Webtoons et interviews : le regard des diffuseurs et éditeurs #1

Journal du Japon s’intéresse de plus en plus aux webtoons. Preuve en est, les différents articles qui développent ces bandes dessinées à faire défiler. Pour compléter toutes les informations déjà écrites, nous laissons aujourd’hui la parole aux diffuseurs et aux éditeurs. Voici donc notre compte rendu de nos échanges et interviews avec eux.

Delitoon : un diffuseur historique des webtoons

Rapide résumé

Tome 1 de Lastman ©Casterman / Balak / Vivès / Sanlaville

Pour résumer dans les grandes lignes, Delitoon est le premier diffuseur français à s’être intéressé aux webtoons. C’est Didier Borg, alors éditeur chez Casterman, qui, lors de ses voyages en Asie, a eu l’idée de récupérer la concept de la lecture sur écran. Après 5 ans de maturation et de création, il a finalement lancé sa propre plateforme en 2011.

Cette dernière ne présentait alors que des séries européennes et a eu pas mal de succès à l’époque. C’est sur cette dernière que Lastman a pu faire ses débuts. Mais le système économique, à savoir la diffusion gratuite des œuvres et la présence de publicités, ne permettait pas de faire vivre la plateforme sur le long terme. Il a donc été décidé en 2016 de revoir l’ensemble de la plateforme pour la rendre bien plus viable. Les œuvres européennes ont alors progressivement disparues pour laisser place aux webtoons coréens.

Delitoon est alors devenue la première plateforme européenne de diffusion de bande dessinées à faire défiler. Ce phénomène ne cesse de s’amplifier. Aux vues du nombre de nouveaux diffuseurs et éditeurs qui s’intéressent à cette bande dessinée numérique venue de Corée du Sud, Delitoon est véritablement un pionner du genre en France. Mais laissons donc deux employés s’exprimer sur le sujet.

Le regard de David Willemot

Journal du Japon : Bonjour David, merci de prendre du temps pour répondre à nos questions. Je vais donc être assez direct : comment avez-vous découvert le webtoon ? Qu’est-ce qui vous a plu dedans ?

David Willemot : J’ai découvert le webtoon lors d’un programme d’étude en Corée du Sud. Beaucoup de personnes en lisaient dans le bus ou le métro, et c’est cela qui a piqué ma curiosité et qui m’a fait découvrir l’univers des webtoons. J’ai tout de suite accroché à la lecture sur smartphone, qui est facilitée par le système de scroll propre au format.

Très bien. Merci pour ces précisions. J’ai maintenant quelques questions à vous poser sur Delitoon et les webtoons. Depuis quand diffusez-vous des webtoons ? Et pourquoi ?

Delitoon en diffuse depuis 2011. Le format webtoon est parfaitement adapté à la lecture sur smartphone, et un épisode se lit en scrollant de haut en bas. Il est donc bien différent de celui des BD ou des mangas. À travers ceux présents sur Delitoon, nous espérons pouvoir proposer à nos lecteurs leurs séries préférées, dans un cadre permettant de rémunérer de manière correcte les auteurs et traducteurs des œuvres.

Et combien de webtoons sont disponibles dans votre catalogue ?

Notre catalogue dispose d’un peu moins de 500 titres, et propose des genres variés (romance, fantasy, aventure, action, etc).

Avec autant de titres et de genres différents, quelle est votre cible de lecteur ?

Nous espérons toucher le plus de lecteurs possible. Toute personne amatrice de bande dessinée ou de manga trouvera certainement des séries à son goût sur Delitoon.

Oui je comprend parfaitement. Mais avec toutes ces cibles potentielles qui doivent affluer sur le site, est-ce que le webtoon se vend bien chez vous ? Et si oui, pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres ?

Le webtoon est un format qui prend de l’ampleur depuis plusieurs années en France et à travers le monde. Pour vous citer quelques chiffres, le nombre total de lecteurs Delitoon est actuellement de 2 millions et est en constante augmentation.

Effectivement, le format semble fonctionner. C’est même très impressionnant. Pour atteindre de tels chiffres, est-ce qu’une ou plusieurs séries se démarquent des autres ?

Couverture de The Beginning after the End ©by Fuyuki23

De nombreuses séries sont très populaires auprès de nos lecteurs. Dans le genre romantique, Ombres et Lumières et Lucia sont des séries qui connaissent un franc succès. Dans le genre aventure et action, nous avons également The Beginning after the End qui est très appréciée des lecteurs.

Je retiens, je retiens. Encore des titres qui vont rejoindre ma wishlist. Bien. Passons à présent aux deux dernières questions de cette interview. Ainsi, quel est, selon vous, l’avenir du média ?

Le format webtoon est là pour durer. Sa lecture est une expérience agréable grâce au format permettant de lire sur smartphone, ainsi qu’à la courte durée des épisodes, qui peuvent être lus durant nos moments libres.

Aux vues de votre réponses je pense déjà savoir ce que vous allez me dire mais je pose tout de même la question. Pensez-vous que le webtoon peut s’imposer de manière durable et se faire sa place dans l’univers BD ?

Tout à fait. Nous sommes convaincus que le webtoon a déjà sa place dans l’univers de la BD, et que celle-ci continuera de grandir dans les années à venir.

Parfait. Un dernier mot pour attirer les amateurs de mangas ou de culture japonaise vers la BD coréenne ?

De nombreuses séries sont proposées gratuitement et c’est une bonne opportunité pour découvrir le format webtoon, qui est assez différent des mangas. Nous en avons déjà parlé mais les webtoons proposés reprennent divers genres qui plairont certainement aux amateurs de BD japonaises.

Merci beaucoup David pour toutes ces informations. J’ai appris plein de choses et j’espère que nos lecteurs aussi. Je vais donc vous laisser car je dois maintenant interviewer un de vos collègues.

Un regard coréen sur Delitoon et ses webtoons

Journal du Japon : Bonjour monsieur YOO Il-Sun, merci de me recevoir. Je viens de questionner monsieur Willemot mais je tenais tout de même à connaître vos réponses à vous. Donc commençons directement. Comment avez-vous découvert le webtoon ? Et qu’est qui vous a plus dedans ?

YOO Il-Sun : Je me souviens encore de mon premier webtoon. C’était pendant le cours de technologie et je naviguais sur internet quand un ami m’a envoyé le lien d’une BD sur Naver. Je m’ennuyais donc j’ai cliqué sur le lien pour découvrir mon tout premier webtoon. C’était un nouveau monde pour moi. C’était facile à lire, une courte histoire, des styles de dessins simples et surtout, ils étaient gratuits.

J’imagine bien oui et je vous remercie pour cette petite présentation. Passons maintenant aux questions en lien direct avec la plateforme Delitoon qui appartient désormais à Kidari Studio. Grâce à votre collègue je sais déjà depuis quand elle a été lancée. Je voudrais donc plutôt savoir ce qui vous a poussé à travailler pour elle.

Je suis assez nouveau dans le milieu du webtoon mais étant un grand fan, je suis content de pouvoir travailler avec Kidari Studio et défendre la cause de nos auteurs. Comme beaucoup d’autres pays, il existe des sites de scantrad qui diffusent des œuvres sans le consentement des auteurs. Une étude faite en 2020 montre que les auteurs de mangas, de manhwa ou de webtoon ne gagnent que 30% de ce qu’ils auraient dû être rémunéré à cause de ces sites illégaux. Moi-même, et toutes personnes dans ce milieux, travaillons pour que ces auteurs puissent être proprement rémunérés pour leur travail mais aussi pour qu’ils puissent continuer à nous fournir ce plaisir de lire ces histoires.

C’est une cause très noble que vous défendez-là. Passons à une partie un peu plus en lien avec le contenu de Delitoon. Connaissez-vous le nombre de webtoons actuellement publiés chez vous ? Et quelle est votre cible éditoriale ?

Delitoon propose plus de 450 séries dont un peu moins de 300 sont toujours en continue avec un nouveau chapitre toutes les semaines comprenant plusieurs genres pour que nos lectrices et lecteurs aient un bon nombre de choix parmi leurs préférences. Nous avons pour but de toucher toute personne dans son genre : une personne qui s’ennuie à attendre le prochain bus ou métro le matin, une personne de foyer qui prend une pause entre la lessive et la vaisselle à faire ou même une personne qui ne sait plus quoi lire après avoir lu le dernier tome de son manga préféré !

Très bien. Avec un contenu aussi varié, c’est bien normal de ne pas se donner trop de limites. Passons maintenant à l’aspect données. Je les ai déjà posées à David mais je veux connaître votre vision des choses. Donc, est-ce que le webtoon se vend bien chez vous ? Et si oui, pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres ?

Le concept de webtoon reste encore nouveau en France comparé aux mangas mais il se fait connaître de plus en plus depuis quelques années. Je ne peux malheureusement pas vous divulguer tous nos chiffres mais comme l’a présenté mon collègue, plus de 2 millions de lecteurs utilisent notre plateforme Delitoon pour lire leurs séries préférées !

Je comprend parfaitement. Il n’est pas toujours aisé de parler chiffres. Mais vous avez tout de même répondu du mieux que vous pouviez et je vous en remercie. Passons donc à la suite. Selon vous, quelle est la séries phare de votre catalogue ?

Couverture de Overgeared ©by YOON Jun

Il ne me serait pas facile de choisir qu’un seul car chaque genre de webtoon possède sa série emblématique. Plusieurs séries telles que : The Beginning after the End, Overgeared, J’appartiens à la maison Castielo et bien d’autres sont très populaires et ayant constamment de nouvelles séries, la liste change assez souvent.

Vous êtes deux à parler de The Beginning after the End, je vais vraiment le mettre dans ma wishlist celui-là. Les deux autres titres semblent également très intéressant. Et aux vues de votre enthousiasme, je suppose que, selon vous, l’avenir du média sera radieux.

Avec l’arrivée du PC pour domiciles, l’avenir du média a beaucoup plus penché vers les données digitales que la télévision. Nous ne sommes plus dans les années 90, la période dont le seul moyen d’avoir accès aux nouvelles était la télé et le quotidien. Internet a tellement évolué que nous n’avons plus besoin de s’assurer que personne dans la famille utilise le téléphone pour pouvoir se connecter dessus. Le média suit la tendance et la tendance aujourd’hui est un accès facile et pratique qui est nos téléphones portables.

Nouvelles technologies qui facilitent d’autant plus le développement du webtoon. Toutefois peut-il tout de même s’imposer dans l’univers de la BD ?

Je n’ai qu’une chose à dire, il a déjà trouvé sa place dans l’univers BD et cette place ne fera que s’agrandir avec le temps.

Merci beaucoup pour votre temps. Avez-vous une dernière chose à dire pour convaincre les plus récalcitrants ?

Je ne vais pas être prétentieux et dire que le webtoon est mieux qu’un manga, ce serait mentir. Ceci dit, je peux dire qu’un manga est loin d’être mieux qu’un webtoon. Chacun a son style, son rythme et ses avantages. Une BD Marvel n’est pas comparable avec un manga de Eiichiro ODA puisqu’ils sont différents. Je dirais que c’est pareil avec les webtoons, ce n’est ni mieux ni pire, juste différent avec des qualités dans son propre style. Essayez, vous comprendrez.

Encore merci pour vos réponses monsieur YOO. Je suis sûr que nos lecteurs ont autant appris que moi et vont s’empresser de lire les titres que vous nous avez conseillé.

Webtoon Factory : des webtoons européens

La factory belge ouvre ses portes

Après le succès qu’a été et qu’est toujours Delitoon, plusieurs autres plateformes ont commencé à se développer. Chez nos amis belges, c’est Webtoon Factory qui a rapidement ouvert ses portes. Lancée en 2019 par les éditions Dupuis, cette plateforme se spécialise d’avantages dans les webtoons internationaux et plus particulièrement sur les productions européennes. Ainsi, lorsque l’on se plonge plus en profondeur dans le catalogue, on y retrouve des titres comme Soma ou encore Illyne qui exposent la diversité de traits et de styles.

Cette plateforme explore ainsi la richesse propre à la BD franco-belge et les combine parfaitement avec les mécaniques propres aux webtoons. Crayonné, aquarelle, pastels, dessins numériques, tout est présent au sein de la factory. Mais laissons le responsable éditorial, Stéphane Ferrand, en parler plus longuement.

webtoon de webtoon factory 1

Couverture de Soma ©Webtoon Factory / Thalie Shelen / Pierre Castel

Stéphane Ferrand et les webtoons

Journal du Japon : Bonjour Stéphane, merci de prendre le temps de répondre à quelques questions. Commençons doucement. Comment avez-vous découvert le webtoon ? Qu’est-ce qui vous a plu dedans ?

Stéphane Ferrand : J’ai suivi l’apparition du webtoon coréen progressivement, depuis une mise en avant des réalisations de ce pays en 2003, au Festival International de la BD d’Angoulême. J’étais intervenu en tant que journaliste à cette époque, et avais apprécié une grande exposition dont la 3e partie était consacrée à l’avènement des contenus digitaux, alors très répandus en Corée mais embryonnaires en France. Y étaient montrées d’ailleurs d’autres innovations qui vont au-delà de ce que le webtoon présente actuellement…

Autant la France de cette époque ne me paraissait pas encore assez équipée pour avoir un large public à même de se consacrer à ces productions, autant il était indéniable que se présentait sous mes yeux une voie inexorable des développements futurs. J’en ai aimé de suite l’accessibilité, la capacité à s’affranchir des contraintes du papier (nombre de pages, narration définie par le format récurrent de la page etc…), la possibilité d’un contenu facilement présentable à une échelle internationale.

Vous suivez donc le webtoon depuis pratiquement ses débuts. C’est sans doute ce qui vous a amené à comprendre l’évolution progressive du média. Pourtant, vous avez récemment tenté d’expérimenter la version papier. Comment faites vous pour ne pas dénaturer le webtoon, dont l’essence est numérique ?

Chez Webtoon Factory nous avons pris conscience de l’évidente différence de forme et donc de narration relative au webtoon, comparé à la BD. Pour passer d’un format à l’autre nous avons donc décidé de faire un travail de recomposition, avec l’auteur. Cela implique un nouveau travail de l’auteur sur son œuvre, pour lequel il est rémunéré bien entendu, et qui permet de rétablir une narration à même de ne pas dénaturer l’œuvre quand on lui change son support. Ceci étant dit, tous les webtoon ne sont pas adaptable en papier.

Je comprend parfaitement. Adapter sans dénaturer l’enchaînement ou les émotions ne pas être toujours facile. Mais revenons-en à nos questions. Alors, combien de webtoons sont disponibles dans votre catalogue ?

Nous proposons actuellement près de 2700 épisodes de webtoon, dans tous les genres, humour, fantastique, science-fiction, polar, heroic fantasy… et dans tous les styles, franco-belge ou asiatiques.

En voilà un sacré nombre. Avec autant de genres différents, quelle est votre cible de lecteur sur le webtoon ?

Nous avons une cible très large, avec des contenus qui conviendront aux plus jeunes, beaucoup de contenus pour adolescents, jeunes adultes et adultes. Notre cœur de cible se pose entre 20 et 30 ans et nous avons une belle répartition homme-femme de quasiment 50/50%.

Merci beaucoup pour ces précisions. Tant que nous sommes dans les données, restons-y. Vos webtoons papier se vendent-ils bien ? Pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres ?

Nous avons adopté une stratégie très spécifique pour nos titres papiers. Comme le passage en papier génère des frais supplémentaires, nous proposons d’abord un crowdfunding, via Ulule, avec une édition collector, spécifique, couverture spéciale, et pleins de goodies. Ce crowdfunding permet d’entériner une transformation vers le livre, lequel est ensuite repensé dans sa forme pour une exploitation en librairie, sur une édition non collector. Actuellement nous bouclons notre second crowdfunding. Les deux se sont très bien passés et nous avons sans peine dépassé les 100% à chaque fois. Le premier va proposer sa version librairie début 2022, donc je n’ai pas de chiffre à proposer pour l’instant, mais nous avons un très bel accueil.

Le crowdfunding fonctionne assez bien pour ce type de productions. En tout cas, il nous tarde de voir vos livres en libraire très prochainement. Mais en parlant de titres, quelle est la série emblématique de votre catalogue ?

Je dirai que Le Grand Retournement et Illyne sont emblématiques de ce que l’on fait actuellement, mais d’autres titres à venir seront aussi dans une représentation claire de la stratégie de développement à venir.

webtoon webtoon factory 2

Couverture de Illyne ©Webtoon Factory / Johann « Papayou » Blais

De nouveaux titres que je dois donc ajouter à ma pile à lire virtuelle. Merci beaucoup pour ces informations. Passons à nos deux dernières questions avant de conclure. Donc, quel est, selon vous, l’avenir du média ? 

Ce média suit l’évolution de son support, on n’imagine pas qu’il puisse disparaître tant qu’il y aura des écrans. L’avenir de ce média est donc logiquement tracé. Au fil des années et des générations de lecteurs, le média va s’étendre et se développer toujours plus jusqu’à devenir un pan supplémentaire de la lecture BD en France, comme le manga le fut en son temps sans pour autant que cela ne détruise quoi que ce soit dans la BD. Le lectorat va donc s’élargir par sa base et par le renouvellement générationnel.

Dans 10 ans, ce sera un support majeur de la lecture de BD, et les acteurs qui seront les plus pertinents économiquement parlant, seront ceux qui auront aussi développé un catalogue propriétaire permettant le développement d’IP. D’autant plus que les acteurs coréens se sont déjà installés en France pour avancer rapidement sur l’exploitation de leurs propres licences.

Encore une fois, une réponse des plus détaillées, c’est toujours intéressant. Et pensez-vous que le webtoon peut s’imposer de manière durable et se faire sa place dans l’univers BD ?

Oui.

Une réponse simple, claire et précise. Je vois que vous ne tournez pas autour du pot. Je vous propose donc de conclure. Avez-vous un dernier mot pour attirer les amateurs de mangas ou de culture japonaise vers la BD coréenne ?

Le webtoon ne vient pas en concurrence avec le manga, pas plus que le manga n’est venu en concurrence avec la BD. C’est un mode de lecture de plus et les lecteurs actuels, qui savent lire de tout, ont ici un flux de plus pour le développement d’histoires qu’ils vont apprécier. Que ce contenu soit coréen, japonais ou français, la vraie innovation c’est son support. Pour le reste, il s’agit avant tout d’avoir une bonne histoire, avec de bons personnages et un bon dessin. Et cela, on en trouve dans chacun de ces domaines, y compris dans le webtoon français.

Merci beaucoup Stéphane pour ces sages paroles. J’espère que nos lecteurs auront apprécier autant que moi ce temps passé avec vous.

 

Les éditeurs ainsi que les diffuseurs proposent toujours plus de services pour développer le webtoon, certains tentant les productions de livres ou des œuvres françaises tandis que d’autres développent un catalogues coréen ou étranger. Ils sont tous d’accord sur le fait que le webtoon est une véritable innovation au niveau du support qui permet bien des choses et de nouvelles expériences. Vous avez ici l’avis de quelques acteurs de ce nouveau genre de la BD mais Journal du Japon vous en promet d’autres à paraître prochaine. En attendant, continuez à faire défiler la BD. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi...