Kokkoku : quand les secondes défilent mais que le temps s’arrête

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. 25 février 2016

    […] toute discrétion cette année. Si on ajoute quelques déceptions des ventes sur les sympathiques Kokkoku, Jabberwocky et Crueler Than Dead dont nous avions rencontré les mangakas passionnés de zombies […]

  2. 28 août 2016

    […] on peut noter pour les dernières sorties Orange de Ichigo TAKANO ou bien encore Kokkoku de Seita HORIO, qui ont tous deux une manière différente d’aborder les choses, le premier […]

  3. 23 mars 2018

    […] le coup de crayon de son auteur, Seita HORIO, qui n’a visiblement rien perdu de sa superbe depuis Kokkoku, sa précédente oeuvre (publiée en France aux éditions Glénat). Un titre qui lui vaut […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *