Takamatsu : point de départ vert, calme et idéal pour la préfecture de Kagawa

Située sur l’île de Shikoku dans la petite préfecture de Kagawa, Takamatsu est la capitale de la région. Elle possède d’ailleurs un aéroport qui permet au visiteur d’arriver du Japon comme de l’international. Takamatsu, aussi appelée la ville du vélo, s’avère être un excellent point de départ pour visiter Kagawa avec des hôtels accessibles et un système de transport permettant de couvrir toute la préfecture.

Journal du Japon vous emmène découvrir cette ville verte et calme, idéal pour un repos bien mérité.

 

Une ville amie du cycliste

La région de Kagawa est propice à la pratique de ce sport et en particulier à Takamatsu où la location est imbattable dans tout le Japon : 100 yens la journée. Pourquoi s’en priver ? Il est possible d’emmener son vélo dans les trains et les bateaux. Vous trouverez ces magasins de location un peu partout dans la ville. Demandez à la réception de votre hôtel de vous indiquer le point le plus proche.





 

Le jardin de Ritsurin, un havre de paix exceptionnel

Ce jardin de 16 hectares, composé de six bassins et de 13 collines artificielles, est l’un des plus beaux du Japon. Il est logiquement l’attraction touristique la plus populaire de la ville et se visite à n’importe quelle saison. Le terme Ritsurin signifie « bosquet de châtaigniers », mais on retrouve principalement des pins âgés de plus de 300 ans. Ils sont taillés comme des bonsaïs tout en gardant leur grandeur.

300 ans sépare le visiteur de ces arbres. Le parc offre un plongeon dans l’histoire de la ville. Crédits photo : Madeline Chollet

Le jardin a été crée et conçu au XVIe siècle et fut modifié en fonction des différents seigneurs qui se sont succédés. Ces derniers aimaient y pratiquer la chasse aux canards dans les immenses bassins du parc. Ritsurin sera considéré comme achevé en 1745 et servira de résidence pendant plus de 200 ans aux seigneurs de Matsudaira, avant d’être ouvert au public. Depuis 1953 il est désigné comme « paysage exceptionnel » du Japon.

Les nombreux points d’eaux offrent un paysage typiquement japonais :

Le parc se visite en toutes saisons, mais le printemps et l’automne restent les plus belles. Crédits photo : Madeline Chollet

Les maisons de thé du parc proposent une expérience unique à ne rater sous aucun prétexte. Assis sur des tatamis, le visiteur a une vue directe sur le jardin, le charme est assuré. Poussez l’expérience encore plus loin en réservez votre petit-déjeuner japonais : vous n’oublierez jamais ce moment !

Le parc possède aussi deux musées : le Sanuki Mingeikan sur les arts populaires et le Shokoshoreikan sur l’histoire et la composition du jardin de Ritsurin. Il est également possible de faire un tour en barque traditionnelle, dirigée par un guide pour la somme de 620 yens pour les adultes et 310 yens pour les enfants.

Le guide parle japonais, mais renseignez vous au préalable pour réserver votre guide français qui vous accompagnera dans la barque. Crédits photo : haruharu pixabay

Une brochure est disponible en français à l’entrée du parc, elle permet ainsi d’avoir des explications tout au long de la visite. Vous pouvez aussi demander au préalable votre guide français pour 200 yens.
Pour vous rendre sur ce lieu, utilisez le vélo ou le train JR jusqu’à JR ritsurin koen-kitaguchi.
Tarifs : 410 yens pour les adultes, 170 yens les enfants. Notez que le 1er janvier et le 16 mars, l’entrée au parc est gratuite.

 

Le petit monde des bonsaïs

Pour les amateurs de bonsaïs ou ceux qui souhaitent en savoir plus sur cet art japonais, Takamatsu est célèbre pour la qualité de ses arbres, qui sont exportés dans le monde entier. Il existe aux abords de la ville une zone à bonsaïs. L’espèce la plus représentée à Takamatsu est le pin, le « roi des bonsaïs ». Le visiteur peut visiter des pépinières et obtenir toutes les explications sur la plantation, l’entretien et la signification de ces petits arbres. On y apprend, entre autre, que les arbres sont classés selon leurs formes, que les bonsaïs doivent être élevés et conservés en extérieur (ensoleillé, aéré, à 80cm au-dessus du sol) ainsi que la technique pour le tailler.

Une association très active existe : Takamatsu bonsaï. Il est possible de les contacter pour connaître les lieux où se rendre et ainsi être accueilli par les propriétaires.





Des stages sont organisés par la pépinière Hanazawa sur une journée complète. Le matin est consacré à la présentation du bonsaï, un déjeuner est ensuite organisé puis le visiteur peut pratiquer l’après-midi en créant sa composition de bonsaï. Le guide est anglais, mais il est possible de demander un guide français en envoyant au préalable un message.
Réservation sur le site Voyagin.

Il est possible d’acheter des bonsaïs sur place, mais les règles sanitaires sont strictes selon les pays. Crédits photo : Madeline Chollet

 

Promenade sur le port de la ville

Le port de Takamatsu, est un endroit paisible où l’on aime flâner. C’est un passage obligé lorsque l’on visite la préfecture de Kagawa et notamment pour se rendre à Naoshima la célèbre île où l’art contemporain règne. Le port est un terminal maritime.
La promenade est bordée de boutiques, de restaurants et d’un hall d’art culturel. L’ancien château fortifié est également visible.
Il faut aussi monter dans la tour, la plus grande de Shikoku pour profiter par temps clair d’une vue imprenable sur la baie. L’accès est gratuit.

Structure artistique sur le port de Takamatsu. Crédits photo : Chollet Madeline

 

Yashima, la montagne plate

Dominant la ville de Takamatsu, Yashima est le point de vue le plus apprécié des locaux. Au coucher du soleil et jusqu’à ce que la ville soit illuminée de ses lumières, la vue est superbe. En haut de ce plateau, se trouve un aquarium, mais aussi un temple qui à lui seul vaut un détour.
Le visiteur peut en profiter pour se restaurer et même dormir sur place. C’est aussi le meilleur endroit pour profiter des feux d’artifices annuels en juillet, mais il est conseillé d’arriver tôt.





 

Le château de Takamatsu

En bordure de mer, le château de Takamatsu était l’un des plus imposants du Japon. Aujourd’hui il ne subsiste que sa tour qu’il est possible de visiter avec un jardin traditionnel dans le parc du château. Les douves sont encore remplies d’eau de mer et l’accès à la tour se fait par un petit pont.
Tarifs : 1250 yens les adultes, 620 yens les enfants.

Même si il ne reste plus que les tours du château, la visite promet un très joli jardin japonais. Crédits photo : Saigen Jiro Wikimedia

 

Se nourrir des spécialités locales

La préfecture de Kagawa regorge de spécialités locales toutes aussi goutteuses les unes que les autres. La plus connue est le Sanuki Udon, des nouilles froides. On trouve aussi le très fameux bœuf à l’olive, d’une qualité gustative exceptionnelle. Le poulet n’est pas sans reste avec le chicken-on-the-bone, un poulet jeune ou plus âgé, juteux et croquant en surface avec son os.

Voici deux adresses où vous régaler :

Udon Honjin Yamadaya Sanuki Honten
Un restaurant spécialisé dans les nouilles Udon. Le restaurant est un ancien bâtiment japonais et les clients mangent dans ce lieu prestigieux décoré comme une ancienne auberge.

Les udons sont des grosses nouilles très connues à Takamatsu. Crédits photo : fas pixabay

Shyokurakuen Kingyo :
Une steackhouse où le barbecue est le roi. On mange ici du bœuf à l’olive. Attention, l’addition peut être élevée.

 

Où dormir ?

JR Clement Inn
Situé près de la gare, idéal pour les escapades dans la préfecture, cet hôtel est une valeur sûre de l’hôtellerie japonaise.
Moderne, propre et confortable il propose des chambres à 70 euros la nuit. Le rapport qualité prix est très bon, le personnel est souriant et parle anglais.
L’hôtel propose un bain public avec une vue sur la baie, compris dans le prix du séjour. On trouve aussi un bar à oreillers, un service de plus en plus offert au Japon, qui permet de choisir son oreiller en fonction de ses préférences.





 

WeBase Takamatsu
Au centre de la ville, cette auberge de jeunesse propose un excellent rapport qualité prix (40 euros). Il est possible de réserver une chambre privée, mais les lits en dortoirs, moins chers, préservent l’intimité. De plus, les chambres individuelles sont vraiment petites. En dortoir, chaque lit à son propre casier et les chambres ont un espace pour les valises ce qui permet d’optimiser le rangement. L’établissement propose une cuisine moderne et l’espace commun est spacieux.

Le buffet du petit-déjeuner est très bien fournit pour une auberge de jeunesse. Un bon plan pour les petits budgets.

 

S’y rendre

Comme nous le disions en début d’article, la ville possède un aéroport pour des vols internationaux et domestiques. Il n’y a pas de vol direct depuis la France ou l’Europe, mais en faisant escale à Tokyo, Hong Kong ou encore Taïwan il est possible de rallier rapidement la préfecture. Un bus fait ensuite la navette entre l’aéroport et la ville.

Depuis Okayama, un train JR dessert la gare de Takamatsu et est accessible en JR Pass.

Autre solution : depuis Okayama, prendre le ferry jusqu’au port de la ville.

La moderne station de Takamatsu s’est doté d’un petit côté Kawaii. Crédits photo : 663highland wikimedia

Enfin, si l’anglais n’est pas votre fort, il est possible aussi de trouver un guide en français en se rapprochant de la préfecture de Kagawa. Ils sauront vous conseiller et vous orienter.

Voilà, vous avez maintenant de quoi organiser et profiter pleinement de votre voyage à Takamatsu. Et, pour ne pas vous arrêter là prenez le ferry et partez à la découverte de l’île Teshima, l’un de nos autres coup de cœur, où l’art est au service de la nature !

L’île de Teshima : l’art au service de la nature

Article réalisé grâce à un voyage co-financé par l’un de nos partenaires. Plus d’informations dans nos Mentions légales & conditions générales.

Madeline Chollet

@mad_ctravel

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 26 avril 2020

    […] Takamatsu : point de départ vert, calme et idéal pour la préfecture de Kagawa […]

  2. 21 mai 2020

    […] Takamatsu : point de départ vert, calme et idéal pour la préfecture de Kagawa […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *