Romance d’un autre genre : la petite sélection yuri manga

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en France nous avons l’occasion de pouvoir lire de tout et dans tous les genres. Et le yuri, à l’instar du boy’s love, ne cesse de s’étoffer dans nos rayons. Nous vous avons proposé une sélection japanime yuri il y a peu, mais quid du genre côté manga ? Il était temps de vous proposer les meilleurs titres récents en la matière, avec leurs relations amoureuses ou intimes entre filles, avec une narration et une ambiance différentes des autres romances…

A vous de découvrir ces 6 séries et de nous donner vos avis ou idées de lectures en commentaire !

 

Couverture du tome 1 de Octave chez Taïfu ComicsOctave – Taïfu Comics

Série terminée en 6 tomes depuis février 2021.

Octave est la série la plus mature de cette sélection, d’où le choix de la présenter en tout premier. Si vous êtes habitués des lectures yuri et que le sexe ne vous dérange pas alors Octave devrait vous plaire ! Les protagonistes sont adultes : l’héroïne a 18 ans et une autre 23 ans : ce ne sont pas vraiment des lycéennes ! Yukino Miyashita est une ancienne idol qui a eu de grosses difficultés à retourner à une vie étudiante normale à la suite du démantèlement de son groupe. Résultat, face aux difficultés et au harcèlement de la part de ses camarades, elle décide de stopper les études et de retourner dans le monde du travail. Elle quitte à nouveau sa campagne natale pour aller vivre sur Tokyo, pour travailler dans son ancienne agence mais en tant qu’assistante à tout faire. Dans son nouveau quotidien, elle tombera sur Setsuko Iwai, une jeune femme, qui elle aussi faisait partie d’un groupe de musique. Ce point commun les rapprochera et elles finiront par sortir ensemble sur fond de monde du business de la télé, de la chanson et du reste.

Dans ce manga, au-delà des relations charnelles très régulières et un peu explicite par moments, on apprécie le fait que Yukino s’interroge fortement sur sa relation avec Setsuko. Pourquoi ? La jeune fille n’a jamais eu de relation, et n’était même jamais attirée par le sexe, voire même possédait sa propre vision de la chose. Sortir avec Setsuko la met donc face à de nouveaux sentiments qu’elle a parfois du mal à gérer, ou qu’elle décide de régler directement sur l’oreiller. Mais en contrepartie, elle trouve une réelle alliée en la personne de Setsuko, alors même qu’elle voit bien que ses anciennes camarades ont pris des directions différentes, et peine à la comprendre. Sans expérience, elle avance donc à tâtons, tout en essayant de se connaître davantage. Un titre un peu déroutant de prime abord mais qui peut plaire par certains sujets un peu complexes que peuvent rencontrer tout nouveau couple.

Couverture du tome 1 de Nos différences enlacées chez MeianNos différences enlacées – Meian éditions

Série en cours – 1 tome à sortir le 19 juillet

L’éditeur arrivé il y a trois-quatre ans à présent surprend un peu tout le monde en publiant cette petite série qui va sortir du lot dans son catalogue : Nos différences enlacées. Il s’agira en effet de la première fois que l’éditeur se lance dans le yuri. Le dessin proche du SD (super deformed) et plutôt agréable à l’œil devrait plaire au plus grand nombre et cela a peut-être joué dans la décision des Meian éditions pour éditer le titre. Ici, on n’est pas vraiment dans du mature, mais il y a quelques scènes de sexe un petit peu explicites. Pour autant, vous ne verrez aucune poitrine (contrairement à Octave ci-dessus, qui ne cache rien !). En bref, la série est vraiment pour tous. On y suit le quotidien de Iori Tanaka, une office lady proche de la trentaine qui enchaîne les échecs amoureux : quoi de plus normal quand on apprend qu’elle ne possède que des amourettes adultères à son actif ! Après avoir noyé son énième chagrin d’amour dans l’alcool, dans un bar où une certaine Minami Sendô travaille, la donne change. Cette dernière ramène une Iori torchée chez elle, et c’est à ce moment-là que leur relation va débuter un peu par hasard suite à un coup d’un soir…

Ici, tout comme avec la précédente série que l’on vous a présenté, la relation entre les deux protagonistes se met en place très rapidement. Iori va se souvenir de leur première nuit et, afin de sortir d’un mauvais pas familial, Minami va l’inviter à s’installer chez elle. A partir de là, leur relation officielle débute et c’est une vraie vie de couple sans fioriture qui débute… D’autant que plusieurs différences les rapprochent : d’où le titre de la série ! Iori est proche de la trentaine, Minami n’a que 18 ans ; Iori est une office lady, Minami est une barmen (et ancienne délinquante) ; Iori a une vie plutôt bien rangée, Minami a un passé qui pose un peu souci ; Iori est juste très mignonne, Minami a des tatouages/piercing… Bref, les deux jeunes femmes ont de nombreuses différences mais partagent une chose en commun : l’affection qu’elles ont l’une pour l’autre ! Petit plus à ce premier volume : les chapitres sont clairement des successions de sous-chapitres de leur vie de tous les jours, donc on peut enchaîner plusieurs situations qui n’ont parfois rien avoir les unes avec les autres.

Couverture du tome 1 de Kase-san & Yamada chez Taïfu ComicsKase-san & Yamada – Taïfu Comics

Série en cours – 1 tome (mais le 6e et la suite d’une série finie en 5 tomes : Kase-san)

Eh oui, cette série, Kase-san & Yamada, est la suite directe d’une autre série terminée en cinq volumes chez Taïfu : Kase-san. Si vous ne connaissez pas la série principale, ce n’est pas forcément très dérangeant pour suivre car on vous présente à nouveau chaque personnage. Après, si vous voulez pouvoir comprendre tous les tenants et aboutissants et certaines références, alors la première série vous intéressera. Cette dernière présente la rencontre des deux héroïnes et l’évolution de leur relation, jusqu’à arriver à la série qui nous intéresse donc ici. En somme, on découvre Yui Yamada, une jeune fille, étudiante en faculté d’horticulture, épanouie et ravie d’être montée à Tokyo bien que cela l’effraie un peu et sa petite amie Tomoka Kase, étudiante quant à elle dans une faculté de sport et vivant en internat. Alors que la première est clairement timide et introvertie mais très mignonne, la seconde est sûre d’elle, sportive et éclatante… autant dire que c’est presque le jour et la nuit !

Si la première série montrait l’évolution du premier baiser, les premiers ébats amoureux, la mise en place d’un avenir, cette série et suite directe montre au contraire leur début d’étudiantes et ce nouveau quotidien qui s’offre à elles… Entre le premier job pour l’une, la découverte de soirées rencontre, et les emplois du temps pas forcément communs pour l’autre, la relation des deux filles est un peu mise à rude épreuve. À peine le temps de s’échanger un baiser qu’un événement vient tout bousculer ! On comprend bien vite que cette nouvelle vie chamboule un peu les filles, d’autant que certains éléments perturbateurs surviennent… Peut-être l’un des titres les plus softs de cette sélection vu qu’il ne se passe pas grand-chose de charnel et tout est dans les mots et les situations. Mais le dessin est très frais et doux et il offre de belles planches bien solaires !

Couverture du tome 1 de Bloom into You chez KanaBloom into you – Kana

Série terminée en 8 tomes depuis novembre 2020.

L’éditeur Kana a surpris bon nombre de lecteurs en sortant dans son catalogue ce titre yuri. C’était une première et, pour autant, la série est une belle réussite et jolie surprise. Le titre n’est pas explicite donc il pourra réellement plaire à un large public. Le dessin, soulignons-le, est réellement l’un des points forts de la série car très fin, délicat, et plutôt beau, globalement. L’autre point fort est réellement son histoire car les deux héroïnes se questionnent énormément sur la nature même d’une relation amoureuse, de façon plutôt réaliste et pertinente. Pour résumer, c’est l’histoire de deux lycéennes un peu aux antipodes mais qui vont se rapprocher petit à petit. Yû est une jeune fille qui n’arrive pas à tomber amoureuse. Dès lors, quand elle sort avec quelqu’un, elle essaie de connaître au maximum la personne pour comprendre pourquoi cette dernière arrive à aimer, sans à priori. Tokô à l’inverse, c’est bien parce qu’elle souhaite être parfaite et qu’elle s’oublie elle-même, au point de se renier, qu’elle n’arrive pas à aimer quelqu’un…

Ce point commun, ces deux jeunes filles incapables d’aimer, est le départ d’une relation pour le moins pure et directe. Yû décidant de vouloir comprendre Tokô, cette dernière va finir par s’ouvrir et se livrer, révélant ainsi aux yeux des deux jeunes filles de nouveaux sentiments un peu inavouables qui vont les faire s’interroger et se rapprocher. Des questions propres à l’adolescence sont ainsi abordées au travers de ces deux jeunes filles, paraissant peut-être un peu froide de prime abord, mais cherchant tout simplement à s’épanouir à leur manière. Qu’est-ce que l’amour finalement ? Ou qu’est-ce que l’acceptation de soi ? Autant de questions qui leur permettront de réussir à dire le fameux « je t’aime » à l’autre. L’auteure sublime cette relation en offrant des moments de palpitations simples et plein d’émotions. Une série à découvrir réellement !

Couverture du tome 1 de Still Sick chez Taïfu ComicsStill Sick – Taïfu Comics

Série en cours – 2 tomes.

L’une des dernières séries yuri du catalogue de Taïfu Comics, Still Sick, est une série où les protagonistes sont des adultes… Pour autant, il s’agit bien d’une série soft qui vous attend. Chose à noter, elle ne fera que trois petits volumes en tout et pour tout ! Autant dire que si là aussi vous recherchez des séries courtes, vous êtes au bon endroit. Et petite originalité du titre, l’héroïne est fan de… yuri ! Eh oui, alors que le jour, Makoto Shimizu est une cheffe d’équipe dans une entreprise au service Recherche et développement, la nuit et durant ses congés, elle dessine des doujinshi yuri qu’elle va ensuite vendre sur des salons comme le Comiket. Autant dire que Still Sick est un joli clin d’œil au genre lui-même. Alors qu’elle cache cette passion débordante à tous ses collègues, elle a, un jour, la mauvaise surprise de voir débarquer lors d’un salon sur son stand Akane Maekawa, une collègue du service administratif. Dès lors, la vie bien organisée et secrète de Makoto s’en retrouve bouleversée car Akane décide de s’immiscer dans la vie privée de sa collègue !

De fil en aiguille, Makoto, perturbée par Akane qui ne semble pas rebutée par sa passion, va se lier d’amitié avec cette dernière. Une relation pour le moins atypique se crée, encore davantage quand le passé d’Akane surgit, indiquant qu’elle-même a été autrefois… mangaka ! Leur relation, sur fond de yuri va se développer tout doucement, Makoto souhaitant aider et épauler sa nouvelle amie, et Akane étant captivée pour les textes écrits par sa collègue. Petit bonus avec Still Sick, on en apprend un petit peu sur l’envers du décor du doujinshi et de l’édition japonaise manga et même si c’est peu, ça fait toujours plaisir à lire ! Mais ce qui nous tient en haleine reste leur leur relation : va-t-elle évoluer surtout dans un sens ou l’autre ? Et surtout quel final peut attendre cette série, dans une conclusion à découvrir dès le 27 août.

Couverture du tome 1 de Plongée dans la nuit chez Taïfu ComicsPlongée dans la nuit – Taïfu Comics

Série en cours – 2 tomes.

On vous propose ici de découvrir le titre yuri le plus poétique de cette sélection, sans aucun doute. La série fait partie des titres soft – comme souvent pour les ouvrages qui arrivent en France – car il ne s’y passe rien, à peine une suggestion… La particularité de Plongée dans la nuit, réside dans l’utilisation d’éléments aquatiques tout au long du récit pour placer cet élément aqueux, et l’ambiance particulière qui l’accompagne, au centre de l’histoire, l’image du titre qui y fait aussi référence. On suit donc la vie quotidienne de Tsukiko Yano, une lycéenne légèrement métisse qui vient d’être transférée dans un nouveau lycée après un énième déménagement. Aussi belle que taciturne, elle ne se mêle pas vraiment aux autres élèves et paraît même un peu inabordable. Puis, un soir en rentrant, elle va passer devant la piscine de l’école où elle va y apercevoir une camarade de classe, Aya Utsumi, en train de sortir de l’eau et nager paisiblement, telle une sirène. Cette vision la subjuguera et elle décide alors de se rapprocher d’elle.

Très vite Tsukiko, dont le monde intérieur paraît sombre et dénué de sens, va découvrir un nouvel univers fait d’eau et de créatures marines mais aussi une jeune fille dénuée de tact et totalement libre. Très vite les deux adolescentes vont lier une amitié plutôt atypique : Tsukiko perçue comme une vampire voire une princesse inaccessible par Aya, quand cette dernière est imaginée comme d’innombrables personnages marins au fil des jours, par Tsukiko. Les jeunes filles s’interrogent l’une sur l’autre, sur elle-même, leur relation, d’autant que des camarades extérieures observent, un peu envieuses ce duo naissant. Le dessin est particulièrement beau et fluide, on ressent parfaitement l’univers de l’eau et ce qu’il offre aux deux filles, on voit très bien qu’il est la base même de leur relation. Petit bonus, l’auteur essaie de peaufiner les personnages secondaires qui virevoltent autour de Aya et Tsukiko, des relations qui peuvent flirter indirectement avec un petit côté yuri moins prononcé. Une belle surprise.

Cette sélection n’est pas exhaustive car il existe d’autres titres yuri en France, mais il s’agit ici des derniers titres sortis sur le sol français. N’hésitez pas à partager vos lectures yuri et à donner votre avis si vous avez lu l’une ou l’autre des séries présentes dans cet article !

Charlène Hugonin

Rédactrice à Journal du Japon depuis quelques années, je suis un peu une touche-à-tout niveau mangas, anime et culture. Mais j'ai une jolie préférence pour tout ce qui a trait à la gastronomie japonaise, et ce qui tourne autour et même le sport ! Peut-être pourrons-nous même en parler ensemble ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *