One Piece : notre sélection des meilleurs films sortis avant Stampede

Le film One Piece : Stampede est sorti cette année pour célébrer le vingtième anniversaire de la diffusion de l’anime. Il s’agissait du quatorzième film de la prolifique franchise. Pour l’occasion, JDJ vous a concocté une sélection des meilleurs films qui sont sortis avant Stampede.

 

One Piece : L’aventure de l’île de l’horloge (#2)

Année de sortie : 2001
Durée : 55 minutes

Le second long-métrage One Piece est sorti un an après le premier. L’intrigue est une nouvelle fois centrée autour de l’équipage au chapeau de paille, dont Sanji fait désormais partie, qui profite d’une journée à la plage lorsque le Vogue Merry, leur bateau, se fait subtiliser. Une semaine plus tard, ils font la connaissance de Akisu et Bolodo, alors que Nami se fait capturer par les pirates Trump et emmener sur l’île de l’horloge. Les Mugiwaras débutent ensuite l’opération sauvetage pour récupérer leur navigatrice.

L’un des points faibles du film, comme dans le premier volet, se trouve être les antagonistes. Ils ne possèdent pas réellement de but (si l’on met de côté le capitaine des pirates Trump qui veut se marier avec Nami) et ne dégagent pas beaucoup de charisme, que ce soit par leur personnalité ou par leur chara-design. On appréciera cependant la mise en route rapide du film qui offre beaucoup d’action et le développement des personnages de Akisu et Bolodo, auxquels on s’attache rapidement. Le climax et la conclusion de l’histoire s’avèrent tellement satisfaisants qu’on regrettera peut-être que le film ne soit pas plus long, puisqu’il atteint tout juste une petite heure.

Au niveau de la chronologie, l’histoire se situerait entre l’arc de Loguetown et l’arc de l’île du Navire de Guerre, soit entre les épisodes 53 et 54. On ne peut cependant pas le considérer comme étant canon à cause de l’incohérence temporelle qui existe entre la chronologie du film et celle de la série principale : dans le générique de fin, on voit que Smoker et Tashigi ont quitté Loguetown, mais dans l’épisode 54 Nami indique que l’équipage n’a quitté Loguetown que depuis 2 jours alors que le film s’étale sur une semaine.

Poster du film l’aventure de l’île de l’horloge

 

One Piece : L’aventure sans issue (#4)

Année de sortie : 2003
Durée : 95 minutes

Le quatrième film One Piece est le premier à durer plus d’une heure et cela tombe bien : il est excellent ! La trame de l’histoire est cette fois-ci assez simple. Luffy, accompagné de son équipage incluant désormais Nico Robin, participe à une course entre pirates où tous les coups sont permis et dont l’enjeu est de taille : le prix à gagner est de 300 millions de berrys. Une façon pour l’équipage au chapeau de paille de sortir de l’état de pauvreté dans lequel il se trouve au début du film. Toutefois ces derniers sont confrontés à Gasparde, un ancien officier de la marine devenu pirate.

Le film pourrait s’intégrer sans souci dans la chronologie de la série animée car la présence de Nico Robin implique que celui-ci se déroule juste après la fin de l’arc d’Alabasta. Luffy possède encore sa prime de 30 millions de berrys au début de l’histoire et l’on découvre à la fin que celle-ci est montée à 100 millions après avoir vaincu Crocodile.

En ce qui concerne l’animation, on notera la 3D, déjà présente à l’époque qui permettait de conférer au film un look assez moderne. De plus, des plans de caméras utilisés de manière habile donnent du dynamisme aux scènes dans lesquelles on découvre certains paysages, sur des plans larges, mais aussi aux scènes d’action. L’histoire en elle-même, bien que simple, se suit avec intérêt, malgré les quelques plots twists assez prévisibles. Les personnages introduits dans le film bénéficient d’un développement et d’une back story satisfaisants. On remarquera aussi le clin d’œil qu’ODA fait à certains personnages introduits plus tard dans la série principale, à travers notamment le chara-design de celui que l’on appelle dans le film Shuraiya Bascùd.

Poster du film L’aventure sans issue

 

One Piece : Strong World (#10)

Année de sortie : 2009
Durée : 113 minutes

Le dixième long-métrage de One Piece, sorti au Japon le 12 décembre 2009, est l’un des meilleurs film de la franchise sorti à ce jour. L’équipage au chapeau de paille y fait la rencontre de l’un des pirates les plus dangereux de tous les temps, Shiki le Lion d’Or. Celui-ci était le seul à s’être évadé de la prison sous-marine de la Marine, Impel Down. Vingt ans plus tard, le voilà qui réapparaît pour prendre sa revanche sur le monde entier. Après avoir échappé à une tempête grâce à la prédiction de Nami, Shiki kidnappe la navigatrice des Mugiwaras et ces derniers partent à sa rescousse sur Strong World, une île sauvage créée par le Lion d’Or dans le ciel.

Le film se déroule entre les arcs de Thriller Bark et de l’Archipel Sabaody et s’intègre sans problème dans la chronologie de la série. Eiichiro ODA comptait incorporer l’histoire à son manga mais n’a pas pu le faire, faute de temps, et c’est pourquoi elle a été adaptée en film.

Il est difficile de trouver un point faible à Strong World, qui s’est montré au top à tous les niveaux. Il n’y a rien à y redire que ce soit au niveau de l’intrigue, de la durée du film ou de l’animation qui est impeccable, contrairement à la série de films qui le précèdent. Le scénario est intéressant du début à la fin, on ne voit pas le temps passer et le climax nous offre une conclusion épique. Du très grand One Piece, qui vaut 10/10.

 

One Piece : Z (#12)

Année de sortie : 2012
Durée : 108 minutes

Trois ans après la sortie de Strong World, la Toei Animation a une nouvelle fois frappé un grand coup avec le film One Piece : Z, le douzième film mettant en scène Luffy et son équipage. Les Mugiwaras doivent cette fois-ci faire face à Z, un ancien amiral de la Marine dont l’ambition met en péril la piraterie : il veut éliminer tous les pirates du Nouveau Monde grâce aux Dyna Rocks, dont la puissance égalerait celle des armes antiques.

Dans la chronologie, le film se déroule entre l’arc de l’Île des Hommes-Poissons et l’arc Punk Hazard. Il s’agit du deuxième film pour lequel Eiichiro ODA a participé en tant que producteur, après Strong World, ce qui n’est sans doute pas étranger à leur qualité.

À l’instar de ce dernier, Z est une adaptation extrêmement bien réussie et conclue par une fin plutôt poétique qui ne laissera pas de marbre les fans du manga. À noter également que l’antagoniste du film, Z, bénéficie de l’un des meilleurs développements pour un antagoniste dans un film One Piece. L’animation s’avère excellente, non seulement dans le climax mais également dans tous les combats du films qui sont très dynamiques.

 

Mentions honorables

One piece: Gold, le troisième film dont ODA a été l’un des producteurs, aurait également pu faire partie de notre sélection. Il s’agit du dernier long-métrage One Piece sorti avant Stampede, en 2016. On peut y suivre les aventures de l’équipage au chapeau de paille sur l’île du divertissement, Grand Tesoro, contrôlée par Gild Tesoro, l’homme possédant 20% des berrys circulant dans le monde. One Piece: Le Mecha géant du château de Karakuri mérite lui aussi sa place dans les mentions honorables, en particulier pour sa fin poétique. Et vous, quelle est votre sélection des meilleurs films One Piece ? Dites nous tout dans les commentaires !

Japan in Motion : le charme du Japon ne se réduit pas à Tokyo !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Poyjo dit :

    Je pensais pas qu’on pouvait faire un top des films One Piece sans citer ne serait-ce que brièvement le film 06 (Le Baron Omatsuri) mais la sélection reste bien fournie. J’ai un peu de mal à apprécier de bout en bout Z, je trouve Luffy assez désagréable dedans. A l’inverse j’ai très envie de revoir le film 4 et je crois que cet article va me faire sauter le pas.

  2. Mick Akutu dit :

    Salut ! Pour ce qui est du film 06, j’ai adoré l’histoire mais j’ai détesté l’animation, ce qui fait que je ne l’ai pas inclus dans la sélection. Qu’est ce qui a fait que tu as trouvé Luffy désagréable dans Z? Personnellement je n’ai rien remarqué. Et je suis content de voir que l’article t’aies donné envie de revoir le film !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *