Expatriée et créatrice au Japon – Episode 1 : Audrey et ses origamis

Journal du Japon vous invite à découvrir une série de portraits d’expatriées créatrices installées au Japon. Dans ce premier épisode, nous commençons cette nouvelle série avec Audrey, fondatrice de Hanawa Origami, tombée amoureuse du papier washi qu’elle décline en de multiples créations poétiques.

Audrey, créatrice de Hanawa Origami

Audrey, créatrice de Hanawa Origami

De l’ingénierie à l’origami…

Guirlande de grues Hanawa Origami

Guirlande de grues Hanawa Origami

Audrey a vingt ans de management de projet comme ingénieure lorsqu’elle arrive au Japon. Elle a quitté son entreprise provisoirement pour venir vivre quelques années au Japon en famille en 2019. Son patron lui a alors dit : « Une de tes forces, c’est ta créativité ». Une phrase qui résonne fort quand Hanawa Origami prend forme.

Car si elle a toujours aimé les activités manuelles et qu’elle adorait proposer des activités créatives à ses deux filles quand elles étaient petites, le travail a vite dévoré tout son temps et ces activités-là ont été mises de côté. L’origami croise à nouveau son chemin il y a six ou sept ans, avant le Japon, lors d’un atelier origami organisé dans la ville où elle habitait. Depuis, il est devenu une activité familiale qui s’est installée au fil des week-ends et qui lui apportait détente et apaisement. Elle commence alors à proposer des guirlandes de grues au profit d’associations caritatives mais cela s’arrêtait là…

En arrivant au Japon, malgré son implication dans le monde associatif, Audrey sent qu’elle veut créer. Elle propose ses guirlandes de grues lors de pop-up shops à Tokyo. Après des échanges avec des créatrices et des clients, elle travaille sur de nouveaux prototypes : couronnes et suspensions voient ainsi le jour et rencontrent un beau succès au marché de Noël.

Elle propose aussi des mini-sapins à pampilles au look japonais qui offre l’avantage de ne prendre que peu de place et qui est du plus bel effet sur la table des fêtes ! Hanawa Origami était lancé.

La passion du washi

Boutique de papier washi à Tokyo - photo Hanawa Origami

Boutique de papier washi à Tokyo – Photo : Hanawa Origami

En arrivant au Japon, Audrey a surtout découvert l’univers merveilleux du papier washi. Il est en effet peu utilisé en France – même s’il commence depuis quelques années à se démocratiser – où les blocs de papier origami sont souvent faits avec du papier classique, pas toujours facile à travailler. Il est cependant désormais possible d’en trouver dans certaines boutiques  comme chez Adeline Klam, par exemple. On vous conseille d’ailleurs si vous voulez vous lancer en origami d’essayer le papier washi qui n’a vraiment rien à voir avec le papier ordinaire ! En fibres de mûrier, il est à la fois léger, solide et flexible et c’est un vrai bonheur de le travailler !

Au Japon, Audrey a découvert plusieurs magnifiques boutiques où elle aime passer des heures à dénicher les papiers qui conviendront aux différents projets en cours ou qu’elle prendra sous l’effet du coup de cœur. En effet, certains papiers apparaissent et disparaissent bien trop vite parfois, et on ne peut pas toujours se dire « je repasserai », sous peine de voir le papier tant aimé définitivement indisponible… Car l’éphémère fait partie de la stratégie commerciale à la japonaise !

Audrey découvre également la diversité extraordinaire des motifs et des couleurs, une source d’inspiration inépuisable ! Cela lui permet de proposer des créations uniques, de prendre des commandes sur mesure, de créer des harmonies de couleurs et de motifs à l’infini.

Le plaisir d’imaginer de nouvelles créations !

Couronne Hanawa Origami

Couronne Hanawa Origami

Côté création, Audrey commence toujours par un croquis. Pour une couronne, elle réfléchit au nombre de fleurs, à leur taille. La recherche des harmonies de couleurs est également un moment important de la création. Elle a de très jolis nuanciers constitués de petits rectangles enfilés comme des perles géantes sur de gros anneaux qu’elle emporte avec elle lorsque des clients lui demandent des tons particuliers. Elle les accompagne alors dans le choix des couleurs, des motifs, des mélanges, toujours avec son regard aiguisé. Elle harmonise le tout avec des perles colorées, transparentes ou non.

Reste ensuite à optimiser la découpe dans la grande feuille de washi. Avec une planche à découper et un cutter, elle coupe minutieusement en imaginant déjà sa future création. De belles couronnes avec beaucoup de fleurs, des feuilles, un oiseau ou un papillon prennent vie au fil des saisons et des envies des clients. Les idées de créations s’enchaînent !

Et même si la crise du coronavirus a empêché aux pop-up stores de se tenir à Tokyo, Audrey a su rebondir en développant sa gamme de modèles. En effet, il ne fallait pas lâcher, garder un rythme de travail, continuer à créer malgré l’absence de contacts avec les potentiels clients… Avec une motivation sans faille, elle crée de nouveaux produits, lance également un site internet, accompagnée par des spécialistes, et communique beaucoup sur les réseaux sociaux.

Des créations à portée de clics

Pampilles de Hanawa Origami

Pampilles de Hanawa Origami

Et même si au départ Audrey ne voulait pas faire d’envois vers la France pour cause de délicatesse des produits et tarifs postaux élevés, elle a compris que les clients étaient prêts à mettre le juste prix pour des créations originales et de grande qualité. Elle propose donc sur son site des envois à l’international grâce à des systèmes de protection qui permettent aux créations d’arriver à bon port sans casse !

Différentes créations rencontrent de beaux succès comme des cadres avec des champs de fleurs dans des camaïeux harmonieux, des guirlandes de pampilles qui forment des spirales envoûtantes, des cartes ou cadres kimono et même des accessoires pour les cheveux, barrettes et serre-têtes.

Toujours challengée par les clients qui lancent des idées qu’elle saisit au vol, elle a dernièrement créé des magnets et elle réfléchit à créer des glycines et des hortensias… Le passage des saisons au Japon l’émerveille et l’invite à créer des objets en harmonie avec les fleurs du moment !

Audrey sait que ce séjour au Japon aura une fin, mais elle a déjà prévu de faire des stocks d’origami pour poursuivre l’aventure de Hanawa Origami une fois de retour en France…

Mais c’est encore loin et pour le moment et elle profite de chaque instant et de chaque promenade pour trouver l’inspiration au pays du washi !

Le mot de la fin par Audrey sur sa passion pour le papier washi et l’origami

J’aime le contact du papier washi, faire corps avec la matière. Partir d’une feuille de papier, la couper, la plier et la travailler pour qu’une de mes créations prenne vie. L’origami m’apaise, des gestes précis, répétitifs qui me transportent hors du temps… mes créations prennent vie dans mon imagination avant de se concrétiser entre mes doigts
La multitude de papiers washi en terme de motifs et couleurs qu’offre le Japon, fais bouillonner ma créativité, j’aime travailler les accords pour créer un univers coloré et poétique.

Pour découvrir les créations d’Audrey, rendez-vous sur son site Hanawa Origami !

Prunier pleureur, commande personnalisée, Hanawa Origami

Prunier pleureur, commande personnalisée- Photo : Hanawa Origami

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recrutement : en 2022, rejoignez-nous!

Vous aimerez aussi...