Le voyage d’étude au Japon : rencontre avec 3 étudiants

Partir au Japon, mais pour y faire quoi ? En dehors du voyage d’une semaine à un mois dans un pur but touristique, de nombreux amoureux et curieux du pays décident régulièrement de réaliser un long séjour dans l’archipel, de quelques mois, pour un voyage d’études. A l’occasion d’une rencontre avec la société Go! Go! Nihon, spécialiste des échanges en écoles de langue dans tout le Japon, Journal du Japon en a profité pour poser quelques questions à trois de leurs  étudiants, aux profils très différents !

Qui sont-ils ? Pourquoi viennent-ils au Japon et qu’espèrent-ils y trouver ? Pour le savoir et voir s’ils vous ressemblent, lisez ce qui suit !

Etudier au Japon

Crédits © 2019 株式会社GoGo World

Venir au Japon : pour qui, pourquoi ?

Bonjour et merci à chacun pour votre temps. Première question : les présentations ! Qui êtes-vous, quel est votre parcours ?

Benjamin Gras : Je m’appelle Benjamin Gras, j’ai 20 ans et j’ai obtenu mon baccalauréat général l’an dernier (session 2019) dans la série ES.

Gregory Charles : Grégory Charles, j’ai terminé mon bac en mécanique pour véhicules, fait une spécialisation au système électrique et électronique de 1 an, ensuite fait mon bac +3 en technologie automotive, fait deux ans de master mais que j’ai arrêté avant la fin pour commencer à travailler. 

Mickaël : Je m’appelle Mickaël. J’ai 38 ans. J’ai un diplôme d’école d’ingénieurs en informatique. J’ai travaillé dans l’IT pendant 13 ans, en France et au Canada.

 

Depuis combien de temps êtes-vous sur place ?

Benjamin : Je suis sur place depuis environ 2 mois et demi.

Gregory Charles : Je suis ici depuis presque 6 mois maintenant.

Mickaël : Je suis sur place depuis le 1er octobre 2019.

 

Est-ce votre premier voyage au Japon et, sinon, à quand remonte votre première “rencontre” avec l’archipel ? 

Benjamin : Ma première rencontre avec le Japon remonte à début octobre 2019, plus précisément le 4. C’était la première fois que je venais au Japon. Si je devais décrire mes premières impressions je dirais à la fois joyeux, effrayé et curieux.

Gregory : La première rencontre c’était du 30 mars 2016 au 30 avril 2016. Que de bons et magnifiques souvenirs ; les cerisiers en fleur, un festival de samurai à Kofu, Nikko et son lac Chuzenji (ci-dessous, NDLR) qui a été mon endroit préféré, même s’il a plu les 3 jours où j’y étais, car j’ai forgé mon propre couteau avec l’aide d’un forgeron qui fabrique des katanas. Et un souvenir un peu moins bon : le tremblement de terre de Kumamoto.

Japan-_Nikko,_Nantai_Chuzenji_2014

Nikko, le lac Chuzenji

Mickaël : Mon premier séjour au Japon remonte à 2011. J’en ai un excellent souvenir. Cela a été un choc culturel bien plus grand que ce à quoi je m’attendais. J’ai grandi avec les animes et jeux vidéo japonais mais je ne m’attendais pas à être aussi époustouflé par la culture japonaise, sans parler de la cuisine !

 

Pourquoi ce voyage au Japon ? 

Benjamin : C’est pour moi mon premier voyage au Japon. J’ai choisi de venir dans ce pays pour de multiples raisons. Comme je écris plus haut, je viens d’obtenir mon bac ES. J’avais la possibilité de pouvoir continuer mes études en classe préparatoire aux grandes écoles à Paris pour essayer d’intégrer une école de commerce par la suite. J’ai cependant décidé de me tourner vers l’international en venant au Japon, à Tokyo, qui je pense, peut m’apporter de nombreux avantages.

Gregory : J’ai toujours été fasciné par le Japon. C’est pour ça que je m’y suis rendu en 2016. Puis j’ai décidé de tout lâcher pour voyager et apprendre pleins de choses, voir le Monde. Et je voulais revoir le Japon, aussi. J’avais choisi l’Australie et la nouvelle Zélande mais durant mon séjour en Australie j’ai fait la rencontre sur internet de ma copine actuelle et qui est la raison pour laquelle je suis revenu. Pour en apprendre plus sur sa culture, comment est le Japon en réalité, en dehors de ce qu’on peut penser en tant que touriste… et aussi pour être près d’elle.

Mickaël : Je suis retourné au Japon en 2014 et j’ai encore une fois beaucoup apprécié ce pays. Depuis quelques années, j’avais envie de le découvrir davantage. Lorsque je travaillais à Toronto, j’ai rejoint une école de Japonais et j’ai interagi avec plusieurs membres de la communauté japonaise. Cela m’a donné encore plus en vie d’expérimenter la vie au Japon.

 

Comment avez-vous choisi la ville où vous êtes et la durée du séjour ?

Benjamin : La durée de mon séjour n’est pas encore définie avec certitude. J’avais cependant comme projet, à l’origine de rester au minimum 9 mois au Japon dans la ville de Tokyo. J’ai décider de venir dans la capitale car ne connaissant pas le Japon, Tokyo me semblait le choix le plus rationnel.

Gregory : La durée est fonction de mon japonais : il faut qu’il soit assez bon pour trouver un travail. Et l’endroit, à la campagne, c’est par ce que c’était le moins le moins cher pour vivre. Bien que ma ligne de train me coûte plus chère que les métros de Tokyo !

Mickaël : J’ai choisi Tokyo car c’est un peu la capitale des animes et jeux vidéos au Japon ! Je pense aussi qu’il y a plus d’opportunités professionnelles ici. Je suis pour l’instant au Japon avec un visa étudiant. J’envisage de rester à Tokyo pour 1 an et peut-être plus, en fonction des opportunités qui se présentent sur place.

tokyo

 

Qu’est-ce que vous espérez qu’il vous apporte sur un plan personnel comme professionnel ?

Benjamin : Sur le plan personnel j’espère pouvoir gagner en maturité, en autonomie et devenir plus ouvert d’esprit. En effet vivre à l’autre bout du monde seul n’est pas tous les jours facile, j’ai fait face à certaines situations qui ont pu s’avérer difficile. Cependant j’ai su à chaque fois surmonter ces difficultés et en tirer des leçons. Sur le plan professionnel, je vois mon expérience au Japon comme un moyen de me créer un profil plus international. J’ai pour idée (mon projet est en pleine construction donc encore très imparfait, pour le moment ce ne sont que des idées) de rester en école de langue pour 1 an et 6 mois. Par la suite j’aimerais intégrer une université au Japon pour y faire ma licence dans le secteur du commerce avec un programme en anglais ou japonais (tout dépendra de la façon la plus simple pour intégrer une bonne université au Japon). 

J’envisage ensuite de faire une licence au Japon et de partir finir mes études dans un pays anglophone (pour le master). L’intérêt serait donc d’avoir un profil plus international. Cependant le Japon dispose de bonnes universités pour rester travailler dans le pays mais manquent de reconnaissance à l’international. D’où l’intérêt d’y effectuer juste une licence. Cela me permettrait d’être plus polyvalent et surtout de maîtriser l’une des langues les plus compliqués au monde ainsi que d’acquérir la connaissance de différentes cultures. 

Gregory : Sur le plan personnel : comme je l’ai déjà mentionné une meilleur vue d’ensemble sur le Pays du Soleil Levant. Et ça m’aidera à naviguer dans ce beau pays. Sur le plan professionnel, il est toujours bon de connaitre plusieurs langues car cela ouvrent plusieurs portes.

Mickaël : Un enrichissement culturel, et une troisième langue ! Au niveau professionnel, j’aimerai pouvoir travailler dans mon domaine au Japon.

 

La vie au Japon

Quels ont été vos premières impressions en arrivant au Japon ?

Benjamin : C’est bel et bien mon premier voyage au Japon. Lorsque je suis arrivé pour la première fois, j’étais à la foi très effrayé, joyeux, curieux et surpris. Effrayé car je me suis retrouvé pour la première fois seul à l’autre bout du monde et que je m’apprêtais à changer radicalement de style de vie. Mais aussi joyeux car je découvrais une toute nouvelle culture, qui m’attirais depuis quelques années. J’étais aussi curieux et surpris de voir à quelle point le Japon pouvait-être différent de la France.

Gregory : C’est mon 3e voyage au japon sauf que celui si durera plus longtemps. Mais la première impression était d’atterrir sur une autre planète. Je ne comprends rien, pas anglais, la nourriture est différente, les codes sociaux…

Politesse japon

L’art de la politesse au Japon

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué depuis que vous êtes arrivé ?

Benjamin : Je pense que ce qui m’a le plus marqué quand je suis arrivé c’est la cuisine japonaise qui est très différente de la culture occidentale. J’ai encore beaucoup de mal à m’y adapter.

Gregory : La difficulté d’apprendre la langue, mais aussi comment tout le monde est si gentil et patient avec les étrangers.

Mickaël : Difficile il y a tant de choses marquantes au Japon. Mais ce qui m’a sans doute le plus marqué c’est le nombre de personnes à Tokyo, que ce soit dans le métro où dans les coins les plus populaires de la ville. Je n’en avais pas pris conscience lors de mes précédents voyages.

 

Est-ce que le Japon était tel que vous vous l’imaginez ?

Benjamin : Le Japon était vraiment très différent que ce que je m’imaginais. Je pense qu’il faut s’y rendre pour comprendre. Je dirais que l’image que l’on se fait du Japon est très différente de la réalité.

Gregory : Au niveau de la nature, des personnes, la surprise est assez bonne, meilleur que ce que j’avais imaginé. Mais au niveau professionnel je trouve le trouve un peu… trop professionnel.

Mickaël : Comme tout projet d’expatriation, je dirais qu’il y a des choses qui sont comme je l’imaginais et d’autres qui le sont moins. Mais globalement le plus l’emporte sur le moins !

 

Quel est votre coin préféré de la ville où vous êtes et pourquoi ?

Benjamin : Pour le moment je n’ai pas vraiment de coin préférer. Mais j’apprécie beaucoup Ginza. C’est un quartier très vaste, luxurieux et moderne.

Gregory : La où j’habite c’est  plutôt la campagne donc tout y est calme et serein. Mais, en conséquence, il n’y a pas grand-chose à faire.

Mickaël : Je n’ai pas encore exploré Tokyo autant que je le souhaiterai donc c’est difficile de répondre. Je peux juste dire que pour l’instant c’est probablement Shinjuku. C’est très animé et pas mal de choses intéressantes à voir. Mais ce commentaire s’applique à toutes les artères principales de Tokyo (Ikebukuro, Shibuya, etc…)

00-kabukicho-le-quartier-chaud-au-cœur-de-la-cite-electrique-de-tokyo-shinjuku

Kabukicho, Shinjuki. Crédit photo : voyage.fr

 

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans la vie au Japon ?

Benjamin : Les aspects les plus difficiles de la vie au Japon, sont pour moi la nourriture et les différences culturelles. De manière générale je ne pense pas que le Japon soit un pays compliqué à vire. Tokyo est un endroit très agréable. Cependant le fait d’être un étranger peut parfois devenir pesant. J’entends par là, que quoi que vous fassiez, vous serez vu différemment, vous allez souvent susciter de l’attention chez les personnes que vous croiserez. Cela ne part pas d’un mauvais sentiment (je pense) mais peu parfois être lourd au quotidien.

Gregory : Acheter des produits : tout est écrits en japonais donc difficile de savoir ce que c’est, et comment utiliser (idem pour les machines)…

Mickaël : De ne pas parler correctement la langue. Ça limite beaucoup les interactions avec les Japonais.

 

Dans quel type de logement êtes-vous, comment l’avez-vous trouvé ?

Benjamin : Je vis dans une sharehouse. Je suis passé par Go!Go!Nihon pour trouver mon logement.

Gregory : Dans un appartement, en cherchant sur internet pendant des heures.

Mickaël : Je suis dans une résidence de 120 personnes. J’ai ma chambre et je partage tout le reste avec les autres résidents. Je l’ai trouvé via youtube en regardant les vidéos de podcasters français.

 

De quoi vivez-vous sur place ? De l’argent mis de côté, une subvention, un travail sur place ?

Benjamin : Je vis uniquement avec l’argent que me fournissent mes parents.

Gregory : De l’argent mis de côté. Mais je vais bientôt commencer un petit boulot sur place.

Mickaël : Pour l’instant de l’argent mis de côté. Mais je compte travailler à mi-temps à court terme.

Baito

Arubaito ou baito, le petit boulot au Japon

Quels sont vos rapports avec les Japonais au quotidien ? 

Benjamin : Je parle très peu la langue japonaise. De manière générale, les japonais sont très amicaux. Ils vous viendront souvent en aide en cas de besoin (ça a été mon cas plusieurs fois). Cependant je reste majoritairement avec des étrangers, des gens rencontrés dans mon école ou dans ma sharehouse. Je pense personnellement que, pour pouvoir avoir de réels contacts avec les Japonais, parler leur langue reste un atout indispensable. Je ne peux donc pas trop témoigner de mes rapports avec les japonais au quotidien. Je peux seulement dire qu’ils sont plutôt amicaux et accueillants.

Mickaël : Au quotidien, je vois surtout les Japonais de ma résidence. Je dirai que les rapports sont bons mais que cela prend du temps de briser la glace. Les Japonais sont souvent assez timides et réservés. Pour l’instant mon japonais est à un niveau très proche de l’école maternelle ! Donc ce n’est pas facile d’avoir des conversations un peu plus compliqués.

Mais je dirai que les Japonais font beaucoup d’efforts pour comprendre et communiquer lorsque l’on utilise le japonais.

Ce sera le mot de la fin, parfait et merci !

 

Alors, vous-êtes vous retrouvé dans l’un de ses profils ? Envisagez-vous un voyage d’étude au Japon ? Dites-nous tout en commentaire !

Go Go Nihon

 

Remerciements à Benjamin, Grégory & Charles pour leur temps et leurs réponses. Merci également à Go! Go! Nihon pour la mise en place de ces interviews.

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *