20132014 et 2015 du marché français du manga. En bonus vous pouvez aussi découvrir l’analyse des ventes de manga au Japon chez Paoru.fr ainsi que, dans les semaines à venir, toutes les interviews éditeurs citées ici publiées dans leur intégralité. Tous les chiffres présentés ici sont des estimations et donc, comme toujours, ils sont à prendre avec du recul et à titre de comparaison entre les différentes années ou les différents secteurs de marché… surtout pas comme des valeurs ou vérités absolues.

Sources : Gilles Ratier et l’ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée), Gfk Retail and Technology, éditeurs & libraires, Manga News, Manga Mag, Paoru.fr, Oricon, My animelist, Huffingtonpost.  

Enregistrer

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. 16 mars 2017

    […] * Ventes au Japon : dans le creux de la vague ? […]

  2. 16 mars 2017

    […] * Ventes au Japon : dans le creux de la vague ? […]

  3. 27 mars 2017

    […] * Ventes au Japon : dans le creux de la vague ? […]

  4. 27 mars 2017

    […] * Ventes au Japon : dans le creux de la vague ? […]

  5. 15 avril 2017

    […] * Ventes au Japon : dans le creux de la vague ? […]

  6. 6 janvier 2018

    […] de listes, l’année 2017 confirme le nouveau statu quo qui a commencé à s’installer en 2016. D’autant que l’Oricon dévoile des classements plus limités cette année : seulement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *