L’Eigagenda : toutes les sorties cinéma et DVD de février

Pour ce mois de février, il n’y aura malheureusement pas grand chose à se mettre sous la dent. Seulement trois sorties DVD sont attendues mais, heureusement, la MCJP , les Journées Cinématographiques Dionysiennes proposeront une belle programmation ! 

 

En sortie DVD/Blu Ray…

(NB : les dates peuvent varier en fonction des éditeurs)

Le 3: Miss Hokusai de Keiichi HARA

En 1814, Hokusai est un peintre reconnu de tout le Japon. Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’Edo (l’actuelle Tokyo), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le ‘fou du dessin’, comme il se plaisait lui-même à se nommer et sa fille réalisent à quatre mains des oeuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique.

Film d’animation phare de la rentrée de septembre nous n’avions pas raté l’occasion de le voir en salles, pour vous proposer notre critique du film !

 Le 10: K-ON! Le film

Dernier appel : les passagères Azusa, Yui, Ritsu, Mio, Tsumugi sont priées de se rendre en salle d’embarquement pour le vol à destination de Londres. Départ imminent !
Eh oui, nos petites musiciennes adolescentes ont bien grandi et les voilà bientôt diplômées et parées pour l’université. Afin de marquer le coup et pour faire un beau cadeau à Azusa, qui reste encore une année au lycée, elles décident de partir en voyage à Londres, pays bien connu pour sa musique pop et son thé !

K-On movie

Le 24: Hakuoki Film 1 – Danse sanglante à Kyoto

Yukimura Chizuru est à la recherche de son père, un médecin porté disparu. Sauvée par les membres du Shinsengumi, ces derniers la retiennent captive pour décider de son sort. Toutefois, le père de la jeune fille est également recherché par la milice. En attendant de retrouver son père, Chizuru vit donc parmi les membres du Shinsengumi, une unité maudite.

Hakuoki

Les événements cinéma à Paris

fond-home-censuresPour la 16e édition, les Journées Cinématographiques Dionysiennes proposeront dans le cadre de leur thématique Censures un Focus Japon le 05 février avec la projection de trois films phares de l’Histoire du cinéma japonais, à savoir : On Eye Rape de Takahiko ĪMURA et Natsuyuki NAKANISHI, L’Empereur Tomato Ketchup de Shuji TERAYAMA et Quand L’Embryon Part Braconner de Kōji WAKAMATSU.

 

 

 

MCJP

Du 6 au 20: Noboru NAKAMURA, Le cinéma au féminin

Noboru NAKAMURA (1913-1981) se fit connaître dans les années 1950 pour des comédies, des romances et des drames familiaux tournés dans le style moderne et léger dit « Ofuna », la marque de fabrique de la Shochiku, le grand studio où il a réalisé l’essentiel de son œuvre, comme Yasujiro Ozu. Au cours des années 1960, il signa de très raffinés portraits de femmes à l’esthétique précieuse et à la narration dépouillée. Ses films, à deux reprises nommés aux Oscars (« Kyoto », « Portraits de Chieko »), sont ainsi devenus l’élégante vitrine d’une certaine conception formaliste et littéraire du cinéma japonais. Avec le recul nécessaire, son œuvre contient une épaisseur insoupçonnée et il convient d’en gratter la surface à travers la douzaine de films composant cette première grande rétrospective en dehors du Japon.
Planning

 

Pendant ce temps, au Japon… Les trailers du mois !

Hakuoki SSL ~ the movie

Tetsu no Ko

Kurosaki-kun movie

Et bien voila, c’est tout pour ce mois dont le contenu sera satisfaire tout de même les cinéphiles malgré le peu de sorties… En espérant une actualité plus riche la prochaine fois !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *