Focus sur Final Fantasy avec Shinji HASHIMOTO

Considéré comme le big boss des séries Final Fantasy et Kingdom Hearts, Shinji HASHIMOTO occupe les postes de vice-président de Square-Enix et de producteur sur plusieurs œuvres à succès de la firme. Le salon MAGIC fût l’occasion pour l’homme, présent depuis le début de l’aventure FF, de revenir sur cette saga mondialement connue et appréciée.

25th anniversary Une saga, une dixaines d’opus, et des millions de fans

Avant de nous accorder cette entrevue, l’invité a tenu une conférence pour présenter la franchise Final Fantasy.

Après un historique des différents épisodes numérotés, il nous explique que c’est à partir du travail sur PS2 que Square-Enix a de plus en plus développé de jeux parallèles à la saga canonique. Cette production résulte, d’une part, d’une demande toujours plus forte, mais aussi de la multiplication et de la diversité des consoles sur le marché. C’est pour répondre aux différentes consommations de jeux vidéo, avec les consoles portables notamment, que la société s’est mise à développer autant de jeux annexes comme Crisis Core, Dissidia ou Final Fantasy III sur DS.

Ces trois dernières années ont d’ailleurs vu l’émergence des jeux sur iOs et Android chez le géant japonais. Beaucoup de ces jeux sont restés exclusifs au marché japonais, même si Square-Enix aimerait les proposer en Europe.

Niveau chiffre, M. HASHIMOTO nous rappelle que l’ensemble de la série s’est vendu à plus de 100 millions de copies. Ce qui fait le succès de la saga Final Fantasy tient selon lui au background. Les personnages et l’histoire qui composent chaque voyage sont les clefs de cette réussite, mais la conception graphique de Yoshitaka AMANO et la musique de Nobuo UEMATSU contribuent pour beaucoup à cela.

Enfin, s’il y a bien un leitmotiv qui a toujours été présent sur la série, et qui doit le rester, c’est de toujours essayer de surpasser le volet précédent.

 hashimoto

 

Shinji HASHIMOTO : le visage de Square-Enix

Journal du Japon : Récemment, de gros projets de Square-Enix ont connu des changements de directions majeurs. Final Fantasy 14 a été repris par Naoki YOSHIDA pour devenir A Realm Reborn, et le développement de Final Fantasy 15 est passé des mains de Tetsuya NOMURA à Hajime TABATA. Comment se décident ces changements de cap ?
Shinji HASHIMOTO
: En fait la raison pour laquelle nous avons fait ça, c’est parce que les projets prennent de plus en plus d’ampleur. Il est encore plus long de concevoir des jeux sur les nouvelles générations de console que sur la Playstation 3.
Le travail à accomplir est tellement énorme sur ces plateformes que nous avons été obligés de sectoriser les équipes, pour que chaque directeur ait un projet phare et qu’il ne travaille pas sur tous les projets à la fois.
Tetsuya NOMURA a donc été réorienté vers Kingdom Hearts. Même si c’est lui qui a démarré le projet, ce ne sera pas lui qui le finira pour qu’il soit concentré sur Kingdom Hearts 3.


La philosophie de création d’un jeu vidéo qu’Hajime TABATA a tenté d’inclure à Final Fantasy 15 et Type-0 est de combiner très étroitement scénario et gameplay. Est-ce que cette vision peut incarner le futur de Final Fantasy ?
Ce n’est pas un système qui va s’appliquer sur toute la franchise Final Fantasy, c’est le choix de son directeur. Chaque directeur a le droit de choisir la façon dont il a envie de développer le projet. Cela pourra peut-être se retrouver dans un prochain épisode ou non.


tabata prodMaintenant qu’Hajime TABATA a pris part à un projet numéroté de la saga, après avoir fait ses armes sur Final Fantasy Type-0 (un épisode non-canonique sorti sur console portable, NDLR), peut-on espérer le revoir sur un opus numéroté ?
Il n’y a rien de décidé pour le moment. C’est lorsque le projet va se finir que nous allons décider qui va faire quoi pour les prochains opus.
Pourquoi posez-vous cette question ? Vous voulez que M. TABATA fasse le XVI ?

JDJ : Dans notre rédaction, nous trouvons que sa vision du jeu vidéo est assez intéressante, et offre une bonne immersion, il pourrait apporter un renouveau à la saga. Enfin ce n’est là que notre avis.
Merci pour vos retours.


Les RPG japonais ont beaucoup de succès à l’international, quelle est votre stratégie envers ce public non-japonais ?
Nous réfléchissons énormément sur tout ce qui concerne la franchise Final Fantasy, et comment la vendre à l’étranger, mais ce n’est pas vraiment parce que nous allons faire ça que ça va marcher. Nous avons la moitié des studios qui travaillent pour le Japon, pour faire des jeux ciblés sur le public japonais, et l’autre pour des jeux qui vont être destinés au public étranger. Mais ce n’est pas forcément parce que nous allons faire quelque chose pour l’étranger que ça va marcher là-bas, et inversement. Parfois nos projets locaux fonctionnent très bien hors de nos frontières, c’est compliqué.


Comment décidez-vous alors de la cible de vos jeux lors de l’élaboration ?
Ce qu’il se passe, c’est que quand on essaye de faire un jeu pour tout le monde, ce n’est pas forcément à ce moment là que l’on a du succès.
Les créateurs de la série perdent alors confiance en eux-mêmes. Le mot d’ordre est donc : « faites un jeu qui pour vous va marcher, et si ça doit marcher à l’étranger tant mieux, sinon tant pis, mais au moins vous aurez fait quelque chose dont vous êtes fier, vous pourrez récupérer confiance en vous et faire de plus grands titres ». Je dis cela à mes équipes pour les motiver.


Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call
( un jeu de rythme sur Nintendo 3DS, NDLR) a très bien marché depuis sa sortie, à tel point qu’une version Dragon Quest est en préparation. Pouvons-nous nous attendre à un opus issu de la saga Kingdom Hearts ?
Il n’y a encore rien de décidé là-dessus, mais si jamais vous poussez un peu, et que tout le monde a envie de l’avoir, c’est tout à fait possible.
C’est noté !

FFT CC

Concernant les dernières sorties de Square-Enix citées dans cette interview, sachez que Final Fantasy Type-0 est déjà disponible sur PS4 et que Final Fantasy XV n’a pas encore de date de sortie, même si son développement avance très bien depuis le changement d’équipe.

Enfin, le MMORPG Final Fantasy XIV va connaitre sa première extension avec Heavensward le 23 juin prochain, et Theatrhythm Dragon Quest arrivera ce 26 mars au Japon sur 3DS.

Outre un unique trailer, peu d’annonces concrètes ont été faites concernant Kingdom Hearts 3, mais gageons que Tetsuya NOMURA et ses équipes sauront bientôt nous proposer plus de contenu.

 

Nos remerciements à Shinji HASHIMOTO pour avoir pris le temps de répondre à nos questions, au salon MAGIC, ainsi qu’à Laurence Gauthier pour la mise en place de cette interview.

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. 31 juillet 2016

    […] site officiel du MAGIC. Retrouvez également nos interviews des invités de la première édition : Shinji HASHIMOTO et Yoshitaka AMANO […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *