Momofuku ANDO : monsieur Nouilles et ses inventions révolutionnaires

En inventant les nouilles déshydratées, avant d’avoir la brillante idée de les placer dans un bol de plastique pour créer les CUP NOODLES, le regretté Momofuku ANDO a modifié la manière de se nourrir de millions de personnes. Journal du Japon revient sur le parcours atypique de cet entrepreneur de génie et sur les musées japonais qui sont consacrés aux ramen instantanés.

momofuku ando cup noodles

Cup Noodles (Wikimedia Commons)

 

L’homme qui a révolutionné la consommation de nouilles

Né à Taïwan en 1910, Momofuku ANDO obtient la nationalité japonaise après la Seconde Guerre mondiale ainsi que l’une des plus hautes distinctions remises par le gouvernement nippon et réservées à un civil : l’Ordre du Soleil levant, 2e classe, en 2002. Pour quelle raison ? Pour rendre hommage à l’homme qui a créé l’une des denrées alimentaires les plus consommées à travers le monde, les ramen instantanés ! Cette distinction vise à souligner l’abnégation et la capacité à rebondir après de nombreux échecs de cet entrepreneur modèle.

Avant d’être à la tête de la puissante firme NISSIN FOODS fondée en 1948 à Ikeda dans la préfecture d’Osaka, Momofuku Ando a connu, en effet, plusieurs ratés : entre faillite et passage par la case prison, notamment pour des soupçons d’évasions fiscales. Ruiné en 1957, il se remémore un épisode qui l’avait marqué lors de l’après-guerre :

« Un soir d’hiver, je découvris par hasard des gens qui faisaient la queue sur 20 à 30 mètres devant un étal mal éclairé d’où s’échappaient en permanence des nuages de vapeur. Les gens attendaient leur tour patiemment dans le froid. Ils faisaient la queue pour un bol de ramen. Cette rencontre éveilla mon intérêt pour les nouilles. Je compris que les gens étaient prêts à attendre patiemment pour obtenir un unique bol de ramen »

chikin ramen nissin

Nissin Chikin Ramen ©Nissin Foods Group

C’est ce déclic qui le pousse à se retrancher dans son petit atelier d’Osaka, afin de développer un plat qui va changer le quotidien de millions de consommateurs. Après des mois d’expérimentation, il met au point, en 1958, une méthode permettant de déshydrater des nouilles en les plongeant dans de l’huile bouillante pendant 2 minutes. Ainsi séchées, elles peuvent être conservées bien plus longtemps et n’ont besoin que de quelques centilitres d’eau bouillante pour reprendre leur forme initiale. Pour le goût, il les accompagne d’un bouillon de poulet en poudre et de quelques ingrédients également déshydratés, et donne ainsi naissance au Chikîn Ramen (チキンラーメン), qui ne tardera pas à être baptisé Magic Ramen par les consommateurs.

Une première création géniale qui lui ouvre les portes du succès, avant qu’une autre idée révolutionnaire ne germe dans son esprit : les CUP NOODLES.

 

Du Japon à l’espace, les nouilles à la conquête du monde

C’est lors d’un voyage d’affaires aux États-Unis en 1966 que l’entrepreneur japonais réalise que les nouilles NISSIN ne sont pas adaptées aux marchés extérieurs, dans lesquels les consommateurs n’utilisent pas de baguettes ni de bols. Lors de la présentation, un démonstrateur va briser le bloc de nouilles en deux, puis placer les morceaux dans un bol avant de les couvrir d’eau bouillante, afin que le ramen puisse être consommé… avec une fourchette. Pour Momofuku Ando, c’est une révélation : il faut que ses nouilles soient faciles à transporter, simples à préparer et consommables aisément par le plus grand nombre.

CUP NOODLES Osaka

Cup Noodles du Musée d’Ikeda @mikalesage pour Journal du Japon

Ainsi naissent, en 1971, les CUP NOODLES, ces nouilles déshydratées contenues dans des bols en plastique qui ne demandent que de l’eau bouillante pour se transformer en ramen. Une création qui va changer la face du monde, avec un produit distribué dans 80 pays et vendu à plus de 100 milliards d’unités rien qu’en 2018 ! Si les Japonais en sont de fervents consommateurs, avec 5,7 milliards de doses de nouilles instantanées consommées en une seule année (ce qui place le Japon à la 4e place des plus gros mangeurs de nouilles), le trio de tête se compose de la Chine (40 milliards d’unités), de l’Indonésie (12 milliards d’unités) et de l’Inde (6 milliards d’unités.) Et la France dans tout ça ? Elle est 40e, avec environ 60 millions de doses consommées par an.

L’ingéniosité du système de bol permettant à l’eau bouillante de glisser au fond du récipient, tout en tenant compte de leur gonflement et de celui des ingrédients, couplé à la praticité de ce plat consommable facilement, lui ont assuré un succès planétaire rapide, bien qu’une aide inattendue ait lancé la marque NISSIN. En 1972, un an à peine après l’invention du CUP NOODLES, la tragique prise d’otage du chalet d’Asama par des membres de l’Armée rouge unifiée agite le pays et le siège avant l’intervention policière est retransmis en direct à la télévision. Pendant de longues heures, les téléspectateurs aperçoivent les forces de l’ordre, transits de froid, qui se réchauffent avec des bols de nouilles instantanées de NISSIN en attendant l’assaut final. Un coup de pouce qui donnera des ailes à la firme, en montrant les héros du pays se nourrissant de leur nouvelle création.

En l’an 2000, une étude citait les nouilles instantanées comme la meilleure invention du 20e siècle pour les Japonais ! Le succès de ce plat vendu absolument partout au Japon, les folles campagnes de publicité de l’entreprise NISSIN et même une série d’OAV connus sous le nom de Freedom Project, pour les 35 ans de la firme, dont le Character Designer n’est autre que Katsuhiro OTOMO (le papa d’Akira) prouvent que l’entreprise n’a rien perdu de son aura, malgré le décès en 2007 de son fondateur.





En 2007, alors qu’il est âgé de 96 ans, Momofuku Ando nous quitte non sans un dernier coup d’éclat. Celui qui a gagné le surnom de M. Nouilles est parvenu à réaliser, en 2005, des SPACE RAM, une version de ses nouilles pour les astronautes ! Testé et approuvé par des astronautes de la navette spatiale américaine Discovery, ce produit lui permet de terminer sa vie d’innovation sur une dernière prouesse : envoyer les ramen dans l’espace.

 

Le CUP NOODLES en 2 musées au Japon

Momofuku Ando est célèbre pour, outre ses inventions, son caractère jovial, sa curiosité sans limite et les aphorismes qu’il se plaisait à énoncer. Parmi eux, le slogan « La paix vient d’un ventre plein » qui illustre à merveille la philosophie qui le poussa à fonder la Nissin Food Products Co., Ltd. of Japan. Pour en apprendre plus sur le personnage, sur les techniques de fabrication de ces nouilles et sur les multiples versions de CUP NOODLES vendus dans le monde, il existe 2 musées officiels au Japon !

Ikeda, le musée du Ramen instantanée de la préfecture d’Osaka

Momofuku Ando statue ikeda

Statue de Momofuku Ando (Wikimedia Commons)

A l’entrée de ce petit musée gratuit ouvert en 1999 et situé à moins de 30 minutes de train de la gare Umeda d’Osaka, une statue de Momofuku Ando tenant un sachet de Chikîn Ramen à la main vous accueille. A l’intérieur de cet espace lumineux, plusieurs zones qui permettent de revivre l’histoire des nouilles Nissin.

On peut pénétrer dans l’atelier qui a servi aux expérimentations de M. Ando pour la création de ses premières nouilles. La relative simplicité de l’équipement montre qu’avec de l’envie et de la persévérance, il est possible de faire de grandes choses. Autour de la petite cabane, des panneaux d’affichage (en anglais et en japonais) retracent le parcours de l’inventeur et de ses produits phares. On en apprend plus sur l’homme et sa philosophie à travers des témoignages et des citations inspirantes. Pour parfaire votre culture « nouillesque », n’hésitez pas à prendre place dans le mini cinéma qui diffuse un film sur la méthode de conception des ramen instantanés et les problématiques liées.

Création de Ramen instantanés...!

Tentative de création de Ramen instantanés…! @mikalesage pour Journal du Japon

L’un des murs de la salle présente la consommation de nouilles dans le monde, via des paquets de CUP NOODLES de chaque pays qui s’empilent pour former des graphiques. Le plus alléchant reste tout de même le Tunnel des Nouilles Instantanées, que vous traverserez pour découvrir les nombreuses saveurs dans lesquelles se décline le produit. Il y a environ 800 bols issus de 80 pays, qui permettent de découvrir les saveurs et les adaptations locales en fonction de la culture et des habitudes de chaque peuple : ramen au poulet, au bœuf, à la crevette ou aux fruits de mer, nouilles au curry (ou au curry/fromage, un régal !), variantes sans porc ou plus épicées, il y en a pour tous les goûts, avec des CUP NOODLES parfois disponibles uniquement dans un pays spécifique. Goûter à l’ensemble des variétés est d’ailleurs un défi culinaire qui n’a pas pour l’instant été relevé… Avis aux amateurs !

 

Dans le Musée du CUP NOODLES d’Ikeda, il y a également deux ateliers de préparation à destination des visiteurs :

  • Le premier vous permet (avec une réservation au préalable) de fabriquer vos propres nouilles de A à Z, dans une cuisine professionnelle. Si vous désirez repartir avec un Chikîn Ramen fait de vos mains, il vous en coûtera 800 yens (500 yens pour les plus jeunes), pour une activité d’1h30.
  • Le second atelier vous permet de concevoir votre propre CUP NOODLES, en customisant les ingrédients et le packaging. Pour 400 yens, vous pourrez sélectionner l’un des 4 bouillons en poudre disponibles (poulet, chili/tomate, curry ou fruits de mer) et 4 ingrédients parmi les 12 proposés. Une fois le bol scellé, vous n’aurez qu’à le décorer à votre guise avant de le faire emballer, pour repartir avec un ramen Nissin qui semble tout droit sorti des étals d’un konbini. C’est fun, et vous le dégusterez avec encore plus de plaisir que vos nouilles habituelles !

Si vous êtes de passage à Osaka, faites donc un petit détour au charmant Momofuku Ando Instant Ramen Museum qui ravira autant les plus jeunes que les amateurs de nouilles plus âgés !

Le musée des nouilles instantanées de Minatomirai à Yokohama

Cup noodles factory

Cup noodles factory @mikalesage pour Journal du Japon

Avec le succès du premier musée du CUP NOODLES d’Ikeda, un second établissement a vu le jour en 2011 à Yokohama. Il reprend la plupart des éléments du musée originel – l’atelier, l’histoire des nouilles déshydratées et de son inventeur, les packagings à travers le globe – mais ajoute quelques espaces créatifs où les bols de nouilles en plastique servent de support artistique dans des mises en scène surprenantes.

Le CUP NOODLES PARK ravira les enfants, qui pourront découvrir l’ensemble du processus de fabrication des nouilles, de la manufacture à l’envoi du produit fini, du point de vue des nouilles ! L’entrée de ce mini parc d’attraction coûte 300 yens, pour un parcours ludique d’environ 30 minutes. Au même étage, un restaurant vous proposera plusieurs plats de pâtes issus de 8 pays différents (un phô vietnamien, les nouilles froides de Corée du Sud…), ce qui vous aidera à apaiser votre faim après les nombreuses tentations du lieu.

Momofuku Ando fait partie des plus illustres personnages de l’histoire contemporaine japonaise et nous sommes nombreux à consommer fréquemment des nouilles instantanées grâce à son ingéniosité. Ses CUP NOODLES ont envahi le monde pour le plus grand plaisir des amateurs, qui les dégusteront désormais avec une attention toute particulière !

 

Sources :

Mickael Lesage

J’ai découvert le Japon par le biais d’un tome de Dragon Ball il y a fort longtemps et depuis, ce pays n’a jamais quitté mon cœur…ni mon estomac ! Aussi changeant qu’un Tanuki, je m’intéresse au passé, au présent et au futur du Japon et j’essaie, à travers mes articles, de distiller un peu de cette culture admirable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *