Yokohama, la pimpante voisine de Tokyo

Située au sud de Tokyo, à environ 30 minutes de train, l’immense Yokohama n’a rien à envier à la capitale tokyoïte. Idéale pour une escapade ou pour y vivre, elle propose une qualité de vie citadine tout en étant proche de la campagne et de la mer. C’est son immense port qui a contribué à la renommée de la cité, participant ainsi à l’ouverture du Japon sur le monde. C’est donc naturellement que Yokahama est très cosmopolite et ouverte. Journal du Japon vous emmène à la découverte de cette ville pleine de surprises !

Yohohama de nuit (Photo de koshinuke_mcfly sur Pixabay)

Une ville ouverte sur le monde

Capitale de la préfecture de Kanagawa, Yokohama est la deuxième ville la plus peuplée du Japon. Située au bord de la baie de Tokyo, toute son histoire est liée à son port qui a joué un rôle important. Les premières traces humaines remontent à la préhistoire, puis petit à petit, lorsque les hommes se sédentarisent, la région devient surtout une région agricole. Il faudra attendre l’ère Edo (1603-1868) pour que le développement de la ville connaisse son essor. La pèche devient une importante source de revenus, tout comme l’accueil des voyageurs qui se rendent à la capitale Edo (actuelle Tokyo). La route du Tokaido reliant Edo à Kyoto, Osaka et Kobe, le commerce dans les villes étapes s’intensifie donc. En 1858, lors de la signature du traité de l’amitié et de commerce entre les États-Unis et le Japon, Yokohama devient un port commercial stratégique et très important dans le pays. Des étrangers viennent s’y établir, notamment les Chinois venus de Canton. La ville s’enrichit et s’agrandit rapidement.

Certaines plaques d’égouts rendent hommage au passé maritime de la ville (Photo de merdanata sur Pixabay)

Le 1er septembre 1923, un violent séisme s’abat sur la ville et sa région, défigurant le paysage et faisant au moins 140 000 morts dont plus de 20 000 à Yokohama. C’est un véritable coup dur pour les habitants, mais ces derniers relèvent la tête et la ville est rapidement reconstruite. Lors de la Seconde Guerre mondiale, la ville est la cible de nombreux raids aériens américains, faisant des dégâts considérables. En ruine, ce sont ces derniers pendant l’occupation qui vont investir la ville, la reconstruire et remettre en service le port. Au fil des années, ce dernier va gagner en activité pour devenir le port commercial international le plus important du Japon.

Aujourd’hui Yokohama est la deuxième plus grande ville du Japon, après Tokyo (Photo de PublicDomainPictures sur Pixabay)

En plus du commerce maritime, la ville vit de ses chantiers navales, de ses usines de métallurgie et automobiles, mais aussi de son centre d’affaire qui attire les plus grandes entreprises du pays.

En 2002, la ville de Yokohama a accueilli la coupe du monde de football. Cette sculpture rappelle cet événement (Photo de michio sur Pixabay)

Le nombre d’habitants explose, passant d’un million en 1958 à plus de trois millions aujourd’hui. Elle forme, avec Tokyo et Kawasaki, la région du Kanto qui est la plus peuplée au monde.

Les incontournables

Il existe de nombreuses activités à Yokohama à tel point qu’une sélection s’impose. Journal du Japon vous a sélectionné pour cet article les incontournables de la ville.

Chinatown

La ville est réputée dans tout le pays pour son célèbre quartier chinois, qui est le plus grand du Japon. C’est un véritable voyage dans le voyage. Il date du début des années 1900, lorsque le port s’est ouvert à l’international. Les commerçants chinois, très nombreux, sont venus s’établir dans la ville, créant leur propre quartier avec leurs propres règles de vie. Aujourd’hui, ce quartier est un lieu touristique et commercial : la majorité des Chinois préfèrent vivre ailleurs, loin de la frénésie. On y trouve des temples, théâtres, restaurants, épiceries et boutiques de produits chinois. C’est une véritable fourmilière bien organisée, où le chinois est la langue dominante. L’ambiance est encore plus mémorable lors du Nouvel An chinois et le soir lorsque les lumières s’allument, le quartier s’anime encore plus.

Porte d’un temple, dans le quartier chinois (Photo de meguraw645 sur Pixabay)

L’architecture est impressionnante, même si le tape à l’œil est parfois très présent. On accède à ce quartier principalement par la porte de la bienveillance, à l’est. Cette porte immense est la principale attraction du quartier. En dehors de la simple flânerie, les touristes viennent ici pour manger, acheter, manger et encore remanger. Le nombre de restaurants chinois est impressionnant et il est possible de goûter à de nombreuses spécialités sur place.

Les pandas sont les stars du quartier ! On les trouve partout, jusque sur ces petits pains chinois (Photo de sakkanan11 sur Pixabay)

Bateau-musée NYK Hikawa Maru

Amarré au port de Yokohama, définitivement cette fois, ce bateau qui plonge le visiteur au cœur des années 30 propose une visite insolite. Avec pas moins de 254 traversées du Pacifique, il était conçu pour transporter des passagers, ainsi que des marchandises entre le Japon et les États-Unis. Charlie Chaplin a été l’un des célèbres voyageurs qui ont profité de son luxueux décor pour l’époque. C’est lors de la Seconde Guerre mondiale que son histoire est la plus passionnante. Transportant pour commencer des réfugiés juifs qui fuient aux États-Unis, il accueille par la suite un hôpital militaire japonais, survivants aux mines maritimes. Ce témoin de l’histoire est aujourd’hui un musée, comprenant de nombreuses reconstitutions et ayant gardé son décor typique des années 30 dans ses espaces communs tel que le salon, ou encore dans les espaces privés, comme les cabines.

Amarré au port, le bateau restera à quai pour proposer sa visite aux touristes (Photo de ffcnippon sur Pixabay)

À la sortie de la visite, profitez-en pour flâner dans le parc Yamashita, dans lequel est amarré le bateau.
Prix d’entrée : 300 yens

Le musée du ramen

Autre lieu incontournable de la ville : le musée du ramen. C’est avant tout pour son décor exceptionnel qu’il faut s’y rendre, le musée ayant reconstitué des anciennes rues figées en 1958, représentant Tokyo à cette époque. Pourquoi 1958 ? Puisque c’est la date de naissance des ramen au Japon, officiellement. Tout au long de ces rues reconstituées, on trouve des restaurants à ramen, tous représentant une région de l’archipel, qui vous permettent de goûter à ces spécialités japonaises, l’un des plats les plus populaires au Japon. Au premier étage, un musée vous explique comment sont fabriquées les nouilles, ainsi que leur histoire. La visite se termine par la traditionnelle boutique.




Prix de l’entrée: 310 yens. Prévoir plus pour manger sur place.

Musée préfectoral d’histoire culturelle de Kanagawa

Situé dans un très beau bâtiment des années 1900, ce musée regorge de trésors et retrace l’histoire de la ville de Yokohama et plus largement de la préfecture de Kanagawa. On trouve donc une répartition chronologique tout au long de la visite : des premiers habitants, à la période médiévale puis de l’époque Edo à nos jours. L’histoire de la région est passionnante et pleine de rebondissements, notamment avec le séisme de Kanto en 1923 et la Seconde Guerre mondiale. C’est un musée particulièrement bien fait, riche en objets et plutôt ludique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @oldsoultw

Des expositions spéciales ou temporaires sont également présentes.

Prix d’entrée : 300 yens.

Jardin Sankeien

Au printemps ou en automne (on vous conseille ces deux saisons), ce jardin est un petit bijou pour les yeux. Un peu plus éloigné du centre-ville, il faut prendre le train JR Negishi et descendre à l’arrêt Negishi pour s’y rendre. Depuis la gare, comptez environ 15 minutes de marche. Ce jardin vaut clairement le détour. Peu envahi par une horde de touristes, il reste quand même populaire pour les amateurs du genre. Toute la nature est orchestrée autour des bâtiments historiques qui ont une histoire un peu particulière. Ces derniers ne sont pas originaires de Yokohama, mais ont été rapportés de plusieurs régions au Japon, comme la pagode à trois étages, qui provient du temple Tomyoji à Kyoto.C’est un endroit apaisant et agréable pour une belle balade agrémentée d’une pause pour déguster un thé dans une des maisons de thé du jardin.

Une maison de thé dans le jardin. Pixabay janeb13

En été, de nombreux événements sont organisés dont une soirée d’observation des lucioles très présentes à cette période !

Prix d’entrée : 700 yens.

La Jetée d’Osanbashi

Il est impossible de venir à Yokohama sans profiter de son front de mer. C’est ici que la ville a grandi, s’est enrichie et a construit son histoire. La jetée d’Osanbashi est un lieu de promenade très apprécié des familles japonaises et des futurs mariés qui aiment se faire photographier ici. On y trouve surtout le terminal maritime, dont la terrasse est accessible au public. Elle se compose d’un plancher en bois et de pelouses, le tout dans un décor très design. Elle offre une jolie vue sur la mer, mais aussi sur la ville.

Sakuragicho

Ce quartier en bord de mer est à visiter la nuit tombée. C’est le quartier nocturne par excellence à Yokohama. On y trouve ce qui est devenu le symbole de la ville : la grande roue. Accessible en deux minutes à pied depuis la gare de Yokohama, il regroupe de nombreux restaurants, mais aussi un immense centre commercial.

Photo de patrick671 sur Pixabay

Le point d’intérêt de ce quartier est la balade entièrement piétonne sur la jetée qui offre une vue panoramique sur la mer, le port et la ville.

Le lac Sagami et les illuminations de Noël

Ce lac, qui regroupe tout un ensemble touristique, est une escapade idéale au départ de Yokohama ou de Tokyo. C’est l’endroit idéal pour tester le camping au Japon ! Tentes, chalets ou encore cabanes sont proposés aux touristes, ainsi que des barbecues. Sur place, il est possible de louer une barque pour une balade sur le lac ou pour pratiquer la pêche.

À la base de loisirs forestière, un parc d’attractions ainsi que des sources chaudes attendent le visiteur. Mais ce n’est pas l’été qu’il faut venir si vous voulez voir la plus fantastique des attractions proposées en ce lieu. À partir de novembre et jusqu’en avril, le parc accueille le Sagamiko Illumination, un festival d’illuminations. Ce sont des millions de LED qui éclairent les installations dans le parc forestier. Le visiteur en prend plein la vue !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Miho Hoho (@sopita_de_gato)

Yokohama le temple de la mode

Comme dans toutes les grandes villes japonaises, Yokohama possède des malls (surfaces commerciales) qui valent le coup d’œil.

L’entrepôt en briques rouges

Cet entrepôt, véritable témoin historique du port, servait autrefois à stocker les marchandises maritimes et accueillait le poste de douane. Réhabilité depuis, l’entrepôt (qui se compose en fait de plusieurs bâtiments) est devenu un véritable lieu culturel, mais aussi commercial.

Coucher de soleil sur l’entrepôt aux briques rouges (Photo de sakurakoando10 sur Pixabay)

Il comprend de nombreuses boutiques où les Japonais adorent flâner les week-ends. On y trouve de tout, des vêtements derniers cri à la papeterie traditionnelle. C’est un lieu agréable, dont la façade en briques rouges, situé sur le port plaira aux photographes.

Le quartier Motomachi

Motomachi, c’est le quartier international de Yokahama. L’architecture reprend les demeures occidentales du 20e siècle et chaque année a lieu la célèbre fête de la Saint Patrick en grande pompe !

Le pavillon italien dans le quartier de Motomachi, est l’une des maisons reprenant le style occidental (Photo de KENHORI sur Pixabay)

C’est ici, que le shopping est roi à Yokohama et lors des soldes (février et septembre) les bonnes affaires sont très présentes. En plus des vêtements, chaussures et accessoires, on trouve de nombreux cafés et restaurants de cuisine internationale.

 

Casser la croûte, ou déguster son plat

Heichinro Yokohama Honten

Certes, vous êtes au Japon, mais la ville de Yokohama est tellement cosmopolite qu’il est intéressant de goûter les spécialités des communautés étrangères. C’est le cas avec ce restaurant chinois, qui est classé parmi les meilleurs de la ville. Voilà une bonne raison de vous arrêter à Chinatown ! La cuisine chinoise s’est perfectionnée depuis des milliers d’années et ce restaurant offre la possibilité d’en découvrir le raffinement et les nombreuses saveurs qu’elle offre. Le service est impeccable, les serveurs parlent tous anglais (voire d’autres langues) et sont aux petits soins. Le restaurant accueille beaucoup de clients, mais sa surface le permet ce qui rend l’attente très courte.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par M.Saitou (@masa.saitou.3)


Mention spéciale pour les Dim Sum, les bouchées vapeur fourrées de viande qui sont exquises.
Il faut compter entre 33 et 200 euros par personne selon les plats choisis et les boissons.

IPPUDO Queens East

Situé à côté du musée du ramen, ce restaurant est spécialisé dans ce plat populaire au Japon et de façon plus générale, en Asie. C’est le genre de restaurant où l’on se s’attarde pas à table, car le service est rapide et la file d’attente, même si c’est  plutôt rapide, est longue lorsqu’il fait froid. Les ramen sont excellents, le choix est facile pour les étrangers grâce à la carte illustrée. Une bonne adresse en somme !


De 20 euros à plus selon le type de plats et la boisson choisie.

Araiya Bankokubashi branch

L’odeur de la viande grillée appelle le touriste affamé depuis l’allée, mais qui possède un bon porte-feuille. Ici on ne sert que des plats traditionnels japonais, principalement à base de viande. C’est délicat, raffiné, ça fond dans la bouche. Mention spéciale pour le shabu shabu, cette fondue japonaise qui concurrencera pour sûr vos plats préférés. Le petit plus : le menu est en anglais et les serveuses travaillent en kimono !
De 40 euros environ à plus selon les plats choisis.

Passer une nuit ou deux dans la ville… ou plus !

Du grand luxe et une vue port à  l’InterContinental Yokohama Grand, an IHG Hotel

Si vous voyez un bâtiment énorme, en forme de voile de bateau sur le port de Yokohama, vous avez trouvé l’intercontinental Yokohama Grand. Emplacement idéal et séjour tout confort sont les maîtres mots de cet établissement.

Bien en vue sur le port, la forme de cet hôtel ne passe pas inaperçu (Photo de michio sur Pixabay)

On ne parlera jamais assez de la vue, magnifique, surtout de nuit lorsque la ville et la grande roue (symbole de la ville) s’illuminent. L’hôtel Intercontinental, c’est aussi de larges chambres de type occidental, des restaurants de haut standing, des salons de thé tous très cosy, une chapelle (avis aux couples qui souhaitent s’unir), ainsi qu’une piscine couverte. S’il est grand par sa taille, le prix lui n’est pas petit, il faut compter environ 200 euros la nuitée.

Tout faire à pied depuis le Shin Yokohama Prince Hotel

Presque collé à la gare de Yokohama, cet hôtel propose un séjour avec un bon rapport qualité-prix avec une vue sur la ville et un peu plus loin le port. C’est l’emplacement idéal pour les principaux sites à pied, ainsi que le centre-ville. China Town est par ailleurs tout prêt ! Les chambres à la taille adaptée aux critères japonais, sont toutes décorées dans un style occidental et confortable. Quant au buffet du petit-déjeuner, il est un peu cher, mais plutôt bien fourni pour commencer une journée de visite.


Mention spéciale à la navette de l’hôtel qui relie l’aéroport d’Haneda.

Prix de départ : 79 euros la nuit.

Petit prix et propreté au PROSTYLE Ryokan Yokohama Bashamichi

Chose rare et qu’il convient de souligner, il existe un ryokan à Yokohama accessible financièrement à tout le monde : le PROSTYLE Ryokan Yokohama Bashamichi.
Située à quelques rues du port, cette auberge traditionnelle japonaise allie confort et style à la japonaise. Certes à ce prix-là, l’établissement ne comprend pas de onsen (source chaude), mais il offre à la place un restaurant de cuisine traditionnelle japonaise et un personnel chaleureux et à vos petits soins. Une bonne adresse pour les petits budgets qui souhaitent découvrir le ryokan japonais.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @nazuna_tokyo

Chambre à partir de 55 euros.

 

Attention : Journal du Japon vous déconseille totalement les auberges de jeunesses dans ou aux alentours du quartier chinois. Les standards de propreté sont loin d’être comme dans le reste du pays et les bâtiments, souvent vieux et vétustes sont très bruyants. Les prix sont très petits, mais c’est à faire uniquement si vous comptez passer une nuit blanche !

Comment s’y rendre ?

De nombreux trains desservent la gare centrale de Yokohama depuis Tokyo. Depuis Shibuya ou Shinjuku, prendre le JR Shonan-Shinjuku Line (Via Tokaido Line)  for KOZU, accessible avec un JR Pass.
Depuis Shimbashi, prendre le JR Ueno-Tokyo Line (Via Tokaido Line)  for ODAWARA, accessible avec un JR Pass.
Renseignez-vous sur les trains avec le site Hyperdia pour connaître les possibilités depuis votre gare de départ.

À noter, Yokohama est très bien située par rapport à l’aéroport de Haneda (18km).

Mettez les voiles pour Yokohama, vous ne serez pas déçu de cette escapade ! Si vous souhaitez en savoir plus sur la région de Kanagawa c’est par ici :

Un jour à Kanagawa : Les villes historiques de Yokohama et Kamakura

Madeline Chollet

@mad_ctravel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi...