Etrange Festival 2019 : demandez le programme !

S’il est un événement qui motive le cinéphage à affronter la rentrée en ce mois de septembre, c’est bien l’Étrange Festival. Pour sa 25e édition, le mastodonte qui ouvre la saison des festivals parisiens (avant le Festival du Film Coréen, le Kinotayo et le PIFFF), propose, comme à l’accoutumée, une belle sélection de films japonais dont l’attendu retour de Takeshi MIIKE avec un First Love de bonne réputation cannoise.

Petit guide pour permettre aux nippo-cinéphiles de s’y retrouver et préparer leur venue au Forum des Images.

étrange festival

First Love

First Love, de Takashi MIIKE

Affiche de First Love, de Takashi MIIKE

 

Léo, un boxeur qui se découvre une tumeur en phase terminale, tombe amoureux de Monica, prostituée toxicomane impliquée dans de sales affaires. En lui venant en aide, Léo se retrouve à faire face à des gens particulièrement dangereux …

First Love marque le grand retour de Takashi MIIKE après son absence lors de l’édition précédente.
Takashi MIIKE, que l’on ne présente plus, a souvent été un habitué de l’Étrange Festival. Cependant, force est d’admettre que l’aura du réalisateur qui filme la violence plus vite que son ombre s’est quelque peu ternie ces dernières années (on garde encore les stigmates des lamentables Terraformars et Yakuza Apocalypse). Mais ce cru arrive tout auréolée d’une bonne réputation critique qui n’est pas sans nous causer une certaine impatience ! Un retour en Grâce ?

Séances le jeudi 12 septembre à 14:15 et le dimanche 15 septembre à 14:15.

First Love, de Takashi MIIKE

First Love, de Takashi MIIKE

 

Diner

l'Affiche de Diner, de Mika NINAGAWA

l’Affiche de Diner, de Mika NINAGAWA

Kanako se retrouve à travailler dans un restaurant d’un genre particulier puisqu’il n’accueille que des tueurs professionnel. Dans ce cadre de travail spécialement dangereux, Kanako va devoir batailler pour rester en vie face à un patron et à des clients à la gâchette (ou au couteau) facile …

Célèbre photographe japonaise au style on-ne-peut-plus baroque et coloré, Mika NINAGAWA s’est illustrée au cinéma par des films pop, adaptations de mangas ero-guro à la fois sombres, folles et acidulées dans la droite lignée de son propre style photographique. Si Sakuran fut en son temps édité en dvd chez nous, Helter Skelter n’a malheureusement pas eu droit à ce traitement. On est donc plutôt heureux de pouvoir découvrir ce film sur Grand Ecran à l’Étrange Festival, d’autant plus qu’il s’inscrit dans le sillage de ces films japonais totalement barrés qui ne nous parviennent que trop rarement. On espère en tout cas que le résultat sera à la hauteur des précédents films de la réalisatrice/photographe dont on vous conseille chaudement le visionnage. La bande annonce, en tout cas, laisse penser qu’on y retrouvera au moins son esthétique.
A noter que, si son précédent film, Helter Skelter, datait déjà de 2012, NINAGAWA semble actuellement en pleine effervescence créative puisque son film suivant est déjà prévu pour ce mois de septembre. Ayant pour titre Ningen Shikkaku (soit La Déchéance d’un Homme), il ne s’agit pourtant pas d’une adaptation du roman éponyme d’Osamu DAZAI, mais d’un film sur la vie de l’auteur, avec Shun OGURI dans le rôle titre. Un autre long métrage que l’on espère découvrir chez nous.

Séances le dimanche 8 septembre à 21:45 et le lundi 9 septembre à 15:15.

Aragne : Sign of Vermillon

Aragne : Sign of Vermillion

Aragne : Sign of Vermillion

Rin, une jeune étudiante timide et renfermée, est la proie de visions cauchemardesques peuplées d’insectes géants alors que son nouveau voisinage est le théâtre d’une vague de meurtre. Mais les 2 événements ne seraient-ils pas liés et ses visions ne sont-elles vraiment que des hallucinations ?

Anime indépendant (et donc au budget limité), Aragne est le bébé de Saku SAKAMOTO, qui s’est occupé notamment du scénario, de la réalisation et de l’animation. Le bonhomme est notamment connu, excusez du peu, pour son travail sur le film Ghost In The Shell 2 : Innocence, dont il s’est occupé des effets visuels (en 3D). Une patte que l’on peut retrouver notamment dans les décors d’Aragne, long métrage d’horreur dont les extraits, peuplés d’étranges bestioles grouillantes, n’ont pas été sans nous évoquer légèrement Tokyo Megalopolis, légendaire anime d’horreur des années 90 dont on garde des souvenir attendris. Si Aragne semble moins ésotérique que ce dernier, et plus psychologique, on espère cependant y retrouver le même plaisir qu’à l’époque !
A noter que la séance sera précédée de la projection de 2 courts métrages du réalisateur – Makafushigi et Fisherman -, une occasion rare donc !

Séances le dimanche 8 septembre à 19:30 et le mercredi 11 septembre à 14:45.

Aragne : Sign of Vermillion

Aragne : Sign of Vermillion

The Fable

Affiche de The Fable

Affiche de The Fable

Fable est un tueur à gage quasi-surhumain, une véritable légende. Alors qu’il part se mettre au vert quelques temps, des yakuzas vindicatifs ainsi que d’autres assassins bien décidés à prendre sa place vont perturber ses vacances.

Adapté d’un manga et réalisé par Kan EGUCHI, dont c’est le premier film à atteindre les écrans français, The Fable est l’occasion de retrouver Junichi OKADA.
OKADA est un Talento dans la plus pure tradition japonaise, officiant au sein du boy’s band V6 depuis 1995. Il a par la suite pu se distinguer dans des drama comme Kisarazu Cat’s Eyes, Tiger & Dragon (2 drama de comédie absolument hilarants créés par Kudokan) et SP, mais aussi au cinéma dans Tokyo Tower, Fly Daddy Fly, Hana (de Hirokazu KORE-EDA), pour n’en citer que quelques uns.

La comédie d’action The Fable est l’occasion pour lui de mettre à profit ses talents d’artiste martial (il est formateur certifié en Jeet Kune Do et en Kali) puisque les scènes d’action ont été chorégraphiées par nul autre que notre Alain FIGLARZ national. Conjuguant humour loufoque et action bien menée, le film devrait à minima s’avérer bien distrayant.

Séances le mercredi 4 septembre à 19:30 et le lundi 9 septembre à 21:30.

The Fable

The Fable

La Marque du Tueur

Joe SHISHIDO, acteur emblématique de Seijun SUZUKI

Dans ces pages, on ne présente plus La Marque du Tueur, Chef d’œuvre du grand Seijun SUZUKI, à n’en point douter l’un des réalisateurs les plus iconoclastes et créatifs des années 60. Ce classique qui a influencé plus d’un réalisateur sera visible à l’Étrange Festival pour une unique projection. Une bonne occasion, pour ceux qui avaient loupé la rétrospective SUZUKI d’il y a 2 ans, de découvrir ce film débridé (ou de le revoir, on ne s’en lasse pas !), porté par un Joe SHISHIDO qui parvient le grand écart d’être follement cool et possédé.

Séance le mercredi 11 septembre à 17:30.

Et pour une séance de plus : Family Romance LLC

Family Rommance LLC

Family Rommance LLC

S’il ne s’agit pas d’un « film japonais » à proprement parler, puisque le réalisateur en est le Grand Werner HERZOG, Family Rommance LLC se déroule au Japon et met en scène l’acteur Yuichi ISHII dans une histoire imaginée par ce dernier et inspirée de sa propre expérience d’acteur « de vie quotidienne ». Un sujet et une rencontre qui ne manque pas de piquer notre curiosité !

Séance le lundi 9 septembre à 14:30 et le mercredi 11 septembre à 19h45.

Rendez-vous donc au Forum des images pour profiter de ce riche programme du 4 au 15 septembre. Retrouvez toutes les informations sur le site internet du festival ou sa page Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *