Le thé dans tous ses aspects grâce à Kokoro !

Nous vous présentions la box spéciale dashi en août, et la box « wa » avec les essentiels de la cuisine japonaise en septembre, voici sans plus attendre le dernier test des Kokoro Care Packages : le « Ryu » Care Package ! Sa spécialité : les thés verts et autres thés originaux japonais ! Si l’amour de Journal du Japon pour la gastronomie japonaise n’est plus à prouver, la dégustation de thés de qualité est loin d’être en reste. Avec l’automne désormais bien entamé, rien de tel qu’un bon thé fumant pour se réconforter lors de ces journées de plus en plus fraîches. 

Le « Ryu » Care Package en quelques mots

Contenu de la box

Contenu du « Ryu » Care Package ©Marine (discoveRin) pour Journal du Japon

Appartenant à la collection des box permanentes disponibles toute l’année, cette édition dédiée au thé, en plus d’être très joliment présentée, est loin d’être avare en produits. En effet, elle contient pas moins de 8 thés différents, aux formats variés : environ 3g pour le plus petit qui propose deux sachets de thé, et 80g pour le plus gros. Cela permet d’explorer des saveurs diverses et de choisir nos préférées. De plus, comme pour les autres packs de la marque, les thés sont issus de différents producteurs locaux, permettant d’explorer plusieurs régions du Japon en une seule box. On retrouve tout naturellement les grands classiques de Kyôto, mais d’autres régions moins connues du grand public pour leur production de thé viennent se nicher dans la jolie boîte de Kokoro : Hokkaido, Okinawa, Kochi ou encore Nagasaki.

Comme ses homologues « Wa » et « Umami », la box est proposée au tarif de 65$ soit environ 55€ [NB : à cause du COVID, en ce moment, une participation de $5 aux frais de port est demandée, afin de palier les changement de frais postaux, et les délais de livraisons peuvent être allongés]. Lorsqu’on sait à quel point les thés de grande qualité peuvent être onéreux et difficiles à se procurer, ce prix semble tout à fait justifié au vu des quantités incluses. Vous pouvez vous procurer cette box directement sur le site de la marque.

Une box variée et gourmande

Voici sans plus attendre les 8 thés que vous pouvez trouver dans la box « Ryu » :

Thés traditionnels : 

• Sencha des montagnes (りぐり茶 煎茶) : un thé vert produit dans la préfecture de Kochi par la ferme Kunimoto, au format de 2 sachets de 3g. C’est un thé plutôt doux et assez rare, du fait de la longueur de sa culture.

• Genmaicha avec matcha (抹茶入り玄米茶) : un thé à base de riz brun produit à Kyôto par Azuma Chaen, au format d’un sachet de 40g. Le genmaicha est un thé à base de riz brun grillé. Les producteurs l’ont associé au matcha pour un résultat aux saveurs multiples.

• Houjicha (煎茶ほうじ茶) : un thé vert sencha torréfié également produit à Kyôto par Azuma Chaen, au format d’un sachet de 60g. Ce thé est d’une couleur brune rougeâtre et donne un goût rappelant les fruits à coque, voire du caramel. Il est moins amer que les autres et contient peu de caféine.

Livret descriptif des thés

Livret descriptif des thés ©Marine (discoveRin) pour Journal du Japon

Thés spéciaux :

• Sobacha (食べてもおいしい魚沼そば茶) : un thé à base de sarrasin grillé produit dans la préfecture de Niigata par la ferme Ichikara, au format d’un sachet de 80g. Ce thé a un goût rappelant la noisette ou les noix. Les résidus restants peuvent être consommés avec un yaourt ou dans un porridge. On peut également manger les billes de sarrasin telles quelles en guise de snack.

• Thé Shell Ginger (月桃茶) : aussi appelé « getto » et produit dans la préfecture d’Okinawa par la Ishigakijima Healthy Bank, au format de 2 sachets de 1,5g. Il a une couleur brune dorée et possède des notes florales et légèrement épicées rappelant le gingembre. Il est sans caféine et peut être considéré comme le secret de la longévité des habitants d’Okinawa.

• Goishicha (碁石茶) : un thé fermenté produit dans la préfecture de Kochi par la Coopérative Otoyo-cho Goishicha, au format de 6 sachets de 1,5g. Produit sur l’île de Shikoku en montagne, c’est un thé rare dont les feuilles sont fermentées puis mises à sécher plusieurs jours. Le goût est plutôt doux, moelleux et peu acide ou amer.

• Thé bleu indigo (藍の青いお茶) : un thé produit dans la préfecture de Nagasaki par l’Atelier Aiakane, au format de 2 sachets de 2,5g. L’indigo ou « bleu japonais » est célèbre dans le domaine de la teinture. Combiné à un thé préparé à partir d’une fleur bleue appelée « Butterfly pea », venue d’Indonésie, on obtient un thé herbacé d’une couleur bleue intense.

• Kuromamecha (黒豆茶) : un thé à base de haricots noirs grillés, produits dans la préfecture d’Hokkaido par la ferme A-Net, au format de 7 sachets de 3g. C’est un thé sans caféine. Les haricots noirs, appelés kuromame, présents dans les plats traditionnels du Nouvel An, sont cultivés à Hokkaido et confèrent au thé une saveur douce et aromatique.

Afin de pouvoir correctement préparer ces thés en respectant les températures et les délais d’infusion, la box contient deux manuels possédant à la fois des instructions de préparation, mais également des recettes pouvant être réalisées avec les produits du « Ryu » Care Package. Nous vous en présentons quelques-unes.

Udon végétariens au thé de montagne : un plat plein de saveurs

Nouilles Udon au thé des montagnes

Nouilles Udon au thé des montagnes ©Marine (discoveRin) pour Journal du Japon

Les udon sont un incontournable de la cuisine japonaise. La recette proposée par Koko Care Package est revisitée en version végétarienne. Les créateurs de la box recommandent d’utiliser des udon issues de leur autre produit « Yui », mais n’ayant pas encore eu l’occasion de tester cette box, nous avons utilisé des nouilles standard. Au niveau des ingrédients, la recette suggère de l’ail, de l’oignon, du poireau émincé, mais il est tout à fait possible de varier avec d’autres légumes similaires. Pour la sauce, on retrouve de la sauce soja salée et du shio koji, un assaisonnement réalisé à partir de riz fermenté. Ce condiment est également disponible dans l’une des box de Kokoro, mais nous ne l’avons pas utilisé dans notre version. L’ingrédient phare de la recette est le sencha de montagne que nous avons présenté plus haut, et qui donne un goût boisé au plat.

Voici les quantités pour une portion :

  • Un paquet de nouilles udon
  • 1/4 d’oignon émincé (nous en avons utilisé un petit entier)
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 1/2 poireau émincé
  • Une cuillère à soupe de sauce soja
  • Une cuillère à soupe de shio koji
  • Une cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Une cuillère à soupe de sencha des montagnes

La préparation est très simple : il faut d’abord faire bouillir les nouilles, idéalement deux minutes de moins qu’indiqué sur le paquet. Avant d’égoutter les nouilles et de les rincer à l’eau froide, réservez environ 2 cuillères à soupe de l’eau de cuisson pour la réutiliser dans la sauce par la suite. Dans une poêle, faites revenir l’ail avec de l’huile d’olive, puis l’oignon et le poireau si vous en avez mis. Une fois que les légumes sont dorés, il faut incorporer les nouilles, puis l’eau de cuisson, avant de mélanger pendant 30 secondes. Enfin, on ajoute la sauce soja, le shio koji si vous en avez, avant d’ajouter au tout dernier moment le sencha des montagnes qui vient apporter un goût unique au plat. On mélange à nouveau pendant 30 secondes avant de servir chaud. Nous avons également ajouté quelques toppings tels que des noix de cajou et de l’algue nori. C’était un régal !

Ochazuke, le riz au thé parfait pour se réchauffer

Ochazuke

Ochazuke ©Marine (discoveRin) pour Journal du Japon

L’ochazuke est un plat particulièrement simple et rapide à réaliser. Le plus long est sans doute la cuisson du riz. Il s’agit tout simplement d’immerger un bol de riz  (japonais de préférence), imbibé de sauce soja, dans du thé, ce qui en fait une sorte de bouillie similaire à du porridge. Généralement, le thé utilisé pour cette recette est le genmaicha. En effet, le goût de ce thé est assez prononcé grâce à la présence de riz soufflé, ce qui offre un goût légèrement grillé. Mais comme combiner uniquement du riz et du genmaicha pourrait paraître un peu fade, il est possible d’ajouter différents toppings. Dans notre préparation, nous avons utilisé du furikake, un condiment à base d’algue varech, de sésame, de sucre, de sel et de glutamate de sodium. Nous avons également ajouté quelques morceaux d’algue nori pour apporter une touche iodée au plat. Il est également possible de saupoudrer le riz de sésame, ou même d’ajouter de la prune umeboshi, par exemple. La garniture de l’ochazuke reste assez libre pour s’adapter aux goûts de chacun. Et quitte à avoir infusé du thé pour le repas, nous avons également dégusté un bon genmaicha au matcha réconfortant.

Dégustation de thés de la box

Nous avons d’abord testé le thé indigo, qui intriguait par sa couleur bleutée. C’est un thé intéressant avec une texture légèrement onctueuse et au goût très doux. Sa couleur change en fonction de l’acidité de la boisson. Par exemple, si vous ajoutez du jus de citron à votre thé, il prendra une teinte violette. Nous vous recommandons tout de même de le déguster tel quel, le citron apportant trop d’acidité.

Thé indigo

Thé bleu indigo ©Marine (discoveRin) pour Journal du Japon

Nous avons également testé le sobacha, tout aussi original que le précédent. En effet, on peut déguster les billes de sarrasin après avoir fait infuser le thé, comme un snack healthy. C’était d’ailleurs très savoureux ! Nous avons apprécié ce concept qui permet de vraiment pouvoir déguster son thé sous différentes formes. D’une couleur très discrète, presque transparente, le goût est en revanche bien présent et fait un peu penser à des céréales sans sucre.

Enfin, nous avons fait l’expérience du houjicha : une fois bu tel quel, et une autre fois dans sa version latte, suggérée par le livret de recettes de la box. Pour le houjicha latte, il suffit de faire infuser un sachet pendant trois minutes, puis d’y incorporer du lait végétal ou animal, préalablement chauffé à la casserole et moussé au fouet ou au mousseur à lait (selon votre degré de motivation). Pour ajouter quelques saveurs automnales, la recette préconise d’ajouter un peu de cannelle. Et hop, voici un bon thé réconfortant pour la saison froide qui arrive ! Si vous voulez savourer le goût torréfié du houjicha, nous vous recommandons de le déguster tel quel, car le lait adoucit considérablement le thé et gomme un peu ce goût légèrement grillé, typique du houjicha.

La box « Ryu » de Kokoro Care Package est un condensé de thés originaux et savoureux, idéal pour partir à la découverte d’un élément fondamental du patrimoine japonais. Les thés plus rares et spéciaux sont disponibles en petite quantité, et les plus classiques tels que le houjicha et le genmaicha se retrouvent dans des sachets plus généreux, pour pouvoir en profiter plus longtemps. Nous espérons qu’à travers le test de certains thés et recettes, nous vous aurons donné envie de déguster cette box originale. A votre tour maintenant !

2 réponses

  1. Bernard dit :

    Bonjour, peut-on s’en procurer en Belgique ou peut-on en commander en ligne merci bonne journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *