Journal du Japon devient Journyal du Chat-Pon : histoire d’un putschat

L’heure est grave, chers lecteurs. Il ne vous aura pas échappé, sur notre page d’accueil, que ce premier avril est marqué d’un bouleversement dans le monde des médias spécialisés sur le Japon : Journal du Japon, votre serviteur, devient Journyal du Chat-Pon.

Récit et explications de ce chamboulement félin avec son auteur : LE chat, Pon.

 

LE chat, nouveau rédacteur en chef de JDJ, PonJournal du Japon … Journyal du Chat-Pon : Bonjour Pon. Et donc… vous êtes notre nouveau rédacteur-en-chat, euh, en chef !

Pon : Oui. C’est chat cher collègue, c’est chat.

Comment s’est déroulée la prise de pouvoir ?

Chacrément fastoche. Prétendant être un cadeau promotionnel dans un service presse pour un nouveau manga félin, j’ai d’abord fait mon nid dans le bureau du chef, et à force de câlins et de me nourrir, il s’est pris de chafection pour moi.

Mais, cher boss, pour  le coup d’état, qu’avez-vous fait?

Caché au-dessus du placard à balais, pendant que j’imitais le cri du Chocobo, une source interne, anonyme et secrète, que nous appellerons Tanchat pour conserver son anonymat, a démarré la bande-son de Final Fantasy Tactics. Quatre checondes plus tard, je refermai la clef sur lui. Il était fait comme un POISSON dans un bocal.

Donc il est toujours présent ?

Chut…

Mais, votre grandeur, pourrions-nous ouvrir le placard, pour vérifier s’il va bien, tout de même ?

Si j’étais vous, je ne ferai pas chat… Chela dit, cher petit rédacteur, on recherche toujours quelqu’un pour nettoyer nos 9435 mots-clés dans la base de données, et je suis sûr que vous vous sentiriez comme un poisson dans l’eau au 12e sous-sol…

Ahem ! Et donc, Kami-sama Pon, parlez-nous de la nouvelle ligne éditoriale !

se tortillonne les moustaches… 

Hé bien, je dirais que nous allons nous recentrer sur la pêche, car j’aime beaucoup le poisson. Nous allons beaucoup développer la partie gachtronomie, puis une focalisation sur l’habitat : bien choisir sa litière, ou son arbre à chats, par exemple… Il y a évidemment de nombreuses œuvres qui nous rendent hommage, de SOSEKI à ARIKAWA, de la fille du temple au chat à Chi, en passant par Street Fighting Cat et Nyankees… De très bons éditeurs aussi, manga par exemple, comme Doki-Doki ou les éditions Soleil…   

Des sujets passionnants, de la littérature au quotidien…

Mais aussi de chaciété avec la place des chats au Chat-pon, du tourisme avec les îles où nous régnons en maître, les animés, les jeux vidéo, les salons de thé, les plats, les jouets, les couettes et tout ces humains dévoués à établir notre glorieuse suprématie, de la France au Pays du Soleil Ronronnant.





Tous les sujets, donc ?

Humm… Chela dépend mon bon sous-fifre, il faut savoir choisir les bons poissons aussi. Voyez-vous, j’aime le chinéma, mon film préféré est Le Royaume des chats, mais je pense que le sport sera prohibé… Bien que j’ai un attrait pour l’échcalade, je pense qu’un dossier sur l’art de la sieste serait une réussite beaucoup plus constructive.

Et puis, il y a aussi avec notre forte présence sur les réseaux sociaux, plein de choses à partager à nos lecteurs, comme  ce bar qui a un circuit de train miniature avec des chats qui se baladent :

https://youtu.be/jnAAmR1GZ5M

Le célèbre Maru, aussi, un ami

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Maru&Hana (@maruhanamogu)

Mais avec ce changement de ligne éditoriale n’avez-vous peur, ô immense Pon, de hérisser un peu trop le poil de nos lecteurs historiques ?

Ceux-là, à vrai dire, je m’en fiche comme de ma première boule de poils. Il est temps d’avoir une vision plus féline de notre potentiel. Parler aux humains ? Chela matou l’air d’une mauvaise stratégie, mon petit esclave. On le chait bien, les chats sont les animaux de compagnie les plus populaires dans le monde, au Chat-Pon nous sommes plus populaires que ces imbéciles de chiens, et on nous estime à plus de 600 millions sur tout le globe. Nous parlons tous la même langue : notre potentiel est infini, NYHAHAHAHAHA !

Chat fin

Et c’est ainsi, après avoir lancé en diversion une balle rebondissante multicolore, que nous avons pu quitter le bureau de notre nouveau boss. Priez pour nous, chers lecteurs, que nous ne finissions pas en pâté de poisson, et à bientôt, espérons-le pour de nouvelles chat-ventures !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi...