Tourisme et handicap au Japon

Vous souhaitez vous rendre au Japon, mais vous vous posez des tonnes de questions sur l’accessibilité des handicapés dans ce pays. Pas de panique car le Japon est à votre portée. Journal du Japon vous guide sur les lieux accessibles en fauteuil roulant dans cet article truffé de bonnes adresses !

Le Japon prend de plus en plus conscience de la nécessité d’adapter ses rues et ses lieux publics aux personnes à mobilité réduite. Si c’est une évidence sur place pour les personnes malvoyantes qui trouveront des trottoirs équipés de bandes jaunes, des feux rouges sonores, des lieux acceptant les chiens d’assistance et la présence du braille partout, il n’en est pas toujours de même pour les personnes en fauteuil roulant. Pourtant, il est tout à fait possible de trouver des endroits accessibles et si un problème survient, une personne bienveillante sera toujours prête à vous aider.

©Lego

Les transports 

Les transports en commun au Japon ne vous poseront aucun problème. De l’avion au bus en passant par le train, tous sont préparés et équipés pour accueillir les personnes à mobilité réduite.

L’avion : Toutes les compagnies aériennes proposent une assistance pour les personnes à mobilité réduite, il suffit de se déclarer auprès du guichet lors de l’enregistrement des bagages ou lors de l’achat de son billet. Une voiturette sera mise à votre disposition et une hôtesse de l’air vous prendra en charge pour vous faire monter dans l’avion. Air France par exemple, propose une gratuité pour votre fauteuil en soute et autres équipements médicaux.

Le train : Tous les trains sont au niveau du quai, il n’y a donc aucun problème pour accéder aux rames, que ce soit pour le métro, le shinkansen ou encore pour les trains JR. Les gares sont également équipées d’ascenseurs ou de rampes d’accès. Si vous souhaitez aller dans la campagne profonde japonaise cela peut s’avérer plus compliqué. Faites-vous accompagner, car il n’est pas rare de trouver des gares sans agent et avec quelques marches en sortie.

En plus d’un grand confort, le Shinkansen est accessible facilement.

Le bus : Lors de votre montée dans le bus, le chauffeur sortira une rampe et vous aidera à monter. Il vous demandera votre arrêt pour répéter la manœuvre une fois arrivé à votre destination. Une place est prévue pour les fauteuils roulants. Vous ne descendrez jamais seul, le chauffeur sera toujours là pour vous y aider.

Les taxis : Le service des taxis est légendaire au Japon. Le chauffeur vous aidera naturellement à monter et à descendre et mettra votre fauteuil dans le coffre.

Point fort : les escaliers mécaniques, ou escalator, des lieux publics peuvent se transformer et déployer une rampe d’accès pour un fauteuil roulant, comme le montre la vidéo ci-dessous. Pour en profiter, il suffit juste de prévenir un employé à proximité qui fera le nécessaire.

Le logement 

Malheureusement, il est difficile de loger dans une chambre traditionnelle japonaise, la configuration de cette dernière n’étant pas du tout adaptée aux personnes à mobilité réduite. En revanche, on trouve de très bons hôtels de type occidental au Japon avec des chambres aménagées ou, si l’hôtel est ancien, au moins un ascenseur. Là encore en cas de problème une personne sera là pour vous aider, par exemple, pour monter votre valise. Attention à bien demander une chambre aménagée car les espaces sont petits au Japon et une chambre normale ne permettra pas la circulation d’un fauteuil de par son espace restreint.

Voici une liste des hôtels accessibles aux personnes à mobilité réduite :

Tokyo :

Nippon Seinenkan Hotel : situé à Shinjuku, cet hôtel trois étoiles propose des chambres à 140 euros la nuit. Le gros point fort est son salon avec vue panoramique sur un stade de base-ball, idéal lors des soirs de match.

APA Hotel Nygyocho-Eki-Kita : plus accessible en terme de prix avec 72 euros la nuit, il est en revanche un peu plus éloigné du centre de Tokyo, cependant la gare n’est qu’à quelques mètres et elle rejoint Shinjuku en quelques minutes.

Kyoto :

Rakurakuan : bonne nouvelle ! Dans la vieille ville de Kyoto, on peut trouver un hôtel à la décoration japonaise et accessible : des chambres aux fenêtres en papier de riz donnant sur des jardins japonais. Cependant, il faudra y mettre le prix : environ 140 euros la nuit.

L’hôtel offre de belles chambres avec vue sur un jardin japonais. ©Booking.com

R Stars Hostel Kyoto Japon : une auberge de jeunesse à prix vraiment tout petit, 44 euros la nuit, dans un bâtiment ancien plein de charme. Gros pouce vert pour les salles de bains à la propreté impeccable.

Hiroshima :

Candeo Hotels Hiroshima Hatchobori : tout est neuf dans cet hôtel ouvert en 2018 ! Et donc, tout est aux normes. Pour 132 euros la nuit vous aurez une vue magnifique sur la ville notamment si vous êtes du côté donnant sur la baie et ses îles. Cet hôtel propose aussi un bain public accessible aux personnes à mobilité réduite, un gros point fort pour ceux qui souhaitent tenter l’expérience !

APA Hotel Hiroshima Ekimae Ohashi : encore un APA hotel, mais il faut dire que cette chaîne à tout pour plaire, le prix de 52 euros la nuit et le service impeccable. Situé à côté de la gare d’Hiroshima, il est idéal pour prendre le tramway (attention de bien choisir la rame moderne, accessible aux fauteuils roulants), mais aussi pour prendre le train et visiter les alentours de cette ville comme l’île aux lapins,….

Fukuoka (Kyushu) :

Daiwa Roynet Hotel Hakata Gion : un bel hôtel à Fukoka et bien placé dans le centre-ville. L’établissement propose un restaurant qui vaut le détour !

Les chambres sont spacieuses et confortables. ©japantravelonline

Otaru – Ville voisine de Sapporo (Hokkaido) :

Grand Park Otaru : si vous souhaitez vous aventurer sur l’île d’Hokkaido, tout au nord du Japon, alors cet hôtel saura vous accueillir. Situé sur le port dont la vue est magnifique au coucher de soleil, il est extrêmement spacieux et offre de belles chambres confortables. La gare est à deux minutes ce qui est idéal pour visiter Sapporo mais aussi sa région.

Les restaurants 

De façon générale, les restaurants sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et ceux situés dans les centres commerciaux sont équipés d’ascenseurs. A éviter, les restaurants situés en sous-sol dans les vieux quartiers qui ne sont pas équipés. Le personnel sur place vous proposera une table spacieuse, mais pensez à réserver à l’avance car les bons restaurants sont vite pris d’assaut et dans ce cas, vous n’aurez accès qu’à la table qui se libère au moment de votre arrivée.

Les visites 

Mise à part les temples, au Japon, la très grande majorité des musées peuvent accueillir les personnes à mobilité réduite. À Tokyo, vous n’aurez aucun problème pour visiter n’importe quel musée. En revanche, lorsque vous allez vous éloigner des gros points touristiques connus et reconnus cela va se compliquer. Les architectures classées ne permettent pas l’accès et les temples, entre autres, comprennent de nombreuses marches, parfois raides et escarpées. Vous pourrez en revanche visiter quelques châteaux comme celui de la ville d’Okayama, par exemple, qui possède un ascenseur.

Le château d’Okayama est accessible pour les fauteuils roulants.

Celui d’Himeji par contre, n’est pas accessible du tout. Vous pourrez visiter les parcs et jardins japonais sans problème à condition que le sol ne se compose pas de petits graviers. Les sources chaudes ne sont en règle générale, pas non plus accessibles, mise à part les plus modernes comme celle de l’île d’Odaiba à Tokyo.

Vous pourrez en revanche emprunter les nombreux ferries qui font visiter les îles ou des lieux en particulier tels que le Mont Fuji, Ine,….

Pour le shopping, aucun problème, tout vous sera accessible, en particulier les centres commerciaux (pokemon center…) qui proposent un service impeccable sur ce point-là.

Renseignez-vous en amont sur les sites internet des lieux que vous souhaitez voir. Si vous souhaitez malgré tout vraiment visiter un lieu qui ne vous paraît pas accessible, contactez le personnel du site et prévenez-les que vous venez. Ils se mettront en quatre pour vous aider.

Partout au Japon, les trottoirs sont accessibles et aménagés. Il n’y a pas de marches entre les passages piétons et le trottoir et la plupart des avenues proposent une place suffisante pour les piétons et les fauteuils. Attention tout de même aux vélos qui, au Japon, circulent sur les trottoirs !

Les passages piétons sont très sécurisés au Japon.

Les toilettes publiques sont omniprésentes au Japon et dans les lieux touristiques il y a toujours un WC adapté.

La rédaction vous conseille 

Tokyo ! Bien évidemment la capitale est la ville la plus adaptée et la plus accessible du pays, en plus d’offrir une palette très large de la vie japonaise aux touristes.

Kyoto : On reste dans une ville, plus petite et calme, mais tout aussi accessible. À Kyoto vous allez pouvoir avoir un regard sur le passé du Japon en toute sécurité.

Les huit enfers de Beppu : Cette petite ville de l’île de Kyushu propose un parcours autour des sources chaudes connues sous le nom des enfers de Beppu. L’eau est tellement chaude qu’on y fait cuire des beignets et des œufs. Ce parcours, à faire sur une journée, est très accessible et vraiment bien fait. À faire lorsque que la chaleur extérieure est largement supportable.

Si partir seul-e vous fait peur, il est toujours possible de partir avec une agence, en y mettant bien évidemment le prix. L’agence Yoola propose un voyage à Tokyo accessible aux personnes à mobilité réduite.

À consulter d’urgence : le blog « perles de Tokyoïtes », tenu par trois filles qui visitent Tokyo, dont une en fauteuil roulant, et qui nous démontrent que cette ville est une perle en terme d’accessibilité !

 

N’ayez plus peur de vous lancer, le Japon est certainement l’un des pays qui a prit le plus rapidement conscience de la nécessité de s’adapter aux personnes à mobilité réduite : foncez tester par vous-même !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *