Sélection manga : mai qu’attendez vous ?

Quel mois de mai ! Avec trois week-ends prolongés et un possible pont, certaines piles de mangas en retard risquent de fondre comme neige au soleil. Il va donc falloir se mettre en quête de nouveaux tomes à empiler. Heureusement grâce à nos prolifiques éditeurs, vous ne manquerez toujours pas de choix ce mois-ci, avec pas moins de 175 sorties qui se disputeront vos faveurs. Parmi elles, 18 nouvelles séries tenteront de vous séduire, tout comme une grosse vingtaine de one-shots, et une dizaine de rééditions ou nouvelles éditions de séries terminées chercheront à conquérir de nouveaux lecteurs.

Du  côté de chez Journal du Japon, c’est un mois placé sous le signe de la nouveauté qui s’annonce : 3 nouvelles séries font saliver nos rédacteurs, et 4 titres très récents voient leurs deuxièmes ou troisièmes tomes attendus de pieds fermes. Enfin un recueil de haïkus félins vient compléter notre tableau de chasse.
Et vous, quels sont les titres que vous attendez en ce mois de mai ?

 

Arslan 1 - KurokawaFabien : Après l’alchimie et l’agriculture, la très populaire Hiromu ARAKAWA aborde un thème historique avec son nouveau titre : The Heroic Legend of Arslân. Cette fois cependant, son histoire est basée sur les romans de l’écrivain Yoshiki TANAKA. Nous y suivrons Arslân, jeune prince de l’empire (fictif) de Parse âgé de 14 ans. Ce royaume prospère, jusqu’alors dirigé par son père le roi Andragoras, ne sera plus le même suite à une bataille contre les lusitaniens. De quoi donner envie tant à ceux qui apprécient la plume de l’auteur qu’aux amateurs d’ambiances historiques.
Le rendez-vous pour ce premier volume est donc pris pour le 15 mai chez Kurokawa. Mais pour les plus impatients, sachez qu’il est d’ores et déjà possible de découvrir l’adaptation en série animée de l’œuvre, diffusée en simulcast depuis le mois d’avril sur Wakanim, ainsi que sur la chaîne de télévision Mangas !

Sangsues 1 - CastermanOlivier : S’il y a bien deux choses que les seinens savent parfaitement faire, c’est parler de phénomènes de société et créer des thrillers. Le manga de Daisuke IMAI que nous propose de découvrir Casterman associe habilement les deux. Sangsues traite en effet du phénomène des « évaporés », une singularité japonaise décrivant des gens voulant fuir leur ancienne vie et disparaissant du jour au lendemain, mais en replaçant ce contexte derrière tout un système de territoires et de guerres de pouvoir.
L’héroïne, une évaporée qui squattait jusqu’alors les domiciles de citoyens lambda à leur insu, va se retrouver confrontée à une véritable société parallèle, où criminels en cavale et immigrés clandestins se disputent violemment ces « nids ». Une histoire originale, des coups de pression, et un bon coup de crayon, il n’en faut pas plus pour en faire sans conteste mon attente du mois !

Rin 1 - DelcourtPaul : Après les retours de SAKAMOTO et TSUTSUI en mars, voici celui d’Harold SAKUICHI, « monsieur Beck et Seven Shakespeare ». Avec la triste mise en pause de ce dernier, que vaut donc Rin, sa nouvelle série ? Le pitch évoque un apprenti mangaka, Norito, qui fait des débuts laborieux, mais qui va croiser la mystérieuse Rin, une fille qui semble posséder des pouvoirs de médium, et qui a été repérée par une agence d’idols. De quoi redonner de l’inspiration à Norito peut-être ?
Voilà un scénario bien mystérieux, qui peut conduire à tout et n’importe quoi, et certainement au plus original avec SAKUICHI aux commandes. Ce titre entre shônen et seinen édité par Delcourt compte déjà 9 volumes sortis au Japon, où il profite d’un rythme sympathique de 4 tomes par an. Le volume 2 publié en France pour Japan Expo serait-il, d’ailleurs, de bonne augure ?

Kuro un coeur de chat 2 - KanaTatiana : Le premier volume de Kuro, un coeur de chat a su apporter une touche de fraîcheur dans l’univers en plein boum du manga animalier. Kuro, jeune chat noir, et sa sœur Chinko sont recueillis par M. Hige. Ils vont devoir s’habituer à un nouveau quartier, pas toujours accueillant, et y vivre leur vie de félin ! C’est par les yeux du jeune félin que l’on appréhende la vie, et ces bêtes étranges que sont les humains. D’ailleurs ils ne se comprennent pas toujours. Et il faut beaucoup de persévérance, à l’un comme à l’autre, pour s’adapter. Car même si le petit Kuro est un chat mignon, il n’en est pas moins un chat qui marque son territoire, se bat, et voudrait bien tremper son petit biscuit comme les autres.
L’attente est donc d’autant plus forte pour ce deuxième volume que le titre est vraiment agréable à lire, avec une vraie signature graphique originale de SUGISAKU. On a hâte de retrouver le chaton, ses amis, ses ennuis, alors qu’il découvre le monde, ce qui est loin d’être simple pour lui. Pas de doutes, Kana a trouvé un sympathique et attendrissant petit félin pour sa collection Made In.

Double Je 2 - AkataAudrey : Peu de temps après la parution du premier tome de la série chez Akata, Double Je nous revient en mai avec un deuxième opus que l’on attend avec impatience, vu le suspense sur lequel nous a laissé l’intrigue. Nobara et Kotori sont deux sœurs très proches l’une de l’autre, mais au caractère radicalement opposé, et qui vivent des jours heureux avec leurs parents. Alors qu’un drame va à jamais bouleverser leur enfance, elles vont devoir à nouveau affronter une situation tragique et cruelle… On se demande si les mensonges continueront à tenir la route, tandis qu’un criminel court toujours…
Haletant et terriblement émouvant, ce nouveau titre de Reiko MOMOCHI, déjà connue (et reconnue) pour l’excellent Daisy, lycéennes à Fukushima, confirme les talents narratifs de la mangaka, qui a le don pour dessiner des shôjos qui ne laissent pas indifférents. Vivement la suite !

Kokokku 2 - GlénatMarion : Nous vous en parlions il y a quelques semaines dans nos colonnes, Kokkoku de Seita HORIO semble être le thriller à suivre de près. Glénat varie admirablement son répertoire seinen en nous proposant ici un graphisme semi-réaliste au service d’un drame familial qui n’a rien d’une promenade de santé chez mamie. On s’était arrêté au tome précédent en plein kidnapping, entouré de membres d’une secte respirant la joie de vivre et l’envie de meurtre, et observé en coulisse par un être fantastique immense suintant le glauque par tous ses pores. Sans oublier de préciser un détail qui a son importance : le tout évolue dans un espace-temps où tout est figé dans une seconde !
Un cocktail pour le moment efficace où le but du jeu est de secourir les membres de la famille Yukawa, si possible sans en perdre un seul.  Très prometteur, j’attends le second volume prévu le 20 mai avec impatience.

A Silent Voice 3 - Ki-oonJean-Baptiste : Grâce aux éditions Ki-oon et à ses excellents choix éditoriaux, mon attente pour ce mois-ci est extrêmement facile : le troisième volume de A Silent Voice. Lors de sa sortie au Japon, la série de Yoshitoki OIMA avait déjà fait beaucoup de bruit, notamment de par son rapport au handicap et plus spécifiquement à la surdité. Si ce sujet est souvent difficile à aborder, voir parfois carrément tabou au Japon, les quelques séries qui arrivent à naître autour du handicap sont d’une force inégalée. Et A Silent Voice ne fait pas exception !
Lorsqu’il était en primaire, Shoya Ishida a tellement brimé Shoko, sa camarade de classe sourde, qu’elle a fini par devoir quitter son école. Des années plus tard, il regrette son geste, et espère pouvoir redresser ses torts… Mais n’est-ce pas un peu trop facile ? Que pourrait-il faire de plus pour celle dont il a brisé la scolarité ?

Haiku du chat - Philippe PicquierAlice : Shinbô MINAMI est un mangaka connu pour ses titres narrant d’étranges histoires de la Chine ancienne, et surtout pour ses caricatures très drôles d’hommes politiques et de people. Ces Haïkus du chat, qui nous sont proposés par les éditions Philippe Picquier s’annoncent donc plein d’humour, d’autant que l’auteur dit avoir emprunté le cerveau d’un chat pour écrire ce recueil de vingt-six haïkus.
Côté graphique, des traits simples mais terriblement efficaces, caractéristiques du caricaturiste. Ainsi, c’est un gros chat bien rond qui trône sur la couverture, avec devant lui un verre de bière… Peu de traits, mais une impression de bonhommie sur la face de ce chat nonchalant. Cela laisse entrevoir des moments délicieux en compagnie d’un chat libre, cultivé et plein d’humour ! De quoi dire en fermant le livre « Je suis un chat… »

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

11 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *