Himeji, l’autre bijou du Kansai

Peu importe la raison d’un voyage au Japon, Himeji est rarement exclue d’un programme et pour cause ! Cette petite ville abrite l’un des plus beaux monuments du Japon : le château d’Himeji. Elle est de ce fait très prisée par les agences de voyage dans le monde entier. Pour le visiteur qui n’a pas peur de sortir des sentiers battus, Himeji offre aussi d’autres points d’intérêts qui méritent le détour.
Journal du Japon vous emmène à la découverte de ce lieu si connu, mais peu visité en dehors de son site principal.

Himeji, au cœur de la féodalité

Située à 1 heure de Shinkensen (train à grande vitesse japonais) de Kyoto, dans le Kansai, Himeji commence à entrer dans l’histoire du Japon lors de la période féodale. La ville est créée pendant la période Nara (710-794) et elle avait pour but de défendre le territoire. Sa prospérité est due à la construction de son château, au 14e siècle, véritable prouesse architecturale. Des familles entières s’installent dans la ville et font marcher le commerce.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la ville a connu des bombardements meurtriers qui ont dévisagé une partie de la ville. Le donjon du château a été incendié, mais les habitants ont pu sauver le reste de l’édifice par miracle.
La reconstruction de la ville est rapidement achevée et aujourd’hui 530 000 habitants vivent et font vivre les rues et les quartiers.




Le château d’Himeji, un patrimoine classé à l’UNESCO

Lorsque le visiteur sort de la gare d’Himeji et empreinte la rue principale de la ville, se dresse sous ses yeux une forme blanche, comme un mirage. Petit à petit, les contours s’affinent et le château d’Himeji, majestueux offre une vue épatante à tous ceux qui le découvre pour la première fois. C’est un château authentique, seul le donjon a été reconstruit à l’identique après un bombardement lors de la Seconde Guerre mondiale. Chose rare au Japon, car la plupart des châteaux sont aujourd’hui des répliques.

Le château d’Himeji fait partie des 12 châteaux originaux encore debout au Japon. Photo de Nick115 (Pixabay)

Construit au 14e siècle (en 1609 pour le début des travaux) pour défendre le territoire, il est très vite surnommé le « héron blanc » en raison de sa couleur blanche. Cet édifice est très connu au Japon et dans le monde, il est reconnaissable et son image est très utilisée. Le château se visite, mais il est entièrement vide, les intérieurs japonais ayant très peu de meubles à l’origine. Cependant, la visite vaut le détour grâce à son histoire et les explications données au visiteur concernant l’architecture et l’usage des différentes pièces.

L’extérieur du château se compose d’un parc gratuit, recouvert de cerisiers, ce qui rend la période du Hanami (cerisiers en fleurs au printemps) grandiose. Des douves pleines font également l’attraction, surtout lors d’une balade à l’intérieur de celles-ci en barque.Ce château attire de nombreux touristes, surtout lors de la haute saison touristique au printemps et il se peut que les visiteurs se retrouvent très proches les uns des autres à l’intérieur.

Prix d’entrée : 1 000 yens.

Le jardin Kokoen, l’art du jardin japonais

Situé juste à côté du château (entrée accessible par le parc de ce dernier), le jardin Kokoen a été créé pour célébrer les 100 ans de la ville d’Himeji en 1992 (Himeji a été proclamé officiellement « ville » en 1892).




À l’origine, il se trouvait là d’anciennes demeures des seigneurs féodaux. Complètement détruites aujourd’hui, ces résidences ont fait place à ce jardin de style japonais, composé de neuf parties. Ce parc est un des plus beaux du Japon, grâce au soin apporté quotidiennement aux plantes et aux arbres, mais aussi grâce à son harmonie extraordinaire. Tout au long de la visite, le château compose le paysage, proche et majestueux.

Entrée : 300 yens.

Le mont Shosha

Pour accéder à ce mont il faut commencer à sortir des sentiers battus, bien que ce lieu soit de plus en plus fréquenté par les touristes. On y accède depuis la gare en bus (le 8), ce dernier nous aménage à un téléphérique.
Le voyage d’environ 30 minutes en vaut la peine. Sur place, on trouve un mont sacré, composé de plusieurs temples, dont un particulièrement connu pour avoir accueilli le tournage du film Le dernier Samouraï avec l’acteur Tom Cruise.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mickey M (@mickey_m1974)


L’ensemble de temples, Engyoji, existe depuis plus de 1 000 ans et c’est aujourd’hui un lieu de pèlerinage encore important. C’est un lieu magique et spirituel comme on les aime tellement dans ce pays.

Entrée : 500 yens

Le cimetière de Nagoyama

Du château, le visiteur peut apercevoir au loin un dôme blanc qui se dresse. En réalité, il s’agit d’un stûpa, un monument bouddhiste qui contient des reliques. Ce bâtiment religieux, construit en 1960 se trouve dans le cimetière de Nagoyama.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sa-chan (@sayuriwhite)


Depuis le château ou depuis la gare, le visiteur peut s’y rendre à pied. Ensuite, la visite se fait en grimpant légèrement la petite colline, parmi les tombes des soldats morts, 111 000 personnes, depuis la restauration de l’ère Meiji.
Une fontaine, des arbres, des fleurs, ainsi qu’une vue plongeante sur la ville, font de ce cimetière un endroit agréable pour une balade.

Entrée : 200 yens.

Musée d’histoire de la préfecture de Hyogo

Ce musée, composé de nombreuses reconstitutions, permet aux visiteurs de comprendre le folklore, la vie et l’histoire de la préfecture de Hyogo. Les châteaux en général prennent une bonne place dans l’exposition permanente, mais on trouve également une reconstitution de maisons japonaises particulièrement intéressante. La partie « musée des enfants » est à ne pas rater non plus, afin de découvrir comment les jeunes Japonais de l’époque Edo grandissaient et s’amusaient.

Entrée : 200 yens. Le musée est accessible en 25 minutes à pied depuis la gare d’Himeji.

Himeji Central Park

Pour les petits et les grands, la ville d’Himeji possède son propre parc animalier dans le pur style safari. On y découvre des animaux de la savane, mais aussi des animaux plus communs, à bord d’un bus ou d’un téléphérique.




Ce parc comprend aussi des attractions (sensations garanties), un espace aquatique, une patinoire et de nombreux restaurants. De quoi passer une journée complète sans s’ennuyer ! Pour y accéder, un bus part depuis la gare d’Himeji.

Entrée pour toutes les activités : 3 600 yens.

Mont Seppiko

Avis aux amateurs de randonnée, le mont Seppiko s’offre à vous ! Situé à l’écart de la ville, il faut prendre un taxi pour se rendre au départ de la randonnée. Le parcours de six kilomètres n’est pas classé parmi les randonnées faciles, car il se compose de parties « câblées ».




Attention aussi à bien vous renseigner auprès de l’office de tourisme, à la gare d’Himeji, car certaines portions sont interdites aux femmes, en raison d’une croyance religieuse. Ce mont est toujours sacré pour les moines et il fait partie des 100 montagnes célèbres au Japon.

On dort où à Himeji ?

Vous l’aurez compris, Himeji ne se visite pas en une seule journée, sans compter les pauses shopping et gustatives. Comme toutes les villes touristiques qui se respectent, Himeji accueille des hôtels et des hébergements pour tous les budgets. Voici une sélection d’hôtels, tous accessibles à pied depuis la gare :

Hotel Nikko Himeji

Les hôtels Nikko au Japon sont toujours une valeur sûre. Le confort et la modernité sont au rendez-vous et ils contiennent tous un petit quelque chose qui rend le voyage encore plus beau. À Himeji, c’est son bassin de nage et son bain public qui valent le détour. Quoi de mieux qu’un moment de relaxation après une bonne journée de marche ? Les chambres de style occidental ne sont pas très grandes, mais elles contiennent tout le nécessaire dont un voyageur a besoin.


L’hôtel propose un buffet pour le petit-déjeuner ainsi que des restaurants pour le dîner, de très bonne qualité.

Le prix moyen de la chambre est de 106 euros.

Hotel Monterey Himeji

Le meilleur rapport qualité prix de la liste, c’est lui ! Cet hôtel fait clairement son travail pour séjourner sur place une ou deux nuits. Les chambres sont confortables et la décoration mélange les styles occidental et japonais. Et l’endroit est plutôt chic pour un prix démarrant à 69 euros la chambre.


On trouve un buffet pour le petit-déjeuner, ainsi qu’un bain public pour se relaxer.

Daiwa Roynet Hotel Himeji

Hôtel de style contemporain qui propose des chambres confortables avec vue sur le château. L’hôtel est calme et silencieux, un excellent atout en centre ville.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par tokumin (@tokumin1)


Pour 45 euros environ la nuit, le buffet du petit-déjeuner reste modeste, mais cet hôtel est très propre et largement suffisant pour passer une ou deux nuits à Himeji.

On peut manger quoi à Himeji ?

Ekisoba Maneki

Situé dans la gare d’Himeji, ce restaurant spécialisé dans les nouilles soba, propose de nombreux plats savoureux et peu chers. Idéal pour une pause rapide avant une visite de la ville.

Memme

Petit coup de cœur pour ce restaurant qui propose des plats de nouilles (ou autres) avec un excellent rapport qualité-prix. Loin d’être le piège à touristes, l’accueil et le lieu sont authentiques !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par rubierose (@rubie_rose)

Koba&more

Mention spéciale pour les gyoza dans ce tout petit restaurant typiquement japonais. Sinon, il est spécialisé dans les ramens, un des plats les plus populaires au Japon. Les étrangers sont plus que bienvenus ici !

 

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour annoncer à votre proche que officiellement, vous avez vraiment visiter Himeji !

Vous aimez les châteaux japonais : découvrez notre sélection :

Tourisme : les châteaux japonais

Madeline Chollet

@mad_ctravel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi...